Mère Castratrice : Comment S’en Sortir ?

. Vidéo pour reconnaître et contrer les personnes culpabilisantes (marre-des-manipulateurs.com).

Quand votre mère est castratrice, voici comment réagir !


Est-il bien vrai que la mère est la première femme dans la vie d’un homme ?

Oui, il est parfaitement vrai que la mère est la toute première femme de la vie d’un homme et c’est d’ailleurs pour cela que les mères ont une si grande influence sur toute la vie sentimentale et amoureuse de leur(s) fils.

Ce sera malheureusement le cas pour une mère « castratrice » qui cherche en permanence à diriger et dominer ses enfants.

La mère castratrice empêche ses enfants de s’affirmer dans leur rôle.

Le fils notamment ne prendra pas son rôle masculin.

Dans cet article, nous allons voir comment réagir et s’en sortir quand on a une mère castratrice.

Quand votre mère est castratrice, voici comment réagir !

Mère Castratrice

.

Qu’est-ce qui ne va pas chez une mère castratrice ?


Le problème des mères castratrices est très simple à comprendre :

Elles veulent dominer les hommes. Les faire « marcher à la baguette » et de ce fait, elles leur imposent leurs propres limites.

Ainsi, pour asseoir son pouvoir et son autorité sur son fils (ou sa fille), la mère castratrice va entrer régulièrement en conflit avec lui (ou elle).

.

Voici quelques comportements typiques d’une mère castratrice :

  • La mère castratrice mène ses enfants à la baguette: elle va constamment leur rappeler que c’est elle qui dirige « ici c’est moi qui commande ». C’est elle qui décide tout; elle exige de donner son accord pour toutes les décisions à prendre…
  • elle va être très sévère et se comporter de façon tyrannique: elle ne donne pas le droit à la parole et reste complètement fermée au dialogue ou à la discussion.
  • Elle est réfractaire aux changements et aux idées nouvelles.
  • Si l’enfant n’obéit pas, elle va le menacer (verbalement ou physiquement) et faire du chantage affectif par exemple pour que l’enfant vienne la voir régulièrement.
  • La mère castratrice va vouloir contrôler la vie d’adulte de son enfant (qu’il vienne habiter près de chez elle, qu’il lui donne le double des clés de son appartement, elle donne son avis défavorable sur ses choix d’adulte : les femmes qu’il fréquente, etc.).
  • De façon générale, la mère castratrice est très critique vis-à-vis de ses enfants (dénigrements)
  • Elle ridiculise et culpabilise ses enfants.
  • Une mère castratrice est possessive et intrusive c’est à dire qu’elle n’a pas de limites et envahi la vie privée de ses enfants.
  • Pour mieux « castrer » ses enfants, la mère castratrice se mettra en colère (en particulier lorsque quelque chose lui échappe).
  • Elle ne prend habituellement pas en compte les désirs des uns et des autres (égocentrique et narcissique).
  • Elle ne laisse pas d’initiative à ses enfants jusque dans le choix de leurs vêtements. De toute façon, il n’y a qu’elle qui a bon goût !
  • Une mère castratrice est toxique, menteuse et manipulatrice quand il s’agit de dominer l’autre personne.
  • Cette mère va être « surprotectrice » avec ses enfants (maman poule) se sentant obligée de les protéger en permanence, jusqu’à tout faire à leur place, « pour leur bien », car « ce sont des incapables ».

Voici une phrase qui résume la domination et la castration morale:

« Tais-toi et fais ce que je te dis de faire ! »

.

Quel sont les conséquences avec une mère castratrice ?


L’enfant castré va naturellement rentrer dans un rôle « dominé » et se soumettre à sa mère toxique. Il n’osera pas exprimer de sentiments d’hostilité ou d’agressivité vis à vis de sa mère car il se sent en permanence menacé.

Mais ce n’est pas tout…

.

Les conséquences pour l’enfant – surtout le fils – qui a une mère castratrice seront multiples:

Premièrement, l’enfant qui ne peut pas se confronter à sa mère toxique va développer un complexe de culpabilité et avoir un manque d’estime de soi (sentiment d’être un moins que rien) et plus tard il va perdre confiance en lui et en son propre jugement.

Deuxièmement, le fils sera un homme qui a peur des femmes. Il ne sera jamais confiant, bien dans sa masculinité et à l’aise avec les femmes. La peur d’être désapprouvé et le sentiment d’infériorité vont perturber sa vie sexuelle.

Troisièmement, le fils va (inconsciemment) rechercher une compagne qui sera la copie conforme de sa mère. Il entrera alors dans une relation amoureuse toxique avec des rapports de force où l’épouse sera « la dominante » et lui « le dominé ». Petit à petit, l’homme va perdre de son autonomie au profit de son épouse pour se positionner comme inférieur et redevenir le petit enfant dépendant et dominé exactement comme il était dans la relation avec sa mère toxique.

