Comment Se Débarrasser d’un Pervers Narcissique Dont On ne Peut Pas Se Débarrasser

. Vidéo pour reconnaître et contrer les personnes culpabilisantes (marre-des-manipulateurs.com).

Comment Se Débarrasser d’un Pervers Narcissique qui Vous Empêche de Vivre ?


 Avant de lire cet article et pour bien tout comprendre, je vous recommande de lire :

Mais si vous êtes depuis longtemps dans les griffes d’un pervers narcissique, le simple fait de le reconnaître et le contrer ne suffira probablement pas.

Vous avez besoin d’une méthode efficace pour se débarrasser du pervers narcissique.

Une chose est sûre et certaine :

Vous devez RÉAGIR et SORTIR DU SILENCE…

Surtout, il ne faut pas faire n’importe quoi, n’importe comment.

Alors comment réagir de la bonne manière ?

C’est l’objet du contenu de cet article.

Vous aimerez aussi lire Comment Quitter un Pervers Narcissique

.

Comment Se Débarrasser d'un Pervers Narcissique Dont On ne Peut Pas Se Débarrasser

Comment Se Débarrasser d’un Pervers Narcissique

Vous l’aurez sans doute remarqué, je n’ai pas écrit: « il faut fuir le pervers narcissique… » mais plutôt « RÉAGIR »

Pourquoi ?

.

Pourquoi réagir est mieux que fuir (bêtement) ?


Quand on recherche sur internet la solution à comment se débarrasser d’un pervers narcissique, on trouve partout le même mot d’ordre :

« fuyez ! »

« partez vite et loin »

« on ne gagne jamais contre un pervers narcissique,

on ne peut que s’en aller« 

Si vous me le permettez, je résumerai cette thérapie en 3 mots:

« Sauve Qui Peut ! »

Et assez curieusement, c’est la seule solution qui semble préconisée pour se débarrasser d’un pervers narcissique.

Comme une débandade où chacun doit se tirer d’affaire comme il peut…

Alors je me suis demandé s’il n’y avait pas d’autres choses à faire pour se débarrasser d’un pervers narcissique.

Et j’ai cherché, en vain !

Je me suis alors demandé :

1- Parmi les victimes de pervers narcissiques, combien d’entre-elles peuvent RÉELLEMENT s’en aller ?

2- Tout le monde donne l’ordre de partir mais personne ne s’attarde pour dire COMMENT le faire ni OÙ aller… ?

3- et puis surtout personne n’explique ce qu’il reste possible de faire lorsque l’on ne peut pas fuir… ?

Dans cet article, je ne vous répéterai donc pas de partir, vous le savez déjà…

Si vous pouvez partir, faites-le !

Simplement soyez conscient(e) qu’en partant seulement, il y a un autre piège qui vous guette…

Je vous explique ce piège un peu plus bas.

Vous l’avez compris, dans cet article, je veux surtout aider celles et ceux qui ont décidé – bien malgré eux – de rester avec le pervers narcissique car ils n’ont pas la possibilité de partir.

Je veux leur expliquer quoi faire pour s’en sortir durablement.

Il faut bien reconnaître que pour certaines personnes – peut-être vous ? – prendre la fuite reste une décision difficile à prendre et compliquée à mettre en pratique.

.

Pourquoi est-ce difficile de quitter un pervers narcissique ?


L’expérience nous montre que de nombreuses “victimes” restent avec leur pervers narcissique pour six raisons principales :

1- La peur. La victime d’un pervers narcissique peut ressentir différentes peurs.

Les principales sont : la peur du pervers narcissique lui-même (ses réactions, sa vengeance), la peur du regard et du jugement des autres, la peur de la solitude (devoir vivre seul), la peur de déposer plainte, la peur de perdre des amis, la peur de manquer d’argent,…

2- L’amour. Deux sentiments contradictoires se mêlent chez la victime: la haine et l’amour. Il y a comme une addiction similaire à celle de la drogue. La victime veut partir et a également peur de perdre son amour.

3- La honte. La victime peut avoir un sentiment de honte qui renforce son isolement et l’empêche de demander de l’aide. Ce sentiment est aggravé par le comportement du manipulateur qui est généralement très apprécié de l’entourage de la victime.

4- L’argent. Au fil du temps, la victime est devenue dépendante financièrement du manipulateur pervers narcissique. D’où la peur de manquer d’argent si elle décide de partir.

5- Les enfants. La présence d’enfants peut rendre compliqué de quitter un pervers narcissique (en particulier si la famille est une valeur prioritaire).

6- Le manque de confiance en soi. La victime est souvent stressée, épuisée moralement et/ou physiquement, anxieuse, envahie par le doute et toujours avec une assez faible estime de soi.

Reprendre Confiance En Soi et Commencer Une Nouvelle Vie !

.

Mais maintenant, si vous décidez de rester avec un PN, que faire pour vous débarrasser de son comportement pervers ?


Si vous ne voulez pas partir mais que vous avez pris la décision de rester en relation avec un individu qui se comporte avec vous en pervers narcissique, voici comment réagir dans le meilleur de vos intérêts :

Je suis sur le point de vous expliquer comment vous pouvez :

  • défendre votre position dans une relation avec un pervers narcissique,

  • reprendre plus vite confiance en vous malgré la présence du pervers narcissique,

  • vous éviter certains ennuis liés à une séparation

Lisez ce qui suit…

Au préalable, pour bien comprendre, il faut savoir qu’un pervers narcissique est quelqu’un qui porte en lui des blessures narcissiques et donc est un être qui souffre au plus profond de lui-même. Son comportement pervers narcissique est involontaire ou inconscient.

D’ailleurs, au début de votre relation avec le pervers narcissique, vous étiez sans doute heureux ou heureuse.

Et puis petit à petit, cette personne a changé son comportement pour devenir perverse narcissique avec vous et cela pour 4 raisons principales :

  • vous n’avez pas suffisamment bien fixé vos propres limites

  • vous lui avez permis de se comporter ainsi avec vous

  • vous lui avez sans doute pardonné ses excès (facteur aggravant)

  • petit à petit, vous avez perdu votre valeur à ses yeux

Il est important d’en prendre conscience en particulier si vous voulez rester avec le PN et si vous voulez faire évoluer votre situation et votre relation dans la bonne direction.

Vous devez comprendre qu’un même homme ou une même femme change son comportement selon les limites qui lui sont imposées par la personne qui se trouve en face de lui ou d’elle.

De plus, il ou elle ne le fait pas exprès, c’est un mécanisme inconscient.

Vous avez donc le pouvoir d’agir sur le comportement pervers narcissique et ce pouvoir est beaucoup plus grand que ce que vous pourriez imaginer…

Vous l’avez donc compris, le but de la manœuvre sera de retrouver votre pouvoir personnel c’est à dire votre capacités de VOUS AFFIRMER CORRECTEMENT face au pervers narcissique.

Regardez ce que vous obtiendrez si vous y parvenez : (et je vous assure que vous y parviendrez avec les techniques décrites un peu plus bas),

  • d’une part vous retrouverez votre estime et votre confiance en vous

  • d’autre part vous retrouverez une relation nettement plus équilibrée avec ce prince ou cette princesse « charmante », qui au début était la personne de votre vie.

.

Que faire pour que le pervers narcissique vous respecte à nouveau comme au début ?


Tout d’abord, est-ce possible ?

OUI !

Comment ?

Appliquez les 15 Principes Clés pour VOUS FAIRE RESPECTER des manipulateurs.

Vous devez sortir du silence et orienter correctement vos relations.

Quelles relations ?

Votre relation avec le pervers narcissique d’une part ET votre relation avec vous-même d’autre part.

Je vous explique cela en détails et avec des exemples :

.

1. La bonne façon d’orienter votre relation avec le pervers narcissique.


Comme vous l’avez compris, la priorité sera de fixer et d’imposer vos limites à un pervers narcissique et par là, vous faire respecter.

Il n’est jamais trop tard pour se lancer et pour bien faire !

  • Opposez-vous à toute critique

  • Mettez un terme au chantage

  • Refusez les menaces

  • N’acceptez plus de vous faire insulter

    « en aucun cas je ne mérite d’être traitée comme ceci ou comme cela… »

  • N’acceptez plus de vous faire rabaisser ou humilier

  • N’acceptez plus que l’on vous culpabilise

    4 Vidéos Gratuites pour obtenir une Confiance en Soi Inébranlable (marre-des-manipulateurs.com)

  • Repérez les messages de la double contrainte (2ème signe pour reconnaître un pervers narcissique) et dénoncez-les

  • Dénoncez et recadrez tous les non dits, faites préciser les choses

  • Ne lui pardonnez plus ses excès mais faites gentiment remarquer qu’il dépasse les bornes

  • Ne dévoilez plus systématiquement vos faiblesses ou vos émotions (sinon avec parcimonie)

  • Cessez de vous justifier systématiquement (lorsqu’il vous fait des reproches par exemple)

  • Mettez-le en face de ses incohérences et montrez-lui qu’il ne détient pas la connaissance absolue. Forcez-le à jouer ses dernières cartes. Ramenez-le à la réalité

  • Soyez créatif plutôt que réactif et osez l’humour

  • Apprenez à ne plus stresser devant lui

  • Prenez du recul, lâchez prise, désintéressez-vous de ce qu’il dit…

  • Enfin, évitez de prendre part aux longues discussions, sinon efforcez-vous d’argumenter le plus objectivement possible (faites preuve de rationalisme et de logique) pour éviter le piège de la manipulation par les sentiments

Vous augmenterez votre confiance en vous à mesure que vous affronterez le pervers narcissique en vous faisant respecter ! Dans le même temps, vous sortirez progressivement de la dépendance affective

Mettez définitivement un terme au silence car vous lui donnez du pouvoir en vous taisant.

Une mise en garde :

Affirmez-vous et faites-le avec tact..

Ne soyez pas agressif, arrogant, moqueur, vengeur ou excessif… avec un manipulateur pervers narcissique.

Simplement, respectez-le et exigez en retour qu’il vous respecte.

En parallèle de vous affirmer face au manipulateur, vous devrez entreprendre un travail pour reconstruire votre identité.

C’est ici que commence…

2. La bonne façon d’orienter votre relation avec vous-même


Pour renouer avec votre image, soigner vos blessures narcissiques, reprendre confiance en vous et remonter votre estime de vous.

  • Faites ceci en priorité : aimez-vous

  • Autorisez-vous à être qui vous êtes vraiment

  • Occupez-vous bien de vous (soyez égoïste !)

  • Sachez ce qui est bon pour vous et faites-vous plaisir à VOUS

  • Faites les choses comme VOUS le voulez (vous et pas le pervers). N’ayez pas peur de déplaire...

  • Ne craignez plus jamais le regard des autres

  • Devenez indifférent à la critique (prenez l’image des critiques qui glissent comme de l’eau sur les plumes d’un canard)

  • Respectez-vous : ne vous dénigrez plus, ne vous culpabilisez pas

  • Autorisez-vous à être joyeux ou joyeuse comme avant (même s’il vous casse votre joie)

  • Retrouvez l’habitude de prendre des décisions

  • Renouez des contacts avec vos proches et faites-en comprendre l’importance pour vous

  • Entourez-vous de personnes positives, de confiance et qui vous aiment vraiment

  • Pleurez, exprimez-vous, extériorisez, occupez vous de votre corps, faites du sport, sortez, rencontrez du monde, faites des activités qui vous tiennent à cœur (sortir au cinéma, au théâtre, faire de la danse, cuisiner, manger de bons plats, s’offrir un massage),…

  • Retrouvez avec plaisir votre liberté

  • Fixez-vous des nouveaux objectifs et faites-le par écrit

  • Répétez-vous sans cesse que la personne la plus importante au monde, c’est VOUS ! C’est pourquoi vous ne devez pas douter ni vous dénigrer.

Faites sérieusement ce petit travail sur vous-même, vous en ressortirez plus fort(e) que jamais !

En un mot, apprenez à vous faire respecter et obtenez des autres tout ce que vous désirez.

.

Le piège des fuyards !


Les personnes qui prennent seulement la fuite devant le pervers narcissique tombent dans un autre piège. Elles sont généralement satisfaites d’être parties (même si souvent elles reviennent à cause de la dépendance affective…) mais le piège est qu’elles ne changeront pas ce qu’elles sont, ne se remettront pas en question, ne reprendront pas confiance en elles. Par conséquent, elles retomberont tôt ou tard dans les griffes d’un autre manipulateur pervers narcissique !

Soyez beaucoup plus futé que ça, reconstruisez-vous plus sûrement et plus fortement pour ne jamais retomber dans l’ornière de la manipulation.

« Tout changement que vous désirez à l’extérieur de vous doit D’ABORD se faire à l’intérieur de vous, c’est primordial ».

Slavica Bogdanov

Il ne faut jamais essayez de changer les autres, il faut se changer soi à l’intérieur !

.

Si vous voulez récolter du miel, ne bousculez pas trop la ruche !


Le pervers narcissique ne reconnaitra jamais ses fautes et ses erreurs. Ainsi, si vous le condamnez, l’accusez, le critiquez, si vous blessez son amour-propre ou si vous croyez bon lui rentrez dans le lard, sachez qu’il n’aura de cesse de vouloir se venger et il vous descendra…

Ne vous précipitez donc pas, réfléchissez et donnez-vous du temps pour obtenir des résultats. Allez-y graduellement.

Si vous vivez toujours avec un pervers narcissique

donnez-nous votre expérience

dans les commentaires en-dessous de cet article.

.

Posez-vous toujours les bonnes questions !


Se poser les bonnes questions est une autre clé pour se sortir des situations difficiles…

En voici deux :

1. Sans vous culpabiliser, demandez-vous ce que vous avez fait (ou ce que vous lui avez permis de faire ou ce que vous n’avez pas fait assez…) pour transformer la personne qui était si charmante avec vous au début et en faire une personne pervers narcissique qui ne pense qu’à elle et qui se moque de vous, qui vous ridiculise et qui vous fait autant de mal.

2. demandez-vous aussi ce que vous allez maintenant faire VOUS pour que dans votre vie tout fonctionne bien ?

Je le répète tellement c’est important :

la première chose à faire

c’est retrouver confiance et estime de soi.

En faisant un travail sur SOI !

Regardez ces 4 vidéos gratuites.

.

Conclusion


Il y a 4 façons intelligentes d’agir pour “se débarrasser” d’un pervers narcissique même quand vous ne pouvez pas vous en débarrasser :

1. affirmez-vous et imposez vos limites

 pour retrouver une totale confiance en vous.

2. aimez-vous, occupez-vous de vous et respectez-vous

pour augmenter votre estime de vous.

3. Ne bousculez pas trop la ruche

si vous voulez récolter du miel…

4. Posez-vous toujours les bonnes questions

 pour progresser à pas de géants !

Si vous mettez en application ces conseils, vous ressortirez plus fort(e) que jamais de votre relation avec un pervers narcissique.

Bien entendu, personne ne pourra le faire à votre place !

Vivre avec un pervers narcissique peut être un véritable calvaire ou devenir une expérience enrichissante grâce à laquelle vous pouvez évoluer et apprendre beaucoup… à la seule condition d’entreprendre un travail sur soi !

Bon courage.

À ceux qui pensent être nuls

et incapables de s’en sortir

Non, vous n’êtes pas nul(le) et incapable, vous avez une force intérieure que vous ne soupçonnez peut-être pas, mais elle est là! Il suffit de lui donner une chance de sortir au grand jour. Simplement ce n’est pas facile quand on a peur ou quand on est paralysé(e) ; on se sent incapable d’agir.

Mais il faut trouver un moyen et ce qui compte c’est de faire le premier pas.

Ce premier pas pourrait tout simplement être de commencer à s’imaginer quelle forme cette nouvelle vie pourrait prendre matériellement et affectivement. Le simple fait de visualiser une nouvelle vie permet souvent de vaincre la peur, se donner de la confiance et du courage.

Enfin, il est certain que ce genre de problème est temporaire et que le suicide n’est pas la solution !

Il faut juste rassembler l’énergie pour s’en sortir… Beaucoup l’ont fait avant vous.

Le Guide Pour Maîtriser les Personnes Toxiques

.

Copyright ©2016 All Rights Reserved - Tous Droits Réservés

.


98 Comments

  1. sophie

    Bonjour,

    Je ne sais pas par où commencer.
    J’ai rencontrer mon ami sur un site de rencontre. Il était marié et je refusais d’engager une relation avec lui du fait de sa situation. Puis, ses belles paroles, son regard charmeur, ses attentions m’ont fait craquer. Il a très vite quitté sa femme et s’est installé chez moi. Au début, je vivais un conte de fée. Il était romantique, s’occupait de moi, tous les jours il me disait combien j’étais belle et combien il m’aimait.
    Quelques mois plus tard, ses vieux démons ont fait leurs premières apparitions. Nous nous sommes séparés 6 jours, et nous nous sommes remis ensemble. Et là l’emprise à commencée. Je suis pourtant une femme avec du caractère et indépendante. Mais aujourd’hui, je m’apperçois qu’il a fait le vide autour de moi, car il reproche des tas de choses à ma famille et amis. Je ne vois que ses amis ou collègues à lui. Tout ce que je fais, je le fais mal. Je n’ai plus aucun compliment, très peu de manifestation de tendresse ou d’amour. Il est distant, voir parfois froid.
    Mes enfants ont toujours tords par rapport aux siens, il leurs reprochent toujours quelque chose… . J’ai aussi toujours tord et me rabaisse.
    Je ne me reconnais plus. Je suis devenue triste. j’en ai marre. Je veux le quitter et pourtant je n’y arrive pas.
    Mais je souffre tellement, parfois je veux juste mourir pour en finir et me sirtir de cette situation. je n’en reviens pas que je me trouve actuellement dans une telle situation. je ne sais plus quoi faire.
    Merci pour vos conseils.

