. Vidéo pour reconnaître et contrer les personnes culpabilisantes (marre-des-manipulateurs.com).

Comment se faire respecter par un homme manipulateur (ou une femme manipulatrice) ?


Vous avez affaire à une personne manipulatrice qui vous manque continuellement de respect ?

  • elle vous ignore…
  • elle vous agresse…
  • elle essaie de vous influencer…
  • elle vous manipule…
  • elle vous fait des reproches…
  • elle vous empêche d’exprimer votre point de vue…
  • elle tente de prendre le pouvoir sur vous…
  • elle vous marche sur les pieds…
  • ou pire encore elle vous dévalorise et vous fait subir des humiliations (moqueries, plaisanteries, insultes,…)

Si vous avez des gens qui ne vous respectent pas, écoutez bien ceci :

Je parie que vous ne vous respectez pas vous-même.

Pourquoi je vous dis cela ?

Parce qu’il faut d’abord se respecter soi-même avant d’espérer se faire respecter par les autres.

Voici quelques traits caractéristiques d’une personne qui ne se respecte pas et ne sait donc pas comment se faire respecter :

  • Elle se fait très discrète (effacée).
  • Elle adopte une attitude de résignation et de soumission.
  • Elle est passive et se laisse facilement influencer.
  • Elle accepte tout, tout le temps (souvent par amour).
  • Elle tombe dans le piège des explications en se justifiant.
  • Elle s’excuse tout le temps et sans raison.
  • Elle manque d’assurance et de confiance en elle.
  • Elle ne sait pas ou n’ose pas s’affirmer fermement.
  • Elle ne fixe pas clairement ses limites.
  • Elle fait passer les besoins des autres avant les siens.

Pas vrai ?

Retenez la règle suivante : vous gagnerez le respect des autres si vous montrez que vous avez du respect pour vous-même.

C’est aussi simple que cela !

Commencez donc par apprécier réellement la personne que vous êtes (ayez une bonne image de vous-même). Et faites-le dès maintenant !

Trouvez-vous intéressant, séduisant et attractif. Et les autres vous trouverons naturellement intéressant, séduisant et attractif.

Souvenez-vous que vous bâtissez vous-même ce que les autres pensent de vous. Par exemple, si vous refusez de prendre des décisions, les autres vont s’accaparer le pouvoir et décideront à votre place.

Vous devez développer plus de respect envers ce que vous êtes et ce dont vous êtes capable, vos qualités et vos compétences. C’est ainsi que vous attirerez vers vous les personnes qui respecteront ce que vous êtes.

C’est presque inévitable !

Bref, sans vous en rendre compte, c’est VOUS qui invitez les autres à vous traiter de façon respectueuse ou irrespectueuse.

En apprenant ou en réapprenant à vous aimer et à vous respecter, vous permettez à l’énergie positive de la vie de couler en vous.

Fixer vos limites vous permettra de vous faire respecter des autres mais aussi de vous respecter davantage vous-même parce que vous exprimez honnêtement le fond de votre propre pensée.

Apprenez à dire « non » pour toutes les choses que vous ne voulez pas faire. Faites-en une habitude pour vous faire respecter.

Ça va peut-être vous paraître étonnant mais c’est la vérité : votre mari manipulateur (ou votre femme manipulatrice) vous respectera davantage s’il (ou elle) voit que vous avez vos propres priorités et que vous ne laissez pas tout tomber pour lui (ou elle). Car c’est bien d’être raisonnable et gentil… mais pas forcément tout le temps !

Mais ce n’est pas tout…

Vous devez aussi respecter l’autre comme vous voulez qu’il vous respecte. Vous n’êtes pas « paillasson » qui s’écrase mais vous n’êtes pas non plus « hérisson » qui pique.

Savoir se faire respecter, c’est avoir du respect pour l’autre ET exiger le même respect en retour.

Pour se faire respecter d’un mari manipulateur, il est impératif de lui faire prendre conscience que son comportement est désagréable pour vous.

Vous devez bien comprendre que dans la majorité des cas le mari (ou l’épouse) n’est pas conscient de son comportement manipulateur et si vous ne lui dites pas clairement d’arrêter, il ne sera pas capable par lui-même de deviner que ses agissements vous blessent.

Alors demandez-lui clairement d’arrêter de vous manquer de respect. Dites-lui que son comportement n’est pas supportable.

Communiquez-lui clairement ce que vous êtes prêt à accepter et quelles seront les conséquences s’il franchit vos limites.

Car… si vous n’osez pas demander le respect, vous ne l’obtiendrez pas et vous resterez frustré(e).

.

Comment se faire respecter si on se montre influençable et si on continue de subir sans rien dire ?