Quatrièmement, étant asphyxié dans sa relation de couple, l’homme aura tendance (pour s’échapper) à devenir soit un mari infidèle soit un mari violent. S’il a subit trop d’humiliations, certains hommes finiront par vouloir se venger vis-à-vis des femmes castratrices.

Cinquièmement, l’enfant victime risque d’être affecté par divers troubles d’ordre psychologique.

Vous l’avez compris, la mère castratrice est une personne très toxique qui peut véritablement pourrir toute la vie de ses enfants en les empêchant de s’épanouir et être heureux (en couple notamment).

.

Comment échapper à l’emprise d’une mère castratrice ?


De son côté, la mère castratrice qui voit ses enfants lui échapper va se sentir très démunie et peut devenir dépressive.

Mais de leur côté, les enfants victimes vont avoir de grosses difficultés à sortir de cette emprise maternelle.

Car l’emprise est forte et ils sont très dépendants de leur mère !

L’omniprésence de cette mère dans la vie de ses enfants fait qu’ils souffriront de peurs, d’angoisses ou d’anxiété dès lors qu’ils n’auront plus la « surprotection » de leur mère qui n’a eu de cesse de les mettre en garde lorsqu’ils étaient plus jeunes.

Pour le cas où vous auriez des angoisses ou de l’anxiété à cause de votre mère castratrice, voici les 12 audios du programme Enfin Calme.

Pour le fils, l’erreur à éviter serait d’épouser une femme castratrice, ce qui serait la source d’un nouvel étouffement castrateur.

Au début de la relation, tout est ok mais le problème apparaîtra lorsque le mari adoptera (toujours inconsciemment) une position « inférieure » vis-à-vis de cette épouse et qu’il deviendra de plus en plus sensible à ses critiques, ses réprimandes ou ses reproches.

Ne tombez pas dans le piège de donner toujours raison à une épouse castratrice ! Pour éviter cela, il « suffit » de rester un homme !

Pour la fille, l’erreur à ne pas commettre serait de reproduire avec son mari et ses enfants (ou ses collègues !) le schéma inconscient qu’elle a reçu de la mère castratrice avec sa fille.

Ne devenez pas à votre tour une femme castratrice pour les personnes de votre entourage !

Qu’il s’agisse d’une mère castratrice avec son fils ou d’une femme castratrice avec son mari, dans les deux cas, il faut s’affirmer, fixer clairement ses limites et être capable de s’opposer fermement et dire « NON ».

Dans tous les cas, il faudra éviter de se réfugier dans les addictions !

Enfin, vous pouvez vous libérer de l’emprise inconsciente du parent castrateur – et devenir « adulte » – en demandant l’aide d’un psychologue ou thérapeute expérimenté (psychiatre).

Le Guide Pour Maîtriser les Personnes Toxiques

.

Copyright ©2016 All Rights Reserved - Tous Droits Réservés

.


43 Comments

  1. sortilege

    La castration est très probablement un moyen de mettre définitivement un terme aux comportements impudiques .
    Pour ma part, l’ablation des testicules est la solution la plus raisonnable ,même si au début elle provoque chez l’homme mûre une dépression qui doit être soignée drastiquement .
    Peut être qu’un adolescent qui s’aperçoit qu’il est un pervers sexuel peut ressentir le besoin de se faire castrer pour vivre librement en accord avec les lois ?
    Très vit en absence de testicules ,les comportements impudiques disparaissent ,ainsi que les pulsions sexuelles coupables .
    Avec le temps,il est très agréable d’être castré.Un exhibitionniste aura une vie paisible .Il reste possible de recevoir quelques hormone mâles pour limiter les effets de la castration .
    De part le monde il doit y avoir aujourd’hui, encore des milliers d’hommes castrés qui s’en portent très bien .
    Ce sujet est hélas tabou ,ce qui culpabilise les partisans de la castration physique .

  2. Inconito

    Du à des problème professionnel j’ai du retourner chez ma mère j’ai l’impression de participer à la vie du logement en lui donnant 150 € par mois et en fessant des courses cependant elle me reproche d’être un radin qui fait des courses que pour moi méme .
    Pourtant j’ai l’impression d’acheter de tous et je n’ai vraiment pas l’impression d’être radin .Cela me blesse terriblement qu’es que je peux faire pour la contrée vu que malheureusement je n’arrive pas à m’en sortir suffisamment financièrement pour partir.ce don je réve.

    • Onno van Zijl

      Un situation comme mon fills de 28 ans il a toujours pas compris que la vie ne produit pas toujours des mères aimants et que il existe des mères atteinte de syndrome de Médée.