    • Laetitia

      Bonjour en lisant votre commentaire je me suis retrouvée en vous je vis exactement la même chose je sais plus quoi faire j ai pris par contre un appartement on est toujours ensemble mais chacun chez soi la seule différence que je vois est que mon fils ne d une précédente union est beaucoup mieux sourit un peu plus et parle un peu plus mais moi je suis toujours au même point …

    • Claire

      Bonjour. ..je me retrouve tellement dans ton histoire il y a 10 ans. Mais comme pour l instant je ne peux pas me séparer. …j ai commencé un travail personnel sur moi…je suis sortie de son emprise. ..je suis devenue ma priorité avec mes anfants. …l important que tu t occupe de toi pour guerrir tes blessure et ensuite tu verras plus clair.

  2. lucia

    Bonjour !
    J’ai beaucoup aimé votre approche parce qu’elle rejoint mon histoire, mais je vais plus loin dans mes conclusions.
    Dans mon cas, j’ai accepté de faire un enfant avec un homme que je ne connaissais que depuis deux semaines et qui me montrait une attention très relative. J’étais en pleine déprime après une histoire qui s’était mal terminée, ma mère me reprochait de ne pas être mariée, je n’avais aucune estime de moi et je me suis dit que puisqu’aucun homme ne serait jamais amoureux de moi, je n’étais bonne que pour la reproduction.
    Il n’y a donc pas eu pour moi de période idyllique, je me suis mise moi-même dans l’état de victime, mais je suis une optimiste née et j’étais sûre que ce départ raté pouvait aboutir à une belle histoire… Et je crois très fortement que quand on tombe dans ce piège, c’est qu’on croit en la bonté et la beauté naturelles de l’homme.
    Avec le recul que j’ai aujourd’hui, je me rends compte qu’effectivement je n’avais aucun place ni dans mon couple, ni envers moi-même. Je lui étais tellement reconnaissante de me laisser exister en tant que mère de ses enfants que j’acceptais toutes ses paroles blessantes, voire humiliantes, ses « sermons » qui me montraient à quel point il était parfait et il endurait une femme imparfaite…
    Mais ce qui est plus important pour moi, c’est que j’ai compris qu’il ne faisait que dire tout haut ce que je pensais tout bas de moi : je me considérais comme ayant autant de valeur qu’un chewing-gum collé sous une semelle.
    Et c’est le jour où, en écoutant un de ces énièmes sermons, je me suis rendu compte que JE lui laissais prendre le pouvoir sur moi que j’ai commencé à me changer intérieurement.
    J’ai pris l’option de divorcer un jour, mais pour mes enfants, je prends le temps de soigner mon manque d’estime de moi, je prends le temps de me transformer en une femme sûre d’elle…
    C’est un long processus (je me suis souvent sentie seule et incomprise), j’ai souvent perdu courage et j’ai encore de la peine à me voir comme quelqu’un qui en vaut la peine, mais au bout de 6 ans, j’ai repris une activité professionnelle qui me passionne, j’ai de nouveau une vie sociale et je m’aime comme je suis…
    Mon mari sent que je lui échappe et il se montre de plus en plus manipulateur pour me garder auprès de lui : je lui répète très calmement (et parfois ironiquement) que c’est parce que j’ai accepté de me regarder en face et de voir mes zones d’ombre que j’avançais et que s’il voulait lui aussi avancer, il fallait qu’il suive le même processus… Il ne comprend toujours pas et je n’ai plus de culpabilité de le regarder dans le rétroviseur.
    J’ai fait un choix, celui de me regarder en face et d’avancer, il a fait le sien… A un moment, la distance sera tellement grande que la séparation viendra d’elle-même !

    • Jeannec

      Bonjour,

      Je suis tres touchee par votre reponse parce quelle fait echo a mon experience. Jai moi meme mis 6 ans a avoir le courage de dire non et depuis 1 an je travaille dur a me construire et je suis maintenant en formation, jai repris la danse et jai une vie sociale a moi. On cohabite maintenant mais ce qui est bizarre cest que je lui ai dit plusieures fois que pour moi cetait fini mais il ne veut pas partir et cette situation ne semble pas le deranger. Il veut changer mais je sais pas a quel point. Comme jarrive a le calmer quand il commence ses crises je dirais que ca se passe mieux mais il ny a aucune complicite et jai encore le droit aux critiques et insultes mais de plus en plus ca me passe au dessus de la tete meme si il faut l’avouer des fois cest quand meme blessant. Je dois le surveiller comme de l huile sur le feu parceque ca peut demarrer au quart de tour et je trouve ca fatiguant. Mais comme toi je regarde devant ma vie et jessaye de mon mieux pour mes enfants. Par contre je ressens des moments de solitude avec ce poids et de me dire que meme si on finit par divorcer il sera toujours dans ma vie du fait des enfants. Jen retire quand meme que grace a toutes ces epreuves jai evolue enormement et que pour la premiere fois de ma vie je me considere avec un minimum de valeur et destime. Je te souhaite de continuer sur ce chemin.

  3. Pti ours

    Bonjour,
    Résultat de vouloir contrer un manipulateur narcissique, œil au beurre noir ,arcade sourcilière defoncee , car après 6 mois de vie commune j’ai réagis à ces mensonges à son lavage de cerveau petit à petit , je l’écoutait il me disait que je voulais le changer mais en faite c lui qui me changeait sournoisement me mentait et inventait des choses énormes sur sa vie passée , pourquoi tous c mensonges ? Juste pour me faire croire que tout étais à chaque fois la faute des autres … je viens de vivre un enfers et tout n’est pas gagné aujourd’hui malgré la reprise de mon autonomie je n’arrive pas à lui en vouloir du mal physique et psychologique qu’il a pu me faire ,j’ai juste pitié pour lui dans être arrivé la… et une grande rage de son entourage qui savait très bien qui il étais et de ne jamais m’avoir prévenu ( si bien sûr maintenant que le mal est fais tous le monde se réveilles ) mais un peu trop tard .maintenant il est l’heure de vivre heureux… alors si quelqu’un lis ce courrier ne laissez pas votre conjoint vous insulter vous mentir mais ….. juste vous aimez et surtout vous RESPECTER…. à bonne entendeur

    • Corailbleu

      Merci ptitours pour ce témoignage…. je viens de réaliser plus consciemment ce que j’ai vécu depuis qqs années. Et pourtant j’ai du caractère… je sais juste que tout se sait un jour et que les mensonges grotesques remontent à la surface … j’ai voulu comprendre pourquoi il était comme ça , il a reconnu certaines attitudes , je pensais qu’on était sur le bon chemin… et puis en fait non … car je suis en partie responsable : oui selon lui je voulais le changer et mon ego n’a pas supporté que ca ne marche pas… difficile … car j’ai plutot une estime de soi basse ( mais instable au vu de ma vie plus ou moins réussie ! ). Ce qui m’a aidé ? Cest le  » non cette attitude n’est pas acceptable ! » Non il n’a pas le droit de me pourrir un week-end sous prétexte que je n’ai pas compris qu’il voulait un cadeau … non me recevoir le soir de la st Valentin avec une salade sodebo ( alors que je rentrais de voyage exprès pour etre avec lui ..) et me faire la tête la soirée car fatigué … etc … me mentir en étant pris la main dans la culotte de sa collègue, copine, voisine et dire à tous que je suis une jalouse ! Dire que les torts sont partagés : il agit parce que je réagis … et pour conclure me dire qu’il a juste besoin d’une présence pas de conseils non avisés… de la deco quoi… pas facile de se reconstruire car bien sûr je culpabilise… mais je me soigne !

  4. Margot

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour cet article, j’aime le fait que vous proposiez une solution alternative. En ce qui me concerne j’ai deja essayé la fuite mais cela n’a pas fonctionné. J’ai une relation avec ma meilleure amie très toxique. Je souffre ainsi depuis 3ans (depression, tendance suicidaires…) . J’ai essayé de m’en défaire mais le problème, c’est que nous faisons partit du meme cercle d’amis. Difficile donc de me couper d’elle sans me couper du reste de mon réseau amicale qui est très soudé. Je reconnait m’être laissé soumettre longtemps mais aujourd’hui j’explose. Je suis totalement dépendante affectivement et j’ai l’impression que la perdre me sera tout aussi douloureux que de rester avec elle. Lorsque je m’en éloigne je tiens un mois ou deux puis lorsqu’elle s’en rend compte (inconsciemment surement) revient vers moi comme une fleure et je retombe dans ses filets… C’est pourquoi j’aimerai savoir comment se défaire de cette dépense ? Car bien que nous n’habitions pas dans la meme ville et que je n’ai un large réseaux amical j’ai l’impression d’avoir un reel besoin de sa présence. Comment apprivoiser un avenir ou elle n’en ferait partit que partiellement?

  5. Pendant plus d’un mois ca allait meme si je devait la repredre parfois pour ses critiques,rabaissements et autres,je pensais qu’il y avait du progres les critiques reviennent plus fort souvent,. que faire?

  6. Marie

    Bonjour , moi c’est mon père le pervers narcissique . Je me suis réveillée il y a pas si longtemps , il dit et fait des choses bien spécial . Et c’est en fouillant sur le net que j’ai trouvé cette pathologie et croyez moi c’est aussi quand on se rend contre que son propre parents est plus imature que soi même , même c’est petit enfant ont eux droit à son traitement et de dire qu’il est pas conscient de se qu’il fait j’en suis pas si sûr , il se bourre dans c’est mentri il raconte tout ce qu’il veut et la-dedans il a ma mère absente , elle se range toujours du côté du père et me demande sans cesse de tout pardonner c’est action . Bref à 35 ans j’ai couper les ponts , pour mon bien-être et ceux de mes enfants car il ne sont jamais assez bien , il les traites très mal en plus .Et à ma grande surprise , je ressens un énorme bien-être , j’ai cessé d’être triste , en colère , je retrouve un estime de moi que j’avais plus en fait j’avais l’impression de sortir d’une secte . Pas de famille proche car personne ne trouve grâce à ses yeux , chaque membre de la famille à un petit quelque chose de pas correct . Mon rêve petit était d’arriver à 18 ans et partir au plus vite de la maison , même ma sœur à couper les ponts il a maintenant 15 ans . Elle était tout simplement plus capable de son comportement. Même après mon départ du nid familiale , il a eux des paroles blessantes , des propos incestueux , il avait toujours quelque chose à me reprocher car lui disons le il fait jamais rien de mal ce sont les autres , il a continué à faire son régime de terreur pour faire passer un méchant caractère. J’ai maintenant 35 ans , j’ai essayé de m’affirmer et mettre des limites mais même quand ta mère embarque de son côté , il faut un jour quitter et penser à soi , je suis une femme , mère de famille . Protégez ma famille est mon rôle , leur donner la chance de s’épanouir et de pouvoir s’exprimer car on a pas le droit de s’exprimer avec un pervers narcissique comme père ou grand -pere . Voyez à poser les pour et les contres moi je me suis jamais senti aussi forte et en contrôle . Je vie maintenant . Bon succès dans vos démarches , n’hésitez pas à aller consulter vous avez droit au bonheur .

    • Pareil pour moi, père narcissique et même solution : m’en éloigner…

  7. Mon ex compagnon est pervers narcissique, je lui ai demandé de partir au bout de trois an de relation. Je l’avais installé dans ma maison, pensant avoir trouvé la perle rare.. Au début de notre relation adorable, attentionné, complice.. J’étais celle qu’il attendait, il avait été victime de ses ex…qui avait profité de lui, de sa gentillesse, etc… Et là a commencé la manipulation il me disait que j’étais différente de ses ex, agréable, toujours de bonne humeur, facile à vivre, il m’a manipulé pour que je l’installe chez moi. Certes c ‘est moi qui lui ai proposé, mais il a l’art et la manière , je n’ai rien vu. Au bout de quelques mois, il a commencé par des petites piques insignifiantes, il me rabaissait, quand je lui disais qu’il me blessait par ses propos, il me rétorquait, que c ‘était moi qui n’étais pas respectueuse par ma façon d’agir, et que j’avais forcement tord, d »ou culpabilité. J’ai essayé de changer pour ne pas le froisser, mais cela empirer, je me taisais, ne montrer plus mon trouble émotionnel, me cacher pour pleurer, j’avais compris qu’il se nourrissait de mon mal – être .. Moi qui avait la joie de vivre, je me suis éteinte petit à petit, je ne chantonnais plus, il me l’interdisais sous prétexte que je chantais faux, qu’il n’avait pas à supporter ça. Je parlais trop fort pour lui, je devais abaisser mon volume sonore. Je ne me reconnaissais plus, je n’étais plus moi. J’étais sous son emprise. Quand j’ai vraiment pris conscience, que je me respectais plus d être avec cet individu, j’ai pris le temps de trouver le bon moment pour lui demander de partir. Et depuis, je revis, certes il m’a fallu quelques semaines pour reprendre confiance en moi, un peu d’aide psychologique, mais aujourd’hui, je suis forte, pleine de vie, et je chante à tue tête dans ma maison !!!!!

  8. Bonjour,

    Je suis avec un pervers narcissique selon ma Psy. J’ai longtemps refusé de considérer qu’il en était un, tout au plus manipulateur. Mais au bout de 6 ans avec lui sans avoir rien construit, pas de foyer, pas d’enfant, pas de projet, pas d’avenir, je sais que j’ai gâché mes plus belles années. Je l’ai eu tout de suite dans la peau, charmeur, beau parleur, un rire franc,il finissait mes phrases et semblait être le prince charmant. Je suis tombée très vite amoureuse de lui, j’ai eu envie de le protéger. J’ai très vite compris qu’il avait un problème avec les femmes. Il a souffert de l’abandon de sa mère alors qu’il était encore tout jeune. 1 ère erreur, lui trouver des excuses. Je sais il n’est pas un monstre, je l’aime et je le hais pour toutes ses trahisons, sa façon de me faire mal, de m’humilier, s’arranger avec la vérité, lever la main sur moi, me faire croire que je suis nulle, pas intelligente, me tromper une quinzaine de fois en six ans. Tout le monde le trouve formidable. Il l’est au fond, mais il est pourri par pleins’de choses… je ne ne peux pas le guérir. Tout est de ma faute selon lui, je ne marche pas assez vite, je ne sais rien faire…. ça ne s’arrête jamais, je ne sais pas bien conduire, s’il n’avance pas dans la vie c’est à cause de moi.
    Mes amis se sont éloignés de moi, je les ai trop déçus. Je n’arrive pas à le quitter, je ne le laisse pas partir non plus. Le pervers narcissique et sa complice…sa complice pour me faire du mal à moi même. Je n’ai plus le goût de la vie.
    Partir, lâcher prise, c’est trop difficile. Et pourtant j’ai toute mon indépendance, y compris financière.
    Matériellement je n’ai pas besoin de lui.
    Mais j’ai une réelle dépendance affective.
    Poser mes limites, j’ai l’impression que c’est trop tard. Il a été dans l’excès tellement de fois. Je n’´argumente plus’ c’est peine perdue, je m’excuse. Mais c’est pire, il va plus loin encore à chaque fois. Je suis trop molle, tout est de ma faute. Les autres femmes sont mieux que moi.
    Je voudrais tellement lâcher prise….

    • Sylvain

      Je me vois dans ton commentaire ,Quand j’ai connue Nadia, elle avait l’air d’une personne douce mais plus les mois passait et plus son vrai coté ressortait. Moi j’avais un problème d’alcool et j’ai fait plusieurs mois de thérapie pour m’en sortir mais je rechutais des que Nadia était violente ou agressive envers moi. Nous étions tous les deux dépendant l’un de l’autre mais Nadia l’était beaucoup plus que moi. Pendant les 3 ans de notre relation, Elle criait presque tous les jours et faisait des crises pour des banalités comme renverser de l’eau par terre ou marcher avec mes souliers dans la maison. Nadia a toujours nié son problème d’agressivité et n’a jamais voulue aller chercher de l’aide pour ça. Au début de la relation elle me donnait parfois des claques au visage et elle disait que c’était normal de faire ça quand on était fâché. Elle me traitait de trou de cul, de chien sale, d’enfant, de pas de neurones, d’épais etc… Et par la suite se demandait pourquoi je ne voulais pas lui parler ou la voir mais elle ne s’arrêtait pas tant qu’elle n’avait pas eu le dernier mot alors elle venait chez moi et criais en pleine nuit dans ma fenêtre me réveiller malgré que j’avais de l’école le lendemain matin. Quand j’allais chez elle et que la chicane se déclenchait ça devenait la plupart du temps assez agressif et je voulais sortir pour aller chez moi elle se mettait devant la porte et m’empêchait de sortir j’avais peur car elle me tapait et criait après moi une fois j’ai même du la coucher sur le lit en la tenant par les poignets pour qu’elle arrête et pour sortir de la pièce et elle a dit que je lui avais cassé les cotes. Elle m’a déjà lancé une botte en plein visage pendant que je dormais sur le divan chez elle. Elle conduisait souvent dangereusement quand elle était en colère en voiture. Elle pouvait parfois m’appeler une centaine de fois le soir quand j’avais de l’école le lendemain parce qu’elle était en colère contre moi. Elle a déjà déchiré mon chandail car je voulais sortir de sa voiture à cause de son agressivité. Elle m’a déjà donné un coup de poing au visage parce qu’elle était agressive dans ma voiture et ne voulais pas sortir alors je la poussais, elle a ensuite dit que c’était juste une claque qu’elle m’avait donné. Elle m’a déjà mordu lors d’une querelle chez moi. Elle est venue un soir chez moi et a arraché la fenêtre de ma chambre parce que je ne lui répondais pas au téléphone. Finalement elle me dit qu’elle a couché avec un autre gars et j’ai demandé à ce gars si c’était vrais et le gars m’a dit que non alors je lui ai sorti une histoire inventé a Nadia que j’avais l’hépatite c, je ne savais même pas que c’était grave comme maladie et je donne régulièrement du sang a héma québec et je n’ai aucune maladie.En réalité c’est moi qui a eu peur d’avoir eu une maladie car c’est Nadia qui a été infidele .Mais comme que Nadia ne s’arrête jamais avant d’avoir eu le dernier mot elle a fait une plainte à la police. Après que j’ai eu les conditions de ne pas communiquer avec Nadia, elle m’appelle plusieurs fois et espère que je plaide coupable je lui dis que je vais me défendre et elle n’est pas contente. Nadia peut être une femme douce et gentille et subitement devenir très agressive. J’espère qu’elle va un jour régler ça. Jai fais confiance a Nadia en racontant mon passé et ca été une erreur car elle se servait de tout pour se venger et a toujours voulue se venger jusqu’a la fin.

