« J’ai l’impression de le connaître mieux qu’il ne se connaît lui-même… »

. Vidéo pour reconnaître et contrer les personnes culpabilisantes (marre-des-manipulateurs.com).

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir un nouveau témoignage.

Le témoignage d’une personne ayant vécu presque 20 ans avec un pervers narcissique.

Si vous êtes aux prises avec un pervers narcissique, inspirez-vous de cette histoire. Voyez comment cette personne est sortie de l’emprise du manipulateur sans pour autant prendre la fuite.

Les personnes qui parlent le mieux des pervers narcissiques sont les femmes et les hommes qui les ont réellement « expérimentés » dans leur vie.

Marre-des-manipulateurs - Témoignage d'une Victime de Pervers Narcissique

En choisissant la bonne solution, vous retrouvez l’estime de vous-même et la confiance en vous. Ensuite, vous retrouvez aussi le moral, la sérénité,… et vous repartez du bon pied…

 

C’est le cas de B.R. dont voici le témoignage


« Après presque vingt ans de vie commune avec ce qu’on appelle communément un pervers narcissique…

J’ai trois enfants avec lui, j’ai travaillé toutes ces années avec lui… fuir me parait impossible parce que le lien avec lui sera toujours présent au travers de mes enfants.

Alors j’ai entrepris un long chemin de reconstruction…

Je suis convaincue, aujourd’hui, que la solution se trouve en moi.

La lecture de vos e-mails valide uniquement la voie que j’ai choisi, pas la fuite mais un travail sur moi.

J’ai lu des tas de choses sur qui ils sont, ce qu’il ne faut pas faire, faire…

Tout ça est passé par un travail de « développement personnel »…

…bref, j’ai l’impression de le connaître mieux qu’il ne se connait lui même.

Et c’est un jeu pour moi maintenant… un jeu risqué tant il est toxique pour l’estime de l’autre.

Grâce à tout cela, je suis debout pour mes enfants… aucun désir de vengeance…

J’arrive a déjouer la culpabilité dans la relation que j’ai instauré avec lui.

Il me faut, maintenant, composer avec « les autres », qui ne comprennent pas pourquoi tant de « haine » vis à vis de lui, qu’ils perçoivent comme charmant et généreux… mais qu’ils ne connaissent pas dans la sphère privé. Le décalage est si important que l’explication est impossible… et ont-ils vraiment envie de savoir ?

Dernière étape, maintenant que j’ai consolidé les fondations… partir à plusieurs kilomètres de lui. Mes filles grandissent, comprennent beaucoup de choses même si c’est dur pour elles d’admettre que leur père n’est pas un idéal dans la sphère familiale

Je continue donc à m’intéresser à tout ce qui touche au sujet… livre, internet, vidéo… mais je regarde tout cela différemment. Je me demande parfois si, il y a quelques années, ces informations m’auraient aidées à « réagir » plus vite… le chemin a été long, il n’est pas terminé mais plus que la lecture ce sont les rencontres avec des personnes extérieures à mon problème qui m’ont aidés à franchir les étapes, unes à unes pour arriver à ce que je suis aujourd’hui.

Je reçois vos mail et je les lis.

Pour autant, j’aime ouvrir un mail qui me rappelle que c’est « ma confiance en moi », « mon estime de moi » qu’il faut renforcer. J’aime recevoir des messages qui me rappellent que c’est moi qui suit le maître de la relation… même si je le sais, même si je l’ai expérimenté… des petites piqûres de rappel font un très grand bien.

Pour tout cela, le travail que vous faites est important et intéressant »

 

Je remercie B.R. de faire partager son témoignage sur ce blog.

« Vous avez, bien évidemment, mon autorisation pour utiliser des parties de mon courrier en guise de témoignage.

Cela fait partie du travail, du chemin… témoigner, parler, ne plus avoir honte d’être tombée dans le piège 

J’ai quitté le statut de victime, mais je reste encore trop dans la réserve, par confort sûrement, je déguste une sérénité retrouvée. Pour autant, je crois que parler sans se soucier des « représailles » est ma prochaine étape. Merci de m’en donner une première occasion ».