  3. Marmotine

    Bonjour,
    C’est imminent, je vais devoir rompre la relation que j’ai avec un homme de 44 ans depuis 1 an et demi. Il est sous l’emprise d’une mère castratrice, toxique et dominatrice qui le culpabilise et le fait souffrir intensément. Il est parvenu à partir à 400 km d’elle mais ils s’appellent tous les jours, elle a procuration sur son compte et l’oblige à venir la retrouver toujours plus souvent. J’ai essayé autant que j’ai pu de l’aider mais impossible, il la redoute mais a besoin d’elle. Il est tiraillé entre elle et moi. Je suis au bord du gouffre… il est détruit et je me détruit. Je l’aime d’un amour si fort mais je n’ai plus de force. Aussi douloureuse que soit ma décision je n’ai plus le choix car je mets ma vie en danger. Je me demanderai toujours comment il se fait que son amour pour moi ne lui donne pas la force de réagir…

  4. gasselin

    « Troisièmement, le fils va (inconsciemment) rechercher une compagne qui sera la copie conforme de sa mère. »
    ou tout simplement ne pas repérer ce comportement néfaste chez une femme parce que c’est SA norme, n’ayant connu que cela.

  5. sémiramis

    Dans les années 60, comme j’avais un père absent et une mère dépressive (clinique psychiatrique), c’est une « nounou » castratrice que j’ai dû supporter ainsi que mon jeune frère. Très autoritaire, elle était infantilisante à l’extrême. Elle régentait tout et nous interdisait tout jardin secret. Elle nous donnait le bain ensemble et j’ai dû l’accepter jusqu’à 15 ans passés! Elle contrôlait tout: ordre dans mes tiroirs, … Elle m’imposait les vêtements que je devais porter et nous étions punis comme des bébés. Conclusion: comme expliqué dans l’article, manque de confiance en moi, peur des femmes, asexualité. Resté célibataire, je dois encore me battre chaque jour pour arracher des bouts de bonheur. J’ai au moins la fierté de ne pas être tombé dans la délinquance, de ne toucher ni à l’alcool ni à la drogue.

    • Marmotine

      Bonjour Sémiramis,
      Jeudi soir j’ai rompu avec celui que j’aime parce qu’il n’a pas réussi à se délivrer de l’emprise de sa mère castratrice. Elle a tout fait pour saboter notre relation qui n’a pu durer qu’un an et demi…
      Avez-vous réussi à trouver un équilibre et à vous en sortir ? Je ne peux certainement pas prendre toute la mesure de vos souffrances mais continuez à vous battre.
      Quant à moi je vais essayer de remonter la pente car pour l’heure c’est comme si chaque jour j’étais renversée par une voiture…. courage
      Marmotine

      • sémiramis

        Bonjour Marmotine,
        Je pense d’abord que vous ne devez pas en vouloir à celui que vous aimez. Il est au moins aussi malheureux que vous. Je pense que vous pourrez rencontrer quelqu’un d’autre. Pour lui, c’est moins sûr… Je sais à quel point il est difficile de prendre confiance en soi quand on a eu une mère castratrice (ou son substitut). Personnellement ce n’est que des années après son départ que j’ai réalisé à quel point j’ai été infantilisé. Ce n’est que devant mon psy que j’ai réussi à me mettre en colère contre cette nounou qui m’imposait sa tyrannie, me lavait de la tête aux pieds alors que j’étais déjà jeune ado, diabolisait la sexualité, me claquait les fesses comme un bébé si je désobéissais… Pour sortir de tout ça, j’ai dû me faire aider…plusieurs années! On ne mesure pas le bonheur, mais je crois pouvoir dire que je ne suis pas malheureux. Bon courage à vous! Gardez confiance!

  6. sortilege

    C’est en lisant une revue religieuse que j’ai compris pourquoi, il y a des pervers sexuels qui se fabriquent dés l’enfance .Un enfant qui subit une obligation de se soumettre a l’autorité parfois violente ,risque lorsque ses pulsions sexuelles apparaissent a l’adolescence ,de ne pas pouvoir s’affirmer face aux filles ,car il sera un soumis .Il cédera en cachette a ses pulsions sexuelles sans qu’il puisse réellement nouer des relations harmonieuses épanouies .Il développera probablement des perversions sexuelles comme l’homosexualité, l’exhibitionnisme, la pédophilie ,etc qui donneront un assouvissement coupable a ses pulsions sexuelles impudiques .Il sera alors un délinquant en puissance . Pour s’épanouir dans sa peau de soumis il serait bon qu’il accepte la castration qui mettra fin a ses pulsions sexuelles coupables .Dans la vie ,c’est la loi du plus fort .Dans toutes les civilisation ,les soumis étaient castrés . Aujourd’hui,les pervers doivent endurer leurs tourments sexuels interdits . Dans les sociétés ou l’esclavage était (est encore ,)une institution admise par tout le monde,les esclaves domestiques étaient presque tous castrés plus ou moins complètement pour être digne de servir leurs maîtres et maîtresses dans une relation de confiance et de respect .Ainsi les femmes et les enfants pouvaient aller nus devant leurs serviteurs . Aujourd’hui,un exhibitionniste,n’ a même plus le droit de se faire enlever les testicules pour vivre paisiblement .En Tchéquie ,les exhibitionnistes récidivistes sont castrés par aspiration du contenu des testicules .C’est une méthode rapide et sans risque .Pour ma part, je suis très heureux d’être devenu un castrat depuis quelques décennies .Lorsque je vois les lourdes condamnations infligées aux exhibitionniste parfois âgés ,je me dis qu’il serait sage d’instaurer une campagne en faveur de la castration physique des pervers récidivistes .Une grande majorité populaire est en faveur de la castration des délinquants récidivistes .Jusque dans les années 60/70,les tribunaux imposaient pourtant cette castration aux récidivistes .Tout le monde trouvait ce sacrifice utile pour pouvoir vivre en société .Les intérêts financier passent aujourd’hui avant la sagesse populaire .