Ce n’est pas possible.

La situation ne peut qu’empirer si vous ne sortez pas de la mauvaise habitude qui consiste à se taire et se laisser marcher sur les pieds. Alors, je vous le répète : n’hésitez pas à dire au manipulateur ce qui vous dérange et que vous ne voulez désormais plus accepter !

Si besoin, persévérez et répétez votre demande plusieurs fois de suite jusqu’à ce qu’il comprenne ou abandonne. Le subconscient du manipulateur a besoin d’être conditionné. Répétez-lui inlassablement que vous voulez être respecté.

Il est indispensable de savoir comment se faire respecter car à force de subir passivement les comportements irrespectueux, on finit tôt ou tard par avoir recours à l’agressivité. Ce qui soulage peut-être mais n’est absolument pas la solution !

☞  si vous ne vous respectez pas vous-même, personne ne le fera à votre place.

si vous ne vous faites pas respecter, personne ne le fera à votre place.

si vous ne vous respectez pas vous-même, les autres penseront qu’ils peuvent vous marcher sur les pieds !

Se faire respecter des manipulateurs est très facile : il vous suffit d’appliquer les 15 Principes Clés de ce livre :

Les 15 Principes Clés Pour Se Faire Respecter des Manipulateurs - LIZEN MichaëlNB. Les principes exposés dans ce livre aident aussi à se faire respecter par ses amis, ses enfants, ses parents, ses voisins, son supérieur hiérarchique, ses collègues de travail, etc.

.

Le Guide Pour Maîtriser les Personnes Toxiques

.

Copyright ©2016 All Rights Reserved - Tous Droits Réservés

.


read more

. Vidéo pour reconnaître et contrer les personnes culpabilisantes (marre-des-manipulateurs.com).

Que faire si vous vivez un conflit de voisinage ?


Vous subissez les nuisances de votre voisin ?

Vos relations avec ce voisin ne sont qu’une succession de disputes ?

Vous êtes victime d’actes de harcèlement d’un voisin ?

Vous en avez ras-le-bol et vous ne savez plus quoi faire ?

Alors continuez votre lecture, vous êtes sur le point de découvrir un plan en 5 étapes pour régler votre litige de voisinage, avant d’en arriver aux mains !

.

Comment Gérer un Conflit de Voisinage

Gérer un Conflit de Voisinage

Où que l’on soit – en ville, à la campagne, en appartement ou dans une maison, qui que l’on soit – propriétaire ou locataire, nous sommes tous susceptibles de vivre un conflit de voisinage.

Il s’agit d’un inconvénient de la vie en société.

Dans certains cas, le conflit devient presque inévitable lorsque le trouble présente un caractère très anormal et/ou que le voisin agit volontairement (voisin toxique).

Les faits susceptibles de donner lieu à un conflit entre voisins sont nombreux et variés :

  • le tapage nocturne régulier (bruit excessif la nuit)
  • le chien du voisin qui s’échappe dans votre jardin
  • Les chants matinaux du coq ou les aboiements sans cesse de son chien
  • le voisin qui tond sa pelouse le dimanche
  • la musique du voisin à l’heure de votre sieste
  • le voisin qui ne taille pas sa haie ou ses arbres dont les branches dépassent dans votre jardin ou vous gâche la vue
  • le voisin qui laisse trainer ses poubelles sur le palier
  • les odeurs désagréables
  • des émissions de poussières
  • une construction qui vous prive de soleil
  • la fumée du barbecue du voisin
  • le ruissellement et les écoulements d’eaux polluées
  • les enfants trop bruyants
  • la pollution lumineuse (enseignes lumineuses)
  • le voisin qui prend votre place de parking ou gare systématiquement sa voiture sur le trottoir devant chez vous
  • le voisin qui empiète sur votre terrain avec sa clôture
  • une querelle concernant un droit de passage
  • le voisin qui vous balance des injures, des insultes ou qui vous menace pouvant aller jusqu’au harcèlement de voisinage !
  • etc.

.

Comment régler un trouble de voisinage ?


Voici un plan en 5 étapes :

1. La première chose à faire est d’essayer de résoudre le problème de voisinage en discutant directement et oralement avec le voisin.

Le but est de lui faire comprendre la nuisance et la gêne qu’il vous occasionne. Si la situation s’y prête, expliquez-lui qu’il n’est pas autorisé à agir de la sorte.

Dans tous les cas, le plus important pour atteindre votre but est de rester bien calme lorsque vous parlez à votre voisin !

2. Si la discussion ne donne pas de résultat, vous pouvez lui adresser un courrier simple dans lequel vous lui rappelez votre discussion, la gêne que vous subissez et vous lui demandez d’arrêter ses agissements avec éventuellement un bref rappel de ses obligations légales.