      • Sylvain

        ha j’oubliais que Nadia a ,a plusieurs reprises essayé de m’écrasé en voiture sois disant pour me faire peur!

      • Sylvain

        ha j’oubliais aussi que malgré qu’elle ma trompé au moment que je perdais mon emploie qu’elle a fait une plainte contre moi 2 jours en prison que ma mere a du payé ma cotion de 300 $, elle m’envoyais des sms disant qu’elle se faisait sauté par son amant qu’elle l’aimais et décus 2 semaines plus tard est revenu vers moi en me souhaitant joyeux noel parce que son amant ne voulais que du sex et me mettais tout sur le dos ,je l’ai repris par pitié tout ca par manque de confiance en moi détruit par elle!

    • Bonjour,
      J’ai 25 ans je suis maman d’un enfant qui a 3 ans.. je remonter la pente d’une séparation puis un jour j’ai rencontrer un homme pour qui je pensais qu’il aller m’apporter tellement d’amour… au début c’etait genial. Je travailler je vivais bien… je gâter mon bebe tout était Super puis la tout a commencer… crise de jalousie pas de rouge à lèvre parle pas à de mecs au boulots, évite de te faire des amies au boulot 30 appels manquer tous les jours forcément au boulot je ne pouvais pas répondre, meme des petites crises avec mon enfant. Mes amies sont tous des connes clairement pour lui. Et j’ai du bloquer tous mes numéro de garçon qui était juste des copains.. ensuite arrive un jour je tombe enceinte… je voulais avorter contre ma volonté car j’aller perdre mon boulot et puis je commencer deja à souffrir de ces crises de jalousies il me rabaissait deja il a tout fait pour que j’avorte pas, okay je lui ai fair confiance mais maintenant avec ça fille mon dieu il à voler mon rôle de maman car tout ce que je fais sois disant c’est pas bien, il faut toujours qu’il me reprenne alors que j’ai deja un enfant et je suis pas folle je sais très bien m’occuper de mes deux petites vies que j’aime. Je ne regrette pas de pas avoir avorter mais maintenant je suis bloquer je sais pas si je vais arriver à faire face. J’ai toujours était forte dans ma vie je me suis battu je suis diabétique et j’ai eu aussi un AVC! Bref toujours battu mon premier petit bout je l’aime mon deuxième aussi mais il me prend mon rôle de mere il me rabaisse constamment il sort les soirs pour allez au casino me prend ma carte nous mets dans une m***** noir pas possible et j’en passe je suis une m**** je ne vaux rien parfois le soir quand on est dans le lit la il s confit deux trois phrases mais sa s’arrête là. Je ne peux pas beaucoup sortir avec son enfant car si j’ai un accident et patatati et patatata! J’ai honte un peu de ma vie j’ai honte je sais plus où allez dans quel chemin prendre car la je résume les gros titres. Pendant des mois je peux pleurer il va au lit sort fais ca vie il s’en fou totalement de moi ! Je me demande même s’il a accepter mon premier enfant. Il déteste à écouter ça mere et moi on est rien on a rien fait de beau sur terre et j’en passe … je suis fatiguée je sais que je suis forte mais je crois que je tombe en dep et je déteste ça il y a des jours où je vais remonter et des jours où je n’arrive pas écrire la me fait du bien je déteste m’ouvrir mais la j’ai besoin que ca sorte. Je suis une nul et lui a tout fait à tout vu … j’étais épanouie avant de le connaître j’aller signer un CDI il a tout gâcher … et lui ne se remet jamais en question… c’est horrible de se sentir rabaisser à longueur de temps… d’ailleurs une question me trotte depuis 2 3 mois je ne peux clairement pas lui faire confiance il me rabaisse je me sens pas aimer bref mais c’est toujours moi la coupable mais je pense qu’il me trompe … j’en sais rien mais je le dis avec tout ce qu’il fait cela doit être possible ? Je suis perdu ! … et courage à tous !

  9. Severine

    Bonjour j’ai un passé fait de pas mal de blessures et mauvaises rencontres et dernièrement après une paix relative de plusieurs années j’ai revu ,croisé dans un car un homme pervers narcissique dangereux avec qui j’avais eu une brève aventure il y a plus de 20 ans.Je suis restée dans le car en changeant de place,ce mec me dégoute,il m’inspire du mépris..il avait a l’époque tambouriné a ma porte,me faisant des menaces,du chantage violent,m’avait dit que ses fantasmes etaient de fouetter une femme,un sado masochiste,et d’autres grossieretés innomables..j’ai vite quitté cet homme lui ordonnant de ne jamais revenir chez moi au bout de 2 fois ,2 fois ou je l’ai vue et fait trop vite confiance pour mon malheur..bref je l’ai revu récemment dans un bus de dos pas vu heureusement de face mais la je l’ai revu cet après midi dans un magasin,il m’a regardé d’un air mauvais,son air habituel je suis sortie croyant que j’allais faire un malaise et hurler.J’ai craqué j’ai fondu en larmes j’ai envie de partir,quitter ma ville qui est petite.Depuis que je l’ai revu je suis contente d’être sous liste rouge donc pas joignable et en copropriété mais je suis terrorisée a chaque fois que je le croise;Je vis un cauchemar! j’en ai parlé a ma psy qui me dit qu’un trauma n’a pas d’années et que 20 ans après on peut voir un trauma se réveiller a une odeur,vue etc..je me sens très très mal au point de vouloir partir,m’enfuir ou dormir avec des médocs.Que faire?Cet homme me terrifie en pensées..merci a vous;Séverine..

  10. ben sans le savoir je suis devenue la femme qu’il décrit, et j’ai bien failli en mourir… il s’en et pris en mon intégrité physique et mentale avec je sais quelles substances chimiques… Je confirme que la seule et unique solution c’est la fuite ! tout est possible, il suffit de cesser de se raconter l’histoire et de l’affronter… OOOOOh que ce n’est pas simple, je sors d’un calvaire de 18ans, avec 3 beaux enfants… j’ai vécu l’enfer sur terre, j’ai l’impression aujourd’hui que plus rien ne peux m’atteindre sauf lui et encore lui… c’est pire que du sang sue, c’est signer un pact avec le DIABLE… souhaitons nous bonne chance! Cordialement

  11. Bonsoir.
    Je suis encore avec le pervers narcissique car il ne veut pas partir et moi j’ai pas les moyens de partir et je ne lui laisse pas mon hlm que j’ai eu grave à mon fils avec un loyer pas cher tout proche de Paris. Il es odieux et tourne les choses comme si c’est lui qui ne veut plus de moi alors que c est moi qui est vu son jeu et sa sa lui fou la rage. C est un bon à rien un feineant qui a profité de moi pendant 15 ans. Ma voler ma jeunesse de 25 à 41ans. Je suis en déprime totale. Il ne veut pas partir ni divorcer et je ne peux pas non plus car il me fait du chantage et des menaces car il attend sa carte de 10ans. Il m’a frappé beaucoup. Il cris souvent. Coup de pression. Il a déjà fait de la prison pour délit et aussi pour m avoir frapper. Car je faisais des mains courantes et un jour j’ai porté plainte . Sa Ct en 2005. Ensuite je ne pouvais plus porter plainte car sa bloquait ses papiers les plaintes. J’ai quand même reporter pleinte en 2015 mais pas pour coup pour menace de mort. Et demander son internement car Mr fume des joint depuis ses 10 ans. Et est grave parano de tout. Il me trompe régulièrement et parle au tel devant moi avec ses conquêtes. Il le fait passer pour une vieille dame ki l heberge. J’ai 41an et sui très bien physiquement pour mon âge. Lui en a37. Il est odieux. Me parle très mal. Ingrat. Profite de moi. De la moindre course. M’empêche d avoir des amies . Je suis emprisonné . Sous son emprise. Je vé m en sortir. Mai jsai pa comment. Il m’a fait bocou souffrir moi et mon fils ki est grand niw et à quitter le foyer heureusement pour lui et veut mm pa venir me voir quand il es là. Il la traumatisé. En tout cas depuis qu’il m’aime plus il me frappe plus comme avant. Mais il vé pas j’ai des copains.

  12. cela fait 42 ans que je vis avec une perverse narcicique et c’est maintenant que je viens de le savoir je savais que il y avait un probleme jusqu’a ce je tombe sur votre article j’etais bouleversse. Mais je prends espoir. je commence a mettre en pratique vos conseils. je vais continuer a vous lire. Merci.

  13. Bonjour, j’ai vécu une relation avec un homme il y a cinq ans de cela. C’était à la limite une caricature tellement il collait au tableau du pervers narcissique. Il ne m’a rien épargné. Il s’est bien fichu de moi pendant six mois, m’a fait tourner en bourrique, jusqu’à ce que, fatiguée par cette relation qui me vidait de toute ma substance, j’ai pris la décision de rompre. Bilan : dix kilos perdus en trois mois, neufs mois de thérapie. Dans mon infortune, je pouvais couper totalement les ponts sans conséquence puisque nous n’avions rien en commun. Depuis cet homme me relance régulièrement, pas plus tard qu’hier il m’a envoyé un texto. Pendant un moment, je croyais encore à la vertu du dialogue, et je tentais de discuter avec lui. Puis j’ai compris qu’il fallait me protéger avant tout et cesser de communiquer avec lui. Il ne lâche jamais l’affaire, il lance l’hameçon pour voir ce qui va se passer, rien en l’occurrence puisque je ne lui réponds plus depuis bien longtemps. Voilà, soyez forts, courageux, protégez vous et restez en accord avec vos valeurs.

  14. La sorcière

    Bonjour, enfin l’article que j’ai cherché pendant tant d’années. Je suis mariée à un Pervers Narcissique (PN) depuis maintenant 40ans (et oui je ne suis plus une jeunette). Comme vous l’expliquez le PN se transforme progressivement et sais exactement comment nous embrouiller les idées. J’ai mis presque 30ans à comprendre ce qui se passe. Comme vous l’expliquez également on reste pour des multitudes de mauvaises raisons (elles ne sont jamais bonnes). N’oublions pas que le PN nous a programmé pour rester et les autres peuvent dire et penser ce qu’ils veulent mais partir est tout simplement exclus pour certaines personnes. En lisant vos conseils ci dessus je me rends compte que j’ai fait ce qu’il fallait mais non sans mal. D’abord j’ai perdu confiance, j’ai fait une tentative de suicide et je suis resté en dépression pendant des années. Puis j’ai eu plusieurs cancers (4) au quels j’ai du faire face seule. Mon mari Pervers Narcissique n’était pas à mes côtés, il ne m’a pas soutenue mais il aimait dire à tout le monde qu’il était désespéré car il se sentait impuissant devant ma maladie. J’ai alors réalisé qu’au moment où je soufrais et me battait pour vivre, la seule chose importante pour lui c’était « LUI » et son foutu orgueil. Ça m’a fait réfléchir et allongé sur un lit d’hôpital, on a que ça à faire, de réfléchir. Du jour au lendemain j’ai changé de comportement après ça. J’ai renoué avec les amis perdus de vue depuis 30ans, j’ai trouvé de nouveau amis, j’ai commencé le sport, je me suis acheté ma propre voiture, j’ai ouvert mon propre compte en banque, j’ai changé de coiffure, je me laissais pomponner régulièrement chez l’esthétisienne, je prenais l’avion et rendais visite à ma famille sans lui. En fait j’ai fais tout ça sans lui demandé son accord, sans même le prévenir de quoi que ce soit. Bien évidement les reproches, les insultes, les tentative d’intimidation étaient quotidiennes mais je m’en foutais et je m’en fout encore car je continue à vivre ma vie comme JE VEUX. Il m’a surnommé « la sorcière ». Mon PN n’a rien compris, il a tenté en vain de me contré mais je ne me suis pas laisser faire. Il m’a menacé plusieurs fois de partir, de divorcer ou prendre une maîtresse mais tout ce que j’ai répondue c’est qu’il était libre de faire ce qu’il voulais le moment qu’il me laisse la maison. Cette situation dure depuis 10 maintenant et je tiens le cap. Depuis je me sens très bien dans ma peau, j’ai des amis qui me respectent. Le plus étonnant c’est que scanner après scanner, je n’ai plus de traces de cancer dans mon corps. Je fais du sport 4x par semaine: course à pied, vélo, marche et gym douce. JE VIS alors yes we can !!! Merci de m’avoir lu.

    • Super votre commentaire et bravo je crois que je vais faire pareil. Ne plus le calculer. J’avais déjà commencé et faire comme s’il n’était pas la. Qu on vivait seule c juste comme un chien qui aboie. Le laisser aboyer et faire ce que on veut.

      • geneviève piot

        Bonjour! mon amie est sous l’emprise d’un MPN (manipulateur pervers narcissique) ??? Je n’arrive pas à l’aider, elle me dit que j’exagère que faire ????

    • Super ca m’aide car je vis avec un pervers depuis 30 ans et je ne pars pas car je veux soutenir ma fille qui habite à côté et elle en supporterait les conséquences, j’ai découvert ce type de personne en me posant beaucoup de questions je ne comprenais pas son fonctionnement, je n’en n’avais jamais entendu parlé je ne connaissais pas ce genre de personne. J’essaye d’être forte mais on travaille ensemble et c’est dur bonne journée

  15. Bonjour à tous. Je suis en couple depuis 10 ans et enceinte de mon 2ème enfant. J’ai toujours trouvé le comportement de mon mari très étrange. Il est très gentil, très calme mais ment comme il respire et adore se poser en victime. Il m’a également caché des ressources financières alors que nous avions, à ce moment là, de gros soucis d’argent. Il ne m’attaquais jamais frontalement parce que j’ai un caractère très fort et ai tendance à prendre le dessus dans mes relations. Jusqu’ici c’est comme si j’avais réussi à contrer ses attaques. Mais voilà je suis enceinte de 6 mois et son vrai visage s’est révélé au début de cette seconde grossesse. J’étais enceinte de jumeaux et en ai perdu un. Il s’est montré glacial face à cette situation. Puis notre bébé a été diagnostiqué avec un risque de trisomie21. Même réaction glaciale. Quand j’ai fini par lui demander pourquoi il était si froid et si indifférent il m’a dit penser que je lui avait été infidele. Entre autres il m’accuse d’avoir une relation avec un ami commun. Je m’en prends plein la tête à la maison mais quand on se retrouve avec cet ami il est adorable avec lui, rigole et fait comme si de rien n’était. Il m’ignore pendant des jours et lorsque je finis par perdre patience et exploser ça semble lui faire plaisir. Après ces crises il finit par s’excuser (jamais de vive voix,toujours par sms) en se posant en victime et on me faisant culpabiliser. Il semble toujours oublier ce qui a provoqué ma colère et me reproche mes réactions qui sont selon lui trop extrêmes. Je lui ai dit vouloir divorcer mais il me menace en me disant qu’il aura la garde de notre fille et du bébé que je porte. J’ai énormément de contractions et vis dans un stress permanent. Il y a quelques jours après une énième crise de jalousie j’ai décidé d’en parler à son frère. Ce qui l’a mis dans une colère noire. J’ai été punie par 4 jours de silence. Au bout des 4 jours et Noël approchant à grands pas j’ai décidé de lui demander une trêve. Il m’a répondu qu’il ne me parlerait pas tant que je ne me serais pas excusée d’avoir parlé à son frère. J’ai refusé et le ton est monté. Je lui ai demandé de sortir de la maison pour me laisser de l’air il a refusé. J’ai fini par exploser. J’ai pris contact avec une amie avocate qui m’a expliqué que j’étais face à un pervers narcissique. Depuis, je lis énormément sur le sujet et beaucoup de choses sont vraies. Seulement je ne comprends pas pourquoi il montre son vrai visage maintenant, après tout ce temps. Jusqu’ici ce n’était rien de bien méchant. Des mensonges, du retournement de situation. Mais jamais de colère ni de méchanceté. Il n’a jamais levé la main sur moi mais ses attaques de ces derniers mois me blessent. Je suis indépendante financièrement et au décidé de divorcer. Depuis que j’ai compris ce qu’il est je ne lui montre plus rien et ne dis rien de mes intentions. Je ne l’aime plus et suis dégoutée par lui maintenant que je sais qu’il est incapable d’aimer

    • Slt didi jai l’u votre article ça ma fait du bien prcq pour la 1ere fois je troube la copie de mon conjoint dont je vie avec pendant 10ans et cela fait 5ans que jai compri que c’etait un pn et depuit jen fai qu’a ma tête vu que j’ai 3 enfats avc donc pas evidant de s’enfuire et surtt t’afolle pas pour la grossesse pcq le pn profite des faiblesses et la grossesse ça en est une .sois forte et belle et surtt affirme toi et dis non quand il le faut. Bizzz