    • L’homosexualité n’est pas une perversion dans la mesure où elle est vécue entre adultes consentants et qui s’aiment.
      Sortilège, c’est l’idée que vous vous en faites qui en est une … faire une corrélation entre l’homosexualité, l’exhibitionnisme et la pedodophilie est HONTEUX !

      • sortilege

        Peut être avez vous mal lu ? 😉

      • Sortilège , assumez votre perversion et votre intolérance, c’est bien vous qui avez un probleme et rassurez -vous, SM comme moi on a très bien lu votre prose pas besoin de nous prendre pour des quiches !!!

        • sortilege

          Après avoir souffert les dogmes castrateurs, vous ne devez pas vous attendre a de la reconnaissance tout de même ! 😀

        • sortilege

          Certes inclure l’homosexualité dans les dans les déviances sexuelle réprimées n’était pas mon intention.
          Je voulais simplement dire qu’une déviance sexuelle interdite par les lois et la morale n’est pas vivable sans prendre de risque avec « la justice  » et les victimes .
          C’est pour ça que je demande que la castration physique soit de nouveau légale pour les volontaires qui la demande afin qu’ils puissent se débarrasser de leurs pulsions sexuelles condamnables d’une manière définitive et sans effet secondaire .Merci de m’avoir laissé m’exprimer .Un castré.

      • L’homosexualité, oui, est une déviation sexuelle. Elle fait partie des sexualités déviantes. En général, elle est le fruit de rapports fusionnels avec la mère et distants avec le père. Allez voir des écrits en psychologie et en psychiatrie (très sérieux), sur google, et vous verrez que j’ai raison. Nous sommes victimes de lobbies homosexuels et médiatiques qui nous assènent que c’est juste une « orientation » ou « choix sexuel ». Que nenni, ce n’est pas « normal » et « naturel ». Cependant, il ne faut absolument pas les juger parcequ’ils ne sont que des VICTIMES. Ce n’est pas de leur fautes, et ils ne changeront pas. Il faut juste les accepter comme ils sont.

        • Bartleby

          @Maelys

          Nous sommes plus dans les années 50.
          Non, l’homosexualité n’est pas une déviance.

          C’est une ORIENTATION sexuelle.
          Mon vieux ! Des décennies de persécutions, drames, assassinats, pour qu’en 2018 des gens pensent encore cela ! Misère !

          Signée : une hétérosexuelle

          • sortilege

            Vous faites un amalgame entre persécutions et perversions .
            Le pouvoir a besoin de brimer les gens pour continuer a les persécuter et les racketter .

        • sortilege

          Merci pour votre intervention sensée .
          Mettre ces choses au grand jour ne fait pas l’affaire des esclavagistes castrateurs qui ont bâtis leurs empires sur ces dogmes sexuels .

        • sortilege

          Merci pour ces précisions intéressantes .

        • sortilege

          Merci @ Maelys,pour cette précision .

    • sémiramis

      Je ne pense pas que la castration soit une solution universelle à ce problème. Si le garçon victime d’une autorité castratrice évolue vers l’homosexualité ou l’asexualité, il ne fait de tort à personne En plus, n’oublions pas que c’est d’abord une victime. Lui imposer la castration serait injuste. La pratiquer seulement avec son consentement.