3. Si le premier courrier n’est pas suivi de réponse ou d’effet, il se peut que le voisin soit « une huitre » ou fasse la sourde oreille… Dans ce cas, vous envoyez un second courrier par voie recommandée avec accusé de réception et mise en demeure (mise en garde).

4. Si malgré tout, le voisin continue d’agir de façon irrespectueuse, vous pouvez contacter les services de la police municipale (Mairie) qui se chargera de faire cesser le trouble de voisinage.

Une médiateur ou un conciliateur « à l’amiable » pourra vous aider à trouver un terrain d’entente. Le bon sens aidant, c’est souvent le meilleur moyen de régler un conflit de voisinage.

5. Enfin, en cas d’échec et si votre voisin commet une infraction à la loi, vous pouvez faire venir un huissier (constat), vous tourner vers la justice et déposer une plainte (éventuellement avec l’aide d’un avocat).

Mais c’est à vous d’apporter la preuve de la nuisance. La législation a prévu des règles très claires en matière de bon voisinage. Le caractère anormal du trouble de voisinage est laissé à l’appréciation du juge en fonction des circonstances. L’auteur d’un trouble de voisinage est obligé de dédommager son voisin victime du préjudice.

Le recours au juge doit être réalisé en dernier recours (étape n°5) car les procédures peuvent être longues, coûteuses et le risque est bien réel qu’elles enveniment davantage les relations de voisinage.

.

Conclusion sur les conflits de voisinage


La communication, le bon sens et la bonne intelligence doivent être privilégiées autant que possible pour trouver une solution à l’amiable au litige entre voisins. Dans de nombreux cas, une simple et franche discussion suffit à apaiser le conflit de voisinage.

Un dernier conseil : n’attendez pas que la situation s’envenime pour réagir mais n’attaquez pas non plus votre voisin pour de simples odeurs qui se dégagent de son barbecue. Pour justifier d’intervenir, les troubles de voisinages doivent être sérieux, répétés ou persistants.

Si votre voisin a une personnalité toxique, vous allez adorer suivre mon guide pratique sur la maîtrise des personnes toxiques.

Lorsque vous êtes capable de gérer un voisin toxique, vous constatez deux choses :

  1. il vous respecte davantage
  2. il devient de plus en plus facile à vivre et à côtoyer

Le Guide Pour Maîtriser les Personnes Toxiques

.

Copyright ©2016 All Rights Reserved - Tous Droits Réservés

.


read more

. Vidéo pour reconnaître et contrer les personnes culpabilisantes (marre-des-manipulateurs.com).

Comment réagissez-vous lorsque vous êtes face à une personne agressive ?


Lorsque vous êtes confronté à une personne agressive et colérique qui semble vouloir tout écraser sur son passage, votre façon habituelle de réagir est-elle bonne ou mauvaise ?

C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Je vais aussi vous donner les 2 erreurs à éviter et les 2 points clés à respecter pour gérer une personne agressive.

En quelques mots bien choisis, vous allez pouvoir désarmer les personnes les plus agressives !

Comment Gérer une Personne Agressive 

Gérer une Personne Agressive

Mais avant cela, voyons qui sont les personnes agressives et pourquoi il faut savoir s’en protéger.

Voici quelques exemples de personnes agressives :

  • Le patron qui est irritable car confronté à des difficultés financières
  • Le client qui n’est pas content et veut faire fonctionner la garantie
  • Le voisin qui vient frapper à la porte parce que les enfants font trop de bruit
  • Le mari qui fait preuve de violence au sein du couple
  • L’enfant qui est en pleine crise d’adolescence
  • ou toute personne qui s’est levée du mauvais pied…

Ce sont souvent des personnes qui ont un caractère colérique car elles gèrent mal leurs émotions et deviennent vite agressives avec leur entourage.

.

Comment réagir face à une personne agressive ?


Voyons les 2 précautions que vous devez absolument prendre (et les erreurs à éviter) face aux personnalités agressives et colériques.

Si vous êtes comme la plupart des gens, face à une personne agressive, vous vous énervez à votre tour. Vous répondez à l’agressivité par de l’agressivité.

Croyez-moi, c’est la pire réaction que vous puissiez avoir !

Pourquoi ?

Parce que vous rentrez dans le jeu de la personne qui vous agresse. C’est le début du cercle vicieux où votre agresseur va devenir de plus en plus agressif.

Ne vous laissez donc jamais entraîner sur le terrain de la personne agressive. Vous risquez de vous y perdre si vous allez sur un terrain que l’agresseur maîtrise probablement mieux que vous.