 

Le Guide Pour Maîtriser les Personnes Toxiques

.

Copyright ©2016 All Rights Reserved - Tous Droits Réservés

.


8 Comments

  1. Sodade

    Bonjour
    Je suis restée 3ans avec un pervers narcissique. Lorsque je l’ai connu j’étais une jeune fille blessée dont la plus grande peur était d’être abandonner, je cherchais un sauveur et je l’ai rencontré. Il avait l’air si doux, il était tout ce dont j’avais besoin. Au fur et à mesure le piège s’est refermé sur moi. Au début tout est parfait et puis le cauchemar commence, d’abord par des mensonges, des tromperies, et ça continue par de la méchanceté gratuite, des reproches, des critiques et parfois même de la violence physique. Mais j’étais devenu complètement dépendante affective alors j’acceptais tout. Ce qui est très déstabilisant c’est qu’il arrive à vous faire croire que c’est vous qui avez un problème, que c’est vous qui êtes folle et que tout est de votre faute si ça va mal dans le couple. C’est un être qui ne s’excuse jamais, qui ne prend aucune responsabilité et qui ne se remet jamais en question. C’est une coquille vide incapable d’aimer. Ma famille et mes amis ont essayé de m’aider, de m’ouvrir les yeux sur son comportement mais rien n’y faisait, j’arrivais à le quitter pendant quelques jours mais il revenait à chaque fois et je retombais dans ses bras. Je pense qu’au fond de moi je le savais qu’il n’était pas quelqu’un de bien mais c’est terriblement difficile de se rendre compte que la personne que vous aimez est un monstre et qu’il ne vous veux que du mal, qu’il vous manipule pour assouvir ses propres envies et qu’il ne vous a en fait jamais aimé, que vous n’étiez qu’un jouet. Ce qui m’a fait ouvrir les yeux sur ce qu’il était a été mon état psychique, j’allais de plus en plus mal, il y avait toujours cette tristesse profonde indescriptible.. et lorsqu’ un soir en pleurant je l’ai appelé pour qu’il m’aide parce que j’étais désespéré et aussi parce que je voulais croire qu’il y avait peut-être un espoir, il m’a quitté, comme si je n’étais rien. Depuis, chaque jour je me force à me rappeler qui il est et ce qu’il m’a fait subir pendant ces trois années. Bien sûr il est revenu avec de belles promesses mais j’ai réussi à lui dire non, et j’en suis fière. Et c’est aussi grâce au soutien de mes proches que j’arrive à lui tenir tête. Je sais que ce n’est que le début d’un combat qui durera encore quelques années je pense mais ce combat est nécessaire pour que je puisse retrouver un équilibre, reprendre confiance en moi, avoir des relations saines et surtout pour être heureuse parce qu’être heureux c’est un choix.