  16. 32 ans avec un Pervers Narcissique (PN) j’ai fini par demander le divorce, il avait poussé le bouchon trop loin en partant à l étranger avec sa maîtresse aux yeux de tous et de ses enfants. Il a réussi à me faire porter le chapeau au tribunal, je suis seule à travailler, je lui verse une pension alimentaire de 500 € alors que j’ai un fils au chômage père de 2 enfants et mon dernier poursuit ses études. Aujourd’hui, il me demande une compensation de 1500 € mensuel qui correspond d’après lui au montant du loyer car le juge m’a octroyé la maison principale .Mon histoire est beaucoup trop longue à raconter, aujourd’hui, il veut tout liquider, , à perte me disant s’il faut vendre tous nos biens pour 1 € il le ferait du moment que je n’ai rien que je perds tout et nos biens qui devaient revenir aux enfants et mon travail moi aussi au départ je voulais fuir mais j’ai décidé de me défendre c’est sur si j’avais eu votre blog depuis avant j’aurais agi autrement je voudrais qu’on maide certes moralement mais c’est surtout au niveau juridique je me demande comment les avocats et juge tombent eux aussi dans son piège je dois tout démontrer et surtout amener des preuves

    • Bonjour
      Je vis exactement la même chose que vous. Il a réussi à me reconquérir après une séparation que j’ai voulue au bout de 15 ans. Ma vie était un enfer j étais tellement à bout de nerf, je n en pouvais plus d etre torturée psychologiquement que j’ai eu le courage de rompre. Il est parti en colère en choisissant sa date d anniversaire le 29 novembre 2008.
      En quelques mois il a réussi à me convaincre de me marier sous la communauté universelle à. ..40 ans. J apportais 10 fois plus que lui a la communauté. Je vous passe les details aussi c est hallucinant. Même la notaire m avoue ne pas comprendre avoir réalisé ce contrat de mariage sans m alerter, sans insérer une clause de retour..Il était tellement convaincant. Après le mariage il a fait le vide autour de moi. Chaque annee me rappelais comme pour me culpabiliser qu on ne fetait pas son anniversaire…et je vous passe encore toutes les humiliatoons insidieuses que j’ai vécues. Je redevenais un zombie triste éteinte. j’ai découvert qu il me trompait en 2012 et ça a été salutaire. Un électrochoc pour moi. J etais trompee a peine plus de 2 ans apres le mariage. J’ai souhaité le divorce. Autant vous dire que cette procedure s est révélée être un instrument de torture dont il s est saisi également. Je suis ébranlée de constater comme vous qu il a réussi à convaincre (influencer ? ) par tous les moyens à sa disposition et j imagine son réseau d’influence, notaire expert, magistrat, mon propre avocat..pour m obliger à tout vendre y compris ma propre maison que mes parents m avaient légué, mes économies constituées en grande partie de dons de mes parents également (et je vous passe les détails sur là majeure partie du mobilier qu’il s est approprié, d une caverne à vins d une grande valeur dont il nie l existence… .).
      Le jugement vient d être rendu : je suis divorcée depuis le 19 déc 2016.. mais… Il faut tout vendre..
      Je vais donc déménager de ma propre maison pour Noël.
      Et je l emmerde cette pourriture ignoble qui m à gâché la vie. Je n’ai qu une satisfaction de cette union : mon fils que j aime de tout mon coeur. S il savait le pauvre qu il est enfant unique parce que son pere est un egoiste qui etait jaloux de l amour que je portais a mon enfant. Que ce meme pere a refusé categoriquement un 2ème enfant parce que je ne me consacrerais pas assez a lui (ou plutôt ses besoins sexuels) pendant la grossesse et que je serais « difforme » après. Son père l a écarté de tout héritage potentiel de ce mariage. Autant dire que si j avais mis fin à mes jours pendant la procédure, mon fils n aurais rien reçu.
      Si je m en sors moralement c’est grâce a ma famille qui a compris et qui me soutient.
      Je vais avoir 49 ans et je vais fêter ça parce que ma vie commence maintenant.
      Lui sa vie est vide meme s il a gagné plein d argent. Elle est vide parce qu’il a perdu son jouet.
      Anne

  17. Pan dora

    Trois longues années … des souffrances à n’en plus finir … un malaise constant … une dépendance financière … des soucis de santé(fatigue constante … nervosité …etc …) mais je me le suis jurée … il n’aura pas ma peau …chaque jour qui passe me rend plus forte … car son mécanisme se dévoile et je vois qui j’ai en face de moi … seule désillusion comment peut-on être ainsi… comment peut-on propager la douleur sans un seul regret pour la détresse de l’autre … je ne comprend pas et ne cherche plus à comprendre … parfois il faut savoir abandonner …

  18. Bonjour,
    C’est la première fois que je lis ce conseil : ne pas fuir et je dis enfin! Avec toutefois une réserve : si le PN n’est pas un Type 3 ou manipulateur. Je vis depuis 13 ans avec un Pervers Narcissique… pas besoin de raconter, c’est toujours la même chose. Pour diverses raisons, surtout la faiblesse, je ne suis pas partie. mais au fil des années les choses ont évoluées et depuis deux ans, je vis cela un peu comme « une expérience » – même s’il y a des moments très durs de découragement, fatigue, malaises…j’ai appris à me créer une « bulle » et une vie à côté avec activités, amis et à réduire les activités en commun avec lui. A éviter de lui donner les occasions d’entrer en compétition avec moi, puisque c’est surtout dans la sphère sociale qu’il se manifeste. Cela m’a coûté au début car j’aimais cette sphère sociale, disons même que j’en avais besoin (trop). Paradoxalement au fil des années, je suis devenue plus authentique, plus chaleureuse (avec les personnes positives) et aimante. Mais pas avec lui. Ou alors de temps en temps. Comme disent les bouddhistes, nos « ennemis » sont nos meilleurs maîtres pour nous enseigner la sagesse, le lâcher prise et la maîtrise de nos émotions.
    Mais bon, soyons réaliste, je ne vais pas conseiller cette expérience à toutes les personnes qui sont dans cette situation. J’ai depuis longtemps des outils : livres, amis thérapeutes, yoga et capacité d’auto-analyse.
    Maintenant cela me permet d’apporter écoute et aide à d’autres en souffrance autour de moi.
    Mais je ne me projette plus. Et sais que dans quelques années, quand ma fille aura quitté le nid, la situation va changer.

  19. bonjour.
    ça fait 25ans que je vis avec un Pervers Narcissique. il y a eu une coupure de 10ans 1an après notre mariage puis une reprise à cause de notre fille et des sentiments que j’ai pour lui et la peur de la solitude. notre vie n’est pas du tout calme, on se heurte beaucoup. une chose m’inquiète en se moment c’est le fait qu’il accumule beaucoup de dette ces derniers temps. crédit auprès de moi aussi. il dit qu’il va me rembourser mais je ne vois rien et j’ai peur qu’il me laisse sur la paille. qu’en pensez vous sachant que je dépasse la 60aine

    merci de votre réponse

    • Bonjour,

      Je viens de lire votre commentaire et suis séparée depuis le 15 octobre dernier. Au fil des jours, je me rends compte ou en tout cas me pose la question de savoir si j’ai vécu avec un PN pendant 20 ans. Il dit oui et fait non, je ne pouvais pas pleurer si j’étais mal car je lui demandais de changer certaines choses…Alors il me disait que je manipulait ou restait insensible à mes larmes encore en août dernier. Il a toujours été dans les dettes et a recommencé jouant avec la vente de la voiture mais ne remboursait pas le crédit et payait d’autres dettes jusqu’à la répétition. Il rentrait tous les soirs vers 20h, n’assumait presque rien à la maison sauf ce qui lui faisait plaisir. Quand je lui ai dit que l’on a pris de l’argent sur notre compte commun pour un crédit qu’il ne voulait pas payer, il m’a dit qu’il ne pensait pas me devoir quelque chose. Cet argent servait à payer le loyer de notre fils qui était en étude supérieure. Il finissait par boire le soir et le dimanche, ronflait tellement fort la nuit pendant des heures et je n’arrivais pas à dormir. Le matin quand je lui demandais de passer à la pharmacie pour essayer un remède, il me disait qu’il était hors de question de prendre quoique ce soit niant mon besoin vital de dormir. Il m’accuse aujourd’hui de choses que je n’ai pas faites, tente de me faire passer pour une mauvaise mère donc je dois systématiquement prouver ce qu’il fait car à l’extérieur il a une image gentille, sociable, à l’aise sur le plan financier, belle voiture, toujours à rendre service. Un exemple, notre voisin retraité venait à la maison pour lui demander de passer une annonce pour une maison à mettre en location, ce que mon mari faisait avec la plus grande attention mais…à la maison, il me déléguait toutes les tâches en ce compris la gestion du patrimoine et là c’est moi qui devait passer les annonces pour relouer les appartements, il n’ouvrait pas son courrier depuis trois ans et ne faisait rien pour payer ses dettes alors qu’il a une moto BMW 12OO RT, un smart qui valent à elles deux 20 000 euros. Un jour, je lui ai dit que s’il n’avait plus d’argent, il fallait vendre sa moto à l’époque neuve. Il m’a dit que c’était hors de question car c’était pour son plaisir. Lorsqu’il a des propos pas adapté avec notre fille de 4 ans et que je le mets face à ça, il se dédouane en disant qu’il n’a rien dit, ni fait ou me dit que qu’elle perçoit ce qu’elle veut bien bref, je peux encore continuer pendant longtemps…Je me reconstruis pas à pas et j’aurai besoin de beaucoup de temps avant de repense à une vie affective mais je suis bien seule. Le seul problème est la garde alternée que je ne veux lui laisser car je ne peux pas lui faire confiance puisqu’il fait le contraire de ce qu’il dit même pour la petite. Tout ça pour te dire que dans mon cas, il n’a jamais changé en 20 ans, je l’ai connu endetté et il l’est toujours et ne fait pas d’effort pour rembourses sauf quand la loi le rattrape…Bon courage!

    • Pascale Marcelino

      Bonjour,

      Je viens de lire votre commentaire et suis séparée depuis le 15 octobre dernier. Au fil des jours, je me rends compte ou en tout cas me pose la question de savoir si j’ai vécu avec un PN pendant 20 ans. Il dit oui et fait non, je ne pouvais pas pleurer si j’étais mal car je lui demandais de changer certaines choses…Alors il me disait que je manipulait ou restait insensible à mes larmes encore en août dernier. Il a toujours été dans les dettes et a recommencé jouant avec la vente de la voiture mais ne remboursait pas le crédit et payait d’autres dettes jusqu’à la répétition. Il rentrait tous les soirs vers 20h, n’assumait presque rien à la maison sauf ce qui lui faisait plaisir. Quand je lui ai dit que l’on a pris de l’argent sur notre compte commun pour un crédit qu’il ne voulait pas payer, il m’a dit qu’il ne pensait pas me devoir quelque chose. Cet argent servait à payer le loyer de notre fils qui était en étude supérieure. Il finissait par boire le soir et le dimanche, ronflait tellement fort la nuit pendant des heures et je n’arrivais pas à dormir. Le matin quand je lui demandais de passer à la pharmacie pour essayer un remède, il me disait qu’il était hors de question de prendre quoique ce soit niant mon besoin vital de dormir. Il m’accuse aujourd’hui de choses que je n’ai pas faites, tente de me faire passer pour une mauvaise mère donc je dois systématiquement prouver ce qu’il fait car à l’extérieur il a une image gentille, sociable, à l’aise sur le plan financier, belle voiture, toujours à rendre service. Un exemple, notre voisin retraité venait à la maison pour lui demander de passer une annonce pour une maison à mettre en location, ce que mon mari faisait avec la plus grande attention mais…à la maison, il me déléguait toutes les tâches en ce compris la gestion du patrimoine et là c’est moi qui devait passer les annonces pour relouer les appartements, il n’ouvrait pas son courrier depuis trois ans et ne faisait rien pour payer ses dettes alors qu’il a une moto BMW 12OO RT, un smart qui valent à elles deux 20 000 euros. Un jour, je lui ai dit que s’il n’avait plus d’argent, il fallait vendre sa moto à l’époque neuve. Il m’a dit que c’était hors de question car c’était pour son plaisir. Lorsqu’il a des propos pas adapté avec notre fille de 4 ans et que je le mets face à ça, il se dédouane en disant qu’il n’a rien dit, ni fait ou me dit que qu’elle perçoit ce qu’elle veut bien bref, je peux encore continuer pendant longtemps…Je me reconstruis pas à pas et j’aurai besoin de beaucoup de temps avant de repense à une vie affective mais je suis bien seule. Le seul problème est la garde alternée que je ne veux lui laisser car je ne peux pas lui faire confiance puisqu’il fait le contraire de ce qu’il dit même pour la petite. Tout ça pour te dire que dans mon cas, il n’a jamais changé en 20 ans, je l’ai connu endetté et il l’est toujours et ne fait pas d’effort pour rembourses sauf quand la loi le rattrape…Bon courage!

  20. SANTANA

    Bonjour,

    Je vis avec un pervers narcissique depuis dix ans.
    C’est un cauchemar au quotidien. Mais je ne suis pas prête à partir pour toutes les raisons de la victime d’un pervers narcissique.

    J’ai une chance infinie, une petite voix m’a toujours conseillé de ne pas me marier et de na pas faire d’enfants avec lui. J’ai écouté cette voix.
    Aujourd’hui j’ai peur de le quitter alors je fais ma vie.

    Je m’occupe de mon fils.
    Je n’ai plus de contact avec sa fille qu’il a retourné contre moi alors que je l’éduque depuis l’age de ses cinq ans.
    J’ai décidé de m’en moquer.

    J’ai des amies au travail à qui je raconte ce qui se passe vraiment, qui ont lu des articles pour mieux comprendre et qui savent.

    J’ai cessé d’essayer d’expliquer à ma famille la situation. car pour elle ce mec est génial.

    J’ai cessé toute communication avec lui. s’il est gentil, je communique avec lui par des phrases courtes.
    J’ai appris à cacher mes émotions.
    Je fais des activités et vois du monde à l’extérieur.

    Les pervers narcissiques sont des gros malades qui ne méritent pas qu’on se détruise
    Nous valons beaucoup mieux qu’eux.

    Je l’utilise en fonction de mes besoins, et évite à tout prix de le provoquer.

    j’organise mon indépendance financière, matérielle et émotionnelle.

    Je fais de la sophrologie très efficace et ai suivi une psychothérapie.

    N’hésitez pas à parler.

    A des professionnels, des amis qui ne côtoient pas le pervers narcissique. Soyez surtout indépendante financièrement

    Apprenez que vous êtes votre seul ami.
    Il n’est pas votre ami, il ne vous veut pas du bien.
    Il n’est pas normal, vous oui.

    COURAGE

    • Stéphanie

      Bonjour
      Tous ces témoignages sont durs mais paradoxalement me font ressentir que je ne suis pas seule….
      J’ai vécu 18 ans avec une personne similaire. ..j’ai 2 enfants. …
      Je l’ai quitté à force d’échanges avec des amies qui me montraient qu’une vie d’amour n’avait rien à voir avec ce que je vivais…..
      Mais j’ai continué à travailler avec lui……tout perdre en même temps était trop difficile. ..maintenant je me trouve confrontée à un nouveau problème. …..quitter ce travail et rompre ce lien pro avec cette personne qui me détruit au quotidien….je pensais arriver à garder mon travail mais. .. .face à une telle personnalité je ne fais pas le poids et je veux arriver à me construire …
      C’est dur…

  21. Bonjour,
    j’ai quitté mon mari il y a 6 ans pour un pervers narcissique qui lui était et est toujours marié. Sa vie est truffée de mensonges. Il fait tout pour me faire culpabiliser, il n’assume pas ses actes.
    Il me dit vouloir quitter sa femme pour venir vivre avec moi, mais c’est un leurre. Dès qu’il sent que je m’échappe, il revient tout gentil et quand c’est acquis, il s’éloigne. Il pratique de la même façon avec sa femme. Il a deux facettes. Le problème est que je suis amoureuse de lui et ne sais comment m’en défaire.

  22. Moi j’ai 2 pervers narcissiques dans mon entourage, mon pote et un membre de ma famille et je peux vous jurer que l’on est vraiment détruit après être resté sous l’emprise d’un de ses derniers.En effet la seule vrais solution est de partir loin d’eux et de les ignorer,sans pour autant qu’ils s’en rendent compte, le simple fait de trouver des choses a faire sans la personne peux vous aider a vous détacher d’elle. Pas contre, je suis encore d’accord avec vous, il n’est pas la peine de vouloir lui ouvrir les yeux ou de continuer une relation comme celle-ci. On pourrais croire qu’ils sont aveugles, à ne pas voir les dégâts qu’ils causent autour d’eux de plus un pervers se traite de victime se qui, pour une personne extérieure est presque impossible à déceler le vrai fautif : le coupable de la victime. Qu’une chose à vous dire : Partez et laissé ses être contaminés derrière vous car si non c’est VOUS qui aller en pâtir.