Pensez-y, Napoléon a lui-même appliqué cette stratégie sur les champs de batailles pour remporter ses nombreuses victoires…

Si vous ne prenez pas cette première précaution, vous risquez d’envenimer la situation et d’en arriver à une explosion de violence (qui se finit souvent dans le sang).

La deuxième (mauvaise) réaction que vous pourriez avoir face à une agression verbale est de vous taire. Faire le silence et ne plus oser dire un mot.

Pour gérer une personne agressive, le silence n’est absolument pas la bonne technique à adopter. C’est même la deuxième pire erreur que vos puissiez faire.

Pourquoi ?

Parce qu’en ne disant rien, vous allez laisser la personne agressive prendre le dessus sur vous. Vous lui laissez prendre le contrôle total de la situation et le rouleau-compresseur va continuer et tout écraser sur son chemin…

Malheureusement, 9 fois sur 10, nous tombons dans l’un ou l’autre de ces 2 pièges :

  • soit nous répondons à l’agressivité par l’agressivité.
  • soit nous nous taisons et nous laissons faire.

Voyons maintenant comment s’affirmer devant une personne agressive.

.

La première clé pour gérer une personne agressive


Pour désarmer une personne agressive, il faut réagir vite, très vite même !

Il faut réagir vite car dans la plupart des cas, il s’agit de personnes qui sont habituées depuis de nombreuses années à se servir de leur colère et leur agressivité pour prendre l’ascendant sur les autres.

Ces personnes vous agressent car elles essaient de provoquer de la confusion, de vous dérouter et de prendre le dessus sur vous.

Souvenons-nous que l’agressivité est un comportement animal pour dominer les autres. Les personnes agressives vont chercher à vous ôter toutes vos capacités pour éviter que vous les remettiez à leur place. Elles seront satisfaites si elles voient que vous êtes déstabilisé : vous tremblez, vous pleurez, vous bégayez, vous devenez confus, etc.

.

La deuxième clé pour gérer les personnes agressives


Face à une personne agressive, il ne faut pas céder un seul pouce de terrain.

Pourquoi ?

Parce que les gens se comportent souvent de façon agressive dans le seul but de vouloir intimider les autres et ainsi arriver à leurs fins.

Ils connaissent leur scénario agressif par cœur et savent que la plupart des gens tombent dedans.

Pour faire perdre pied à l’agresseur, vous ne devez pas lui permettre de suivre son scénario d’agressivité. Son attitude deviendra immédiatement plus supportable et respectueuse s’il constate que vous ne lâchez rien.

Ainsi, face à l’agressivité verbale, suivez ces 3 étapes simples :

.

Étape n°1 : Restez calme face à l’agressivité quoi que puisse dire la personne et même si ses propos sont blessants.

Vous ne vous laissez pas démonter par une personne agressive et en particulier, vous ignorez les menaces ou les insultes. Les personnes agressives ont pour habitude de rabaisser et humilier les autres et elles s’en prennent directement à la personne (pas seulement au comportement). Elles ne respectent pas les droits des autres et aiment leur faire sentir qu’ils sont inférieurs.

Souvent, la personne agresse pour se protéger et ne pas être elle-même agressée. Au lieu d’alimenter l’agressivité, cherchez à amorcer un processus de désescalade dans la violence.

Pour le cas où vous auriez du mal à garder votre sang-froid, voici le programme pour garder son calme dans toutes les circonstances de la vie (en particulier face aux personnes agressives).

.

Étape n°2 : Obligez la personne agressive à justifier les raisons de son agressivité ou sa colère.

Vous devez refuser tout échange avec une personne agressive tant qu’elle n’a pas expliqué la raison de son comportement et tant qu’elle ne montre pas de la considération vis-à-vis de vous.

« Je n’accepte pas que tu me parles sur ce ton »

« Je veux que tu m’expliques en détails

pourquoi tu m’agresses ainsi… »

.

Étape n°3 : Offrez la possibilité (et du temps) à une personne agressive de se calmer par elle-même.

Laissez-la se calmer seule pendant un moment ou suggérez-lui la marche à suivre (ce qu’elle peut faire pour retrouver le calme).

L’assertivité est certainement la bonne attitude à adopter pour gérer une personne agressive et ne pas la laisser vous marcher sur les pieds.

Si vous voulez prendre l’habitude de réagir sagement face à l’agressivité, vous devez vous entraîner dès qu’une occasion se présente et en écoutant régulièrement les 12 audios de ce programme, vous allez aiguiser votre capacité à ne JAMAIS vous énerver.

 

Le Guide Pour Maîtriser les Personnes Toxiques

.