      • Marjolaine

        @Sortilège, Sémiramis: j’ai vécu mon enfance avec des grands-parents qui avait « fabriqué » une mère extremement toxique, hautement perverse narcissique et castratrice. Ils ont pourtant été tendres et affectueux avec elle, mais elle a été impactée par des rejets d’autres enfants/de l’école, et surtout elle avait depuis son enfance une affinité pour choisir exclusivement la compagnie d’amies, puis d’hommes extremement pervers et toxiques, ce qont eux qui l’ont impactée: ceci en preamble pour dire, que comme Sémiramis le décrit, ce ne sont pas toujours les parents qui créent la perversion de l’enfant. Ensuite, au décés brusque de mon grand-père, j’ai été obligée de rejoindre cette mère toxique et j’en ai bavé (tout ce qui est décrit sur ce site, inclut et avant tout de grosses violences physiques et une vie passée sous la menace). A 16 ans je travaillais, j’avais les moyens de quitter le domicile parental, ma mère était ravie, elle a donné son accord officiellement: enfin débarrassée.
        Mais voilà: après une première rencontre et expérience stable de 3 ans, avec un homme admirable en tous points, sa famille, sa mère (castratrice légèrement, surtout voulant faire de son fils benjamin, chéri, le remplçant de son mari, absent et infiddérent à cette femme cruelle et grossière -sauf avec ses enfants) a décidé que ma mère était tellement indigne (je vous passe plein d’histoires qu’il n’était pas question, vu que leur famille était de la haute société que nous nous marrions, une fois que j’apporchais de mes 18 ans, il avait commencé à en parler (et voulait beaucoup denfants et tout se passait bien, etc..).
        Ensuite, que c’est-il passé pour que je change ainsi, à partir de 19 ans, j’ai enchaîné les catastrophes, les beaux-parleurs, même très sobres (je veux dire: jouant un jeu très subtil) et j’ai ensuite vers 20 ans rencontré celui qui est mon ex, et qui aujourd’hui, nous avons 50 ans et plus, se définit comme « asexué ». Il est même devenu psychiatre pour mieux se comprendre, ça ne l’a absolument pas fait changer: il est colérique, ambivalent, inchoérent dans ses engagements (requiert qu’on s’engagent pour A et m’engueule de ne pas recevoir B). par pudeur je ne vous parlerai même pas de notre vie sexuelle du temps où nous étions ensemble, une pure catastrophe de fuite de sa part.Il m’a quittée quand j’avais environ 25 ans, mais nous étions restés « amis » et il n’a d’ailleurs jamais, jamais eu de relations (officiellement) avec d’autres femmes et n’a aucuns amis;il ne fréquente que son frère cadet, la femme du frère et leurs 2 enfants, tout aussi dérangés que son frère et lui et fuyants et insatisfaits de manière permanente (sa nièce demande par ex. un Ipod pour Noël, quand elle le reçoit, elle fait la tête, il n’y a pas avec -car il n’y connait rien- l’abonnement à Itunes etc…).
        Nous avons, une fois séparés monté quelques projets ensemble (l’achat d’un bien immobilier pour « investir » car aucun de nous n’avait les moyens seuls) et un projet professionel, ce sont les mêms ennuis, dénigrement dec e que je fais, passivité de sa part, absence totale de solidarité. J’ai été hospitalisée en urgence pour une maladie très grave où j’ai failli y passer, 2 mois alitée et sous oxygène, la seule chose qu’il a inventé c’est de débarquer, sans aucune chaleur, et requérir en faisant la tête, qu, je cite « il faut faire venir le notaire à l’hôpital »et oui. Monsieur na jamais voulu se marier, et j’ai de la famille à côté, même si éloignée en terme de parenté.
        Quand j’ai cmmencé à aller mieux, que j’ai quitté l’hôpital, puis le fauteuil rolant et l’oxygène, il a montré son insatisfaction, je vous laissen deviner pourquoi…
        Ce que jessaie de dire Sémiramis, c’est que c’est trop facile de dire « les homosexuel.le.s et les asexués ne font de tort à personne, c’est complètement faux: ils sont BEAUCOUP de mal autour d’eux, en fonction du degré avec lequel la société leur impose des normes de comportement (hérétosexualité, libido bien déclarée, identité de genre bien définie) et en fonction du degré de mensonge (tentatives de se dissimuler dans la peau d’une autre identité plus conforme au rêve de leur famille, aux attentes de leur lieu de travail, de leurs clients, chefs et assistantes) qui leur est imposé et PARCE QUE, avec leur manque de confiance en eux (qui ne concerne pas TOUS les homosexuel.le.s) ceux-là et celles caractérisés par leur manque de confiance en eux, nous font PAYER très, très chèrement d’attendre d’eux, de les projeter, dans un rôle qu’ils refusent secrètement…

        Ainsi, chère Sémiramis, je trouve beaucoup de mérite à Sortilège, d’oser parler d’un sujet très épineux (couper court à l’incohérence entre la libido chimique et les moyens que se donne l’homme affecté de FAIRE UN CHOIX, soit rester dans la conformité qui ne lui convient pas, soit s’épanouir, dans les limites de la loi, dans la sexualité que la société rejette-ou l’absence de sexualité)…

        Et Sémiramis, vous faites erreurs, les homosexuels et les asexués font BEAUCOUP de mal autour d’eux, avec leurs mensonges, tromperies, violences, rejets, méchanceté (pour faire apartir ‘lAutre qui ne comprend rien et qu’ils retiennent quand on veut partir, exactement comme décrit ce site). Ce médecin psyhiatre, qui a été mon ex, j’ai eu à subir ses violences, même 30 ans après que nous nous soyons quittés, même alors qu’il n’y a rien entre nous, même alros que j’allais un mois plus tard être diagnostiquée d’une maladie en urgence vitale (coeur et poumons) parce que, un après-midi de juillet, en pleine chaleur, et alros que je n’avais plus que 50% de capacité respiratoire, j’étais tellemet essouflée, à 55 ans, que j’ai dû renoncer à terminer ce que je faisais: étaler du gravier et aller m’allonger.C ela l’a mis en rage, un médecin, et quand j’a voulu parler et que, trop essoufllée je n’y arrivais pas, j’ai eu droit à des coups et à « espèce d’hystérique »!

