Témoignages


Racontez-nous Votre Histoire


Vous avez été (ou êtes encore) victime d’une personne manipulatrice voire d’un pervers narcissique.

Cette page est pour vous…

Donnez-nous votre part de vérité.

Vous pouvez aussi poser vos questions et exposer votre problème. Vous recevrez une réponse ou un conseil.

Dites-nous surtout comment vous avez réussi à vous en sortir.

Racontez-nous votre expérience la plus marquante dans les commentaires ci-dessous.

Pensez-y : votre témoignage est important, il peut aider d’autres personnes en difficultés.

De plus et vous le savez, écrire est un acte libérateur !

Alors exprimez-vous librement ci-dessous ▼  ▼  ▼


67 Comments

  1. nadege

    Bonjour,

    j’ai du mal à m’imaginer que je puisse être tomber dans le panneau à ce point, que j’ai mis 13 ans à ouvrir les yeux. Et j’ai toujours du mal à croire que cette personne est dépourvu de sentiments!! J’ai vu en lui la personne qui serait capable de m’apporter tout ce dont j’avais besoin. J’avais un gros manque affectif et c’est avec lui que je croyais combler ce manque.

    Pourtant c’est bien à cause de lui que je suis aujourd’hui plus bas que terre. Je n’ai plus de travail, j’ai perdu beaucoup d’amis, il cherche à m’éloigner de ma famille. Je ne sors même plus le week end pour éviter toutes ses crises de jalousie. Ma vie se résume à m’occuper de mes enfants. Lui en revanche, vit sa vie, rentre quand il le souhaite sans rendre aucun compte et pour couronner le tout me trompe. Pris la main dans le sac, il trouve le moyen de dire que ce n’est pas sa faute, que c’est cette femme qui le harcèle.

    Je me sens bête d’avoir laisser faire les choses. Je lui ai dis que je le quittais, évidemment il n’accepte pas. Il pense que la seule raison pour laquelle je souhaite le quitter est parce que j’ai rencontré qq’1 d’autre. Il me sors le grand jeu pour que je reste. Je lui ai fait croire que je cédais tout simplement pour avoir la paix. Mais dans ma tête c’est tout autre, j’ai commencé les démarches pour mettre un terme à cette histoire.

    Aujourd’hui, je suis dans l’angoisse ou quand le jour j arrivera, ce jour ou je pourrai retrouver ma liberté, qu’il ne me lâche plus. J’ai peur de ses réactions et peur qu’il utilise ses enfants pour faire du chantage. Sans parler du fait que l’avenir me parait difficile, je ne peux plus faire confiance à autrui, je suis totalement fermé au monde extérieur.

    Je

    • A Nadège

      je vous comprends aisément ,moi j’ai 30 ans à ouvrir les yeux,cela peut paraître invraisemblable ,mais c’est la vérité .Les manipulateurs PN jouent avec le chaud et le froid et vous ne savez plus où vous en êtes .
      J’ai vécu avec un tel personnage qui m’a endormie. Je suis comme vous ,je n’ai plus confiance en personne mais je reste néanmoins sociable et ouverte sur le monde .Si vous voulez lire mon histoire ,je l’ai racontée sur ce même forum le 30/10/2016 sous le pseudo de dom.
      J’ai quitté mon PN depuis septembre 2012 mais ne suis pas guérie pour autant .
      Bon courage à vous
      DOM

    • chotard

      Bonjour,
      15 ans de vie avec un Pervers Narcissique (PN),aujourd’hui en instance de divorce avec au milieu deux enfants qui subissent la manipulation de cet être malfaisant.Essayer de déposer plainte au commissariat et passer pour une folle ne pas être reconnue en tant que victime,je connais que trop.Mais le pire, c’est que pour m’atteindre, car je l’ai quitté, il s’en prend moralement et physiquement à nos enfants. j’ai découvert par hasard un article sur le net et à partir de la j’ai compris avec qui je partageais ma vie.J’ai fui,il n’y a que ça à faire et je me bat en ce moment pour avoir la garde de mes enfants.Je ne lâche rien!!!!! c’est un combat difficile et long je le sais,mais je ne laisserais pas gagner .Je voudrais dire aux personnes qui se demandent quoi faire,PARTEZ!!! Cette personne ne changera jamais il va continuer à vous détruire, vous ne pouvez pas le sauver, mais vous pouvez vous en sortir,personne ne mérite d’etre traité de cette façon et ceci n’est pas de l’AMOUR.
      Bon courage à tous et à toutes.
      Monique.

  2. Mon mari est manipulateur et violent,après un acte de violence ce fut la goutte de trop et je l’ai quitte. Mais il m a dit qu’ il va changer , il a su me convaincre et je suis revenue. Il est gentil pour le moment mais jusqu’à quand?
    Il travaille dans la finance , a des contacts avec des clients c’est pour ça qu’il a besoin d une image politiquement correcte: une femme souriante, des enfants intelligents, pour montrer que tout va bien. C’est pour ça aussi que je n’ai pas porte plainte. Je suis toujours en attente de lui, je pense également qu’il me trompe peut être?souvent il rentre tard , part voir des clients, ou part en province de temps en temps, il n est pas transparent, ne donne pas d information sur son emploi du temps..
    Pour être heureuse et sereine je souhaiterai le quitter, comment faire pour qu il ne s énerve pas?

    • Seul solution FUIRE et ne pas lui montrer que vous avez peur ,car il joue son JEUX s,il vous sent FORTE il arreteras car il n’aura plus d’influance sur vous…. SACHEZ LE!!! IL NE CHANGERA ou plutot dois je dire ILS NE CHANGENT PAS … pour l’avoir vecu !! seul votre bien être EST IMPORTANT et DEVENEZ EGOISTE remede qui m’a guéri , mais aussi faites vous aider pAR UN psychologue et NON PSYCHIATRE on ne peut parler aussi longtemps cela juste pour RENOUVELLEMENT DES MEDOCS …. le REIKI , et la BIOKINERGIE est SALVATEUR c’est ce qui m’a sauvé ,pour ne pas leurs donner la JOIE DE SOMBRER dans la FOLIE …. aujourdh’hui je vis seule avec ma fille après voir vecu 27 ans de souffrance et d’INCOMPRÉHENSION a son égars en essayant désesperemment de sauver MON COUPLE !!! QUE NÉNI IMPOSSIBLE avec ces vampires TOXIQUES ………… FUYER FUYER ma vie a recommencé APRÈS ,et elle mérite d,être VECU car RIEN n,est PLUS IMPORTANT QUE N O U S .. soyez FORTE je sais qu’il y aura des passages difficiles leurs faire VOIRE qu’on les a demasqué c’est les BRISER et ils finiront par trouver une nouvelle proie ….. CROYER MOI il ne fait pas bon vieillir AVEC EUX ……

  3. Je précise aussi que je l’ai rencontré lors d’un moment de faiblesse car je ne m’entendait pas bien avec mes parents, il m’est alors apparu comme celui qui allait tout arranger. Mais non, ça à même empiré car pendant un an et demi je n’ai pas parler à mes parents. Il m’a isolée, je n’avais plus de parents, plus d’amis et tout ce que je faisais n’était jamais assez bien pour monsieur. Il a travailler la première année que nous étions ensemble et ensuite plus rien, il me baladait en me disant qu’il allait se faire opéré et autres, donc disputes sur disputes et chaque fois il obtenait le dernier mot plus facilement. Je suis restée car je ne savais plus où aller si je partais, j’étais dépendante de lui. Nous avons fait un enfant et mes parents ont fait des efforts pour nous revoir car le petit ne demandait rien à personne et n’avait pas à subir nos disputes. Un jour,notre voisin à demandé à son oncle d’avoir un entretien d’embauche pour mon PN, l’oncle a accepté mais PN n’a même pas daigné s’y rendre, il se plaignait pourtant de ne pas trouver de travaille alors qu’il ne cherchait pas et refusait toute aide. J’ai pris conscience que je me faisais manipulée et je suis partie.

  4. Bonjour, je vous ecrit car je suis séparée du pere de mon fils depuis trois ans et depuis la rupture je vis un enfer. En effet, je pense qu’il est manipulateur voire pervers narcissique car il m’a plusieurs fois montré une facette gentille et le lendemain me plantait un couteau dans le dos. Quelques exemples: nous avions prévu de faire une requête commune pour le tribunal et il a fait et envoyé sa requête lui même derrière mon dos, tout en affirmant des choses fausses « elle ne prend pas notre enfant en charge médicalement » et voulait à tout prix avoir la garde exclusive même à mon détriment et au détriment de notre enfant. Alors que je me défendais du mieux que je pouvais, en affirmant que je faisais tout pour m’en sortir et obtenir un diplome qualifiant pour avoir une vie stable afin de pouvoir subvenir aux besoins de mon fils, que j’inculquait des règles à notre fils, lui (son père) était vu d’un très bon oeil par le tribunal.
    Pour préciser, il ne travaille pas depuis 4 ans et ne cherche pas à re travailler, reste au RSA, utilise sa compagne comme porte monnaie pour tout payer, se décharge entièrement de ses responsabilités de père sur sa compagne (c’est elle qui va travailler, ramène l’argent, paye loyer, factures, vêtements, nourriture et elle se lève le week end pour s’occuper de mon fils en disant que monsieur est fatigué lol), me reproche de travailler (la meilleure blague de l’année) et invoque devant le juge des peurs infondées qui consisteraient en le fait que j’enlève mon enfant pour qu’il ne le voit plus ou encore que je porte plainte en inventant qu’il n’est pas venu chercher son fils vu qu’il me le laisse pour Noël (c’est lui qui m’a proposé d’avoir notre fils pour Noël) et je n’ai jamais porter plainte en 3 ans, pourquoi alors dire des choses pareilles? C’est insensé!! En faisant de moi la cible du tribunal ou de l’enquête sociale, ces derniers ne voient pas ses erreurs à lui. Résultat je passe pour la mère indigne et lui le papa parfait qui est la victime de mes attaques répétées.
    Je voudrais demander la garde exclusive et une mesure d’éloignement pour me protéger et surtout protéger mon fils car à presque 4 ans, il subi également, et malheureusement, les attaques de son père, il lui raconte des horreurs sur moi ou mes parents par exemple, il me rabaisse sans cesse et pousse notre fils à me détester sans raison valable.
    Le pire c’est que le tribunal lui donne raison et lui donnerait la garde pour peu que je déménage, sous prétexte que l’appartement est à son nom (bien qu’il ne paye pas le loyer lui même) et qu’il est assez disponible pour s’occuper du petit. Mais je ne comprends pas qu’on ne prenne pas en compte les revenus de chaque parent car comme chacun sait un enfant à des besoins vitaux plus important que nous adultes donc on va lui donner un toit et si par malheur sa belle mere vient à se séparer de son pere, mon fils ne mangera plus, n’aura plus de vêtements etc….pourtant le juge n’en a visiblement rien à ciré!!!
    Que puis-je faire? Aidez-moi s’il vous plait je n’en peux plus.

  5. saidi54

    Je me suis mariée avec un Pervers Narcissique il y a de cela 36ans,et c’est vrai quand on se rend compte avec qui on est (PN) c’est trop tard, on est cuit, on est dans le panier, il est l’acteur et je suis la spectatrice, c’est en 2008, il y a 8 ans seulement en cherchant dans le net que j’ai découvert que PN existe et qu’il correspondait à mon mari à 100%, et là j’ai été soulagée, car j’ai pu mettre un mot à ce que je vivais depuis des années (28 ans). je me suis détachée de lui tout doucement, je me sens mieux mais impossible de partir car je dépend de lui financièrement, il avait tout calculé et moi rien. Je vous remercie pour ce blog.

    • Entièrement d’accord avec vous Saidi54 on se rend pas tout de suite compte de la manipulation de PN et quand on le découvre c’est souvent longtemps après et c’est vrai c’est trop tard .De plus il y a 36 ou 30 ans on ne parlait des PN comme à ce jour et on ne consultait pas le net aussi facilement ,le premier navigateur Web n’ayant fait son apparition qu’en 1993 .Les ravages que font les Pervers Narcissiques sont énormes et on ne peut que s’en remettre difficilement car on en sort détruit(e)
      Cordialement

    • Anne Marie Dos Santos

      Bonjour Saidi,
      Ne perdez pas espoir moi, au bout de 33 ans je suis partie, je ne dis pas que j’ai réussi, parce que ils restent toujours présents, ils nous tiennent dans le conscient et l’inconscient, dans la réalité et les rêves, dans les phrases et dans les gestes. Mon Dieu, on vit tellement d’années accrochées à ces parasites que l’on finit par ne plus savoir qui on est d’ou l’ont vient, ou on va et pourquoi nous sommes là, sinon pour les servir, les seconder, les aimer et les supporter. Je vous encourage à partir, à vous trouver, ce ne sera pas facile mais, de quoi avons-nous besoin pour être Nous, quelqu’un?!!!