Copyright ©2016 All Rights Reserved - Tous Droits Réservés

.


read more

. Vidéo pour reconnaître et contrer les personnes culpabilisantes (marre-des-manipulateurs.com).

Comment savoir si une personne ment ou si elle dit la vérité ?


Que diriez-vous de savoir reconnaître les menteurs et les menteuses ?

Et si je vous disais que sans le savoir, vous possédez en vous un détecteur de mensonges ?

Vous allez peut-être me dire que ce serait trop beau pour être vrai…

Et pourtant…

Il suffit de le découvrir et savoir le faire fonctionner.

 

Comment Reconnaître un Menteur ?

Comment Reconnaître un Menteur ?

Cela semble invraisemblable mais c’est pourtant la réalité :

La communication verbale (les mots) représente seulement 10% des moyens que nous employons pour faire passer notre message. Et si nous pouvons contrôler les mots, il n’en va pas de même pour le langage de notre corps qui est principalement inconscient.

Vous l’avez compris, pour savoir si quelqu’un ment ou s’il dit la vérité, il suffit de savoir décrypter le langage de son corps.

En effet, si le mensonge s’exprime par la parole, il se reconnaît dans le langage corporel. On peut dire qu’inconsciemment, un menteur est trahi par son corps !

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez apprendre à décrypter le langage non verbal pour décoder les expressions corporelles qui trahissent les menteurs.

.

Comment reconnaître un menteur en amour ?


Comment reconnaître le mensonge d’un homme qui « semble » amoureux ?

Pour le reconnaître, lisez cet article : Comment savoir s’il m’aime ou s’il me manipule.

.

Comment savoir si quelqu’un ment ?


Comme je vous le disais, pour savoir si une personne ment, il suffit d’observer attentivement son langage non verbal.

Et la première chose qui se remarque chez un menteur, c’est un manque de cohérence entre ce qu’il dit (son langage verbal) et la gestuelle de son corps (son langage corporel).

Les personnes honnêtes et sincères renforcent instinctivement leurs mots avec la bonne gestuelle. Elles disent « oui » et font « oui » avec la tête. A l’inverse, les personnes malhonnêtes et menteuses auront tendance à avoir des gestes moins naturels et plus hésitants. Elles vont se contredire dans le langage corporel: elles disent « oui » et font inconsciemment « non » avec la tête par exemple.

C’est à vous d’être attentif pour détecter ce manque de concordance entre le verbal et le non verbal. Vous noterez tous les gestes qui ne sont pas cohérents avec le discours.

Voici 5 autres signes du langage corporel qui vous permettront de reconnaître un menteur :

.

1/ La voix permet de détecter un menteur :

La voix est souvent hésitante chez celui qui ment. Le menteur est connu pour bafouiller quand il s’exprime.

.

2/ Les yeux et le regard trahissent le menteur :

Le menteur a tendance à détourner son regard, il évite de fixer et regarder droit dans les yeux.

Méfiez-vous aussi des gens qui vous fixent constamment dans les yeux, ce sont aussi des menteurs !

Si vous êtes calculateur, vous pourrez compter le clignement des yeux du menteur. Celui-ci s’accélère nettement en cas de mensonge. Ce signe est fiable pour reconnaître quelqu’un qui ment.

.

3/ Les mains du menteur se cachent :

Les menteurs vont inconsciemment fermer les mains et les cacher dans leur dos ou dans leurs poches. Parfois ils cachent leurs mains en croisant simplement leurs bras.

Si vous observez quelqu’un qui met sa main devant sa bouche, cela peut également signifier qu’il ment ou qu’il tente inconsciemment d’empêcher le mensonge de sortir…

.

4/ Le stress du menteur se voit :

On peut reconnaître un menteur à son état de stress et de culpabilité intérieure. Le stress du menteur se remarque à son incapacité à rester calme à sa place. Le menteur se met en action, vous le verrez tout le temps en train de bouger comme quelqu’un qui se cherche une position plus confortable.

.

5/ La posture particulière du menteur :

Un menteur se sent menacé et aura alors tendance à vouloir prendre la fuite.

Il va donc se mettre en position de partir :

  • le menteur recule,
  • il se balance en arrière,
  • il se cache derrière un objet,
  • son corps et ses pieds s’orientent doucement vers la sortie…

Mais ce n’est pas tout…

En lisant mon livre ci-dessous; vous allez découvrir les 25 signes qui trahissent tous les menteurs :

 

Comment Reconnaître un Menteur : 25 Signes

Comment Reconnaître un Menteur : 25 Signes

.

Comment piéger un menteur ?


Vous pouvez piéger les menteurs ou les personnes qui vous trompent en les prenant par surprise.