        Sémiramis, vous n’avez pas le droit d’innocenter cette grande masse d’indécis, asexués, élevés apr des mères castrattrices, qui en plus d’avoir des postes de pouvoir dans la société sont des horreurs dans le secret de leur domicile ou de celui de leurs compagnes.

        En espérant vous faire voir autre chose, et avec beaucoup d’amitiés (et si vous avez ce point de vue, vous n’avez pas été leur victime, je ne vois pas ce que vous faites ici, au moins n’essayez pas de faire passer des bourraux pour des victimes, c’est justement pour cette raison qu’on a eu par ex. Bernard Cantat et le meurtre de Marie Trintignant…)

        La Trompée, la Trahie, qui a enfin compris…

        • sortilege

          Bonjour 0 Marjolaine .
          Il peut y avoir aussi l’hérédité qui peut être responsable des déséquilibres ?
          Il se peut aussi que les parents soient en fait incapables d’élever harmonieusement leurs enfants ?
          Tout cela et surement d’autres causes peuvent être a l’origine des déviances dans la vie d’adulte ?
          En tout cas une mère déséquilibrée ne peut souvent pas élever des enfants sainement ?

        • sémiramis

          Marjolaine, Vous mélangez vraiment tout! D’abord, sachez que les homosexuels et les asexuels (pas asexués, terme désignant ceux qui n’ont pas de sexe) n’ont pas choisi de l’être. Si votre compagnon l’était, ce n’est pas pour cette raison qu’il est devenu violent! Un asexuel n’est pas indécis: simplement, il n’éprouve pas de désir sexuel, envers qui que ce soit. Je ne vois pas en quoi il ferait du tort aux autres. Et je vous assure que Bertrand Cantat (pas Bernard) n’est pas asexuel: il est hétéro et violent.

        • sortlege

          Merci pour votre très bon développement .
          Je n’aurais pas eu le talent pour décrire ce que vous exposée avec beaucoup de précisions .
          Les tueurs en série sont a mettre dans ce petit monde d’exclus hélas .

      • sortilege

        En effet @semiramis, il ne faut pas imposer la castration ,mais laisser le choix sans culpabilité .

      • sortilege

        Il n’est pas question d’imposer la castration, mais il faut qu’il réalise sa situation ?

    • unpeuplusloin

      Sortilège, ne serait-il pas plus efficace de passer par l’acceptation de sa « castration psychique » plutôt que physique.

    • Vous cultiver un minimum avant d’écrire de telle sottises ça pourrait vous faire du bien…

      Un pervers sexuel est atteint au niveau psychique. Même si il n’a plus d’excitation menant à une érection. Les viols peuvent toujours être commis par ses mains par exemples. Au niveau psychique les déviances demeures.

      La castration ne résout en rien le problème. C’est une thérapie profonde dont la personne a besoin pour ne plus récidiver à nouveau.

      Cette fameuse castration reste simplement un symbole, autre fois, d’une manière de soumettre au premier degré une personne, la punir définitivement ou encore, lorsqu’on croyait que c’est efficace. Abolir tout risque de viol. Mais il est avéré aujourd’hui que ça ne règle en rien le problème.

      Si encore cet acte assez barbare était utile… Mais il en est rien.

      • sortilege

        @ Julian, cette belle théorie ne semble pas être réaliste ,même si elle permet d’esquiver la réalité .

      • sortilege

        Non,@ Julian, l’ablation des testicules supprime les pulsions sexuelles .
        En effet, les « phantasmes » perdurent s’ils sont sollicités avec insistance .
        En revanche si le castré absorbe des aphrodisiaques ,les phantasmes peuvent se réveiller.

  7. autistesolitaire

    Très intéressant ce blog je vais donc laisser un petit commentaire . Pour ma part j’ai grandi avec une mère toxique , je sais pas trop quel terme serait le mieux approprié à vrai dire , et un père alcoolique .Ma mère a toujours été névrosée de la vie , elle a rapporté toute sa souffrance sur moi .Elle m’a montré à tel point la vie était de la merde , la seule chose qu’elle m’ai apprise c’est faire le ménage . Depuis toute petite j’ai toujours eu divers soucis elle s’est juste contentée de dire que si j’en étais là c’était ma faute . Elle a toujours aidé les enfants des autres . Elle allait également se faire ramoner par son vieux amant , et quand je lui ai fais comprendre que ce qu’elle faisait était mal , elle m’a tapé j’étais âgée de 22ans …elle a décidé de mes propres choix , elle avait une sorte d’emprise je dirai . Bien entendu je ne peux pas en parler à mon entourage car ils voient ma mère comme une Sainte qui s’est toujours démenée pour sa famille qui a tout fait pour ses enfants .Elle a toujours eu tendance à faire du chantage affectif , elle répétait souvent puisque c’est comme ça personne bouffera , il arrivait qu’on déjeunait le soir car y avait plus grand chose à manger , et faire les courses quand on a pas le permis , ça a toujours été une corvée . À vrai dire elle se pose pas de questions car dès qu’il y a une merde elle pense bcp à elle son chagrin et tout le monde trinque . Je suis devenue nihiliste avec une grosse envie d’en terminer une bonne fois pour toute car je ne sais pas quoi faire de ma vie . J’arrive pas vraiment à en vouloir bien que l’envie de lui foutre une bonne droite m’ai déjà traversée l’esprit , d’autant que dans ma famille on a tous été violents les uns envers les autres . Une chose est sûre si je pouvais je couperai direct les liens direct et qu’on vienne pas me parler de bouddhisme. Je n’ose même plus demandé un service à mon propre frère , je conçois que je suis un fardeau mais la situation m’amuse guère . Quand vous avez un pépin qui vous arrive dans la nuit et qu’on vous dit au tel oui pas de soucis j’arrive et qu’après on arrive furax , moi ça me rend profondément triste surtout dans des moments de deuil .