  2. J’ai lu des centaines de témoignages, d’astuces, de documentaires, d’expériences. Tenter un tas de choses : Estime de soi, se reconstruire, se retrouver, survivre au manipulateur, apprendre à dire non etc… Je reconnais que tout cela a été salvateur et m’a permis de poser un point d’interrogation qui a grandi au fur et à mesure dans ma tête ! Cela m’a permis de comprendre le comportement de certaines personnes que j’ai croisé ou très bien côtoyé tout au long de ma vie ! Bien sûr comme vous tous, j’ai tout essayé, entre autre garder mon self-contrôle (ce qui n’est pas possible quand il s’agit de le faire quotidiennement), m’affirmer, partir, crier, bousculer même, tomber dans la tristesse absolue, déprimer, m’enfermer… Enfin bref… une vraie tornade de sentiments tout aussi excessifs les uns que les autres ! Des années à passer du rire aux larmes et de la joie à la tristesse ! Et puis… A un moment donné, force de tous ces états, comme si je on m’avait placé dans une essoreuse à vitesse phénoménale pendant des mois, j’ai vraiment fini par être sèche ! Vidée de tout, de joie de vivre, d’envies, de courage etc… Et là, je me suis regardée, vraiment ! Je me suis dit « et maintenant? » En y regardant bien, je me suis retrouvée face un mur ! Et tout le monde le sait bien, on ne détruit pas un mur de pierre qui fait des mètres de haut et de long, avec ses petites mains, ça serait se casser les os et même pire ! En ayant assez de servir de pitre et de passe-temps favori à ce manipulateur qui n’a vraiment rien d’autre à faire que de jouer avec les autres pour oublier que son existence est bien pauvre de tout, je me suis rappelé que j’étais une personne aimée et digne de confiance et astucieuse… Et mieux, que je le suis encore ! Ces années n’ont fait que renforcer ma capacité à voir dans le jeu de l’autre ! Ma joie de vivre revient au grand galop, mes envies renaissent, ma jeunesse que je croyait perdue, ma confiance en moi, mon énergie, mes convictions se reconstruisent encore plus solidement ! Ce manipulateur n’a fait de par son fou comportement, que renforcer celle que j’étais déjà ! En voulant m’anéantir, il a déclenché un instinct de survie encore plus fort ! C’est en voulant vider l’océan, qu’il a déclenché un tsunami et fort regrettable pour lui, il ne sait pas nager ! Je suis maintenant une marée de vagues qu’il ne pourra jamais contrôler ! Je vais et je viens, comme je veux sur le sable, à l’horizon, je surfe sur la vie et je le vois, lui, cet être tout petit, se demander pourquoi, il a voulu casser son jouet ! Mais cela me m’intéresse plus, car savez-vous, maintenant, je suis libre et je ne m’intéresse qu’à ce qui est intéressant !Je souris, je ris, je m’épanouie… Même quand il est là, à côté ! Je suis seule maître de ma vie ! Je respire, libérée de toutes mauvaises influences ! Regardez-vous, pensez à vous, à ceux qui vous aiment vraiment, donnez-leur le meilleur de vous-mêmes, soyez joyeux, heureux, tournez le dos au petit garçon qui martyrise son jouet, laissez seul dans le rayon du magasin le gamin qui fait sa crise… Allez respirer et souffler dehors ! Sachez rire de ce comportement si immature ! Vous êtes une personne, une vraie, vivante ! Grandissez pendant que ce manipulateur là daigne à pousser d’un centimètre ! Arrosez votre propre jardin et baignez le de votre soleil !

    • Bonjour Sylvia,
      Personnellement je sors depuis peu d’une relation de 30 ans (oui 30 ans!) d’avec un pervers narcissique. Mes failles? celles qu’affectionnent les PN: manque de confiance en soi et dépendance affective.
      Au fil des années, j’ai bien remarqué tous ces comportements anormaux, ces paroles blessantes…..notre cerveau enregistre bien qu’un truc ne va pas mais il s’empresse d’enfermer ce truc dans un tiroir! Et puis c’est fait de façon tellement insidieuse!
      Depuis 15 ans je suis régulièrement sous anxiolytique, tout a commencé avec des crises d’angoisse, des crises de panique. Les psy, les médecins cherchaient désespérément dans mon passé alors que l’origine de mes crises se trouvait dans mon présent: mon inconscient hurlait, m’alertait!
      Et puis nous avons repris un commerce ensemble, ce fût les pires années de ma vie: je n’avais plus aucun moment, aucun endroit pour souffler. Mais c’est aussi là que je l’ai vu, que je l’ai regardé comme il était vraiment! La façon dont il traitait les fournisseurs ou les salariés, la façon dont il manipulait les gens ou les situations! Ce fût un miroir pour moi-même et une prise de conscience violente!
      Aujourd’hui je suis partie, j’ai lancé la procédure de divorce; le combat sera long mais je suis debout sur mes 2 pieds et je te rejoins Sylvia: je suis beaucoup plus forte aujourd’hui!
      Il faut bien comprendre une chose: un PN est vide! et il choisit toujours une victime bien juteuse! juteuse de qualités, juteuse de sentiments, et lui se nourrit de ton cela! Il nous vide! Mais s’il arrive à éteindre la lumière de votre âme, sachez qu’elle n’est pas morte, elle est là quelque part en vous, en sommeil et elle n’attend que le déclic du top départ!
      Sylvia a raison: la réponse est en nous! Il ne sert à rien de les fuir, ni de les affronter, juste les ignorer! Il n’a rien à vous offrir, rien à vous faire partager alors tournez le dos! Circulez! Il n’y a rien à voir!
      Je viens de finir un livre dont j’aime beaucoup la maxime: « Nous avons tous deux vies et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une ».