  23. bonjour, merci pour cet article effectivement la solution miracle et de partir fuir mais on ne laisse pas ses enfants face à ça. Donc dans un premier temps j’ai essayé de faire tampon mais cela ne peux durer et aujourd’hui la contre fionisation, prendre de la distance ne pas monter qu’on est touché, un exercice tout bête qui est de compter dans sa tête pendant qu’il déroule son tapis pour vous accabler, l’ignorance font que je suis plus forte et résistante aujourd’hui et mieux pour mes enfants. Maintenant ils grandissent et s’aperçoivent de son double jeu mais le plus dur c »est qu’ils se construisent et de les accabler de manière perverse ne leur donne pas confiance en eux puisqu a ou B ce n est jamais bien ou assez bien à ces yeux C est aujourdh ui ce qui est le plus difficile pour moi Pour ma part j’essaye le plus possible de leur faire une éducation positive au lieu de parole négative ne faire que des phrases positive je fais ce que je peux mais j’aimerai tellement mieux pour eux, après ça reste et restera leur père et doivent se faire leur expérience Et oui meme si on fuit cela reste le père de mes enfants 🙁 merci infiniment pour vos conseils 😉

  24. Je suis exactement dans le cas de Jen

  25. Bonjour,
    J’ai 20 ans et cela fait un peu plus de 3 ans que je suis avec un pervers narcissique. Principalement je suis quelqu’un de très gentil, fidèle, prête à tout donner pour celui que j’aime mais qui manque d’estime de soi.
    Au départ, c’était une personne tout à fait normal pour moi mais au fil du temps cette personne s’est montrée tout le contraire ce que je pensais.
    C’est il y a une semaine que j’ai découvert un article sur les pervers narcissique, que je ne savais pas du tout ce que c’était, je suis tombée de haut, plus j’avançais, plus c’était exactement lui. Depuis je ne me laisse plus faire car je comprend qui il est réellement, mais rien n’y fait. Ses réactions sont pires.
    Je suis perdue, cette personne me détruit et vous savez quoi? On n’arrive pas à s’en détacher.
    Cette personne se permet tout ce que lui a envie que ça plaise ou non et ne se remet jamais en question.
    Il m’humilie, me critique, me dévalorise, remet toujours tout sur ma faute que ce soit seul ou devant nos amis (ou plutôt ses amis) et face à tout ça, j’ai pas les mots pour lui faire clouer le bec. Ces personnes sont tellement manipulatrices qu’ils trouvent toujours le bon mot pour que toi tu ne saches plus rien dire.
    Il ment, a tout le monde et même pour des choses futiles au point que j’ai a dire « mais pourquoi tu ments pour ça? ».
    Il envoit des messages infidèles comme « si tu veux tu viens a la maison, t’inquiète elle ne sera pas au courant » que je découvre x temps après car il efface tout les messages qui sont en rapport avec une fille et évidement quand je découvre tout ça, il n’assume rien et me prend largement pour une débile. Moi, je fond en larme et ça part en dispute car je montre que je ne veux pas me laisser faire, de son côté avec des mots blessants, une attitude violente (me prend par le cou,…) et comme toujours, je ne sais plus rien faire.
    Avec cela ça m’a rendu très jalouse et j’ai perdu toute confiance en lui, le calvaire.
    Quand je lui dis ce que j’ai sur le cœur, il me promet de changer mais en réalité il ne se pose pas de questions, rien ne change. Mais d’autres fois, il me dit clairement qu’il ne changera pas.
    Après une dispute il réagit comme si de rien n’était, comme une fleur puis dès que je fais un truc qui ne plait pas, il me dit « mais t’es trop conne ou quoi?! Dégage sale pu**, j’en ai marre de toi, on va en finir si tu changes pas de comportement, t’es plus la personne que j’aimais » hors je ne fais rien de si mal. Il retourne clairement la situation et me fait passer pour la personne que je ne suis pas, un monstre comme si c’était moi qui demandait tout ça.
    Je n’avais déjà pas beaucoup de confiance en moi avant d’être avec lui, mais maintenant c’est au point de penser au suicide même si je sais que même ça j’en aurais pas la force.
    Je sais qu’il est capable de me mettre tous le monde à dos même si je suis quelqu’un de bien, il me parle de séparation mais je sais que c’est lui qui va tout faire pour que je retourne auprès de lui. Je suis comme prisonnière, je sais plus comment réagir avec lui. Pourtant je me trouve toujours une excuse pour ne pas baisser les bras.
    Entre l’amour et la haine, c’est clairement ça.
    Il a une emprise sur moi, un marionnettiste au point de me faire penser que je ne sers à rien.
    J’aimerais que ca change, vivre ma vie avec lui mais pas dans ces conditions là et le problème c’est qu’il est impossible de lui dire « stop »…

    • Michaël LIZEN

      Bonjour,
      Merci de partager votre témoignage sur le blog. Ne vous inquiétez pas, vous semblez être dépendante affective. A votre âge, vous allez vous en sortir assez facilement à condition de vous concentrez vos efforts à l’amélioration de votre estime de vous et de votre confiance en vous. Vous avez toute la vie devant vous pour le faire, MAIS VOUS DEVEZ LE FAIRE !
      Plus vous aurez d’estime pour vous-même et plus les autres auront du respect pour vous. Pensez à vous d’abord. Bon courage. Si vous éprouvez des difficultés à vous en sortir seule, n’hésitez pas à demander de l’aide à des professionnels (psychologue, psychiatre,..)
      Bien Amicalement,
      Michaël

    • Bonjour Co,
      Il faut faire confiance a tes amies. Essaye. Bien sur que tu vas le quitter et vivre a fond ta vie, il le faut! Ne te decourages pas. Il a le pouvoir que tu lui donnes, en baissant les bras. C est de ton energie dont il se sert, contre toi. Alors si tu le quittes tu seras deux fois plus forte!!! Je te le jure. C la peur de n etre plus rien sans l autre et pas n importe quel autre, qui nous fait voir trouble…Sois sans crainte, tu es jeune, tu n as pas d’enfants…n attends pas ce jour, et l envie d en finir. Tu crois que ta vie seras vide sans lui ? C une impression fausse qu il te donne par jeu de miroir, car c lui qui sera perdu sans toi, et tu retrouveras ton energie si alors tu tiens bon.. sois courageuse, tu es jeune, le meilleur t’attend!!! N attends pas demain Bizz

  26. Désolé mais non. Plus vous lui direz ses 4 vérités plus il deviendra fou. Il trouvera toujours un subterfuge pour expliquer son comportement odieux. Et si vous le mettez en face de ses erreurs il peut en venir aux mains. C’est ce qui m’est arrivé. J’ai toujours imposé des limites. Lui n’en avait aucune

  27. Alissia laurent

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre article. Je partage le fait qu’il est nécessaire de connaitre le comportement d’un pervers narcissiques pour mieux dévoiler ce qui se joue en arrière plan. Par contre, je réfute l’idée qu’il est jouable de conserver une relation intime avec eux. Il ne s’agit pas de poser des limites car elles ne seront pas respectées (à court terme pour manipuler). Il s’agit de connaitre cette pathologie, aucun pervers narcissique ne se remet en question et ne change de comportement durablement. Je tiens à souligner que la victime qui se culpabilise déja par nature, sera en vous lisant encore plus prompt à prendre sur elle, ce qui devient un cercle vicieux et toxique. Personne n’a à perdre son temps avec des pervers narcissiques qui feront tout pour créer des conflits. Il me parait peu judicieux de compenser les dysfonctionnements de l’autre. La vie est précieuse et elle vaut la peine de la vivre avec des personnes qui recherchent à vivre des relations harmonieuses et riches d’échanges, ceux-là sont à même de respecter vos limites. C’est à chacun de nous de choisir qui l’on aime et de ne jamais perdre confiance en soi. Avec mes meilleures pensées pour un chemin lumineux à chacun de vous. Alissia

    • minouche

      Merci, Alissia je partage vos opinions. A quoi bon se pourrir la vie avec un Pervers Narcissique, et meme s’il y a des enfants pour leur bien, leur Bonheur, mieux vaut la separation, que de les complexer a vie.

      Minouche

  28. Bonjour
    Je vie avec un Pervers Narcissique depuis 12 ans. Il est totalement irrespectueux. Et quand je m énerve il m impose des discussions interminable prétextant la communication dans le couple. Penchant pour l alcool le canabis le sex. Nous avons 2 enfants. Je suis triste de le voir appliquer aux enfants sa méthode de la communication pendant des aux enfants je l apparente a de la manipulation. Nos amis le perçoit comme quelqu’un de confiance tant sa communication est parfaite. En prenant du recule en jouant le jeux du tout va bien. Je reprends confiance en moi et me rend compte qu’il est une plaie. Ses discours non plus d influence sur moi. Je reste prisonnière tout de même car je ne suis pas encore parti.

    • je suis dans le même cas, j’ai fais ce que le site conseil, j’ai repris confiance en moi reconstruit mon identité et pense à moi et mes enfants, mais vie toujours avec cet homme qui quand il a bu décuple ses états de crises je le laisse parler, l’ignore ou bien lui dis oui oui avec un sourire qui en dis long… Il réagit mal peut importe ce que j’ai pu essayer… même pire si je pousse le conflit à contrer ses dires etc. il devenait violents et maintenant fasse la perte de pouvoir qu’il à sur moi il ose me parler de séparation en m’accusant toujours d’en être seule fautive! je rigole il n’en reparle jamais le lendemain!
      je suis malheureuse mais ne peut le laisser étant lui aussi malheureux dans sa vie pour être comme cela et il y a les enfants dans tout cela!

  29. BrigBapt

    42 ans de vie commune avec mon mari qui devient un pervers narcissique dès qu’il boit. Je crois que je ne m’en sortirais pas !!!

  30. Kamelia

    J’aimerais avoir quelques conseils avant tout pour soi.Mon histoire je tiens a la partager.Est-ce possible?

    • Michaël LIZEN

      Bonjour Kamelia,

      Votre pouvez partager votre histoire sur la page « Histoires » du blog.
      Si votre histoire peut aider de nombreuses personnes, vous pouvez aussi me l’envoyer par email et nous pourrons en faire une publication sous forme d’article.
      Bien Amicalement, Michaël

  31. Saoud

    Bonjour à tous j’ai bien lu votre poste qui a retenu toute mon attention
    Je pense qu’il est bien entendu possible de vivre avec une ou un pervers narcissique à condition que vous acceptez toutes ces demandes et de vivre à sa manière cela revient à être un ben oui oui donc a abandonner son âme et à être à son commandement.
    Donc si vous avez une personnalité croyez-moi il est impossible de vivre avec une ou un pervers narcissique.
    Nous avons tous dans notre entourage ce genre de couple et le jour ou la victime se réveille il est souvent bien trop tard.
    A ne pas confondre surtout les pervers narcissique et les menteurs ou menteuse qui trompent leurs conjoints et qui vivent une double voir triple vie.
    Le pervers n’a qu un seul but est que vous lui appartenez à 1000 pour cent et que vous ne viviez qu’en fonction de ses demandes et il y a de plus en plus de femmes atteinte de ce syndrome qui sois disant recherche l’amour mais en faite elle ne recherche que de l’affection et sécurité privant l’autre de toute liberté individuel reprochant à nous les hommes de ne pas être trop attentionné et cherchant à nous culpabiliser, à ne pas savoir aimer de leurs manière… stromae dit bien tous les mêmes… Je dirais toutes les mêmes aussi.
    En résumé nous vivons dans une société de plus en plus individualisme ou l’amour à perdu sa place malheureusement car les attentes des hommes et des femmes sont différents et à chacun donc de trouver son compromis.
    Le plus important est de vous sentir heureux seul ou en couple mais d’être heureux et de vivre ces envies ou ces rêves.

  32. Michaël LIZEN

    Bonjour à tous j’ai bien lu votre poste qui a retenu toute mon attention
    Je pense qu’il est bien entendu possible de vivre avec une ou un pervers narcissique à condition que vous acceptez toutes ces demandes et de vivre à sa manière cela revient à être un ben oui oui donc a abandonner son âme et à être à son commandement.
    Donc si vous avez une personnalité croyez-moi il est impossible de vivre avec une ou un pervers narcissique.
    Nous avons tous dans notre entourage ce genre de couple et le jour ou la victime se réveille il est souvent bien trop tard.
    A ne pas confondre surtout les pervers narcissique et les menteurs ou menteuse qui trompent leurs conjoints et qui vivent une double voir triple vie.
    Le pervers n’a qu un seul but est que vous lui appartenez à 1000 pour cent et que vous ne viviez qu’en fonction de ses demandes et il y a de plus en plus de femmes atteinte de ce syndrome qui sois disant recherche l’amour mais en faite elle ne recherche que de l’affection et sécurité privant l’autre de toute liberté individuel reprochant à nous les hommes de ne pas être trop attentionné et cherchant à nous culpabiliser, à ne pas savoir aimer de leurs manière… stromae dit bien tous les mêmes… Je dirais toutes les mêmes aussi.
    En résumé nous vivons dans une société de plus en plus individualisme ou l’amour à perdu sa place malheureusement car les attentes des hommes et des femmes sont différents et à chacun donc de trouver son compromis.
    Le plus important est de vous sentir heureux seul ou en couple mais d’être heureux et de vivre ces envies ou ces rêves.

  33. amani

    vous etes geniales vos conseils nous reconforte. k DIEU VOUS.
    G VS ECRIT DEPUIS UNE CITE DE LA R.D.CONGO

  34. Victime > Victoire

    Bonjour Mickael,
    Très intéressée par votre manière de voir les choses, j’aimerais partager mon expérience de « cible » restée avec son pervers narcissique depuis 30 ans. De nature joyeuse j’ai transformé ma vie en la voyant comme un vaudeville et non un drame. Je ne sais pas si cela pourrait aider d’autres « victimes ». Le texte déjà très résumé fait 4 pages. J’aimerais avoir votre avis. Serait-il possible de vous l’envoyer sur votre mail?

    • Michaël LIZEN

      Bonjour,

      Merci pour votre message.
      Si vous voulez partager votre expérience
      et aider d’autres victimes à se débarrasser d’un pervers narcissiques,
      vous pouvez me l’envoyer par e-mail, je la publierai
      bien volontiers sur le blog.

      Bien amicalement,
      Michael

  35. J’ai vécu avec un perver narcissique pendant 7 ans. Il était un prince charmant puis aussitôt que suis devenu enceinte il a changé.J’avais déjà une fille avec un autre homme (pervers narcissique également). J’ai quitté mon emploi durant ma grossesse parce qu’il m’a convaincu que ce n’étais pas un emploi pour moi donc me retrouvais dépendante financièrement de lui. Il m’a éloigné de mes proches et il allait jusqu’à dire que ma fille était jalouse de lui mais en réalité il était jaloux du temps que je passais avec elle. Il me voulait toujours à ses côtés. Il me disait que j’étais plus belle sans maquillage donc j’ai arrêté de me maquiller. Après quelques années sans travail (pas de gardienne), il m’a trouvé un emploi en tant que cuisinière alors que j’ai un diplôme en secrétariat parce qu’il ne voulait pas que je travail entouré d’hommes.Lorsqu’il revenait de travailler, il voulait que les enfants soient dans leur chambre pour avoir le moins de bruits possible, le stress que ça me faisait quand il fallait que j’envoie les enfants dans leur chambre alors qu’ils n’avaient rien fait. J’avais l’impression de les punir à tous les jours. Je faisait tout dans la maison (ménage, lavage, repas, devoir des enfants) et lorque je lui ai demandé de l’aide il m’a dit que si je n’étais pas contente je pouvais faire mes valises et décrisser. Un déclic s’est fait dans mon cerveau…les promesses de me soutenir, de m’aider et tout le reste n’étaient que des mensonges. Il m’a dit qu’il ne m’aidait pas à la maison parce qu’il y avait trop de papier qui traînait mais c’était juste une excuse. J’en avais assez de supporter ses sautes d’humeurs, il se plaignait constamment de son travail et quand je voulais lui parler de ma journée au travail, il me disait que ce n’était rien de travailler dans une cuisine. Il ne voulait pas trop que je dépense parce que je gagnais moins d’argent que lui donc je n’osais plus m’acheter de vêtements. Quand le déclic dans mon cerveau s’est fait, je me suis mis à ne plus faire attention à lui, si son linge n’était pas au lavage je ne le lavais plus, je ne prenais plus mon café à ses côtés le matin et lorsqu’il revenait de travailler le soir les enfants étaient dans le salon et il y avait du bruit. Bref, je faisais tout le contraire de ce qu’il voulait et un jour il m’a trompé et m’a demandé ce qu’on faisait par la suite…je lui ai dit que c’était fini mais j’ai un enfant avec lui donc je suis toujours en contact avec lui. Il a toujours une nouvelle conjointe et quand il se retrouve seul il essaie de revenir. J’ai failli me faire berner, il m’a presque eu mais quand je lui ai proposé d’aller en thérapie de couple il m’a répondu…C’est toi qui a un problème ma belle!!!! Je garde toujours cette phrase dans ma tête parce que ce n’est pas la première fois qu’il essaie de revenir. Ça fait 3 ans que je suis séparée et j’ai toujours de la difficulté à me défaire de lui…C’est un travail constant mais qui en vaut la peine.

  36. _____AMALGAME…?_____

    Bonjour. Cet article ne commet-il pas un amalgame entre « (Manipulateur) PERVERS NARCISSIQUE » et « MANIPULATEUR EGOCENTRIQUE » ?

    Le premier relève d’une véritable et profonde pathologie, là où le second repose sur un simple trait de caractère toxique relationellement ( et sujet à dégénérescence oui ).
    Le premier savoure le mal qu’il peut faire, le second se fiche du mal qu’il peut faire.

    Quand bien même la frontière entre ces deux profils n’est pas étanche ( à supposer par ex. qu’un « PN soft » se recoupe +ou- avec un « ME coriace » ), il est inopérant de purement les amalgamer.

    Pour endiguer la prolifération un peu hasardeuse du terme « PN », la notion de « MANIPULATEUR EGOCENTRIQUE » mérite davantage d’attention et de diffusion.

    • Michaël

      Bonjour,

      Merci d’intervenir sur ce blog.

      Je ne comprends pas votre question.

      L’égocentrisme et le narcissisme sont deux choses bien différentes.

      Par contre, une distinction doit clairement être faite entre « manipulateur narcissique » et « pervers narcissique ».