  8. sortilege

    Merci pour avoir si bien traité le sujet .

  9. Seb Paul Asto

    J’ai subi exactement les même choses, être critiqué et dénigré sans arrêt, ne rien pouvoir choisir que ce soit en vêtement ou coupe de cheveux, ma mère faisait tout pour m’empêcher de sortir ou de voir qui que ce soit. J’ai eu droit à du chantage au suicide, à l’entendre dire qu’il aurait mieux valu que je crève, que j’étais un pervers, que si je travaillais pas assez elle me mettrait en pension et que là bas je me ferais violer. Elle parlait des hommes comme de gros dégueulasses et des femmes aussi d’ailleurs. Elle buvait, frappait, dégueulait devant moi. Aujourd’hui je suis ravagé, extérieurement j’ai l’air normal mais de l’intérieur je suis une épave, je fais de la dépersonnalisation/déréalisation, je n’ai confiance en personne, je suis paranoïaque et agressif, j’ai tendance à être violent. Si j’ai un conseil à vous donner si vous êtes jeune et dans cette situation parler beaucoup de votre situation à des gens de confiance si possible extérieur à la famille , ne vous refermez pas sur vous même et parlez honnêtement de ce qu’on vous fait subir, je n’osais pas parler par peur de porter préjudice à la famille et par fierté mais c’est stupide mieux vaut vider son sac et se faire aider quitte si il le faut à appeler le 119 la protection de l’enfance car les atteintes psychologiques sont aussi importante que les atteintes physiques et plus sournoises car il faut les prouver. Tout garder pour soi pousse à la dépression et à des comportements toxiques comme la drogue, la violence. Si vous avez un parent castrateur un bon conseil battez vous pour votre bonheur quand vous êtes jeune sinon arrivé à l’age adulte vous êtes foutu et n’avez plus vraiment de recours si ce n’est couper les ponts mais c’est souvent trop tard car le mal est fait. Désolé pour le pavé que je viens de pondre, j’espère que ça pourra aider des jeunes ou des proches de victime de lire ça. je vous conseil de lire ceci sur la maltraitance infantile surtout le point sur les violences psychologiques http://www.actionenfance.org/ou-commence-maltraitance bon courage à vous!
    ps: ce ne sont pas que les mères avec leur fils qui sont comme ça. Un père peut être castrateur envers sa fille ou son fils, une mère peut être castratrice avec son fils ou sa fille. Un dernier conseil affirmez votre souffrance même si on essaye de vous faire taire, ne vous laissez pas faire.

  10. Je me retrouve dans ce type d’homme survivant de ce que j’appellerais un Auschwitz psychoaffectif! Vie affective et sexuelle détruites ah on survit quand même mais absolument pas comme la moyenne des gens normaux ! Pour les personnes à qui il manque un membre, il y a des prothèses compensatoires mais c’est mieux d’avoir tous ces membres d’origine vous me direz, mais que faire pour une âme brisée ? Car là il n’y a pas de prothèse pour vous aider ! Alors que faire ? Eh bien vous vous épuisez toute votre vie pour créer des façades acceptables pour qu’on vous foute la paix question de survie ! J’ai été victime d’une mère castratrice et en plus dépressive grave et en plus dans une famille pauvre de 11 enfants moi le 10ème ! Je n’ai jamais vu mes parents heureux, ce n’était que cris, beuglements à tout va et il m’a fallu subir des soeurs castratrices aussi comme pas possibles par mes 3 frères aînés ont pu échapper à ce bordel car ils avaient un caractère plus indépendants et en plus moins d’écart d’âge entre-eux. A mes soeurs il fut enseigné que les hommes n’étaient que des menteurs, voleurs, salauds, joueurs, violeurs, profiteurs etc. et moi qui me suis retrouvé dans le trou familial, les femmes qui osaient m’approcher n’étaient que des pouffiasses de la pires espèce et que de fois j’ai dû subir des échecs à cause de mauvaises rumeurs puis ce fut les humiliations et le rabaissement psychologique qui m’ont foutu en l’air ! Pas d’amour, pas de sexe rien qu’une vie triste et vide ! J »en paie encore les conséquences actuellement