  6. Je vous explique mon histoire
    J’ai rencontré lors d’un banquet en 1982 mon ex compagnon ,j’avais 32 ans et lui 47 et suis « tombée en amour « pour lui
    Nous étions mariés tous deux ,lui avec une femme de 11 ans son aînée et moi avec un homme ,mon mari de 20 ans mon aîné .Notre histoire a pris d l’importance et il voulait l’étaler au grand jour me disait il .
    J’ai compris après a mes dépens qu’il me manipulait ,jouant pour voir jusqu’où je pouvais aller
    Je n’ai pas hésité et pris mes deux ados sous le bras ,un appartement et divorcé pour lui car mon ex mari avait été mis au courant ,travaillant tous deux dans la même société ,une grande cie de transport aérien C’était en 1985 .Il est venu me rejoindre mais avec seulement une valise et nous vivions ensemble mais je sentais déjà un malaise .
    il passait ses week ends avec sa femme et sa fille qui habitaient dans la même ville .Je le comprenais et il revenait le soir me disant qu’il avait hâte de revenir ….
    En 1987 il m’annonce une mutation pour les DOM ,j’étais effondrée .Il était promu pour un poste de chef d’escale adjoint .J’avais fait tout cela pour quoi? Ses discours étaient toujours confus,il n’était jamais clair ,Il alternait le chaud et le froid .Durant 4 ans où je l’ai attendu il revenait régulièrement et moi j’allais aussi aux antilles ,A chaque fois les cadeaux pleuvaient,voyages et séjours dans des hôtels de rêve .IL M’écrivait des missives où se mêlaient incertitudes et discours enflammés .Un coup j’étais merveilleuse ,le lendemain il changeait du tout au tout et me laissait
    dans l,incertitude .Je ne savais pas quand il allait revenir.Il semblait sans émotion ,d’une froideur
    sans égale et revenait ensuite amoureux .Je ne comprenais plus rien Il m’a demande de l’attendre et m’avait promis un divorce officiel à quelques mois de son retour
    J’ai découvert lors d’un de mes passages à la Martinique un courrier d’une de ses anciennes maîtresses ,laquelle je pensais qu’il avait quitté ,elle lui répondait d’un de ces courriers soit disant pour les voeux et refusait un séjour qu’il lui avait proposé .Je venais pour passer des vacances et découvrais mon infortune
    Il est revenu en 1991 , il n’avait toujours pas divorcé et ses promesses je ne les jamais vues mais je pensais que enfin nous allions être heureux malgré rtout. Pas pour longtemps car il s’est arrange pour me faire découvrir qu’il avait pris un appartement sur Paris ,pour être proche de sontravail,car en horaires décalés Trop lâche pour m’en faire part ,il a laissé traîné un journal où figurait sa location ….. Tout s’effondrait de nouveau et un soir sans crier gare et pendant que je travaillais il est parti avec sa valise .il b’était plus là le soir !!! il m’a appelée le soir même me disa,t qu’il espérait que je le rejoindrais le plus rapidement possible
    J’ai replongé ,tout vendu ,meubles et installé mes enfants dans un appartement
    Je l’ai rejoint ,amoureuse avec cette poudre aux yeux qui m’aveuglait et qu’il me jetait
    Nous étions ensemble mais je n’étais pas chez moi mais chez lui ……Il avait bien manoeuvré pour être en position de force .Il avait pris sa retraite et il était libre pendant que je travaillais ….
    Un soir nous dinions et un appel téléphonique d’un homme qui m’informe que mon compagnon était l’un des nombreux amants de sa femme ……Furieux ,jurant ses grands dieux qu’il n’y avait rien de vrai ,il a réussi à me convaincre mais je restais sceptique néanmoins .J’ai enquêté et découvert qu’il fréquentait pendant mes absences au travail ,un dancing mal famé Parisisen les après midi.Je l’ai quitté une première fois mais suis revenuecar j’étais malheureuse et détruite
    Nous avons déménagé en 1996 et avons pris enfin un appartement tous deux Je opensais que tout cela était le passé et le calme est revenu Mai il n’avait pas perdu ses habitudes et libre les journées
    je ne savais comment il les passait Prise dans le tourbillon de mon activité qui me faisait oublier tous mes tourments ,je revenais le soir mais impossible de communiquer car il se mettait en colère
    (rentrée) à la moindre question il ne me parlait pas de ses activités Je faisais tout,bricolage,tâches ménagères et soignais ma personne pour le satisfaire au maximum Je donnais le meilleur de moi même comme au travail
    Quant à lui il s’amusait a retourner les situations,maniait la rhétorique à la perfection et ses discours étaient confus et contradictoires et me rejetait ses torts , incapable de les reconnaitre et dans le déni permanent.
    Il me rabaissait pour me faire perdre ma confiance que j’ai perdue réellement et ne supportait pas
    mon bien être et quand j’étais sure de moi
    Exemple;je confectionnais toujours les menus lors de nos réceptions ,décorés sur informatique ,
    contente de lui montrer ,il me disait que tout le monde se moquait de ce que je faisais et que m^me mes propres enfants les emportaient pour me faire plaisir mais les jetaient arrivés chez eux
    Très élégant! De m^me j’ai appris a danser sur glace avec une professeure avec laquelle j’ai sympathisé ,il a réussi à me faire abandonner me disant qu’elle n’en voulait qu’à l’argent de mes cours mais que j’étais rien pour elle.Je n’ai plus revu cette personne à cause de lui
    J’ai appris l’anglais dans une école privée et quand je passais au niveau supérieur il me disait que c’était normal que je réussisse puisque je payais pour cela .En gros il me disait que j’achetais mes niveaux .J’ai appris également le violon et guétais la moindre fausse note qui me mettait mal à l’aise Je n’étais pas en confiance
    Il était très changeant d’un minute à l’autre
    Il a été malade et il a eu des séquelles altérant sa virilité ce qui n’a rein arrangé dans nos relations
    il est devenu de plus en plus indifférent tout en maintenant notre relation où alternaient cadeaux et voyages Il était très instable et plein de contradictions .Des fleurs un jour ,des phrases assassines la minute qui suivait ..Je devenais de plus en plus malheureuse et je lui en faisait part .Il gloussait et toujours très hautain refusait de m’écouter.Je ne savais pas comment il passait ses journées et quand je lui posais des questions il me disaient » encore des questions!!! » sèchement et bien entendu lui faisant remarquer son ton sec il avait une parade « tu n’as qu’à pas poser de questions tu n’aurais pas de réponses de ce genre ! » En clait je devais obéir et me taire .Il voyait ma retraite approcher et je l’ai découvert à mes dépens,il se disait qu’il ne pourrait plus être aussi libre qu’avant
    La dernière année de vie commune a été des plus horribles .J’étais en retraite depuis peu lorsqu’il me demande si je ne vais pas voir ma mère dans sa maison de retrait .C’était un lundi ;j’avais l’habitude de la visiter le lundi car ne travaillant pas ce jour,Je précise que ma mère était décédée depuis 6 mois et il le savait pour avoir préparer les obseques avec moi .SORDIDE il voulait m’atteindre Les mois qui ont suivis ont été douloureux ,il me laissait sortir seule pour être libre de sortir sans avoir a s’expliquer Je l’ai quitté sept 2012 et fait mes enquètes pour avoir la vérité car je voulais avoir la certitude qu’il désirait que je prenne les initiatives sans avoir à se salir lui même.Plus facile quand on est lâche
    IL n’avait poussé à divorcer pour vire un amour au grand jour et il me poussait vers la sortie pour être libre car je le gênais .J’ai fait des découvertes et il continuait a fréquenter les bals avec des multiples conquêtes et collectionnait les numéros de téléphones de femmes qui le sollicitaient pour aller danser ce qui le rassurait sur son égo car très complexé de sa petite taille bien que présentant bien Il soigne son image,sa vitrine pour laquelle selon ses propose j’ai été un bel objet de décoration et comme il a dit aussi et devant sa propre fille ,on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre …..Un autre exemple aussi ,en vacances nous avions fait une excursion dans le sud tunisien avec le CE de son travail ,un matin n’étant plus près de moi ,je l’ai découvert dans un étang avec une femme seuls tous deux.J’avais eu confirmation par ses collègues .Pas plus gêné que cela il me demandait de les rejoindre .Il ne comprenait pas pourquoi j’étais blessée ,en revanche lui vexé pour un rien,il n’a pas hésité à me faire un cirque pour l’avoir laissé 5 minutes pour prendre des photos pendant que nous prenions un verre en terrasse lors d’un voyage .iL AVAIT ET A TOUS LES DROITS NE SE REMET JAMAIS EN QUESTION NIE L EVIDENCE AVEC APLOMB
    Je ne me remets pas de toutes ses salissures ,ses humiliations parfois en public et il m’a détruite avec une délectation dans égale ,toujours un petit sourire cynique au coin de sa bouche
    La liste pourrait être plus longue et je tairais certains détails peu glorieux à son égard
    Voilà mon histoire que je ne souhaite à personne
    Répondre

  7. Bonjour à tous,
    J ai rencontré mon bourreau en décembre 2008 l homme par le biais d un site de rencontre, j étais mal dans ma peau en divorce, maman d un petit garçon.
    Cette homme c est présenté comme quelqu un d important qui avait réussi.
    Au bout 6 mois de relation il est devenu méchant donnant des surnoms « tronche en biais » était le mien, m expliquant que si je n y arrivais pas dans la vie c était la faute à mes parents qui m avaient mal élevé..
    Ma mère a eu un cancer du sein et tout est partit en délire comme dit mon fils.
    J ai eu une petite fille qu il n à pas voulu reconnaître à la naissance pour ne pas payer de pension alimentaire…
    Je me suis débrouillé seul mon fils a été aussi victime il l appelait caca de chien, le gaga neuneu…
    Il était de plus en plus dangereux dans son comportement imprévisible.
    Je suis parti avec mes 2 enfants en décembre.
    Je dépose plainte pour violence conjugale ayant entraîné une dégradation de l état de santé avec ITT 8 jours.
    Il a été reconnaître la petite après 4 ans.
    Dans ma fuite un accident c est produit ma petite fille a pris 1/4 d anxiolytique dans mon sac à main rentrant de l hôpital ma fille dans la douche alors que je voulais lui rincer l entre jambe se met à pleurer et me dit « papa a touché mounette et ça fait mal » je dépose plainte pour viol
    Et la le grand manipulateur rentre en jeu…
    Il demande la garde exclusive de la petite et l obtient !
    Malgré les plaintes et les preuves la petite est chez son violeur, depuis 8 mois il me fait passer pour une folle devant les juges fabriquant des preuves en ayant un comportement très très sûr de lui, c est fou!
    Il m avait dit en partant je vais tellement te pourrir la vie que tu vas te pendre, je ne me suiciderai pas mais ma vie et celle de mes enfants est vraiment pourrie par un être abject qui ne recule devant rien pour écraser l autre, alors si vous tombez sur un pervers manipulateur partez très vite et très loin, ils n ont pas de coeur pas d empathie, c est comme des psychopathes sauf que eux vous offre une mort lente une autodestruction.
    Merci de m avoir lu
    Cordialement

  8. Flagada

    J’aurais tellement envie de vider mon sac, mais pas assez solide pour en accepter les conséquences 🙁 D’une mère manipulatrice et destructrice, je suis passer de conjoint dépressif, et manipulateur qui est entrain de ruiner ma vie et celle de nos enfants. J’aimerais tellement pouvoir juste sortir toute la colère qui me gruge en dedans. Étant une personne qui absorbe très facilement les émotions de tout un chacun, je suis anéantie et j’ai tellement peur.