      Amicalement,
      Michaël

  37. Bonjour, je connais la relation avec mon compagnon qui selon moi est Bi polaire. Énormément de souffrances depuis cinq ans. Son humeur est changeante sans que l’on sache pourquoi. Il peut être gentil et puis d’un seul coup passer en mode agressif et d’humeur massacrante. A chaque fois c’est la crise à répétition. Ensuite il reviens en faisant comme si tout était normal, en se justifiant de son attitude odieuse et irrespectueuse envers moi. Et moi comme je l’aime je passe toujours l’éponge, car je suis dépendant de cet homme sur le plan affectif. C’est comme un piège qui s’est refermé sur moi. Je me débats parfois pour en sortir (nombreuses tentatives de rupture) mais l’épuisement et la peur de la solitude me font revenir à chaque fois avec lui. Lui légitime toujours son comportement colérique et cette maltraitance psychologique qu’il me fais endurer à répétition. Je me sens seul sans personne qui puisse comprendre mon désarrois, car les gens qui n’ont pas vécu cela ne peuvent pas comprendre. C’est quelque chose qui vous détruit lentement mais surement. Mon compagnon ne travaille pas depuis cinq ans et ne cherche même pas de travail. Il se réfugie derrière ses peurs et adopte le role de la victime en permanence. Il est toujours certain d’avoir raison et ne supporte pas la contradiction. Il prétend avoir des dons pour sentir les évènements, il prétend que les énergies de la ville sont mauvaises, que ces voisins sont des cons et que le mois de mars n’apporte que des enmerdements (je le cite…); ensuite il ma parle de son trouble panique et de son trouble de mort et de renaissance (comprenne qui pourra…). Il peut avoir des périodes où il est gentil et tendre et puis arrive un moment où il bascule sans raison valable sur le mode colère et insultes et violence verbales.
    C’est trés dur de vivre cela, c’est une épreuve qui vous détruit car malheureusement j’aime cette personne même si cela peut paraître incroyable. Alors vous pourrez toujours faire des commentaires et juger mais sans vivre ce que je vis, je doute que vos remarques puissent m’aider. Voici mon témoignage de souffrance. Robert

  38. Rester avec un pervers narcissique c’est risquer de lutter au jour le jour… À quoi bon un vie comme ça ?!! En plus généralement les victimes sont anéanties, donc comment trouver la force de s’affirmer sans un minimum de distance pour se reconstruire ?!
    Je pense que cet article se veut original mais en réalité il n’est pas réaliste. Si la fuite est préconisée par la quasi totalité des spécialistes c’est que les rouages de cette violence sont si dures pour les victimes que l’auto défense est très difficile. D’ailleurs, ce n’est pas faute d’avoir lutté au début de la prise de conscience… Ayez confiance mieux vaut manger du pain et de l’eau seul en toute dignité que de s’accrocher de manière pathétique à un mirage humiliant… ! Justement si l’on se reconstruit correctement on a pas besoin de cette personne. Rester dépendante c’est rester à un stade infantile loin de la pleine personnalité adulte.

  39. Mirabelle

    Bonjour,
    il m’est arrivé un souci il y a trois ans environ avec un praticien. Curieusement, il a m’a agressée pour me séduire mais j’ai réussi à le repousser. En fait et comme nous avions un suivi de quatre ans en ostéopathie, je sentais que quelque chose n’allait pas. Mais comme il était médecin, je ne faisais pas le rapprochement avec le pervers narcissique. J’ai porté plainte au COM dans la foulée. Puis, je ne sais pas pourquoi, le jour de la conciliation, j’avais l’impression que son regard perçait mon cerveau. Il me fait encore froid dans le dos. Ce regard en disait long je crois, c’était comme si il me disait « tu ne te débarrassera pas de moi comme çà ». Du coup, j’ai préféré dire que je m’étais peut être trompée dans ses intentions, pour prendre la fuite. Je sentais que j’allais souffrir a cause de ce type. Tout ce que je voulais, c’était ne plus entendre parler de lui. Le problème c’est que j’avais ses coordonnées dans mon groupe de toubibs sur mon portable. ET grâce à l’appli sur mon Iphone, j’ai vu qu’il gardait mon numéro dans ses contacts. Je l’avais pour ma part supprimé mais j’ai vérifié à maintes reprises, il conserve toujours mon numéro. Après trois ans tout de même c’est énorme. Par contre, je ne sais pas ce qu’il veut ni qui il est puisqu’il n’a jamais été question de familiarité, ni même de discussion sur nos vies privées. Au contraire, je suis très discrète à ce sujet parce que je n’aime pas parler de ma vie. Je n’ai cessé de me poser des questions car n’importe quel médecin, surtout après les évènements passés aurait supprimé mes coordonnées. Personnellement, je n’aime pas ce type et il me semble que ce ressentiment me rappelle mon ex, qui en effet était Pervers Narcissique. Est il possible que j’ai pu avoir la réaction qu’il fallait grâce à cette première expérience ? J’ai supporté l’autre pendant dix ans et j’ai fini par porter plainte il y a longtemps. J’ai également fait une analyse pour me réapproprier mon moi, et je pense que çà m’a énormément aidée pour me protéger.
    Merci pour votre billet en tous cas.

  40. J’ai lu vos conseils c’est à se demander si vous n’êtes pas vous même un pervers narcissique.
    Ma fille est épuisée, laminée, vidée, avec 2 enfants à charge, un travail et un fou à la maison qu’il faudrait encore bichonner pour s’affirmer.Tellement machiavélique qu’il va la détruire si elle ne fuit pas.
    Que faites vous des sentiments dans un couple, quand votre conjoint
    vous a éteint les dernières braises dans une délectation machiavélique de vous détruire ?
    Fuir ? Mais vous savez très bien que dans les nasses de ces tyrans souvent vous ne le pouvez même plus a cause de la dépendance.
    La violence psychologique et physique sont aussi destructeurs et dans le prolongement de vos conseils une femme battue devrait être contente de l’enrichissement de cette belle expérience !!!

    Sachez qu’un Pervers Narcissique ne supporte pas de vous voir heureux, son antidote
    c’est de vous voir malheureux et souffrir Voilà ses limites à lui.
    Fuir ? Bien entendu on va au devant de problèmes mais pas toujours
    mais rester et penser béatement de réparer et reconstruire un Pervers Narcissique
    c’est certain de finir fou ou folle, ou malade et dépressif.

    En résumé à vous lire face à un PN vous êtes victime, coupable, et c’est vous qui devez vous remettre en cause et en plus le soigner exactement ce qu’un PN cherche chez sa victime.

    • Michaël

      Bonjour,

      Merci de réagir et exprimer votre opinion sur ce blog.

      Vous devriez plutôt lire les témoignages de personnes qui sont sorties de l’emprise d’un pervers narcissique.
      La plupart de celles et ceux qui ont trouvé la solution (sortir de la dépendance, en fuyant ou pas) disent qu’elles ont appris ou sont sorties plus fortes de l’épreuve.

      La priorité n’est bien sûr pas de « réparer » ou « reconstruire » le pervers narcissique mais de s’affirmer soi en fixant clairement ses limites.

      Je souhaite bon courage à votre fille.

      Cordialement,
      Michaël

    • ratsiazo

      entièrement d’accord avec ce post. Je vis avec un pervers narcissique depuis 17 ans mais c’est seulement il y a 2 ans que j’ai pu mettre un mot sur ce que je vis. L’enfer au quotidien. Mais le hic c’est que mon travail est plus que précaire et j’aurais meme pas de quoi payer à manger.. je suis en train d’essayer de monter quelque chose pour avoir plus d’argent mais je n’ai qu’une envie: fuir. Faire changer un pervers narcissique, je n’y crois pas du tout. D’autant que le mien est un chrétien catholique pratiquant très pratiquant même. C’est une horrible personne, je n’ai jamais rencontré une personne aussi mauvaise de toute ma vie….

    • Dégoût

      Bonjour Mr, J’espère sincèrement que votre fille a trouvé une solution pour s’en sortir depuis décembre, date de votre poste.

      Ceci dit, autant que personne n’a besoin d’avoir fait l’ENA pour comprendre que tout va mal dans notre pays, autant personne n’a besoin d’être psychanalyste pour comprendre que vivre aux côtés d’un être malsain est destructeur et rien ne vaut l’expérience. Pour ma part, 30 années… Bien loin des psychanalyses et autres bouquins qui germent sur internet, j’ai un vécu avec cet être malfaisant, redoutable, sournois, hypocryte, menteur, tricheur, sans âme et sans coeur. Et je vous dis : prenez votre fille chez vous, sauvez-là. Elle a cette chance que je n’ai pas eu : elle sait, vous savez. C’est suffisant. Pouvoir mettre un mot sur le mal dont on souffre c’est énorme. Moi, je ne savais pas et c’est récemment que j’ai appris en lisant des témoignages sur internet, par le biais d’une toute autre affaire, que j’ai su. Et là… Croyez que si j’avais su avant, je ne serais plus avec ce monstre depuis longtemps.Pour preuve, je l’avais quitté. Mais, pleurnicheur, amaigri, faisant de la peine à voir, il m’a eu, je suis revenue ! Au début, merveilleux, nous avons eu nos enfants, avons acheté une maison, il était nickel. Puis, imperceptiblement, sournoisement et habilement, il est redevenu celui que j’avais quitté et pire à ce jour. Ce n’est pas aussi simple que l’on pense, surtout lorsque personne ne veut vous écouter. Comment cet être adorable, prévenant, sans tâche, « empathique », qui me « chérissait » (en public), qui avait une excellente situation et qui me comblait (…) pouvait-il être le monstre que je leur décrivais ? Impossible ! d’ailleurs le pervers le leur confirmait, mielleux, écoeurant, changeant de masque comme de chemises. Bref. Si votre fille reste avec cet être, elle va non seulement se détruire mais ses enfants aussi. Maintenant, et c’est là que je rejoins l’article, si elle a du caractère, elle pourra gagner du temps et garder sa dignité. Mais je vous préviens, il faut être très fort et ne pas l’aimer vraiment, c’est impératif sinon c’est peine perdu, l’amour qu’elle a pour lui la détruira. Dans mon cas, ce qui a fait sa force est qu’il connaissait les problèmes que j’avais avec mes parents et il s’est donc présenté à moi comme le sauveur. Qui plus est, je sortais d’une autre relation qui m’avait complètement mise à plat, un jeune homme que j’adorais. J’étais très fragile et il a donc profité de cette faille, à un instant préçis de ma vie, pour y entrer. Je l’ai quitté au bout de cinq ans, je suis revenue. Pourquoi à votre avis ? L’emprise. Si j’avais eu la chance de pouvoir parler librement avec mes proches, si j’avais pu avoir une personne de confiance qui m’aurait écouté, aurait pu me guider dans mes choix et m’ouvrir les yeux, je ne serais sans aucun doute jamais reparti vers lui. Pour eux, j’étais dingue, je ne savais pas ce que je voulais. Et j’étais mal, très mal, en manque. Oui, un manque, c’est très difficile à expliquer mais je n’avais plus de goût à rien, j’étais un zombie, j’errais, le monde me paraissait terne, triste et pourtant il avait été odieux avec moi. Comment comprendre cela ? Même moi je n’y comprend rien. C’est pourquoi il est très important de ne jamais se laisser aller, sombrer et l’article est très intéressant à ce niveau. La victime doit comprendre à quoi et à qui elle doit faire face, pouvoir s’exprimer, expliquer son/ses ressentis, continuer à s’affirmer pour se sortir des griffes du pervers. L’emprise n’est pas que de l’amour que l’on peut ressentir, c’est aussi un besoin, vital aux yeux de la victime, comparable à une espèce d’ hypnotisme. Une autre image : le syndrome de stockolme. Comment pouvez-vous l’expliquer ? C’est à peu près semblable je pense. A la base, le pervers et la victime ont connu la souffrance seulement l’un des deux a choisi la facilité et a opté pour le mal, preuve en est qu’il est déjà mauvais dans ses gênes dès la naissance. Comme vous le voyez, même après 30 ans, il n’a pas réussi à me démolir et j’analyse mon passé, le pourquoi du comment. Je ne peux partir, du moins dans l’immédiat, faute de finances, mon pervers le sait, il s’est arrangé pour ça mais un jour, quand je l’aurais décidé, ayant bien préparé mon terrain cette fois, je partirais car j’ai mis tout le monde devant le fait accompli, d’accord ou pas d’accord, j’ai pu enfin parler. En conclusion, chaque histoire est différente, chaque pervers est différent mais ils ont tous la même façon d’agir, plus ou moins rapidement. Là non plus, ce n’est pas une science exacte. Toutefois, dites-vous bien que votre fille n’a pas été choisie au hasard, elle a ou a eu une faille et il faut déterminer laquelle afin qu’elle puisse se prémunir à l’avenir contre de futurs pervers autour d’elle et de ses enfants.

  41. Vous n’avez pas vécu avec un pervers narcissique pour affirmer de pareilles choses ! Franchement quand il n’y a pas d’enfants entre les deux, le mieux est de partir. On ne change pas un pervers narcissique, c’est complètement illusoire. Le pervers à coulé une telle chape de béton sur sa blessure narcissique, qu’il ne peut y accéder. Il est dans un déni total. Il n’y a pas de place pour l’échange. Son discours est soigneusement travaillé pour rabaisser l’autre. Il ne supporte pas que les choses soient différentes de ce qu’il attendait.
    Au delà de ça, il y a effectivement le travail à faire sur soi, ce qui laisse dire que le pervers narcissique nous a reconnu comme une cible, il a vu en nous une faille. Ou bien sommes nous tous sujets potentiels à rencontrer un pervers ? Quel est votre opinion ?

    • Michaël

      Bonjour Estelle.
      Merci de partager votre avis sur ce blog.
      Je respecte votre avis. Il y a effectivement plusieurs façons de se débarrasser d’un pervers narcissique.
      Dans cet article, j’explique que « partir » n’est pas la seule et unique solution. Cet article s’adresse sans doute à celles et ceux qui ne peuvent pas ou qui ne veulent pas partir.
      Nous pouvons tous rencontrer un pervers narcissique mais nous n’allons pas tous tomber dans ses griffes de la même façon…
      Cordialement,
      Michael

  42. daniele

    bonjour,
    j ai ete mariee avec un pervers narcissique pendant plus de 18 ans .eh oui j ai mis vraiment longtemps a comprendre en fait jusqu au jour ou j ai lu « par hasard  » un article sur yahoo sur les pervers narcissiques et qu a chaque ligne j ai reconnu mon mari. qq mois plus tard le divorce etait prononce mais evidemment j ai ai laisse bcq d argent , une garde presque partagee des enfants, et beaucoup d autres choses. ca fait 2 ans et demi . entre temps comme dans le cas d alain ma grande fille m a bcq insulte et a fini par partir chez lui 2 mois avant ses 18 ans . il a reussi a l acheter avec une chambre pour elle , cado…j ai un peu renoue avec elle depuis mais ca reste tres tendu. AU debut de cet article il es invoque les raisons pour lesquelles on reste dans cette relation . elles sont vraies : cette peur de la solitude, de perdre les enfants,la honte, le manque de confiance en soi qui est de pire en pire avec les annees,l amour…par contre on ne peut pas s en sortir en restant avec un pervers narcissique. ils sont champions pour nous pousser a bout et nous humilier. et on utilise toutes nos forces non pas pour nous mais pour lutter et remonter. j ai repris confiance en moi a partir du jour ou il a enfin quitte la maison. ouf plus de cris, plus d hysterie, enfin du calme , de la solitude oui mais du calme et de la serennite. par contre il me menace toujours et perturbe enormement les enfants et les utilise de facon sournoise contre moi. il ne parle pas de moi aux enfants . petit a petit grace a mon travail a ma therapeute, je suis devenue forte et je ne lui parle plus du tout. je ne reponds meme plus a ses sms meme concernant les enfants. mais il se sert d eux. et tres souvent les enfants sont a cran quand ils arrivent chez moi et se defoulent sur moi ce qui n est pas facile a gerer du tout surtout avec crise d ado.
    ce que j aimerais savoir : si qqun a un debut de reponse c est comment ne plus avoir peur de lui , de ses vengeances ou represailles sur moi ou les enfants. comment se debarrasser de lui et pouvoir enfin vivre librement et penser a refaire ma vie sans peur. je mets aussi bcq de pression sur les enfants du fait que je paie des frais medicaux ou autres que leur pere doit me rembourser a moitie et qu il refuse ou paie apres d eternelles demandes. il n a tjs personne d autre a priori donc sa victime actuelle est notre fille de 12 ans . elle devient forte elle aussi face a lui grace a mon exemple. mais c est une lutte de tous les jours. comment peut on se debarrasser et sortir de cette situation ? merci pour vos reponses .
    et pour ceux qui restent avec un Pn partez le plus vite possible et le plus loin possble car ils nous poussent au suicide ou a la crise cardiaque .
    bonne journee et bonne chance

  43. Bonjour,

    Je pense moi aussi avoir été victime d’une perverse narcissique.
    Voilà 5 ans, j’ai surpris des échanges de mail avec un homme que je ne connaissais pas et qui lui avait été présenté par une de ses amies.
    Quand j’ai commencé à poser des questions, elle a dit qu’elle lui écrivait rarement et qu’elle ne faisait que prendre de ses nouvelles. Petit à petit, j’ai constaté qu’elle vérifiait sa boite mail 15 fois par jour pour voir si elle avait une réponse. Quand je e lui ai dit, elle m’a répondu que j’affabulais. Mais plus tard, j’ai même constaté qu’elle effaçait systématiquement tous les messages qu’elle envoyait et toutes les réponses, dès qu’elle les avait lues. Là encore je le lui ai dit. Alors elle s’est énervée en disant que je voulais contrôler sa vie privée, que je lui rendais la vie impossible. Qu’elle avait le droit d’avoir des amis. au bout d’un certain temps, voyant son éloignement grandissant, je lui ai dit que j’allais partir et qu’il serait mieux que nous divorcions, pusqu’elle n’avat plus d’intérêt pour moi. Elle s’est mise à pleurer en disant qu’elle ne pourrait pas vivre sans moi, elle a appelé toutes ses amies et sa famille pour leur dire que je voulais partir.
    J’a accepté de rester mais en lu demandant que nous discutions sérieusement et que nous envisagions des solutions. Elle a accepté, mais au final, nous avons peu discuté et elle n’a jamais livré ce qu’elle avait sur le coeur.
    De mon côté, j’ai tout fait pour recréer du lien entre nous, mais je voyais bien que c’était compliqué.
    3 ans plus tard, elle a entamé une relation avec un autre homme et là encore je l’ai vu prendre de la distance, sans vraiment réaliser ce qui se passait. Quand je lui a demandé ce qui n’allait pas, elle m’a dit que je l’empêchait de vivre. Effectivement elle sortait de plus en plus souvent le soir nous délaissant complètement les enfants et moi, et elle se plaignait que je la questionne trop.
    Là encore je lu ai proposer de divorcer. Et c’est là que l’enfer a commencé. Du jour au lendemain, je n’ai plus pu l’approcher. Et pendant une année, elle a continué d’avoir des relations avec cet autre homme, tout en niant avoir quelqu’un. Et pendant toute cette année, elle me baladait entre je ne sais plus si je t’aime, je ne sais pas si je veux divorcer, je ne sais plus ou j’en suis…
    Quand je l’ai trouvé chez son amant à deux reprises, elle a toujours nié, disant que c’était juste un ami. Comme je me suis énervé, elle m’a menacé de demander le divorce, sachant que ce n’était pas ce que je voulais.
    Après tout ceci, j’ai fini par partir de notre maison, car elle n’a jamais voulu quitter la maison. Et je l’ai laissé faire.
    C’est aussi moi qui ai fini par demander le divorce.
    Après de nombreuses péripéties, et un an de procédure, elle continue de retarder le moment de me payer la part de la maison qu’elle me doit, trouvant toujours de nouveaux prétextes. De plus, la relation avec mon fils de 14 ans s’est énormément dégradé. Il refuse mon autorité et cherche la confrontation physique, ce que je refuse. De ce fait, il fait tout pour me désobéir, ne veut plus rien faire avec moi et a même fini par obtenir , que sa mère le prenne à plein temps chez elle au lieu de poursuivre la garde alternée que nous suivions depuis un an.
    Aujourd’hui, j’ai envie d’annuler ma demande divorce et de reprendre ma place dans ma maison et de ne plus me laisser dicter ma conduite.
    Je me suis toujours plié et aujourd’hui, il est temps que cela cesse, que je retrouve ma dignité !
    Et à elle de prendre ses responsabilités et de demander réellement le divorce dont qu’elle souhaitait me faire porter le chapeau.