La façon la plus facile est de leur poser une question difficile ou imprévisible c’est à dire une questions à laquelle ils ne s’attendaient pas. Pris au dépourvu, le menteur va se trahir par des changements dans son comportement et dans ses réactions verbales et corporelles.

Vous pouvez aussi surprendre et attraper un menteur en lui demandant de raconter son histoire une deuxième fois mais à l’envers – en commençant par la fin. Si la personne dit la vérité, elle ne manifestera aucune gêne ni aucune inquiétude à devoir se répéter même à l’envers.

.

Que faire si vous avez tendance à attirer vers vous les menteurs pathologiques ?


Si vous avez régulièrement affaire à des personnes menteuses dans votre entourage, il se peut qu’inconsciemment, sans vraiment le vouloir, vous attiriez les menteurs et les menteuses…

Dans ce cas, il vous suffit d’inverser la tendance en apprenant les secrets qui vous permettront d’attirer vers vous les personnes honnêtes et sincères (ce sont les 12 lois de l’attraction).

Le Guide Pour Maîtriser les Personnes Toxiques

.

Copyright ©2016 All Rights Reserved - Tous Droits Réservés

.


read more

. Vidéo pour reconnaître et contrer les personnes culpabilisantes (marre-des-manipulateurs.com).

Les 3 choses les plus utiles que vous puissiez faire pour éviter le syndrome de Stockholm


Si vous êtes réellement sous l’emprise d’un manipulateur ou d’une manipulatrice, il y a fort à parier que vous prenez la défense de cette personne manipulatrice – alors que paradoxalement, elle vous fait souffrir et que vous vous en plaignez.

Comment est-ce possible que l’on en arrive à défendre une personne qui nous manipule ?

Cette situation est incroyable mais pourtant bien vraie… et fréquente !

C’est ce qu’on appelle « le syndrome de Stockholm ».

De quoi s’agit-il exactement ?

Et comment savoir que l’on est atteint par ce syndrome ?

Dans ce nouvel article, je vous explique ce que vous devez absolument savoir pour rester conscient et ne pas subir le syndrome de Stockolm.

.

Le syndrome de Stockholm : définition et explication


A la base, le syndrome de Stockholm a été mis en évidence chez des personnes victimes de prises d’otages.

Mais le même phénomène est observé avec les victimes qui sont sous l’emprise d’un manipulateur.

L’expression « Syndrome de Stockholm » est apparue suite à une prise d’otage en 1973 dans la ville de Stockholm en Suède.

Des psychiatres ont alors observé que certains otages développaient des liens particuliers ou privilégiés avec leurs ravisseurs. Suite à plusieurs jours de prise d’otage et après leur libération, les prisonniers ont montré des signes d’empathie et de sympathie pour leurs bourreaux !

Cela peut paraître étrange mais des otages ont carrément pris la défense de leurs ravisseurs :

  • ils ont commencé par admirer les preneurs d’otages et les ont protégés vis à vis des forces de l’ordre…
  • ils ont ensuite refusé de témoigner contre eux (pas de critiques, pas de haine,…)
  • Enfin, ils sont allés jusqu’à rendre visite à leurs ravisseurs en prison…

Et une des otages de Stockholm est même allée jusqu’à avoir une relation sentimentale avec un des ravisseurs !

Le syndrome de Stockholm est un phénomène psychologique et son explication est assez simple à comprendre :

L’agresseur commence par isoler sa victime puis il lui fait perdre sa capacité de raisonner par elle-même. Elle finit par faire de plus en plus confiance à son ravisseur (en s’identifiant à lui). Tout cela se passe à un niveau inconscient et aussi par instinct de protection ou de survie vis-à-vis de l’agresseur.

.

Voici les 3 précautions à prendre pour éviter de tomber dans le syndrome de Stockholm


Il est possible d’éviter de développer le syndrome de Stockholm avec un manipulateur.

Pour cela, 3 précautions sont à prendre :

.

Premièrement, vous devez connaître l’existence du syndrome de Stockholm.

En effet, il a été constaté que les victimes de ce syndrome ne connaissaient pas son existence. Comme vous le savez certainement, ce sont ceux qui ignorent les mécanismes psychologiques de la manipulation qui sont les plus à risques de tomber sous l’emprise d’un manipulateur.

Les manipulateurs profitent toujours de l’ignorance de leurs proies !

Ceci étant, avec la lecture de cet article, vous devriez être suffisamment éclairé et conscient pour ne pas tomber dans le piège du syndrome de Stockholm.

.

Deuxièmement, vous ne devez pas laisser un manipulateur vous isoler durablement comme peut le faire un preneur d’otages.

Ne vous éloignez pas du reste du monde : votre famille, vos amis, vos collègues… Ne vous isolez pas géographiquement. Ne devenez pas dépendant financièrement de quelqu’un d’autre.