    Merci ! Juste d’être là

    • TELLEMENT envie de vous aider ne SOYEZ PLUS BUVARD , faites vous une carapace et AGISSEZ remonté votre menton et FUYÉ avant de vous perdre COMPLETEMENT et inspirez vs de tous les informations de personnes pouvant vous aider comme précisées ci dessus , moi c’est MON PÈRE QUI ETAIT AINSI ET A SUIVRE MON EX ÉPOUX car on fini par attirer la copie COLLÉE … n’ayez PAS PEUR meme s’il vous menaces !! c’est juste pour vous intimider ils sont trop LACHENT pour laisser des preuves , et des qu’il ce rendra COMPTE QU’IL EST demasqué et que son jeux n’a plus d’effet sur VOUS IL IRA VOIRE AILLEURS, s’il n’y a pas déjà ÉTÉ ,, vous gardant juste pour son CONFORT … BON COURAGE

  9. Martin

    J’ai eu une relation « amoureuse » avec une perverse-narcissique » durant 18 ans (Nous ne vivions pas ensemble). J’ai eu droit à tout ce que l’on peut imaginer et surtout aux mensonges : des fausses maladies graves (cancers à plusieurs reprises et pas plus tard qu’il y a encore deux mois), des fausses grossesses, un faux divorce, des fausses relations, des fausses conversations, et j’en passe…J’ai découvert ce travers après huit années (incroyable !) et j’en suis resté abasourdi mais toujours amoureux. Après bien des bouleversements (à cause d’elle j’ai été éloigné de mes enfants) et un arrêt de 9 mois, j’ai décidé de pardonner et de reprendre. Petit à petit, les travers sont revenus. Je me suis aperçu par exemple qu’elle m’avait mis comme « indésirable » sur Facebook mais qu’elle, par contre, me surveillait en utilisant cet outil. Cela a pris des mois avant que je n’intègre cette information. Notre relation a « pris fin » l’année passée de son fait (en fait, rien n’a jamais été dit clairement (ce qui me rend fou) car le pervers narcissique ne prend pas ses responsabilités et préfère se poser en victime. Il n’a pas d’état d’âme et il n’a que faire des conséquences de ses actes…De plus, ne pas mettre fin à la relation officiellement permet toujours, on ne sait jamais, un revirement…Il est évident à mon sens qu’elle a trouvé une autre proie car, sur les derniers temps, je dénonçais de plus en plus ses attitudes. Je comprends aujourd’hui qu’elle n’a pas eu d’autre choix (dans son système de pensées à elle) que de se débarrasser de moi. J’ai souffert terriblement pendant trois mois, étant en état d’addiction, tel un drogué…Je me suis fait aider et, aujourd’hui, je me sens nettement mieux même si la blessure est encore un peu vive.C’est très dur de se remettre dans le circuit comme vous le savez…

  10. ejane

    Je ne m’exprime pas ici pour poser des questions mais pour rassurer les personnes victimes de Pervers Narcissique (PN).
    Post un peu long, j’en conviens, mais je pense qu’il peut faire du bien aux personnes en détresse.
    J’ai lu bien des articles qui expliquent comment se débarrasser d’un PN, un seul mot d’ordre : la fuite. Oui, mais quand on a un enfant commun, on ne peut pas fuir bien loin, et il faut continuer de côtoyer le PN car on forme avec lui un couple parental… Pas simple.
    J’ai lu aussi bien des choses sur l’attitude à adopter face à un PN : il faut se contenter de phrases courtes, de type contre manipulation. Ok, ces phrases fonctionnent bien, mais je ne suis pas d’accord avec le fait qu’il faut se limiter à cela.
    Pour moi, il faut avant tout savoir s’affirmer face au PN, et lui dire NON, ne rien laisser passer, ne plus accepter de se laisser marcher sur les pieds. Réagir sur tout, montrer qu’on ne se laisse pas faire. Quelles que soient les phrases employées, cela fonctionne. Et la dérision est aussi une arme redoutable.
    C’est vrai que je ne pratique cela que depuis quelques semaines, car j’ai mis bien longtemps à admettre que le père de mon enfant est un PN, mais pour l’instant, ma contre manipulation fonctionne à merveille.
    Pour faire bref, j’ai toujours perçu quelque chose de pas net chez lui, dès notre rencontre, mais je l’aimais, follement, alors je n’ai pas écouté cette petite voix qui me mettait en garde.
    J’ai été malheureuse, privée de ma liberté pendant nos 8 années de vie commune, mais je ne me laissais pas faire, et dans les derniers mois de vie commune, je me suis rebellée. Je n’avais pas conscience à l’époque qu’il était PN, alors je me suis rebellée de la mauvaise manière, sans contrecarrer des manipulations dont je n’avais pas conscience, mais je pense que cela a suffi pour qu’il se rende compte qu’il perdait le contrôle, et il m’a quittée. C’était sans doute le seul moyen qu’il lui restait pour tenter de me détruire. Et cela a fonctionné. J’ai été anéantie, car j’étais dépendante émotionnellement. J’ai passé les deux années suivantes au fond du trou, et lui m’a manipulée plus que jamais pendant cette période, étant encore plus pervers que lorsque nous étions ensemble.
    J’ai commencé à remonter la pente il y a quelques mois, et c’est à ce moment-là qu’il a commencé à se servir de notre enfant pour tenter de faire pression sur moi et pour me pourrir la vie. Là, ça a été le déclic.
    Je me suis posée les vraies questions, et j’ai alors réalisé qu’il n’était pas normal. J’ai cherché des renseignements sur les pathologies mentales existantes, et là, oh stupeur, j’ai découvert cette pathologie PN, qui correspond trait pour trait à mon ex. J’ai commencé à en parler autour de moi. Je me suis renseignée, beaucoup, et me suis organisée pour riposter.
    A toutes les victimes qui ne peuvent « fuir » le PN, sachez qu’on peut quand même bien lui résister. Dès lors qu’on réalise qu’on est face à un PN, qu’on se renseigne sur son fonctionnement, ses agissements deviennent prévisibles, alors riposter est bien plus aisé.
    Quand il m’envoie des sms, le contenu en est toujours le même. Ils sont toujours écrits sur le même modèle avec des passages obligés : le dénigrement de mes capacités, la remise en cause de ma santé mentale, l’évocation de personnes de mon entourage qui pensent comme lui que je suis nulle, la tentative de me culpabiliser etc. C’est simple, il pratique dans ses sms TOUTES les sortes de manipulation dont le PN est si friand.
    C’est fou comme je trouve ça pathétique depuis que je suis capable de percevoir toutes les ficelles de sa manipulation…
    Bref, aux dernier sms que j’ai reçus sur ce modèle, j’ai tout simplement répondu sur le ton de la dérision « Wahou ! Quels arguments ! Je rigole ! ». Résultats : plus de contact pendant 4 jours, ce qui n’était jamais arrivé depuis la séparation. Quelle respiration, quelle jouissance intellectuelle, aussi. Il s’attendait à ce que je réponde à ses arguments, à ce que je me justifie, à ce que j’essaie de lui montrer qu’il se trompe sur moi, comme je l’avais toujours fait auparavant. Mais non !
    Mais quand même, hein, il n’allait pas lâcher prise comme ça, donc il a retenté des sms de ce type. Là, je me suis dit qu’il allait falloir mettre la barre de la dérision plus haut. Je lui ai donc expliqué à quel point j’étais déçue du contenu de ses sms, toujours si prévisible ; que pour quelqu’un qui se prétend parfait, il manquait cruellement d’imagination et d’originalité. Je lui ai demandé de m’envoyer du rêve, avec des arguments à la mesure de sa perfection, des arguments intelligents, pertinents etc. Mais que s’il n’y parvenait pas, ce n’était pas bien grave, car ses sms tels qu’ils sont me divertissent beaucoup, et qu’au final, j’ai bien du mal à décider si je préfère qu’il m’envoie du rêve ou qu’il me divertisse.
    Pas de réponse, pas de sms pendant UNE SEMAINE, cette fois !!! Il est encore revenu à la charge ponctuellement, mais beaucoup moins souvent.
    Quant aux contacts en personne, il en faut malheureusement quand on partage la garde d’un enfant. Alors je me suis dit que j’allais répondre pour tout, sans rien laisser passer.
    Il me dit qu’il a acheté un téléphone portable à notre enfant (qui n’a que 9 ans, quand même !) et que c’est inadmissible que je refuse qu’il l’ait chez moi, car cela lui permettait (au père) d’avoir un contact avec lui (l’enfant) EN PERMANENCE (tentative pour contrôler sa progéniture ?). Je lui réponds, très fermement, que jusqu’à présent, il ne s’est jamais vraiment préoccupé de demander de ses nouvelles. Il me regarde avec un regard d’incompréhension, décontenancé par ma réplique, à laquelle il ne s’attendait pas. Il insiste quand même, me prend de haut et me dit : « alors comme ça, c’est toi qui décides quand notre enfant aura un téléphone portable ??? ». Histoire de me culpabiliser, hein ? Ouh la !!! Fallait pas me dire ça, coco !!!
    Avant, dans une autre vie, je me serais justifiée, en disant que non, bien sûr, mais que pour des raisons x ou y je ne tenais pas à ce que notre enfant ait un portable si jeune et blablabla et blablabla. Aujourd’hui, NON !
    Je rappelle, encore plus fermement, qu’il me semble que la décision a déjà été prise par lui, malgré mon désaccord, qu’il n’a absolument pas tenu compte de mon avis sur ce coup-là. Il reste bouche bée, je lui ferme la porte au nez.
    Il profite plusieurs jours plus tard d’un sms technique sur des horaires de piscine pour revenir à la charge par sms : en fait, non, ce n’était pas pour que lui (le père) puisse communiquer avec son enfant, mais pour que l’enfant puisse communiquer avec ses amis, ses cousins… et c’est « scotchant » que je refuse ça à mon pauvre enfant.
    Ah, tiens ? On change d’arguments ? On tente une autre approche ? Ouh là, on se donne du mal pour me faire culpabiliser, hein ?
    Il parle de « nos principes d’éducation », que bien sûr, nous sommes de très bons parents donc que bien sûr nous n’allons pas laisser notre enfant faire n’importe quoi (on me flatte ??? dis donc….). Mais étrangement, phrase d’après : « mais le reste…. » (il ne la termine pas bien sûr, pour qu’il y ait ce sous-entendu que le reste est inadmissible, et que au cas où je m’insurge à ce sujet, il puisse me dire que je suis parano, car il n’a rien dit contre moi!!!)
    Et enfin un « je ne poursuivrai pas la discussion, comme d’habitude » (ben oui, parce qu’il doit me donner des limites, sinon je fais n’importe quoi). Sauf que mon gars, il n’y avait aucune discussion d’engagée à ce sujet, tu t’es monté le bourrichon tout seul avec ton sms… tu as discuté avec toi-même, comme toujours, tu as monologué avec le sentiment qu’il s’agissait-là d’une conversation…
    Je réponds ? Oh que oui, avec plaisir même, mais totalement à côté : « quand toute emprise sur l’autre on perdra, encore plus pathétique on se montrera ». TROP fière de moi !!! En plus il adore Star Wars (peut-être pour Dark Vador ?)
    C’est sûr qu’on a envie d’en découdre quand on a conscience du manège du PN, on a envie de répondre à toutes ses attaques, toutes ses provocations, et je ne vous cache pas que je suis parfois frustrée de me contenter de réponses très courtes, alors que j’ai envie de reprendre chacun de ses arguments bidon pour les lui renvoyer en pleine figure. Mais la satisfaction de lui clouer le bec avec mes petites phrases assassines, elle est quand même gigantesque…
    Il m’évite au boulot (ben oui parce qu’en plus, on est collègues) alors qu’avant il était toujours là, tel un geôlier qui cherche à ne pas laisser échapper le prisonnier. Maintenant il me FUIT, alors que c’est moi qui essayais désespérément de m’échapper avant ! Il est au sol, je suis maîtresse du ring.
    Je ne cherche pas à avoir le dessus, même si c’est un réel plaisir de le voir démuni, je cherche juste à avoir la paix, et à vivre ma vie librement.
    N’ayez pas honte de vouloir une revanche, quand on a souffert comme souffrent les victimes de PN, on a bien sûr envie de prendre sa revanche.
    Mais je pense que la plus belle que l’on puisse avoir, c’est de s’épanouir, de reprendre sa liberté, de redevenir enfin soi-même, d’être heureux, d’apprécier la vie. Mon ex, me voir croquer la vie comme je le fais à nouveau (je suis d’une nature optimiste et joyeuse), me voir rigoler, m’amuser, ça le rend malade. Et alors il va tout faire pour m’éviter. Il m’a pourri la vie, notamment au boulot, les rôles sont désormais inversés.
    J’ai toutefois ma part de responsabilité dans cette histoire : si j’avais été plus sure de moi, un peu moins altruiste, un peu moins de nature à me culpabiliser sans arrêt, je n’aurais jamais subi ce que j’ai subi. Alors il y a aussi un travail sur soi à faire pour se libérer du PN, et ne plus devenir la proie facile d’un autre.
    Voilà, adaptez-vous aussi à votre Pervers Narcissique, ce qui est écrit sur les sites ne doit être considéré, à mon avis, que comme des pistes à explorer, ou des idées à personnaliser. Vous le connaissez bien, votre PN, et vous savez, au fond de vous, ce qui va marcher ou pas. Tout n’est pas sur le net, votre expérience, elle est unique.