  44. La solution de le ou la faire fuir est que quand il trouve une autre victime et il ou elle en trouvera une c’est sur car ces personne vous trompe tous le temps dans le but de vous faire souffrir bien sûr et à ce moment là de lui faire croire qu’on l’aimera toute sa vie et qu’on en souffrira tous le temps et à chaque fois qu’il revient lui faire croire qu’on est en dépression a cause de lui et en dépendance affective pour lui car quand il revient c’est pour voir si vous êtes heureux pour encore plus vous detruire,je parle évidement des personnes célibataires,tant qu’il verra que vous êtes mal pour lui il ne reviendra pas et retournera a sa prochaine victime,malheureusement la personne avec qui il vous a rendu cocu ce qui est une bonne manière de vous venger est aussi une victime des bobarts de votre bourreau et sans ce barratin elle ne vous aurai probablement jamais fait ca,maintenant si vous êtes remis en couple il ou elle reviendra pour vous detruire,montrez lui que vous êtes bien heureux mais que vous l’aimez encore sans retourner avec et vous pourrez lui rendre le mal qu’il vous a fait,moi je suis resté célibataire et ca marche,à chaque fois
    qu’elle revient,je lui fait croire que je suis malheureux sans elle ce qui était vrai au début et elle me fuit a chaque fois pour retourner avec l’autre comme je l’appelle,cette fois ci je pense qu’elle a trouvé une troisième victime ce qui est le but a mon avis pour qu’elle vous oublie et je crois qu’elle ne reviendra plus et je parle de mon expérience avec car je suis tombé sur la championne des championnes je crois,bonne chance a toute les victimes

  45. Bonjour,

    En vous lisant on a l’impression que c’est de notre faute si le pervers narcissique a instauré sa manipulation. La seule faute qu’on commet c’est de rester avec. Ils profitent de nous, de notre amour, de notre manque de confiance en nous.
    Pourtant, on a beau avoir du caractère, ils sont plus forts que nous parce-qu’ils n’ont aucun scrupule.
    Et ce n’est absolument pas notre faute.
    Tous vos conseils sont inutiles.
     » – Affirmez-vous et osez dire “non”
    – Opposez-vous à toute critique
    – Mettez un terme au chantage
    – Refusez les menaces
    – N’acceptez plus de vous faire insulter
    « en aucun cas je ne mérite d’être traitée comme ceci ou comme cela… »
    – N’acceptez plus de vous faire rabaisser ou humilier
    – N’acceptez plus que l’on vous culpabilise
    etc… »

    On a beau suivre tous vos conseils, cela ne fait qu’alimenter le conflit et cela donne la possibilité au manipulateur de retourner la situation à son avantage, de vous accuser de faire des crises et même de se placer en victime, victime de vos reproches.
    Il n’y a pas de solution pour changer un pervers narcissique, parce qu’il est incapable de se remettre en question et donc incapable de reconnaître ses torts et de changer.
    Essayer de changer un pervers narcissique, c’est se tirer une balle dans le pied. C’est se fatiguer, s’épuiser, pour rien.
    Je ne suis pas d’accord avec l’intégralité de votre article, notamment avec l’idée qu’on peut le changer.

  46. Celotte

    Pour lire le commentaire de Celotte, cliquez ici:

  47. Bonjour a tous
    au dire de ma psy et d’autres professionels il parait évident que je suis tombée dans les griffes d’un pervers narcissique.Cependant, pares 6 mois environ de relation, j’ai déposé deux plainte pour étranglement crachas etc,il a été mis en garde à vue et il y a jugement fin Aout.
    j’ai droit aux dommages et interet mais je n’ai pas posé plainte pour l’argent.
    Que puis je demander afin de rendre cette affaire utile et le faire intelligement ??
    je ne pense pas qu’on regle les problemes des uns et des autres avec l’argent. je pensais demander un suivi psy forcé et l’arrêt de l’alcool. qu’en pensez vous??

  48. mireille

    bonjour
    je réalise ce soir en vous lisant que ma fille vit depuis quelques années avec un pervers narcissique
    elle est bipolaire et a bien d’autres soucis a régler …
    ils ont un petit garçon de 1 an
    je sais que ma fille n’est pas prete a quitter son compagnon
    mais elle doit se proteger et retrouver confiance en elle

    vos conseils vont être précieux pour elle et je vais lui transmettre le lien de ce site ….

    merci
    Mireille

  49. bonjour, j’aimerais répondre à ce que Mélissa écrit: « je veux tellement prendre sur moi pour LE SORTIR de là » dit-elle!!!. Voilà l’erreur de toutes les victimes (dont moi, oui, oui, oui). La première thérapeute que j’ai consultée m’a immédiatement appris à M’OCCUPER DE MOI; cela signifie que la personne importante, c’est nous-même. Notre compagnon (mon mari en ce qui me concerne) doit nous respecter. Et pour qu’il nous respecte, j’ai compris que je dois d’abord apprendre à me respecter. Mes choix, mes affaires, mon espace, mon droit à sortir seule, mon repos (20 min de sieste par exemple), etc. sont à défendre. Sans crier, sans s’énerver, simplement en répétant au besoin est. -je sort-je vais au cours de dessin- je refuse d’acheter ton alcool- en disant JE.
    Pour le pervers, la victime n’existe pas. Cela est très bien décrit par les auteurs de livres spécialisés et ils sont nombreux.
    le fait de dire « JE » permet de s’affirmer. de redresser la tête, bref d’exister pour soi-même.
    Par contre il est illusoire d’imaginer pouvoir aider le pervers. Comme le dit Gérard Bonnet dans son livre « La Perversion- se venger pour survivre »: ON N’AIDE PAS UN PERVERS, ON L’ACCOMPAGNE, EVENTUELLEMENT ON L’ECOUTE, MAIS IL IMPORTE SURTOUT DE CHERCHER COMMENT LE RENVOYER à LUI-MÊME ET L’AMENER à ASSUMER SON ACTE ET LE DESIR QUI L’ANIME EN PROFONDEUR.
    Personnellement, je ne suis pas encore apte à dire comment y arriver. Mais cette phrase m’a convaincue. Ce livre est quand même publié par les PUF, l’auteur est un chercheur.
    De plus tous les auteurs, dont ce blog, le disent. il est impossible de l’aider. Le problème remonte à sa toute petite enfance et il faut un vrai miracle et un très bon psychanalyste pour entrevoir un lueur d’espoir. De plus les pervers narcissiques sont réputés « réfractaires aux psychothérapies ». Mon expérience me l’a confirmé à plusieurs reprises.
    Aussi, chère Mélissa, j’espère t’avoir convaincue que s’il faut lutter, ce sera uniquement pour toi et ta sauvegarde.
    A toi de voir comment, (une thérapie, des lectures, un médecin généraliste, ta famille ou tes amis proches) mais surement une aide extérieure. Tout seul, on n’y arrive pas.
    voilà ce que je voulais répondre à ta lettre.

    Bonne journée.
    Anjana.

    • Melissa

      Bonsoir ou bonjour Anjana!

      Déjà merci pour ta réponse! Je ne m’y attendais meme pas! Pour preuve j’ai posté il y a déjà presqu’un mois et me revoilà seulement! Je suis bien entendu convaincue de tout ce que tu dis, cependant c’était une faute de frappe! J’écris depuis mon téléphone portable et il n’est pas toujours évident! Cela dit est ce un lapsus en langage écrit?!! Peut être! Dans tous les cas, une chose est sûre je veux m’en sortir, lui a vrai dire, à ce jour je n’éprouve rien pour lui, j’ai passé le stade d’essayer de le comprendre, de culpabiliser ( mise à part que j’ai du mal a déculpabiliser de m’avoir eu en beauté), c’est en tout objectivité un être immonde, qui change de face en fonction des personnes qu’il a en face de lui, qui a tout fait pour me voir sombrer et il a réussi, il me répugne je ne lui trouve de près ou de loin que des défauts! Et c’est vrai qu’il est vide a l’intérieur! Je me permets de me vider car j’en ai encaissé énormément en dix ans! Aujourd’hui il veut me faire du mal à travers notre enfant de bientôt dix ans! Qu’il n’a pas épargné non plus et dont je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour le protéger! Je l’aime tant mon enfant qui n’a rien demandé à personne qui plus est est un véritable amour, et savoir qu’il souffre de la situation me fendle cœur!
      Pour en revenir à ma situation, j’ai essayé pas mal de choses : le tact, l’humour, l’acceptation de sa personne, la discution ( et pas qu’une fois, loin de là) et j’en passe mais rien ne fonctionne! Il est programmé à vouloir me détruire! Les pervers narcissique sont des êtres très dangereux qui n’ont qu’un objectif : EUX
      Donc merci encore pour avoir pris le temps de me répondre mais je ne m’inquiète pas du tout pour lui! Tout ce que je veux c’est me sortir de cette tourmente incontrôlable! Il est trop difficile de nager en eaux troubles!

      Bonne journée à vous
      Melissa

  50. Melissa

    Bonjour a tous,

    Comment se sortir des griffes d’un pervers narcissique très très très destructeur, qui plus est violent chez qui je vis! En effet en pervers narcissique qui se respecte il a acheté seul un appartement alors que nous vivions en location depuis 8 ans et que j’ai toujours payé les charges seule, il n’a participé qu’aux 6 derniers loyers en 8 ans! Ce devait calculer bien-sûr mais dans la fatigue physique et psychologique je me suis résignée à accepter de vivre avec lui! Il s’est joué de moi prétextant que je serais a l’abri et qu’au pire si ça ne va toujours pas entre nous il partirai et qu’on trouverait un arrangement! Quelle naïve je fais! Aujourd’hui je suis bloquée, il est bien-sûr plus pervers qu’avant vien que son degrés est très élevé! J’avais 18 ans lors de notre rencontre! Je ne connaissais rien des hommes et aujourd’hui j’en suis écœurée, surtout de lui, je veux tellement prendre sur moi pour le sortir de la mais il est tellement pervers et méchant que j’en suis dégoutée, je n’arrive même pas a faire semblant de m’entendre avec lui! Ses remarques sournoises omniprésentes dites sous le ton de l’humour me sidère tellement et pour moi ce n’est pas ça la vie! Comment m’en sortir! Partir mais ou? Il m’empêche de travailler en plus de son comportement pervers et destructeur je ne peux pas travailler!
    J’écris ce puzzle de mots et des pensées dans un moment de désarroi! J’espère ne pas être jugée ou ne pas paraître pour une personne aigrie et pas courageuse!

    Merci de m’avoir lu!
    Si vous avez des conseils je suis preneuse!
    Bon courage!

  51. Bonjour,
    l’histoire est longue: 42 ans de couple (37 ans de mariage) avec un seul et même homme, pervers narcissique de son état. Il y a eu de la souffrance, beaucoup de souffrance. Je ne détient pas toute les clefs, mais depuis environs 20 ans, je lutte. D’abord pour comprendre, puis pour me défendre, puis pour me reconstruire : j’ai lu une quantité de livres, j’ai consulté une thérapeute, puis mon médecin généraliste, puis une sexologue, puis nous avons essayé en couple une thérapie pour améliorer notre communication au sein du couple (et dans la vie). A ce jour j’ai toujours le sentiment que ma recherche de la sérénité et du bonheur intérieur n’est pas aboutie et je continue à creuser le sujet en lisant, en me documentant. Que vous dire? J’ignore qui vous êtes vraiment mais il semblerait que nous partagions un point de vue, à savoir, il est possible de rester avec un manipulateur à caractère pervers. Ai je la solution? certainement pas. Chaque cas doit être différent. Toutefois,sur le net, je rencontrerais volontiers d’autres victimes et échangerais peut-être mon expérience, si cela vous intéresse bien sur.
    De par avance, je précise qu’il s’agit d’un rude combat. s’il vaut la peine d’être livré? J’imagine que les victimes seules peuvent en décider.
    Et se changer sois-même est aussi difficile. Il y a la prise de conscience, l’acceptation et la digestion des faits, la remise en question de son passé, puis enfin se corriger, se faire respecter, mettre les limites, changer son discours. Et plus dur que tout, (dans mon cas), je sais que j’attire les pervers malgré moi. Donc, j’en ai conclu que,petit un, pas question de séparation- petit deux, c’est moi que je dois changer- petit trois, me défendre préventivement en débusquant ces personnes avant qu’elles ne me nuisent est mieux que de les combattre après leur avoir permis de m’approcher. Les meilleurs amis de mon mari sont aussi à caractère pervers (Youppie). CE qui constitue UN VRAI PROBLEME. Et bien plus embarrassant en final!
    voilà.
    vous avez maintenant un mail où me joindre si vous êtes intéressé par mon histoire.
    Anjana.

  52. Annie

    Bonjour
    Avec tout ce que je viens de lire,aujourd’hui je ne sais plus où j’en suis. J’étais sur le point de fuir car je suis fatigué de tout cela mais en même temps je ne sais pas comment partir. J’ai rencontré mon ami il y a 3 ans maintenant et cela fait deux ans et demi que j’espère qu’il va changer. Ça c’était avant que je découvre, grâce à votre site que c’est un pervers narcissique. C’est incroyable mais je doute encore aujourd’hui si je ne me suis pas trompé dans mon analyse. C’est la raison pour laquelle que vais vous décrire comment il se comporte avec moi. Voici la liste :
    Je fais 58 kg pour 1m63 et je dois constamment surveiller mon poids car il ne veux pas que je prenne un kg.si j’ai le malheur d’en prendre il me rabaisse, soit, en paroles vulgaire ou en me touchant physiquement.
    Il surveille tout ce que je mange.si jamais je mange trop en quantité, encore une fois il me rabaisse avec des paroles.
    Ils m’insulte.
    Il me dit que je lui appartient.
    Si je décide un soir de ne pas prendre ma douche, il me dit que je suis une crado en me faisant culpabiliser avec l’éducation de mes enfants <> ce qui n’ai pas le cas.
    Je suis fumeuse une dizaine de cigarette par jour et lui moitié moins. C’est un petit plaisir pour moi de fumer ma dernière cigarette juste avant de me coucher et le soir je n’ai droit qu’à 2 cigarette si j’ai le malheur d’en fumer une troisième, c’est une horreur. Il me traite de drogué, il me menace de me faire dormir dans la chambre d’amis au sous-sol et qu’à la fin du mois on ne sera plus ensemble. Il me fait culpabiliser encore une fois en me disant que je préfère fumer une cigarette plutôt que de me coucher en même temps que mon mari.
    Il me rabaisse sans arrêt avec les mannequins de la télé. Genre, quand il voit une belle femme voici ses paroles <>ect…
    Il critique tout, sans arrêt, c’est très lourd. Il y a tellement de choses à dire. Je pourrais écrire encore longtemps mais cela ne sert à rien. En tout cas j’ai beaucoup aimé lire vos conseils. Merci à vous pour cela. Aujourd’hui je ne sais plus quoi faire, je l’ai tellement aimé, j’ai tellement espéré que j’ai aujourd’hui de la haine. Malgré tout je l’aime encore, c’est un truc de fou. Il n’a pas toujours de mauvais côté. Bien au contraire, il y a un homme formidable derrière mais il y a beaucoup plus de mauvais que de bon et c’est ça qui me chagrine. Quoi faire ? Si vous pouvez me m’aider, je suis toute ouï. Merci encore pour vos conseils.

    • Michaël

      Bonjour Annie,

      Merci de partager votre expérience.

      Pour vous comme pour d’autres, je dois préciser que les informations et les conseils présents sur ce blog NE REMPLACENT PAS une consultation médicale et ne doivent pas vous exonérer de cette consultation si vous avez réellement besoin d’aide (médecin, psychologue ou psychiatre).
      Seuls une anamnèse et un examen clinique permettront d’aboutir à un diagnostic exact et objectif de votre situation de couple et à vous proposer des solutions adaptées.