  11. ninanaforce34

    Ma mère a été castratrice, je ne sais plus très bien quelle définition entreprendre pour aboutir le dessein de sa personnalité. Pendant longtemps j’ai finis par penser qu’elle était schizophrène, mais j’ai finalement compris que sont comportement était plus de l’ordre de la perversion narcissique avec quelque chose qu’on peut nommer comme de la maltraitance psychologique maltraitance infantile avec abus de pouvoir et beaucoup de castration sur l’ensemble du développement de mon identité. Une castratophe j’ai 30 ans et je répare cette castratophe bien évidemment qui ne se limite pas à mon simple rapport entre elle et moi mais à toute la ramification toxique qui s’est développé avec les grands parents, mes amies, les mères d’amies, mes employeurs, et clients, etc…… ce qui m’aide est d’admettre et de reconnaitre pour moi même la conséquence désastreuse qu’il y a eu sur ma personnalité et mon identité, cela m’aide pour ranger et renvoyer tous les abus que bc ont fait sur ma personne car je n’arrivais pas à me protéger. je devenais responsable de la manipulation des autres sur moi-même et du mal qu’il me faisait, c’est grave d’avoir fait toute une construction avec ça surtout pd l’adolescence, j’ai encaissé des comportements atroces sur moi en me rendant responsable de ce qu’on m’a fait alors que j’étais victime. Le plus difficile est de réparer les abus sexuels. ça c’est le plus difficile. j’en chie tellement. à 30 ans avec un mec qui me respecte enfin un chat une vie que je tente de rendre de plus en plus calme, j’ai aucun désir sexuel tout est parti dans ce qu’on m’a pris. et j’ai aucune idée si j’aurais un jour à nouveau le désir.

    • Chère Nina
      Ne vous découragez pas et gardez confiance en votre capacité à la résilience. Il y a un endroit en vous que PERSONNE ne peut souiller c’est votre esprit. Même si vous n’êtes pas croyante. La vie vous rendra justice tôt ou tard.
      Si vous avez essayé une psychothérapie, ce qui permet d’amorcer un process de guérison, mais a le désavantage de rester dans le mental qui filtre les émotions pour les contrôler, essayez les méthodes énergétiques qui ont fait leurs preuves de guérison et qui contournent le mental, par exemple : Olfactothérapie, PBA Psycho Bio Acupressure, BRC Brio Résonnance Cellulaire.
      Le corps a une mémoire, la mémoire cellulaire.
      L’idée est de faire ressortir dans votre conscient ce qui est situé dans votre inconscient (où rien n’est oublié mais stocké et pas seulement dans votre cerveau limbique mais dans votre corps physique dans vos cellules).
      ce qui vous fait souffrir ce sont les émotions de souffrance liées à des situations subies.
      Vous ne pouvez pas changer les souvenirs de situations qui sont des faits temporels, mais vous pouvez changer les émotions de souffrance (qui sont situées en dehors d’un espace précis de lieu et en dehors du temps passé) pour les TRANSMUTER en Paix, en sérénité, en Amour de vous.
      Car dîtes-vous que vous êtes vraiment une belle personne, digne d’être respectée, digne de vivre en sécurité affective et matérielle.
      Cherchez sur internet ce genre de thérapeute énergétique en parallèle à une psychothérapie bien réalisée,
      et guérissez de tout.
      Vous serez guérie quand vous pourrez regarder vos souvenirs atroces en n’éprouvant plus aucune émotion.
      Ce sera devenu neutre.
      C’est la Paix de l’Esprit et du Cœur (le centre de QUI vous êtes).

      Redevenez QUI vous êtes vraiment : une personne juste et droite.

      Vous valez mieux que vos blessures.
      Vous n’êtes pas vos blessures.

      Bien respectueusement à vous,
      Joel

  12. Estelle

    Je suis une femme et mon père correspond exactement au schéma de la mère castratrice, il parle tout le temps, me domine et n’accepte aucune expression de ma part. J’ai toujours fuit les hommes, uniquement par manque de confiance en moi.
    Je plein les fils et filles de pères et mères castrateurs.
    Bonne continuation.

  13. La mienne m’ a interdit d’ avoir une amoureuse toute ma vie ;au moment de trouver la bonne ,vers 37 ans ,elle a trouvé 1 moyen de m’ en empêcher en me terrorisant ;maintenant je crois que c’ est trop tard .Passé 40 ,l’ homme et la femme ont des difficultés à procréer .
    J ai de plus compris que ce phénomène était accompagné d’ alcoolisme chez la mère comme dans l’ entourage (pire encore dans l’ entourage).L’ enfant est prisonnier de castrateurs alcooliques ;un frustré qui deviendra malade sexuellement .(libido défaillante)
    On peut appeler cela plus familièrement « casser les couilles » ;mais ils cassent aussi le moral .

Laissez ici Votre Commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest

Share This