  11. Puisque c’est une page où l’on peut raconter notre histoire..je me lance.
    Mis en couple tardivement, elle et moi avons eu un enfant un an plus tard. La vie est chamboulée. Les raison professionnelles font que je me m’occupe davantage du petit. Mais elle est en demande de démonstration amour, et moi je suis centré sur le petit. Elle finie par rencontrer quelqu’un. Je le decouvre avec un sms qui apparait sous mes yeux. Elle dément avant de me l’avouer au bout de quelques jours. Je réagis posément, lui demande également soit de ne plus voir cet homme pour qu’on essaye de sauver notre couple, soit alors de quitter la maison. Les mois passent, nous faisons une thérapie de couple. Elle ne voit plus (je pense) cet homme, mais hésite à partir, ne sait plus exprimer qu’une chose: « je ne sais pas si je t’aime encore » . Elle finira au bout de 5 mois par avouer: « mais ca voulait dire que je ne t’aime plus, n’importe quel mec aurait compris çà! ». A ce moment là, je comprends que j’ai face à moi un fonctionnement malsain et rotor. Elle decide d’arreter la thérapie, n’y croyant plus, elle se met à chercher un appart’. Nous convenons de maniere tres intelligente comment nous ferons. Les mois passent, elle visite, mais rien ne se passe. Je découvre qu’elle voit à nouveau cet homme, et je me mets à lire ses sms en cachette (comble de la honte pour l’homme que je suis). Je lui explique alors que ce n’est plus possible, qu’elle doit partir. Et ca devient alors invivable. Elle s’enerve pour un rien, se met à m’insulter, à me menacer, me provoquer, le dénigrement également. Je ne sais pas aimer, elle veut un mec avec des couilles, je suis un connard, un gros con…Je ne réagis jamais à çà, je ne m’emporte jamais. Le lendemain, elle était capable de vouloir me prendre dans ses bras. Elle soufflait le chaud et le froid, j’en étais bluffé, terrifié aussi. Chaque propos ou ressenti que j’exprimais était insupportable pour elle, je n’avais pas le droit de ressentir çà. Elle ne voulait plus partir allant meme jusqu’à meme me dire « tu veux qu’on se separe, moi je ne veux pas, il faut etre deux pour çà, donc on se sépare pas ». J’étais horrifié. Ce déni, cette folie me petrifiait, je ne savais plus comment faire. Il faut ajouter qu’à chaque tentative de discussion, elle maniait le vocable d’une maniere qu’elle me retournait comme une crepe. A chaque argmument, finalement c’était de ma faute si on en arrivait là. Le comble du comble fut lorsqu’elle est venue se blottir un soir contre moi en pleurant de rester..je decouvris le lendemain avec un sms, que cette scène survenait 10mn après que son amant lui dise qu’il stoppait son histoire avec elle. Elle fini par entendre raison et trouva un appart’ (en fait, cette histoire avec cet amant repartait au meme moment, curieux hasard). Cela aura duré 16 mois. Aujourd’hui, elle a son appart depuis quelques mois, nous nous sommes entendus sur la garde alternée, mais elle continue d’essayer de me garder dans ses filets. Des fausses declarations d’amour par sms,suivies de menaces ou de chantages ont fusé, et l’expression de son maletre font que je sature. Je lui demande d’arreter çà, mais c’est impossible d’avoir une discussion posée et me dénigre à nouveau. Mais je ne sais pas trop comment m’y prendre, à part tenter de lui répondre de maniere très neutre, car je prends sur moi pour protéger notre enfant. Je gère au mieux. Je me recentre autant que possible sur moi. Heureusement, je ne tombe pas dans la depression, je tiens debout. Et partager cela est évidemment une aide précieuse.
    Bref, merci encore

  12. Marguerite

    Bonjour,

    Cela fait trois jours que je suis tombée sur votre site. Je lis les témoignages et les articles qui me donnent de la force et du courage pour maintenir ma décision de me séparer de mon partenaire.
    J’ai en effet découvert avec surprise qu’il était un Pervers Narcissique – notamment grâce aux tests -. Cela ne fait que trois mois que nous sortons ensemble et au bout d’un mois seulement, il est devenu froid et distant. Il refusait toute relation sexuelle (nous n’avons fait l’amour qu’une seule fois si on peut appeler cela de l’amour), prétextant ses problèmes à la prostate, des maux de tête et des douleurs aux lombaires…
    Quand je lui ait avoué mes sentiments – je lui ai dit que je l’aimais, il a cessé de venir passer les week-ends à la maison. Il passait en « coup de vent » juste pour s’assurer que j’étais toujours sa chose, rien de plus.
    Il disait pourtant adorer mon corps, il me trouvait canon, me faisait sans arrêt des compliments sur mon physique…Il était en admiration devant mes diplômes, le fait que je sois bilingue (il s’est aussitôt mis à l’anglais ) et surtout il aimait mon appartement – il m’a avoué qu’il avait eu la folle idée d’emménager avec moi.
    Malgré tout, il restait distant et froid. Il me repoussait quand je voulais l’embrasser – j’avais l’impression de le répugner. Il me caressait du bout des doigts. La seule chose qu’il aimait – du moins je crois – c’était que je me blottisse contre lui pour dormir – il disait qu’il n’avait jamais connu autant de tendresse, aucune femme ne l’avait jamais fait. Il disait que j’étais importante pour lui, qu’il se sentait bien avec moi, mais sur le plan énergétique il émanait de lui, une sorte de vide intérieur.
    Cet homme a beaucoup profité de ma générosité (il venait chez moi pour déjeuner ou diner) et repartait, repu, tout cela à mes frais, sachant que je suis en longue maladie.

    J’ai déjà tenté de rompre trois fois, et, à chaque fois, je reviens sur ma décision.
    Cette fois-ci c’est la 4e et j’ai décidé, cette fois-ci, de rester dans le silence. Je ne réponds ni aux SMS ni aux appels. Il n’arrête pourtant pas de m’envoyer des messages. Cela fait trois jours que je le fuis, mais je ressens qu’il commence à s’impatienter et à devenir agressifs (via ses appels intempestifs).

    J’ai besoin de vos conseils.
    Est-ce que je fais bien de rester dans le silence ?
    Je sais qu’il finira par venir chez moi si je ne dis rien (mais je n’ai vraiment plus rien à lui dire car jusque là, cela n’a jamais servi à rien).
    J’ai aussi peur d’être face à lui car je suis encore vulnérable et j’ai peur de lui céder une fois encore.
    Alors s’il vous plait comment dois-je faire ? Quelle attitude dois-je avoir si je me retrouve face à lui ?
    Dois-je être froide et distante. Dois-je dire quelque chose ou me murer dans le silence ?
    Si je le menace de porter plainte pour harcèlement, ne va-t-il pas devenir encore plus nerveux et agressif ?
    Merci de vos conseils.
    J’espère que vous me répondrez, c’est vraiment important et capital pour la suite de ma vie.

    Marguerite.

    • Michaël LIZEN

      Bonjour Marguerite,
      Les tests qui sont proposés sur ce blog sont à titre indicatif et ne remplacent pas un avis médical ou psychologique spécialisé (les seuls à pouvoir vous donner un diagnostic précis).
      Par ailleurs, comme c’est indiqué dans les conditions générales d’utilisation et mentions légales, je ne peux pas réaliser un suivi individuel ni donner des conseils personnalisés. Pour la raison simple qu’il m’est impossible de connaître suffisamment votre situation.
      Par contre, je propose quelques outils audios, vidéos ou sous forme d’e-books dans lesquels vous pouvez creuser et trouver de l’aide et des conseils pour gérer au mieux votre situation. Les personnes qui ont suivis mes guides sont très satisfaites.
      Ceci étant dit, je crois de façon générale que vous devez en priorité vous affirmer clairement face à une personne manipulatrice. Être ferme et précise. Lui dire clairement votre décision et le faire calmement c’est à dire sans exprimer d’émotions (tristesse, énervement, impatience ou colère par exemple). Si besoin répéter 10 fois la même chose sur le même ton en vous montrant sûr de vous ! Avec de la persévérance, vous devriez venir à bout à parvenir à vous faire respecter comme vous le méritez. Évitez toute forme de menace ou d’agressivité verbale qui ne font qu’envenimer les choses. Vous avez peut-être affaire à un pervers narcissique (je ne peux pas vous le confirmer) mais à vous lire, vous ne semblez pas encore sous l’emprise (la relation étant de courte durée). Bon courage. Cordialement, Michaël

  13. Bonjour,

    Je suis marié à une femme que je continue à aimer malgré toutes les blessures que je supporte depuis plus de 7 ans. Elle fait du développement personnel depuis plus de 15 ans et, plus elle avance, plus notre couple recule car elle se persuade elle-même qu’elle a atteint un certain niveau de conscience et que le fossé se creuse entre nous … Elle est aujourd’hui convaincue que je suis un pervers narcissique et un manipulateur. A force de l’entendre, à force de me rendre compte qu’elle ne cesse de me présenter comme cela auprès de toutes les personnes qu’elle croise, proches ou non, j’avoue que j’ai douté. J’ai donc essayé d’être le plus objectif possible et de tenter de voir s’il n’y avait pas une part de vérité dans ce qu’elle disait. J’ai lu. J’ai beaucoup lu. J’ai fait des tests. Et je me suis rendu compte, progressivement, que le manipulateur, ce n’est peut-être pas moi …

    J’ai des tas d’exemples à donner mais je n’en donnerai qu’un seul car il est, je crois, assez hallucinant. Pour le comprendre, il faut placer les choses dans leur contexte. Nous sommes une famille recomposée. J’ai trois enfants. Ma femme, à qui je propose de donner le prénom fictif de Caroline, a elle-même deux filles, à qui je propose de donner les prénoms fictifs de Isabelle (fille de 17 ans) et Nathalie (fille de 15 ans). Je tiens à préciser et, par la même occasion, que, doutant de moi, doutant d’elle, je suis allé voir sur sa messagerie Facebook un échange de messages entre elle et Nathalie. Pourquoi ? Parce que, le soir, nous avions eu une discussion posée et constructive dans le but de reconstruire notre couple. Le matin, elle s’est réveillée en me disant qu’elle n’était finalement pas OK avec cela et qu’il serait sans doute préférable de mettre fin à notre relation. J’avoue avoir été anéanti par ce revirement inattendu et, sachant qu’elle avait discuté avec sa fille sur Facebook pendant la nuit, j’ai pensé que c’était sa fille qui l’avait influencée pour qu’elle prenne cette décision. Je suis donc allé voir parce que je voulais comprendre ce qui s’était passé. Cela ne se fait pas. Merci, je sais. Tant pis, je l’ai fait et c’est à partir de ce moment que j’ai réellement compris les choses, en effet. Je vous livre la conversation telle quelle un peu plus bas, sans commentaire ni jugement. Vous en tirerez vous-même les conclusions en fonction de votre vécu et de votre expérience.

    Lors de notre discussion de la veille, Caroline m’a dit à un moment donné qu’elle ne supporte plus mes enfants (nous sommes dans le cadre d’une famille recomposée). Je lui réponds : « C’est dommage. Je n’ai pas de souci, de mon côté, avec tes enfants, enfin je crois. Récemment, Nathalie n’était pas bien et elle m’a fait confiance en me parlant de ce qui n’allait pas. J’ai pu la consoler. Je trouve cela chouette qu’elle me fasse ainsi confiance ». En fait, elle m’a confié que son petit ami l’avait frappée et elle pleurait. Je lui ai dit qu’il ne fallait pas qu’elle accepte cela et qu’il fallait qu’elle soit vigilante car, si cela se reproduit chaque fois qu’il est contrarié, cela risque de ne jamais s’arrêter. Nathalie a insisté pour que je n’en parle pas à sa maman. Je lui ai répondu que je ne lui en parlerais pas puisqu’elle me faisait confiance mais qu’il serait tout de même souhaitable qu’elle en parle elle-même à sa maman. J’ai beaucoup insisté sur ce point.

    Au cours de la même discussion, Caroline me dit que mes enfants ne font que des conneries. Je lui réponds : « Je pense que tous les enfants font des bêtises, ce n’est pas anormal en soi. Il est normal de devoir répéter plusieurs fois la même chose. Ils ne sont pas parfaits et il ne faut pas croire qu’il suffit de dire une chose un jour pour qu’ils fassent exactement ce que l’on attend d’eux. Nous savons tous que nous ne pouvons pas passer au feu rouge et que nous devons respecter les limites de vitesse. Il nous arrive aussi de transgresser parfois des règles). Caroline réagit : « Non, pas mes filles. Enfin pas Isabelle en tous cas ». Et je lui dis : « Mais si, Isabelle aussi, comme tout le monde ». Caroline : « Donne-moi un exemple ! ». Moi : « Il y a peu, par exemple, elle est montée dans sa chambre avec des copines et elle avait pris des bouteilles d’alcool avec elle. Voilà. Maintenant, à cet âge, ce n’est pas très surprenant. Je me vois quand même mal aller te trouver pour te dire : Et, t’as vu Isabelle, elle a pris des bouteilles d’alcool dans sa chambre ! Pourquoi ? Pour qu’elle se fasse engueuler ? Je ne fais pas ce genre de choses ». Caroline m’a répondu : « Tu ne m’apprends rien là, tu crois que je ne le savais pas déjà ? ».