      Certains personnes m’ont écrit que le blog, les vidéos ou mes livres leur ont permis de se libérer, se reconstruire ou simplement d’améliorer leur relation. Et ces gens sont très reconnaissants.

      En psychologie, chaque situation est unique et l’objectivité est toujours difficile à atteindre…
      mais une chose est sûre : la prise de conscience est une étape importante qui démontre une volonté de faire face à la réalité – ce qui demande du courage !
      Le fait que vous vous posiez des questions et preniez conscience de votre réalité démontre que vous avez confiance en vous. C’est ce qui vous permet maintenant d’évoluer plus sereinement.
      Orientez votre esprit vers les solutions (et trouvez-les !)
      Bon courage.
      Cordialement,
      Michaël

  53. Sabrina

    Bonjour,
    J’ai rencontré Z à un moment où j’étais fragile et où je ne croyais plus en l’amour. Ca faisait des années que j’étais célibataire et j’étais persuadée que plus personne ne s’intéresserait à moi. On se croisait régulièrement, il me plaisait physiquement et je le trouvais touchant. Il a commencé par me dire bonjour et de fil en aiguilles, nous avons démarré une histoire ensemble. En parallèle, j’avais entrepris un travail sur moi-même avec un thérapeute. Les trois 1ers mois, il était aux petits soins, adorables, à me dire que je lui faisais du bien, que je l’apasais, qu’il n’avait jamais connu ce genre de relation. Il demandait à me voir tous les jours. Quand j’ai commencé à devenir accro, il a commencé à avoir un comportement contradictoire, un coup il était indifférent et ensuite aux petits soins. Je ne savais plus sur quel pied danser. J’ai tenter de mettre fin à notre relation au bout de 4 mois car il avait été agressif verbalement, il hurlait tellement que j’étais terrorisée. Il est revenu comme un petit garçon abattu et je lui ai donné une 2ème chance. J’ai eu un moment de répit et il recommençait à alterner entre le chaud et le froid, à me mettre le doute dans mon esprit, que beaucoup de personnes parlaient sur moi. Dès que j’essayais de lui faire part de mon ressenti, il s’énervait et comme je ne voulais pas envenimer les choses, je me taisais. Mon psy m’a alerté sur le fait qu’il s’agissait d’un pervers narcissique mais je refusais de le croire. Jusqu’à ces derniers temps où nos soirées se terminaient en dispute, où je me rendaient compte qu’il faisait tout pour me rabaisser surnoisement, que j’avais perdu confiance en moi et surtout, il m’avait complètement vidé. Je n’avais plus de force, ni d’énergie pour me battre, j’ai perdu 4 kgs en un mois, d’ailleurs il me disait « tu es maigre, fais attention, tu vas ressembler à une éthiopienne!
    J’ai récemment essayé de rompre mais il a tout fait pour me retenir et du coup, je me suis dis que si je souhaitais sauver ma peau je devais prendre la fuite.J’étais pourtant déterminée à aller au bout de la relation en m’affirmant face à lui mais j’ai l’impression qu’il est beaucoup trop fort et j’ai peur qu’il me détruise encore plus.

  54. Cantori

    Bonjour

    J ai rencontré l homme qui partage ma vie depuis bientôt 17 ans
    Pendant plusieurs années c était l homme presque idéal
    Il pressentait mes envies devancer mes désirs
    Et puis , son comportement a changé : reproches insultes mensonges et trahisons
    Seul lui pouvait disait t il me supporter
    J ai subi une dévalorisation sournoise et larvée avec des non dits , des humiliations des attaques sur mon métier
    Et puis un mélange de compliments excessifs
    Je me suis éloignée de mes amis de mes centres d intérêt et j’ai perdu petit a petit ma joie d e vivre et surtout mon énergie
    Parfois il me terrorisait mentalement pour quelques dizaines de minutes de retard par exemple me traiter de folle me diser qu il allait me faire enfermer l’orque j évoquais ces infidélités
    Et puis au bout de 14 ans il est parti sa fille ne vivant plus avec nous d ailleursJ

    J ai eu alors le sentiment d un départ programme et organise de longue date
    Il avait rencontre quelqu un d’autre correspond davantage a la nouvelle vie qu il avait débuté suite a une rupture conventionnelle voulue par lui
    Cela a duré peu de temps il est revenu et j ai eu la faiblesse d accepter ce retour
    Depuis j ai changé les règles du jeu entre lui et moi
    J ai des activités il ne me terrorise plus et quand il intervient sur mes dépenses je ne réponds plus
    C est comme si j avais mis entre nous une distance psychologique
    Que ces remarques ne me concernent pas
    En conclusion depuis deux ans il est différent attentionné comme au début
    Et il se prétend amoureux
    Il est clair que je reste sous une emprise raisonnable et que je maitrise
    Je m attends néanmoins a un revirement. Donc je me protège
    La peur de vivre seule a certainement participé a son retour
    Mais depuis j ai changé et retrouvé énergie amis activités
    A suivre

  55. Ben thayer

    Bonjour
    Moi j’ai vécu tous ça depuis 11ans et je n’étais pas consciente de ce mot (perver narcissique) là je pensais toujours que c’était ma faute mais quand je suis tombée sur des histoires comme la mienne c’était un grand soulagement je regrette quand même je suis resté en sommeil longtemps ,je suis assistante maternelle et comme vous savez ce n’est pas un travail fixe et j’ai trois enfants avec lui et il est très violent avec eux surtout avec l’aînée qui est redevenu presque comme son papa il adore faire de mal pour s’amuser je suis très inquiète pour lui je ne pense pas qu’il y a un espoir pour qu’il change il teste toujours mes limites . je vous donne un exemple : on était en voiture avec les enfants et je lui rapproche de ne pas me laisser la liberté de préparer une fête et brusquement il fait demi tour en me disant des insultes devant les petits « dégage chienne » et le plus dure est qu’il m’adresse plus les paroles et ça dure des mois et encore pire c’est les exigences sexuelles puisqu’il n’arrive jamais à régler ce conflit intérieur. De plus, il cherche constamment à repousser mes limites
    Autrement dit,si j’ accepte une attitude sexuelle que je réprouve pourtant, ce sera pour son bourreau un acquis, une limite franchie. Il n’aura de cesse alors de vouloir me repousser encore plus et entre donc dans des exigences.
    Cette escalade peut aller jusqu’à des actes incestueux (il profite de mon état de fatigue pour me violer (me faire la sodomie ) avant j’étais aveuglée par l’amour mais sa sexualité me dégoûte c’est un Addict de site prono et il reste jour et nuits devant ses sites pour satisfaire ses besoins sexuelles et si je lui reproche ses choses il me dit que c’est ma faute je ne suis pas sexy et pas assez féminine pour son goût il trop demandeur si j’accepte à satisfaire tous ses besoins il va rester coller amour toute la journée J’observe aussi qu’il y a bien souvent une escalade dans les exigences sexuelles du pervers narcissiques puisqu’il n’arrive jamais à régler ce conflit intérieur. De plus, le pervers narcissique cherche constamment à repousser les limites de sa victime, et ce, dans tous les domaines.
    Autrement dit, si la victime accepte une attitude sexuelle qu’elle réprouve pourtant, ce sera pour son bourreau un acquis, une limite franchie. Il n’aura de cesse alors de vouloir la repousser encore plus et entre donc dans des exigences toujours plus grandes de sa complice involontaire.

    Cette escalade peut aller jusqu’à des actes incestueux que je constate hélas de plus en plus fréquemment dans ma patientèle. j’était épuisé moralement déprimee et je n’ai pas compris pourquoi je n’oublie pas les mots de mon fils « t’es vielle maman » pourtant j’ai que 30 ans c’était un choc pour moi je me suis réveillée j’espère que ce n’est pas trop tard
    Moi j’ai espérer qu’il change un jour c’était avant de me rendre compte que c’était un vrai perver narcissique j’ai commencé a sortir à prendre soins de moi acheter des vêtement et a chaque fois il m’ignore pendant des mois mais je n’ai pas baissé les bras je suis sortie tous les jours pour faire du sport dans un club c’était un énorme pas pour moi , j’ai eu mon code j’ai réussi a affirmer ma personnalité mais malgré ça il n’a pas changé . En ce moment il me parle plus il dort en bas il m’annonce qu’il pense tous le temps a me quitter il a appelé l’avocat devant moi pour prendre un RDV pour un divorce a l’amiable franchement j’étais soulagée malgré la peur sans travail fixe et avec trois enfants mais mais je le croit pas je pense qu’il fait ça pour me terroriser je lui dit que je ne suis pas prête maintenant pour démarrer la procédure de divorce mon projet est de suivre une formation pour trouver un travail à l’extérieur
    Je inquite est ce que je le quitte immédiatement (y’ a pas d’espoir de changer son comportement ) ou je fais ma formation d’abord pour trouver un travail ?

    • bonjour cela fait un an pour toi depuis cette article mais je vie actuellement exactement ca. j’aurai aimé etre en contact avec toi pour en discuter et savoir ou tu en ai aujoud’hui.

  56. Dominique

    Bonjour
    J’ai lu avec intérêt tous ces conseils,qui sont malheureusement difficile à mettre en place. Je subis une relation Pervers narcissique avec ma sœur. C’est donc très différent d’un conjoint. J’ai du couper les ponts car j’étais harcelée par mail et SMS, sans compter les jugements blessants par téléphone.
    J’ai changé de N° de mobile et de mail , ce qui m’a permis d’être tranquille pendant 2 ans. Mais elle n’abandonnait pas et utilisait mes enfants pour m’attaquer! Elle a finit par retrouver mon mail et m’a écrit une bordée de critiques dévalorisantes. Je suis épuisée et je ne pense pas m’en sortir, sauf en l’ignorant totalement , à savoir ne plus répondre à ses mails! Mais cela fait mal d’être si peu considéré et jugé .

  57. Bonjour,

    Visiblement je vis avec un malade mental depuis 4 ans sans m’en rendre compte.. Il a tout fait pour faire ma connaissance et s’est comporté avec moi avec une attention qui pourrait combler n’importe quelle femme, et au fil des jours j’ai commencé à subir sa moquerie (d’un coup je suis devenue moche et personne ne voudrait plus de moi, à part lui qui faisait un effort pour me supporter), ses insultes (parce que selon lui je suis impolie et je ne lui montrais pas tous les signes de respect et de dévouement qu’il exigeait), ses coups (parce que je ne suis pas assez attentive à ses petits désirs ou que je l’énervais tout court) et ses infidélités (c’est logique pour lui parce que je ne suis pas féminine et surtout parce qu’il est trop désiré par les femmes et qu’il n’allait pas refuser une vraie femme pour rester fidèle à un « garçon-manqué » ).. Je lui ai tout pardonné en me disant que je suis amoureuse et que c’est normal de se mettre en deuxième position et de marginaliser ses rêves et de ne plus avoir aucun/e ami/e quand on aime vraiment.. Au fond je suis consciente que ce que je vis n’est pas normal et que je dois y mettre un terme, mais il a cassé ma confiance en moi, et il essaye depuis quelques mois de tout faire pour que je stagne dans mon travail pour ne pas gagner plus que lui, et il me menace de partir en me répétant que je ne suis pas faite pour la vie de couple et que ce n’est qu’une question de quelques mois pour lui pour trouver mieux.. Vous voyez ce que je vis? Rien qu’à l’écrire, j’ai mal au coeur en me rendant compte que je suis tombée trop bas à cause de lui.. Il y a 4 ans j’étais rayonnante et débordante d’énergie et là je ne me reconnais plus..
    Merci pour cet article; je vais mettre un peu d’ordre dans ma tête et dans ma vie et je vous ferai des retours dès que ça commence à bouger (et ça doit bouger)!

  58. QUEYREYRE Evelyne

    Bonjour Michael,

    Je vis depuis 4 ans avec une homme avec lequel notre relation de couple s’est dégradée, il est devenu violent dès qu’il est contrarié (soit physiquement, soit verbalement), au début j’ai répondu à sa violence par de la violence, c’était ma façon de mettre des limites à son manque de respect. Aujourd’hui je ne rentre plus dans son jeu.

    Comme il retournait toujours la situation contre moi (tout est de ta faute…) j’ai fini par culpabilisé, chercher les mots et le bon moment avant de lui parler pour ne pas le vexer. Etant épileptique j’ai même arreté mon traitement car il disait aux gens que mon traitement me rendait violente, j’avais ce traitement depuis 25 ans et je n’ai jamais été dans la violence ! j’ai tout de même arreté ce traitement depuis 9 mois (histoire de voir).

    Depuis quelque jour j’ai mis des mots sur son comportement (merci internet) et cela change tout, je vous remercie pour votre article, je pensais fuir…. mais au contraire je vais rester et voir les choses autrement.

    Evelyne

    • Evelyne!! On ne reste pas avec un homme violent!! Surtout pas. S il te plait, ne prends pas les choses à la légère, et reprends ton traitement!!!! (Il ne faut pas minimiser ) et en tant que femme, en couple avec un pervers narcissique il ne faut pas se lancer de defis pervers…je crois. Voir les choses autrement c bien. Partir c est mieux, dans ce cas la…parole de qqun dans ton cas, qui a tt essayé et fini par avoir 2 enfants par la suite. Maintenant, impossible marche arriere…
      Nous sommes separés, mais c le calvaire au quotidien bizz Courage !

  59. Bonjour,
    Je vis avec un pervers narcissique depuis 12 ans entrecoupé de 5 ans ou il est parti pour rejoindre une femme au bout de 6 ans de vie commune.l’ayant pousser pour qu il parte en quittant le domicile pendant qq semaines. Il avait tout casser ds ma maison. Je précise qu il m a frapper mainte et maintes fois. J avais porter plainte qu au bout de 3 ans de vie commune car il est etranger en plus et donc attend des papiers. C un drogué de shit et alcoolique tous les week-end ou jours feries. Autant vs dire que je vis l enfer depuis 2002. Alors avec sa nouvelle copine quand il est parti vivre avec elle. Pareil que moi coup et violence et pourtant ils etaient sur une ile paradisiaque ds les dom. Ça a durer que qq mois. Moi etant amoureuse toujours et croyant qu il m aimait je l ai rejoint la-bas. J’ai trouver un logement. Il etait en prison. Et il est sorti et on a vecu la bas ensemble. Il y avait des bon moments et aussi de tres mauvais ou j ai cru que j allais y passer. Il fermait les volets completement et me faisait la misere. Critique reproche insulte. Menace de me decouper en morceau. Coup claque sur ma tete. Enfin apres j’ai reussi a rentrer en metropole n en pouvant plus financierement et moralement. Ensuite il m a rejoint en france et au debut il etait tt content d etre la. Me disait j’ai fait une grosse betise de partir c toi que j’aime. Blablabla. Et la il est revenu depuis mars 14 et vers mai quand j’ai trouver un travail rebelote il boit ts les wend. Compte sur moi pour tt. va voir des autres femmes ts le tps. Son tel rempli de contacts feminin. et jai ete opere le mois dernier et c la que jai vu qu il ne m’aidait pas du tt. Et venu me voir 10 mn a l hopital pour me stresser. A repris contact avec une ex encore et ils ont des projets apparament. Il dit que je suis le diable. Que je suis assis sur sa vie. Il est parano pour tt et m’embete ts le temps pour un rien. Des kil retrouve pas une affaire il crie me menace de me tuer. Alors je sais plus ce que je veux. Divorcer. Fuir. L affronter. Quoi faire?

    • Michaël

      Bonjour Kooly,

      Merci de partager votre expérience sur ce blog.
      Gardez à l’esprit que c’est toujours entre vous et vous-même que ça se passe.
      Je vous suggère de faire le test pour confirmer que vous avez affaire à un pervers narcissique.
      Faites alors le bon choix. La qualité de votre vie future dépendra de vos choix et décisions aujourd’hui.
      Bon courage.
      Amicalement,
      Michael

  60. Bonjour, cela va faire 10 ans que je vie avec un pervers narcissique, il m’interdit tout : d’ouvrir une fenêtre, de voir ma famille, de travailler pour moi, de dépenser de l’argent mais non dit il cet argent que tu as c’est le mien, tu es aussi mon employé donc c’est mon argent. Bref, j’essaie de vivre le mieux que je peux mais j’avoue je suis épuiser..Il faut l’écouter pendant des heures etc

    • je vis actuellement avec un pervers narcissique depuis 15 ans, je suis au bout du rouleau….avec pour malheur une cécité. Partir pour moi n’est plus possible. J’ai pensé lâchement à en finir pas plus tard qu’aujourd’hui….mais il me reste encore un peu de ressort. Je viens de comprendre que je me suis toujours fait ‘passer’ après mon mari, sans doute à cause de mon éducation. J’ai déjà commencer sans avoir lu cet article à commencer de vivre pour moi…cela rend mon mari encore plus féroce. J’ai bien compris que les larmes ne l’atteignent pas alors je pleure en cachette pour déverser le trop plein. Si j’avais le choix je partirai!

  61. Tout ce que je viens de lire est vrai ! je confirme pour avoir été victime de plusieurs Pervers Narcissiques les uns très destructeurs, les autres faisaient du mal par mimétisme ! ce que je ne savais pas c’est que j’appliquais vos conseils sans me rendre compte que c’était une tactique. Je suivais mon instinct et ce que me dictait mon « coeur ». J’ai réussi dans l’amélioration de ma situation mais j’accuse quelques fois une fatigue ou plutôt une déprime qui me rend à plat. Merci pour les conseils.

    • Bonjour et Merci Nacéra pour votre commentaire.

      Il est vrai que certaines personnes savent
      instinctivement comment réagir pour s’en sortir.

      Je pense que ces personnes ont surtout du caractère
      et la certitude qu’elles vont s’en sortir.
      Elles ont agi, espéré et lutté jusqu’à la victoire…

      Votre fatigue ou déprime me donne une idée pour un
      prochain article… MERCI !

      Amicalement,
      Michaël

Laissez ici Votre Commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest

Share This