Efforcez-vous de garder votre liberté, vos contacts et votre indépendance.

.

Troisièmement, vous ne devez pas laisser un manipulateur vous affaiblir psychologiquement.

Par exemple, ne le laissez pas vous faire douter, vous faire peur, vous faire du chantage affectif ou vous culpabiliser.

En d’autres termes, vous devez vous efforcer de conserver intacte votre identité et votre propre capacité de raisonnement et de discernement. Ne pas subir le lavage de cerveau qui vous laisserait croire que c’est le manipulateur qui a toujours raison (les preneurs d’otages s’appliquent souvent à démontrer à leurs otages qu’ils agissent pour une bonne cause… et certains otages finissent par les croire).

Lorsque vous êtes sous l’emprise psychologique, le manipulateur vous fera très facilement croire que c’est lui le « bon » et que les autres personnes à l’extérieur (vos proches ou vos amis) sont toutes de mauvaises personnes pour vous. Et si le manipulateur y parvient, vous aurez de plus en plus de sympathie pour lui (jusqu’à lui faire une entière confiance) et vous aurez alors tendance à vouloir le satisfaire, le protéger et le défendre…

Ne vous laissez pas berner ! Voyez toujours ce que les autres pensent du manipulateur. Dans le syndrome de Stockholm, la victime voit tout à l’envers : les personnes qui veulent l’aider de l’extérieur sont perçues comme des « persécuteurs » (avec refus de coopérer) et le manipulateur est perçu comme celui qui veut les protéger.

Pensez-y également si vous avez eu des parents toxiques ou manipulateurs. Dans ce cas, vous pourriez avoir développé – sans même le savoir – un syndrome de Stockholm durant votre enfance. Si c’est le cas, vous êtes sans doute devenu un adulte vulnérable, influençable et plus facilement manipulable.

Vous retrouverez le même mécanisme psychologique du syndrome de Stockholm dans les situations suivantes :

  • Entre un preneur d’otage et ses otages comme nous venons de l’expliquer,
  • Entre un manipulateur et sa victime dépendante affective,
  • Entre un dictateur et son peuple qui finira par l’admirer en dépit de ses atrocités,
  • Dans une secte entre le gourou et ses adeptes
  • Dans la violence conjugale entre un mari violent (« abuseur ») et sa femme battue qui ne se plaindra pas et ne voudra pas le dénoncer !
  • Dans l’éducation entre un parent violent et ses enfants soumis qui continueront à idéaliser le parent toxique.

Nous connaissons toutes et tous ces histoires typiques où la personne extérieure qui s’interpose entre un homme violent et sa femme battue est celle qui, au final, se fait frapper par les deux conjoints en même temps ! Cette situation s’explique par le syndrome de Stockholm où la femme battue défend son mari violent !

Le Guide Pour Maîtriser les Personnes Toxiques

.

Copyright ©2016 All Rights Reserved - Tous Droits Réservés

.


read more

. Vidéo pour reconnaître et contrer les personnes culpabilisantes (marre-des-manipulateurs.com).

Comment maîtriser sa colère : les 3 moyens employés systématiquement par ceux qui restent calmes


Avez-vous remarqué que certains d’entre nous semblent garder leur calme quoi qu’il arrive, alors que d’autres se mettent systématiquement en colère ?

D’où cela vient-il ?

.

Marre-des-manipulateurs - Comment controler sa colère ?

Comment Contrôler sa Colère ?

Comme la joie, la tristesse ou la peur, la colère est une émotion de base et nous la ressentons tous. En général, on se met en colère lorsqu’on n’obtient pas ce que l’on désire (sentiment de frustration ou d’insatisfaction).

Mais certaines personnes se mettent plus souvent en colère que d’autres et parfois avec une intensité très forte. Ces personnes sont toxiques pour les autres. On parle de personnes « colériques » : elles « explosent », sont « enragées », « furieuses » ou « révoltées »… et ça se remarque !

Si c’est votre cas, pas de panique, dans un instant je vous explique comment combattre la colère.

Mais avant, voyons…

 

Pourquoi vous DEVEZ éviter de vous mettre en colère ?


Dans l’énervement et la colère, nous perdons notre capacité de discernement. Nous ne voyons pas les choses telles qu’elles sont.

La communication devient difficile et dangereuse…

Que peut-il vous arriver quand vous êtes en colère ?