    Voilà, le contexte est posé. Voici ce que cela devient dans sa discussion sur Facebook avec Nathalie …

    Caroline : « Discussion de 4 heures avec Thierry cet après-midi. Dur dur. Il me dit que vous faites des trucs dans mon dos, dont il est au courant et qu’il ne peut pas me dire ».

    Nathalie : « Des trucs ? comme quoi ? ».

    Caroline (les messages se croisent) : « C’est quoi ce chantage ? ».

    Nathalie : « Quel chantage ? ».

    Caroline : « Chaque fois il arrive à semer le doute et à vous salir ».

    Nathalie : « Je ne vois pas ce que je fais dans ton dos … Y a juste un truc dont je lui ai parlé je me suis confié et je te l’ai pas dit ».

    Caroline : « Tu dois mieux savoir que moi de quoi il s’agit. Et c’est quoi ? ».

    Nathalie : « Il t’a dit que je faisais un chantage ? ».

    Caroline : « Mais non pas toi ».

    Nathalie : « Un truc que je voulais pas dire parce que t’allais te fâcher. Qui alors ? ».

    Caroline : « Maintenant je veux savoir. Ça me met en mauvaise posture vis-à-vis de lui. C’est lui qui fait le chantage, je supporte pas qu’on dise du mal de vous. Et tu sais bien que je préfère la vérité que le mensonge ».

    Nathalie : « Mercredi, j’ai vu Corentin et il m’a giflé à cause du fait que j’ai parlé de Patrick mais je sais qu’il voulait pas vraiment le faire. Il fait quoi comme chantage ? ».

    Caroline : « De faire des insinuations sur vous pour toujours semer le doute et la zizanie. C’est grave ce que tu me dis là et encore plus de la part de (moi) de me l’avoir caché. La violence c’est inadmissible ! ».

    Nathalie : « Je voulais pas que tu vois mal Corentin du coup je te l’ai pas dit. Je lui ai demandé de pas te le dire ».

    Caroline : « C’est trop grave pour être tu ! ».

    Nathalie : « Mais c’était pas fort et il s’en voulait beaucoup et je lui ai dit que s’il y avait une prochaine fois il entendrait plus parler de moi. Je veux pas que tu le vois mal … ».

    Caroline : « C’est ce qu’ils disent tous. C’est tolérance zéro !!!! C’est le geste qui compte Léa !! ».

    Nathalie : « Maman, il voulait pas. Il est vraiment choqué lui-même et je l’ai bien calmé ! Je sais que c’est grave mais je sais gérer ! Il m’aime et il sait qu’il va me perdre si il recommence je sais que je dois pas rester avec quelqu’un comme ça si il recommence ».

    Caroline : « Tu t’imagines que cette relation est saine ? Vous vous disputez pour des conneries tout le temps et la jalousie est une des pires choses ! ».

    Nathalie : « Pas tout le temps. Je n’y peux rien d’être jalouse et lui non plus. Il m’aime et je l’aime aussi ».

    Caroline : « (moi) n’a pas trahi ton secret par contre il m’a dit que Isabelle avait de l’alcool dans sa chambre. Quel minable ce mec ! ».

    Nathalie : « Elle avait des bouteilles qu’elle ramenait de soirée. Comme si vous vous doutiez pas qu’elle buvait autre chose que de l’eau. … Pourquoi il t’a dit ça ? ».

    Caroline : « Pour me faire du mal et me faire passer pour une idiote ».

    Nathalie : « Pfff. Vous vous êtes dit quoi avec (moi) ? ».

    Caroline : « Beaucoup de choses. Difficile de résumer 4 heures de discussion ».

    Nathalie : « C’était constructif ? ».

    Caroline : « Il reconnaît que la plupart de mes remarques sont justifiées mais trop nombreuses et agressives » (note : je n’ai jamais dit que la plupart de ses remarques sont justifiées … J’ai juste dit que, lorsqu’elles le sont, elles sont formulées de manière agressive et cela gâche le message).

    Nathalie : « Bah au bout d’un moment faut bien sinon ça rentre pas ».

    Caroline : « Le fond du problème reste mes sentiments. Il dit qu’il m’aime ».

    Nathalie : « Et tu as dis quoi ? ».

    Caroline (en décalage) : « Ah oui il y en a pour qui il faut beaucoup insister pour que ça rentre ».

    Nathalie : « Comme qui d’autre ? ».

    Caroline : « La peste bien sûr » (elle parle ici de ma fille de 11 ans).

    Nathalie : « Ha oui (…). Tu penses qu’on pourrait faire une conversation (moi), toi et moi et éventuellement les enfants de T ? ».

    Caroline : « Sais pas ».

    Nathalie : « Tu dors avec lui ? ».

    Caroline : « Oui, il a refusé que je dorme ailleurs » (note : je lui ai effectivement dit que je souhaite que l’on continue à dormir ensemble car je ne connais pas de couples qui ont réussi à se reconstruire en faisant chambres à part ; je lui ai dit que, pour moi, la symbolique du lit unique est importante).

    Nathalie : « Refusé ? C’est quoi ça ? ».

    Caroline : « Nous avons beaucoup discuté et négocié, salle de bains des filles pour toi, (ma fille) n’y met plus les pieds sauf si tu acceptes pour un bain, repas sans moi, mais pas question par contre de faire chambre à part ».

    Voilà …

  14. J’ai une boule au ventre à l’idée de rentrer chez moi. C’est dur d’être sans cesse critiquée même devant les enfants.
    Je dors mal et surveille tous mes gestes et je suis fatiguée.

  15. Bonjour,
    Tombée amoureuse du prince charmant en 99, il revait tout comme moi (maison, moto, animaux, enfants)…trop beau pour etre vrai… puis au fil des mois, il me parlait de mes reves et je m’en detournais petit a petit car il feindait s inquieter pour moi.. puis mes amies se sont ecartees petit a petit… crises de jalousie, scenes pour rien, reproches … j’ai voulu le quitter en 2001 suite a une engueulade qu’il avait eu avec sa mere et ou il l’avait menacé verbalement et physiquement. Puis je suis entree en formation;
    ses pleures et excuses m’attendrissaient, il avait toujours une bonnes raisons, il etait mal, son ex, ses anciennes maladies… avec le temps je me suis rendue compte qu il avait un cycle tres regulier. Il pique une crise et les deux mois suivants, il se repenti, il est gentil puis il s’enerve et la pression monte les 3 mois suivants… plus ca avance pire c’est. Et le dernier mois c est dur,jusqu’au momoent ou il explose et tout sort avant de reprendre un nouveau cycle. Il est violent verbalement et psychologiquement. En 2002, plus question de partir je suis enceinte et comme c’etait la raison évoquée de son mal etre, j’espere… mais il ne fait pas cas de l’annonce, il va se coucher pretextant une maladie… j aurai du partir mais la question… un enfant peut il se construire correctement sans modele paternel… la reponse que je donnerai aujourd’hui… certainement mieux qu avec un père Pervers Narcissique… et la nous avons subit 7ans et demi durant , ma fille et moi. Je pensais la préserver mais a ce jour elle est capable de me raconter des scenes qu’elle a vecu lorsqu’elle avait deux trois ans tellement cela l a marquées. Puis je l’ai quitté après avoir bien préparé ma fille a s occuper d elle meme en sécurité… je pensais qu’il s’en prendrait a moi mais que cela irait avec elle… erreur fatale. Il lui a fait des pressions, des menaces, a changé tous ses repères l’a malmenée de 2011 a ce jour. Elle a fait de l’hopital pour lui échapper, elle a fuguee, elle est prise dans des bagarres le weekend quans elle est hez lui,il y a de l’alcool etc… mais tout passe. J’ai fais tous les juges, le procureurs le conseils generale et j’en passe. Une mesure investigation judiciaire et educative vient de se terminer et l educatrice s ‘est faite embobinee… elle m a fait sauter des jours de garde, lui a donné raison etc… il est dans la toute puissance et la justice lui en fournit encore. Pour couronner le tout il est acheteur compulsif… lorsque l’on dit a une femme battu de partir ou a un enfant de parler, on ne prend pas en compte les retombees.. finalement, je dirais qu a ce jour, ma fille a pu expliquer sauf que la juge ne l a pas cru et qu’elle l’a traité ds menteuse… elle la place en foyer.je n’en ai toujours pas fini avec ce manipulateur pervers narcissique qui jouait tranquillement sur son portable pendant que notre fille hurlait et se faisait hurler dessus dans la piece voisine du tribunal…. que faire si crtaine personnes on des conseils des pistes pour m’aider a la proteger de son pere, je suis prenneuse… en tout cas lorsque l’on dis a une personne de partir,pour violence physique ou psychologique (ce qui est encore plus dur a prouver)il faut savoir que la justice ne nous aide pas, surtout a proteger nos enfants…

  16. bonhomme

    Bonjour, je me retrouve beaucoup dans les divers témoignages. J’aurais une question: comment s’éloigner du Pervers Narcissique pour éviter la dispute quand celui ci vous suit et devient violent ?

    • Michaël

      Bonjour,
      Merci de votre intérêt pour ce blog.
      Vous trouverez la réponse dans les articles du blog
      qui sont consacrés au pervers narcissique ainsi que
      dans les e-mails que vous allez recevoir.
      Cordialement,
      Michaël

  17. Fleur-De-Crystal-3001

    Bonjour,
    J’ai lu vos mails et vos témoignages, j’ai donc décidé de laisser le mien également.
    Mon Histoire :
    J’ai 2 meilleures amies ( L et E ), E et moi nous connaissons depuis 10 ans, nous avons toujours été extrèmement proche. Puis un jour, L est arrivée dans la vie de E, E me l’a présenté, et nous avons appris à nous connaître. Mais, au fur et à mesure, j’ai remarqué que L et E devenaient très proche, puis un jour, E m’a dit qu’elle était la meilleure amie de L et elle a sous-entendu qu’elle n’était plus la mienne.
    Je me suis alors éloignée de ces 2 personnes.
    Je me suis faîtes d’autres amies, et je perdais peu à peu le contact avec elles.
    Mais, un jour, E et moi nous sommes recontactées et nous nous sommes rapprochées, et par la suite, j’ai donc revu L.
    Mais, l’année qui a suivi s’est très mal passée !!!
    Lorsque nous étions toutes les 3, L faisait exprès de faire la tête, d’être de mauvaise humeur, de me critiquer …
    Alors, au bout d’un certain temps, je me suis fâchée !!!
    Je lui ai dit qu’elle n’avais pas à me parler ainsi, que je ne lui avais rien fait …
    Et puis, nous avons commencé à nous disputer, et puis d’un seul coup, alors qu’elle hurlait comme une folle, elle s’est mise à pleurer !!! Alors, E, m’a dit que j’étais une personne méchante, désagréable … Puis, E et L sont parties …
    J’étais très énèrvée, alors, je ne les ai pas rappelé, ni l’une, ni l’autre !
    Mais, L m’a recontacté le lendemain pour me dire que j’étais pas sympa de la traiter comme ça, mais … QU’ELLE ME PARDONNAIT !!!
    Je n’en revenait pas, mais, je n’ai rien dit et je me suis réconciliée avec L et E.
    Mais, un peu plus tard, L a recommencé le même cinéma de se mettre en colère, de pleurer … Et, ça fait 1 an qu’elle ne fait que ça, seulement, j’ai déjà essayé de couper les ponts avec E et L, mais, je n’y arrive pas, je ne peux pas, et dés qu’il y a une « pause » dans nos disputes, je ne peux m’empêcher d’espérer que nous allons redevenir les meilleures amies du monde !!!
    Que dois-je faire, je n’arrive pas à me sortir de ce tourbillon infernale !!!
    Cher Michaël, pouvez-vous répondre aux questions suivantes :
    – Est-ce que L et E sont des personnes toxiques ?
    – Dois-je définitivement les oublier ?
    Si oui, comment faire ?
    Combien de temps ça prend ?
    Merci de répondre à mes questions.
    PS: Continuez ce site, il est génial !!!