  3. Bonjour à tous et à toutes,
    Voila cela fait plusieurs années que ma mère est victime d’un pervers narcissique, elle vit avec depuis maintenant deux ans, et elle se laisse totalement manipuler… Elle est très malheureuse, et se fait toujours rabaisser, elle n’a plus confiance en elle. Etant sa fille, je voudrais vraiment l’aider, et je pensais à une solution toute simple : lui faire rencontrer un personne qui a vécu avec un pervers narcissique, pour l’aider à le quitter une bonne fois pour toute, et qu’elle trouve enfin le bonheur… Si quelqu’un qui a vécu cette situation infernale habitant dans le nord (pas-de-calais ou Nord pas de Calais) pouvait m’aider s’il vous plaît, vous sauverez une famille. Merci beaucoup

    • Bonjour Morel,
      Ton témoignage m’attriste vraiment car j’ai une fille de 21 ans que j’adore et j’ai rencontrés il y a deux ans un homme qui s’est avéré ètre une personne très toxique ! Et tu sais pourquoi je ne me laisse jamais prendre dans ses filets… Parce-que je veux que ma fille me voit heureuse ! Alors je me bats tous les jours pour rester moi-même, contrer le négatif et je renforce ma joie de vivre et mon optimisme avec forte conviction ! J’en fais à me tête, même si cela déplaît à monsieur et tout cela parce-que j’ai constamment en tête que je dois me respecter, vis à vis de ma fille et des gens que j’aime ! Et plus il essaye de me plier, plus j’affirme ma personnalité ! Il faut que ta maman se retrouve ! Il va falloir lui faire comprendre qu’elle a changé et que tu ne la reconnais plus ! Cela va la toucher, je te l’assure ! Elle doit retrouver confiance en elle, sa joie de vivre ! Trouver son épanouissement personnel, en faisant des choses qui lui plaisent à elle ! Si tu ne trouves personne autour de chez toi qui puisse lui parler, ne t’inquiètes pas, montres-lui un jour, pendant une discussion, tous ces témoignages et dis-lui que tu as peur pour elle ! Je suis à ta disposition si tu veux ! Bon courage et bravo parce-que toi, tu t’es aperçu que quelque chose n’allait pas et c’est une très bonne chose ! Toute mon amitié !