Il peut vous arriver ces 4 choses :

1. Vous risquez de dire ou faire des choses que vous pourriez regretter plus tard (des critiques, des accusations). Et après coup, vous diriez ceci: « Ce n’est pas moi qui ai dit ça… » ou « j’étais sous le coup de l’émotion… »

2. Vous risquez de vous en prendre à quelqu’un et le blesser (physiquement ou moralement)

3. Vous risquez de prendre des décisions hâtives et irréversibles

4. Si vous n’exprimez pas correctement votre colère, vous vous sentirez mal physiquement. Ce malaise n’est pas anodin pour votre corps et à la longue, vous risquez l’ulcère à l’estomac. C’est ce qui se produit en particulier si vous « réprimez » votre colère.

 

Comment contrôler sa colère : voici les 3 trucs qui sont employés systématiquement par ceux qui savent rester calmes


1. L’humour est un excellent moyen pour gérer sa colère

L’humour détend la situation et fait baisser la tension quand vous ou votre interlocuteur êtes en colère.

Grâce à l’humour, votre corps se détend et vous pouvez alors difficilement conserver une attitude hostile ou agressive.

Faites-en l’expérience et vous constaterez qu’il est difficile de se prendre au sérieux (et donc de rester en colère) quand on fait preuve d’humour.

 

2. Prendre de la distance pour mieux contrôler sa colère

Si vous le pouvez, arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire et prenez du recul, partez, éloignez vous…

Vous pouvez vous éloigner dans l’espace : aller vous promener, aller aux toilettes, rentrer chez vous…

Vous pouvez aussi vous éloigner dans le temps : imaginez la situation dans 5 ans… ou pensez à des situations similaires dans le passé…

 

3. Évacuer la colère qui est en soi

Ce qui s’accumule doit s’évacuer.

Voici 3 exemples comment évacuer sa colère à l’extérieur de soi :

Prenez un stylo et écrivez une lettre dans laquelle vous déversez toute votre colère. L’écriture est vraiment magique pour se libérer de la colère.
Évidemment, vous veillerez à ce que personne ne lise votre lettre ! Ne l’envoyez jamais : brûlez-la.

Exprimez votre colère physiquement : claquez une porte, criez, tapez des pieds, frappez un coussin, faites un exercice physique ou carrément du sport !

 Pleurez un bon coup est un autre moyen efficace pour évacuer sa colère.

Vous devez laisser sortir toute votre colère brutalement, un peu comme si vous vomissiez. Il faut continuer à exprimer sa colère jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien.

Une fois que vous êtes complètement vidé de votre colère, vous devriez ressentir un profond soulagement et une sensation de paix intérieure. A ce moment-là, respirez bien profondément.

Quand la colère est évacuée, on a l’esprit plus clair et on retrouve de bonnes pensées (plus raisonnables et plus positives).

Rappelez-vous ceci : la colère, comme la plupart des émotions, est une source d’énergie. C’est à vous de l’exprimer correctement pour ne pas qu’elle s’accumule. Et pour ne pas qu’elle se retourne contre vous !

 

Comment gérer la colère des autres ?


Si vous avez en face de vous une personne en colère, je vous conseille de refuser toute discussion « sérieuse » avec cette personne tant qu’elle n’a pas contrôlé sa colère.

Vous fâcher et vous énerver à votre tour n’apportera rien de bon.

Essayez plutôt de la comprendre:

« je vois que tu es en colère… »

« je peux comprendre ce que tu ressens »

« pourquoi es-tu en colère ? »

« à ta place, je serais aussi en colère… »

« mais est-ce que le fait de te mettre en colère va régler le problème ? »

« laisse-toi aller…cool…»

Les deux idées principales sont:

1. Reconnaître et essayer de comprendre l’émotion qui est exprimée par l’autre.

2. Poser des questions pour évacuer la colère jusqu’à ramener la personne dans le monde réel (le monde du calme et de la raison).

 

Ne laissez pas la colère (ni les colériques) vous pourrir la vie !


Vous connaissez maintenant 3 moyens faciles « comment évacuer sa colère ».

Je sais bien ce que vous allez me dire : c’est bien beau de savoir comment évacuer sa colère, mais c’est encore mieux d’apprendre à ne pas se mettre en colère…

Oui, bien sûr !

En fait, la meilleure solution pour lutter contre l’énervement systématique, c’est de (re)programmer ses pensées : remplacer ses pensées négatives de colère par des pensées positives de calme et de sérénité.

Pour que le calme devienne une habitude chez vous !

Rappelez-vous que seules vos pensées dominantes (celles que vous vous ressassez en permanence) sont déterminantes dans votre vie.

Regardez ici, je vous explique comment lutter contre le stress, la colère et l’énervement.

Le Guide Pour Maîtriser les Personnes Toxiques

.

Copyright ©2016 All Rights Reserved - Tous Droits Réservés

.


read more


Pin It on Pinterest