    • Michaël

      Bonjour,

      Merci de partager votre histoire sur Marre-des-Manipulateurs.com

      En cas de « sous-entendu », faites simplement préciser les choses.

      Il est vrai que les manipulateurs font souvent des sous-entendus, mais il est vrai aussi que parfois on s’imagine des choses car la communication est mal passée. Lire dans les pensées d’autrui peut être dangereux (et nous rendre toxique…)
      Donc si vous avez un doute ou « l’impression » de quelque chose, faites toujours préciser. En général, le vrai manipulateur sera mal à l’aise face à vos questions et il ne répondra pas à une demande de précision (il s’éloignera de vous).

      Je pense que vous avez eu raison de mettre les choses au point mais peut-être que votre colère n’était pas la meilleure solution… en tout cas vous avez pris un sérieux risque en vous énervant. (comme je l’explique dans cet article : Comment Contrôler sa Colère: 3 Moyens Simples)

      Je pense qu’en vous mettant en colère, vous avez certainement fixé vos limites face à une personne qui est peut-être manipulatrice (donc c’est bien) mais d’un autre côté, vous avez aussi « abîmé » la relation… et vous en payez peut-être les conséquences aujourd’hui.

      A vous de voir à l’avenir si la colère est vraiment la bonne solution pour se défendre d’une personne manipulatrice… 😉 personnellement, je ne suis pas sûr !

      Pour améliorer la relation, vous devriez couper court aux disputes. Dès que la colère monte, appliquez les conseils donnés dans l’article sur comment contrôler sa colère.

      Pour répondre à vos questions :

      1- Ne connaissant pas L et E, je serais bien incapable de leur coller une étiquette de personnes toxiques. Mais je vais vous envoyer un livre électronique qui pourra peut-être vous aider à poser ce diagnostic !

      2- Non, vous ne devez pas les oublier mais plutôt vous efforcer de clarifier la situation (par la raison et le dialogue constructif et pas sous l’emprise des émotions).

      3- Quoi qu’il en soit, ne voyez pas ces personnes comme « toxiques »; dites-vous qu’elles vont vous aider à mieux vous connaître (pensez d’abord à vous au lieu de vouloir leur coller une étiquette).
      Et ça peut prendre toute une vie pour apprendre à mieux se connaître 🙂

      Bon courage.
      Michaël

      PS. Encore merci de réagir sur ce blog.

      • Fleur-De-Crystal-3001

        Cher Michaël,

        Merci de m’avoir répondu.

        Je sais que la colère n’est pas un bon moyen de résoudre une situation, mais, je ne savais pas quoi faire.

        Je vais m’empresser de lire votre article sur la colère, et également votre livre élèctronique.

        Merci beaucoup.

      • j ai connu une femme sur le net,des que je l ai vu la première fois en cam ,j ai senti un immense bonheur,inexplicable,des la première seconde.Puis elle me parlait avec une grande douceur,était pleine d attention,avait des conversations ou elle me paraissait etre pleine de bon sens,me promettait le bonheur.Elle vivait a l’étranger apres 2 voyages,qui ma coute mes emplois et mon domicile,j ai décidé d aller vivre dans son pays et me marie.J ai commence a vivre des humiliations,de la violence une fois ,et je lui ai toujours chercher des excuses,en me culpabilisant.En me voyant comme un minable,un incapable,je cherchais toujours a lui plaire davantage,a la voir heureuse.Je ne vivais plus que pour elle.Puis,pour des raisons économiques,nous avons decide d un commun accord que je retournerai en france,puis qu elle me suivrai avec ses enfants.Puis un beau jour elle me réclame de l argent ,alors que moi meme j etais en grande difficulte suite a ce retour faute de quoi ,elle arretai la relation.Du jour au lendemain,elle a cesser de me repondre au tel,et a me donner des nouvelles.J ai pense qu elle avait recontre quelqu un et qu elle cherchait un pretexte.Je me suis senti un moins que rien, desespere,seul et je me suis mis a reflechir.Je me suis rememorer les centaines d humiliations subies,et je me suis demande ,pourquoi cette femme qui pretendait m aimer et qui m a choisi me traitait tant mal.J en suis arrive a la conclusion,que tout simplement elle prenait plaisir a ma souffrance.J ai commence a faire des recherches sur net ,et ai appris l existence de pervers narcissique.Et la apres des mois de larmes,j ai compris que son but c etait des le debut de me mettre en position de faiblesse et d echec,de me detruire.Pour sa part ,il n y avait aucunes formes d investissement dans la relation.J ai commence a doute de moi meme,de plus le jeu du pervers narcissique consiste a vous culpabiliser pour vous detruire davantage .Apres soutien psy et du temps,je me suis rendu compte de tout ce que j avais ete capable de realiser pour cette relation,et en vue de mails retrouves,a comprendre que c etait une grande manipulatrice qui dit tout et son contraire,qui ment,qui insulte dans l unique but de nuire.J ai fait le constat que j étais capable et pas responsable de l echec et comprendre les buts du pervers narcissique.Il n y a rien a comprendre a cette attitude,ce sont des gens qui ont cette structure mental.La seule chose que j ai apprise c est qu il faut s aimer soi meme plus que tout,se valoriser,s offrir des choses.Faire des choses positives,se rendre utile. Apres avoir souffert gratuitement,humainement on pense a la vengeance.Il semblerai que la meilleure vengeance est de s aimer 20 fois plus,s entourer, d etre heureux, d avoir du succès et de ne plus laisser le perver narcissique régner sur vos pensées,vos sentiments et votre vie.Merci pour m avoir lu

  18. Bonjour,
    je sors depuis 2 mois et demis d’une relation avec F. rencontré il y a un an. Nous avons été ensembles un mois et j’ai voulu partir,il etait addict aux jeux d’argent. Le dernier soir qu on a alors passé ensembles, il m’a completement raccrochée; de ce moment il m’a été impossible de penser à autre que lui. j’ai ramé pendant casi un an. je l’ai quitté plusieurs fois mais chaque fois son attitude me laissait penser que je n’etais pas claire, il me disait une chose et son corps disait le contraire. J’ai rencontré un gars en avril et me suis dit que c’était LA porte de sortie de cette relation que je ne savais pas perverse à l’époque. Mais ca n’a pas marché, F continuait de m’appeller, on pensait etre « meilleurs amis ».. Je n’arrivais pas à l’oublier.j’avais besoin qu’il m’aime. Avec le gars on s’est séparés, lui pour retourner avec son ex et moi… et ben moi je suis retournée avec F mais jamais de ma vie je n’avais eu le sentiment d’être divisée à ce point. Une vraie girouette. A ce moment là, j’ai arrêté d’essayer de me comprendre.Il me dit « A tu es certaine de vouloir être avec moi? tout mon etre hurlait non et je me suis entendue dire OUi..

    il était plutot cool je n’avais pas l’impression d’etre soumise, mais son jeux d’argent etait vraiment dur à vivre et puis il boit énormément mais il était tellement « gentil » calme, enfin ca dépendait des moments. j’avais quand meme droit à du chantage au suicide ou il me demandait de le tuer des fois, il faisait des crises d’angoisses. bref. Petit à petit il est devenu de plus en plus jaloux des mecs, je suis chanteuse et tres entourée mais contrairement à lui je ne suis pas allée voir ailleur. Le jour de mes trente ans, j’avais organisé une belle fete, il est arrivé tard, mm pas 5 min apres il voulait qu on parte faire la fete chez un ami à lui… Un amie m’a dit plus tard que ce qu’elle avait lu dans ces yeuxf etait une haine profonde vis à vis de moi et de ma vie. Quelques semaines plus tard et autant de scenes de jalousies de plus en plus intenses, j ‘étais à bout je marchais sur des oeufs;.. pour essayer d’éviter un max le conflit.. il a regardé dans mon FB et mon tel et m’a réveillée et m’a sauté à la gorge en me traitant de p***et menteuse etc.. en a suivi deux mois de déni de ma part victimisation de la sienne etc. je suis allée voir une psy spécialisée dans le travail du corps.. qui a de suite détecté le Pervers narcissique chez F mais pour moi c’etait inconcevable.. J’ai fini par porter plainte pour essayer tant bien que mal de remettre les choses à leur place et par devoir , pour les autres.. mais j’ai craquée apres un mois, c’etait trop violent, je ne pouvais pas croire un tel truc et je l’ai rappelé. heureuse de le voir il m’a vite repompé mon énergie.. il me faisait culpabiliser mais insidieusement jamais frontalement, il a commencé a me mettre dans la tete que j’etais une menteuse.. bref j’ai réussi apres trois semaines a faire en sorte que l’on se sépare vraiment, en lui disant que c’etait pas sain, qu’il fallait qu’il rencontre quelqu’un d’autre , maintenant qu’il avait arrêté de jouer ( oui parce qu il m’a étranglée et puis pouf il a decidé d’arrêter de jouer… parce qu’il m avait perdue…) que je lui souhaitait vraiment d’être heureux etc… c’etait dure mais ca l’a fait. une semaine apres, il m’appelle vers les 23 h, 40 minutes de harcelements téléphonique, il m’a eue a l usure je lui ai ouvert… j’ai eu droit à la mise à mort.. il etait agressif. en bref il est allé se coucher dans mon lit alors que je lui demandait calmement de sortir  » vas y appel les flics je suis chez toi maintenant » quand il a essayé de me toucher et que je lui ai dit non meme réponse etc.. jusqu’au moment ou pour une histoire qui ne le concernait pas il a pété les plombs et m’a reviolenté par trois fois avec étranglement plaquage sur le matelat et crachat au visage…. la suite, calme  » assume je t’ai toujours tout dit, c’est toi qui me manipule, tu n’es qu une menteuse… » sur les conseils de mes amis je suis allée à l’hopital j’ai eu 2 jours d’itt et fait un complément de plainte. il a fait ça 3 jours avant d’etre convoqué pour la premiere plainte.Il a été mis en garde à vue, prison si il récidive.
    Il y a jugement en septembre et c’est là ou VRAIMENT j’ai besoin de conseil. J’ai droit aux dommages et intêret mais je refuse de les demander, non pas par compassion pour lui, mais parce que profondément je ne pense pas qu’on guérisse les mots d’un malade en le criblant de dettes. JE pensais demander un suivi psy et une interdiction de boire.. mais au vu de tout ce que je lis pfff.. je ne sais pas quelle serait la meilleure solution Je suis désolée d’un mail aussi long j’ai essayé de concentrer les infos. merci d’avance. 🙂 et je conseille deux livres magnifiques qui m’aident énormément à avancer : Femme qui court avec les loups et l’âme du monde!!! que du beau du bon du vrai!!

  19. Diakhite

    J’ai rencontré mon ex mari au Sénégal un amour de jeunesse puis quelques années plus tard nous nous sommes mariés le plus beau jours de ma vie.
    Il est venu me rejoindre en France . Et la nous avons commencé notre vie de couple.
    Durant notre mariage comme dans chaque couple il y avait des disputes mais je me suis aperçu que la communication était le plus gros problème. Au fur et à mesure du temps il a commencė a me rabaisser a dire que je n’étais pas une bonne épouse,que j’étais incapable de faire des enfants( pendant nos 5 ans de mariage je ne suis jamais tomber enceinte). J’ai plusieurs fois voulu quitter la maison mais il trouvait toujours les mots pour m’apaiser, voir des rapports sexuels pour signe de réconciliation . la dernière année de mon mariage a été un vrai calvaire, plus de vie de couple pour lui je ne le Méritais pas, il fallait que j’aille dans son sens,il avait toujours raison,et gare si il y’a une contradiction de ma part les insultes fusaient et parfois les coups. Je pense qu’il avait détecté mes points faibles ( stress,impulsivité, nervosité ) j’avais même songer à me suicider. Pour me punir ou pour me faire comprendre que j’étais rien sans lui, il décidait De ne plus honorer les factures et le paiements des loyers sachant que j’étais sans emploi à l’époque,et que tous cela avait de l’impact sur moi.
    Il a tout fait pour que je puisse craquer, jusqu’à ne plus se parler, ni un regard,mais j’ai résisté . Il a quitté lui même le domicile conjugal en me laissant dans une situation financière déplorable.
    Il m’a fait passé pour une femme hystérique, stérile, que c’était un homme battu il avait réussi son plan , car il avait réussi à manipuler mon entourage. Jusqu’au jour où j’ai appris qu’il m’a quitter pour une nouvelle proie qui était sur le point d’épouser un autre homme. Mon entourage a vite compris que j’étais la victime et non le coupable.depuis ce jour j’ai un suivi psy , je n’ai plus confiance en moi et à autrui, j’ai peur de l’avenir,la peur de le revoir un jour , sachant que je divorce seule, la colère de ne pas avoir éviter tous cela ,surtout d’avoir perdu mon temps.
    Je me pose souvent la question de la conscience,De l’empathie,Mais Je crois que je peux rêver….. chaque jour est un combat pour avancer sans reculer .mon rêve est d’oublier.