  4. Je témoigne aussi, mariée depuis 20 ans,3 enfants,au moment de la rencontre, j’ai idéalisé ma relation à un point de ma vie ou j’avais besoin de ressentir la certitude d’être aimer, la fidélité était pour moi un gage important pour construire une vie de couple épanouissante, nous nous sommes mariés, je me rend compte que ce qui m’a attiré vers lui était plus une crainte d’être abandonnée et trahie, il paraissait droit fort et loyal.Le fait de vivre avec lui m’a beaucoup appris sur lui, sur moi, sur l’humain, à 40 ans seulement,j’ai remis en cause notre relation, lui ne paraissant jamais vraiment heureux, il ne me communiquait que de l’insatisfaction permanente, des soupirs,des plaintes, une propension à se replier sur ses propres besoins, dans l’incapacité d’être tout simplement heureux malgré tout ce qui l’entourait. J’ai alors pris la décision de me rendre heureuse, de me débrancher de ses humeurs, d’entreprendre des activités ou je pouvais communiquer, m’épanouir,il a commencé à être jaloux de tout ( son sentiment était alors était « qu’il n’existait pas pour moi »), je ne le considère pas comme un bourreau, car alors moi même me sentirai bourreau ou victime, aujourd’hui il a pris la décision de partir pour tenter une histoire d’amour avec une autre. Je respecte sa décision, je fais le deuil de celle que j’ai pu être à ses cotés,le deuil aussi de ne pas l’avoir connu plus aimant et empathique à mon encontre,sachant que chacun se trouve confronté à ses propres limites et espère que la guérison opéra pour lui, place à la joie d’être soi même et à la paix du vrai partage. Un seul mot bien important pour moi aujourd’hui : l’authenticité!

  5. Bonjour,

    En lisant ce nouveau témoignage, je m’aperçois que la détresses des victimes est la MÊME mais que les façons de s en sortir sont propres à chacun, et qu au final nous sommes tous bien plus forts que nous le croyons, nous finissons tous sauf malheureusement quelques victimes, par donner un grand coup de talon au fond de la piscine.
    Oui, mais combien de mois voler? D’années MÊME par tout ces monstres?
    J espère qu a mon tour bientôt je pourrais témoigner avec du recul et de la sérénité de ma guérison qui aujourd’hui n’en n’est qu’aux prémisses . Je souffre chaques jours terriblement, prise entre haine amour et MÊME manque,je continue à essayer d avoir des infos pour comprendre et aller mieux, Scarlet me dirait vous d arrêter Cette curiosité qui ne fera que me détruire, je le sais ! J en suis bien consciente! Et pourtant!!!!!!! C’est plus fort que moi, je n arrive pas encore à ne pas chercher, si demain il revenait je suis certaine de le repousser avec fermeté , alors pourquoi me direz vous? Et je bous répondrai je ne sais pas c’est comme un besoin pour avancer.

    • Je crois que l’on agit ainsi, parce-que c’est un grand trouble que viennent insinuer en nous, ces personnes là !Ils ont derrière eux un grand passé de tels comportements et ils n’ont que cette façon de vivre : Plier l’autre pour s’affirmer ! J’ai bien observé et creusé le manipulateur qui vit à mes côtés ! J’ai pris le temps de faire le tour, de gratter, de voir à l’intérieur…Devinez ce que j’y ai vu ? Rien, le néant, le grand vide évidement ! Au fond du coffre mystérieux, après cette grande chasse au trésor, qui m’a valu un tas de mésaventures, de colère, de patience, de ruses, je n’ai trouvé qu’une toute petite chose rabougrie, refermée sur même, triste, insignifiante, totalement désarmée et incapable de toute estime d’elle-même ! Alors, me dire-vous ? Déçue ? Immanquablement ! Tant d’énergie, de force, d’amour, de désolation… Une vraie course après quelque chose qui n’est en définitive, rien du tout ! Alors, c’est comme espérer des années de découvrir enfin quelque chose d’extraordinaire et qui n’est en fait que du vent ! Voilà, ce genre de personne, c’est du vent ! Tout ce qu’elle dit, tout ce qu’elle fait n’est que du vent, peint par une belle couleur brillante et tant qu’on ne gratte pas, on rêve qu’il y a y réellement quelque chose dessous ! Aujourd’hui, il faut regarder tout cela comme une quête dont le long chemin nous aura appris beaucoup et surtout beaucoup sur nous-même ! On a découvert que l’autre est vide… et que nous, nous sommes remplis de qualités dont on en ignorait l’existence ! Je terminerais en disant que c’est avec joie de vivre, humour et conscience que d’autres se sentent tout petits, que l’on restera toujours debout, bien droit dans nos bottes et amoureux de la vie !!!

Laissez ici Votre Commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest

Share This