  20. J’ai lu une grande partie de vos mails très intéressants et bien explicatifs.
    En bref , mon cas est assez particulier , est-ce que mon copain est PN ou pas ? Je n’arrive pas à me décider , aucune idée à vrai dire , pourtant j’ai bien analysé la situation,et voyant qu’il est imbu de lui-même et qu’il est convaincu que le nombril du monde c’est lui , j’ai essayé de m’en détacher , une fois que je le rejette , il devient un vrai pot de colle , il suffit qu’on reprenne pour qu’il reprenne sa place de petit dieu, j’ai trouvé une belle astuce pour le vaincre , j’en suis très heureuse :la Communication Non Violente , c’est une merveille !!!! J’en remercie d’Ansanbourg !
    Quand il m’énerve , je le charrie et je me paye sa tête toujours en rigolant , je le remets à sa place mais en même temps je lui fais savoir que je l’aime , ce qui n’est pas faux !! Je le laisse vivre et rêvasser dans son monde comme le roi de l’univers â condition que ça ne me touche pas , il m’arrive des fois de faire la sourde oreille parce ce que je ne peux pas faire la guerre tout le temps , je le laisse admirer sa toute puissance et son extraordinaire Ora , je le laisse parler de lui-même, un vrai cirque je me marre grave !!! Quand j’arrive â ma ligne rouge , je lui dis stop mais de la façon la plus amoureuse qui soit ! Toujours en introduisant le rire et l’ironie , je suis inatteingnable dans ça !!! Inutile de vous dire qu’il m’a fallu énormément de travail sur moi, sur ma confiance , sur tout en fait , la méthode ECC m’a beaucoup aidé , je parviens petit à petit â vivre en équilibre , j’en suis heureuse merci mon Dieu
    Je retiens une chose très importante que j’ai appris avec ce petit monstre , il m’a appris la PATIENCE , et ça je ne l’en remerciera jamais assez !!! Je suis devenue d’un sang froid anglais même si je suis arabe , les arabes ont tendance à s’allumer très vite , ce n’est plus mon cas !
    Beaucoup d’autres petites choses que j’ai acquises Avec le temps , mais là ce sont les plus valeureuses pour moi …. Il ne faut jamais baisser les bras !
    Désolée pour la longueur de ma lettre , j’espère que mon témoignage vous donnera des idées et des ailes pour continuer à aider des personnes dans la détresse !
    Merci à vous pour votre temps , votre écoute et votre amour pour le prochain. Salima

  21. J’ai vécu avec un manipulateur pervers narcissique ( sans connaître la définition avant ) je suis tombée rapidement enceinte de lui et ma vie a été un vrai cauchemars, un film d’horreur ! Je me fesais harceler, suivre il été partout ou j’allais, j’avais sans cesse des menaces, jusqu’à 900 appels téléphoniques par jour!!!!! Il m’a séquestrée et frappée et à nouveau il m’aimait un vrai fou ! Mais tout ça une fois que je l’avais quitté. Il ne m’a bien sur pas montré son vrai visage des le début. Après 4 ans de justice il a été incarcéré pour tout ce qu’il m’a fait car ne jamais oublier de porter plainte au moindre harcèlement et tout noter ! C’est notre seule arme..
    J’ai donc eu la garde exclusive de ma fille et l’autorité parentale oufff….
    J’ai déménagée et je croise les doigts mais maintenant je suis heureuse avec un autre homme qui s’occupe de ma fille comme de la sienne.
    Mais voilà.. En cherchant à le documenter au sujet des manipulateur. C’est très intéressant une fois que l’on comprend ce que l’on a vécu et avec qui! J’ai découvert que ma propre mère en était une. Manipulatrice.
    Depuis que ma fille est née elle a essayer de me voler mon rôle de mère sous prétexte qu’elle m’aidait. Je lui en était reconnaissante mais au final même quand je n’avais plus besoin d’elle, elle essayait de me mette à l’écart d’elle et ma fille. Avant d’être moi même maman je croyais être proche de ma mère car elle été très intrusive et ne prenait ça pour un trop plein d’amour. Au final maintenant qu’elle est Mamie je n’existe plus pour elle alors qu’enfant je la remontait lorsqu’elle avais des angoisses ou des problèmes de couple. Elle nous mintait contre notre père alors qu’au final il subissait comme je subit aujourd’hui. Des que je la vois je m’énerve sur elle et je m’en vais alors que ça ne m’arrive jamais avec quelqu’un d’autre . Et puis elle fait sa victime et me culpabilise. Elle fait un plaisir de ne pas écouter mes recommandations pour garder ma fille et appuie bien l’oublie de ma part si j’ai pas pensé à tout. Ce sont des piques constant mais dit de façon tellement naïve que j’ai l’impression qu a la fin c’est moi la mauvaise, et lorsque je le défend elle part de façon théâtrale comme quoi elle fait tout pour moi et que je ne suis pas reconnaissante. Voilà maintenant la deuxième année que je prend une nounou pour ma fille que je préfère payer que de la laisser avec ma mère pour qu’elle me le reproche après. J’aimerai des conseils je souffre des que je la vois mais en même temps c’est ma mère et ma fille aime beaucoup sa mamie ..je ne veux pas couper les ponts mais je suis perdue.

  22. celine

    Bonsoir, je viens de lire ces histoires bouleversantes. La mienne est différente. En effet, ayant 46 ans je subis depuis toujours l’emprise de ma mère. Femme qui sous couvert de m’aimer, m’a étouffée au travers de ses angoisses. Ado, je n’étais pas la personne parfaite qu’elle souhaitait. Donc, brimades devant mes potes, réflexions sur ma manière de me vêtir, mes fréquentations, enfin, tout ce qu’un ado a du mal à supporter. Adulte, elle a bafoué ce que je représente professionnellement (je suis travailleur social): ne prenant jamais conseil auprès de moi elle préférait demander du soutien à mes collègues. Ne comprenant pas ma passion pour ce boulot ultra difficile, elle me dit (encore) que ça me bouffe mon énergie et que je devrais en changer. or j’adore ce métier, mais lorsque que je le partage avec elle, elle le voir en négatif: trop dur, dangereux…je suis la mère profondément heureuse de deux filles (grandes) que j’adore et qui me le rendent bien. Elle a passé le temps de leur enfance à critiquer ma façon de les éduquer, tentant de prendre ma place, appuyant bien fort mes erreurs de jeune mère. Cela a eu au moins un point positif: je me suis fait un point d’honneur à ne pas reproduire le schéma mère / fille avec mes deux grandes. Pas de brimade, que du respect, et surtout, surtout, leur dire sans cesse combien je suis fière d’elles malgré leurs erreurs et combien je les aiment.
    Je dis à mes filles que je les aiment car je l’ai entendu de ma mère à seulement 20 ans (au téléphone parce qu’une de ses amies le lui soufflait à l’oreille). Puis j’ai été victime d’un adultère et je me suis séparée du père de mes filles. Mes parents m’ont soutenue, mais j’ai vu de la pitié dans leurs yeux à tel point que quand j’ai sorti le tête hors de l’eau (assez tôt finalement), j’ai attendu de la fierté de leur part, je n’ai vu que de la pitié, encore et encore. Ce qui a été le plus dur c’est que je sais qu’elle est fière de moi car ses amies me le disent, mais j’attends un mot d’elle, une valorisation, quelque chose de positif EN DIRECT. Je n’ai que des jérémiades et des plaintes sur le passé (passé que j’essaie d’oublier au plus vite, mais elle est toujours là pour me rappeler combien j’ai souffert). Récemment je me suis remariée et cela a été la consécration du retour à la vie et au bonheur. Ma mère a participé à ce bonheur à sa façon, en insistant pour financer tout le mariage. Nous l’avons freinée, nous nous sommes entêtés, car ne pas être redevable financièrement nous donnait la liberté d’organiser un mariage à notre image, simple, léger et joyeux. Elle n’a rien pu maîtriser, je l’ai payé: pas un mot de félicitations, pas une émotion, une certaine indifférence… comme d’habitude. Récemment suite à un ultime incident, des critiques dures et vagues sur ma nouvelle vie, quelque chose s’est cassé en moi, très brutalement, et pour la première fois de ma vie j’ai dit stop. Mais je ne sais pas le faire intelligemment. Je me suis tue, je n’ai plus donné de nouvelles, sans oser avoir avec elle une conversation vraie. Cette conversation je l’ai dans ma tête, mais elle ne pourra jamais l’entendre car elle n’a jamais supporté de ma part une seule remarque sans tomber dans des torrents de larmes où je devenais la responsable de tous ses maux. Depuis hier où je lui ai piteusement souhaité un joyeux anniversaire (sans conviction, mais par peur qu’elle me reproche de ne pas l’avoir fait), je subis la colère de mon père, monstrueuse, qui me tient responsable de l’état de désespoir de ma mère depuis l’incident, et celle de mon frère qui souhaite jouer les médiateurs mais dont je me méfie car elle est structuré exactement comme ma mère. Total des courses, je suis devenue la mauvaises personne, celle à qui on raccroche au nez, et que l’on tient responsable du mal-être familial; il se trouve que je suis suivie depuis quelques mois en gestalt thérapie, et que je travaille sur le fait que je suis devenue une cible pour les personnalités manipulatrices et surtout sur le fait que j’ai une part de responsabilité là-dedans: par mon manque d’affirmation de soi, ma peur viscérale du conflit et du jugement. Donc peu à peu je m’arme mais j’avoue que face à ce déchaînement de colère j’ai peur de ne pas sortir de là indemne…je n’ai jamais fait de vagues, et là c’est un tsunami parce que je refuse de ma laisser faire comme avant. La question est: vais-je me sentir mieux de me libérer (même si cela me coûte une rupture familiale) ou suis-je trop conditionnée éducativement pour renoncer à ma liberté et retomber dans la soumission ? Pour l’instant je suis dans un état de sidération.

    • Céline, ton message m’a touchée, j’ai été victime je pense aussi d’une pervers narcissique qui était ma belle mère, la mère de mon ex mari..
      et quand tu dis que tu es trop conditionnée éducativement, effectivement c’est possible, c’est aussi ce qui m’arrive..à moi et mes enfants du coup.
      J’ai connu mon ex mari a l’age de 14 ans edemi il en avait 19 edemi. sa mère ne m’a jamais vraiment acceptée dès le départ. tout d’abord je venais d’un niveau social moins élevé, de plus j’étais très jeune et elle pensait que je voulais profiter de son fils..lui il n’a jamais réussi à se sortir de l’emprise de sa mère ( il a 46 ans aujourdhui et une soeur de 60 ans qui n’a pas non plus réussi à se sortir d’une soumission de cette femme). Je pense que mon éducation et le respect que j’ai pour les personnes plus âgées m’ont conduit à 23 ans de galères, de pleurs, de souffrances avec un énorme coup dans mon estime de soi.. le pire c’est que mes enfants en souffrent aussi aujourdh’ui, toujours à cause de la même personne, leur grand mère qui continue encore et encore à atteindre les personnes qui l’entoure.. on ne sait si elle est consciente de ce qu’elle fait ou si c’est maladif et inconscient mais elle fait des ravages, elle détruit toute sa famille, les enfants, les petits enfants, toutes les personnes sont atteintes, le gendre, moi l’ex belle fille ( car oui j’ai réussi à divorcé mais avec de l’aide).. pas plus tard qu’il y a deux jours mon ex belle soeur a dit à ma fille que elle savait que sa mère était la cause de mon divorce..et pour autant j’ai eu tout le monde à dos, c’était moi la méchante, l’ingrate etc.. ma fille a été prise pour cible pour m’atteindre bref ce serait long à expliquer, j’ai tenu 23 ans, et près deux ans édemi de divorce et 1200 km que j’ai mis entre cette femme et moi j’en paie encore le prix, je suis repartie de zéro en emportant avec moi mes 3 enfants, j’ai quitté ma famille mon travail mes amis pour mette suffisamment de distance, mais elle continue son acharnement.. ces personnes sont très fortes.. et se protéger d’elle c’est pas évident..
      lorsqu’il s’agit d’une mère ça doit pas être évident mais je pense qu’il ne faut pas que tu te culpabilises car ces personnes jouent la dessus.. j’en sors peu à peu, et me rend compte que notre éducation nous fait culpabiliser et notre culpabilité (car nous n’aimons pas faire de mal) aide le Pervers Narcissique à nous manipuler..
      désolée je suis longue mais effectivement il est bien de se raconter entre victimes nos vies car cela vous aide à comprendre comment on en arrive là..
      bon courage à toutes les victimes de Pervers Narcissique, faites vous aider si besoin mais fuyez !

  23. Micheline

    Il a rompu l’an dernier ; notre relation a duré 7 ans, avec plusieurs ruptures, relation très houleuse, j’avais régulièrement des doutes sur MA culpabilité, des crises de colère et de révolte vis-à-vis de ses tromperies, ses mensonges. Il est revenu me « chercher » plusieurs fois et j’ai cédé. Il est alcoolique, moi aussi, ce qui rendait les choses encore plus difficiles. Je souffre de dépression sévère depuis l’âge de 22 ans ; j’en ai 68 ; lui a 16 ans plus jeune que moi. J’ai « piqué une crise » dans « son » bistro l’an dernier, j’avais bu et j’ai carrément explosé devant tout le monde, je ne me souviens plus de mes paroles, personne ne me les a répétées, j’étais à bout et ai probablement , sûrement, déballé tout ce qu’il m’a fait souffrir, mes blessures et ma colère. Il ne m’a pas pardonné cet affront. J’ai changé de n° de portable, bien décidée à rompre tout à fait, j’ai eu une rechute solide de dépression. Après 6 mois de silence, il est venu sonner chez moi. M’a raconté un tas de mensonges (appris par la mère de sa dernière fille), j’ai fini par lui donner mon n° de portable, mais j’ai tenu bon et n’ai pas accepté ses invitations à « boire un verre ». 2 mois après, il m’a adressé un texto : « je me marie le 6 ». Point. En ai été malade. Le 19 février dernier, il m’a téléphoné, j’ai accepté d’aller boire une verre avec lui..Résultat : sa femme est arrivée.belle
    scène… Ce qu’il voulait sans doute. Je ne parviens pas à guérir de lui, bien qu’étant lucide, ayant enfin tout à compris qu’il est malade, dangereux ?, je souffre, m’en veux,mon psy m’ayant dit que tout était principalement dû à l’alcool, j’en suis à m’en vouloir, j’ai l’impression d’avoir détruit quelque chose d’unique à cause de l’alcool, je n’en sors plus. J’ai tellement mal, je ne parviens pas couper ce lien définitivement, j’ai l’impression d’être envoûtée. Je pourrais écrire un livre ..

    • Fleur-De-Crystal-3001

      Oui, écrire un livre est une bonne solution !!!
      Ne vous en faîtes pas, vous allez réussir à sortir de cette horrible dépression !!!
      Oubliez cette personne qui vous fait du mal, il le faut !
      Bonne chance à vous et essayer de ne plus boire.
      PS: Votre témoignage m’a touché, j’en étais en larmes !!!

  24. Nabila

    Bonjour,
    Un grand merci pour ce que vous faites pour les autres , c’est très humains, moi personnellement je suis reconnaissante de vos correspondances.
    bon courage .
    Nabila, victime d’une perverse narcissique .

    • Fleur-De-Crystal-3001

      C’est vrai, c’est très humain !!!
      Merci à vous, Michaël.
      Vous êtes une personne en or !

  25. sandrine

    Bonjour,
    j’aime passionnement un homme qui m’en fait voir de toutes les couleurs. Il a mis fin a notre relation mais continue de me téléphoner, de m’envoyer des sms, de venir me voir, eventuelement d’avoir avec moi des relations intimes.Il me dit qu’il ne peut plus rien y avoir entre nous car il a perdu sa confiance en moi.. C’est fou …de nous 2 , c’est celui, qui a eu des vues ailleurs… Il m’en veut parce que j’ai fait le 24 decembre avec ma fille et mon ex-mari. On venait de m’annoncer mon cancer, j’ai juste voulu faire ce plaisir à ma fille. Il m’a beaucoup menti en 2 ans et je suis dévastée , car je l’aime et je n’arrive pas a faire le deuil de cette relation. Dois je persister à le comprendre ou dois je laisser tomber il est adorable un jour, odieux le lendemain…il exige toute sorte de choses. je suis perdue

    • Michaël

      Bonjour Sandrine,
      Merci de partager votre expérience sur ce blog.
      J’ai l’impression pour ne pas dire la certitude qu’il est en train de VOUS TESTER en jouant avec vos sentiments.
      C’est donc le moment pour vous de réagir avec fermeté (et avec la tête froide si possible).
      Comprenez bien qu’il est parti mais qu’en réalité c’est lui qui ne peut pas se passer de vous (la preuve par le téléphone, les sms, les relations intimes..)
      Il n’est probablement pas conscient du fait qu’il vous manipule mais si vous voulez qu’il cesse cette manipulation, faites-le préciser les choses et observez sa réaction
      – pourquoi encore des sms ?
      – pourquoi des relations intimes ?
      – pourquoi ne peut-il plus rien y avoir entre nous ?
      – pourquoi cette perte de confiance ?
      Exigez des réponses précises et persévérez à les obtenir tant que vous n’avez pas de réponses claires.
      De votre côté, posez-vous les bonnes questions :
      – Pourquoi je l’aime passionnément ?
      – Pourquoi continuer à l’aimer passionnément s’il me fait souffrir ?
      – Pourquoi je n’arrive pas à faire le deuil de cette relation ?
      – Comment le faire ?
      – Pourquoi est-il aussi odieux ?
      – Pourquoi est-il aussi exigeant ?
      – Que va-t-il m’arriver si je continue à la voir ?
      – Que peut m’arriver si je l’oublie ?

      Surtout ne culpabilisez pas, ne vous rabaissez pas, ne le laissez pas s’en prendre à votre estime de vous !
      Si malgré vos relances vous n’obtenez pas des réponses objectives et précises ou si vous restez sans réponse, alors vous avez intérêt à laisser tomber (même si cette décision va à l’encontre de vos sentiments).
      Pour votre bien-être et votre santé, ne tombez pas sous son emprise. Voyez à long terme, il n’y pas que cette personne pour vous rendre heureuse et amoureuse.

      comme je l’expliquais ici, votre maladie ou votre repas de Noël semble être l’événement qui a fait tout basculer. Si je peux dire, vous avez « la chance » de n’être qu’au début de la phase dangereuse. Vous devez donc réagir rapidement avant de vous laisser enfoncer !
      Bon courage !
      Amicalement,
      Michaël
      « Aimer, c’est risquer le rejet. Vivre, c’est risquer de mourir. Espérer, c’est risquer le désespoir. Essayer, c’est risquer l’échec. Risquer est une nécessité. Seul celui qui ose risquer est vraiment libre » Paulo Coelho

    • Micheline Thiriard

      Bonsoir Sandrine. Ton témoignage et ton histoire ressemblent beaucoup aux miens ; je viens de découvrir ce site et de publier. Je me sens perdue aussi, profondément blessée, trahie, et toujours ce sentiment de culpabilité.. Le seul conseil que je peux te donner actuellement est de te forcer à REJETER les souvenirs des beaux moments et NE GARDER A L’ESPRIT QUE LES MENSONGES ET TROMPERIES. Cela fonctionne souvent chez moi, mais il faut tant de temps guérir tout à fait ! Bon courage et courage pour lutter contre ta maladie.

  26. duval

    Merci Michael,
    Je suis suivi par un psy. Mais j’aurais aimé avoir votre avis et conseils. Vous le savez bien, la prise de conscience de la relation toxique arrive souvent bien trop tard. Si vous avez bien analysé le processus du pervers narcissique manipulateur. Nous les partenaires abusées pour ne pas dire « victimes » sommes totalement perdues, désemparées, en souffrance permanente malgré la séparation. Même si nous sommes suivies pour celles qui effectuent la rupture, nous sommes toujours vulnérable de nous même et de ce terrible vécu inconcevable. Il faut bien savoir que d’autres se suicident sans que personne ne sachent les réelles causes, a part celle de la dépression… ils ou elles partent a cause de ces pervers narcissiques manipulateurs intégrés dans notre société.
    Eux perdurent en toute liberté et se jettent sur une autre proie tranquillou…
    Alors avec votre expérience du sujet. Merci de vous impliquer pour nous aider a trouver une solution, on en a besoin, notre cerveau est brouillé et un éclaircissement nous serait d’un grand secours pour pouvoir continuer a avancer pas a pas et estomper cette souffrance parce que vous nous comprenez, vous nous croyez et finalement vous nous tendez la main, vers nous. C’est réconfortant de compter sur quelqu’un en toute objectivité.
    Par nos témoignages vous avez pu constater le processus le rituel similaire a des degrés différents de ces pervers narcissiques. Nous maintenant on attends plus de vous, on nous oublie… j’espère que vous comprendrez mon approche car je suis solidaire avec tous ceux et celles qui ont vécu la même situation que moi.
    Il n’existe pas de réelles analyses ou directives, à part la fuite. .. Mais quand on ne peut pas ? Merci a vous.

    • Michaël

      Bonjour,

      Votre témoignage est une grande source de motivation. Je vous en remercie. Ce blog est tout jeune et je dois comprendre exactement quels sont vos attentes et vos difficultés.
      Voilà pourquoi j’aimerais que toutes celles et ceux qui passent ici répondent à ce court questionnaire:

      Le QUESTIONNAIRE est ici

      Merci d’avance,
      Amicalement,
      Michael

  27. Merci Michael d’avoir pris le temps de parcourir mon histoire.
    Je suis consciente des efforts a faire car completement détruite, car il a mis le paquet depuis 8 mois de rupture. Chaque mois il fait parler de lui ou par messagers… donc difficile pour moi de « l’oublier » et je suis toujours déstabiliser
    Ce n’est pas facile d’appliquer vos recommandations dans de telles circonstances. Je fais 2 pas en avant mais je recule de 4.pourquoi ? Addiction amoureux ? Je vis dans un petit village il habite a 10 mn de chez moi, il fréquente a présent le même lieu que moi puisqu,il sort avec la patronne du resto qui était mon amie . Comment gérer cela? Sachant qu’elle ne me la pas encore dit. Dois je retourner au resto avec mes quelques amis qui me reste? Répondez moi , j’ai du mal a me projeter sans encore souffrir car mon visage ne masque pas ma déception de pas pouvoir prendre une telle décision seule. De plus j’ai du mal maintenant a dialoguer ou a m’exprimer comme avant.
    Facteur de peur de doute. Etc…. aidez moi sur ce point la . Dois affronter les événements sachant que dans peu de temps se sera le boss du resto en infiltrant son noyau de pnm et tous ses amis bien nombreux. Dois je continuer a y aller ou ne plus y aller ?
    Merci de me repondre

    • Michaël

      Bonjour,

      Je ne peux pas prendre de décision à votre place.
      Prendre du recul et reprendre confiance en soi sont deux choses indispensables lorsque l’on sort d’une relation toxique.
      Si vous estimez être « complètement détruite », je vous recommande d’en parler avec un psychologue ou un psychiatre qui sont les bonnes personnes pour vous accompagner et vous aider à vous reconstruire.
      Bon courage !

  28. Bonjour à tous,
    J’ai une relation de 6 ans avec un pervers narcissique manipulateur, séparé depuis 1 an, il ne cesse de pourrir ma vie. il s’est arrangé de mois en mois a l’abri des regards de faire s’éloigner, mes voisins, mes collègues de travail, mes connaissances et certains de mes amis proches. Il a fait tous les bars du village pour me dénigrer. Le KO total, j’ai senti un malaise et ensuite par messagers interposés, j’ai su des brides d’informations,il avait semé le doute dans tout mon entourage,dans tous les lieux.
    Mensonges a gogo mais a l’aplomb. Difficile de contrer tout cela, quand cela est revenu a mes oreilles. C’était moi la folle…il a si bien tout calculé pour me détruire, il me l’avais dit.
    De plus, la dernière chose ou il pouvait encore m’atteindre directement c’est un resto ou je vais tous les samedis midi et ou il n’y allait jamais. Mais voilà, j’ai appris dimanche qu’il est avec la patronne depuis 1 mois et qu’elle est amoureuse. Elle ne me l’a pas dit.mais je l’ai su comme quand il veut que je sache les choses par messagers interposés. Elle je l’appréciait bien, elle sortait parfois avec nous,enfin,j’avais reconstitué une nouvelle bande. Alors maintenant comment faire,comment m’aider sur ce coup la, comment affronter ce nouveau problème . Ses « amis » étant aussi les miens.
    Sachant qu’elle possède un resto et moi rien. Sachant que le lieu De rencontre était chez elle. Lui, mon ex. Que va t il lui suggérer ????
    Qu’a t il déjà dit sur moi pour qu’elle me ne dise pas sa relation.
    Elle avait le même comportement avec moi mais sans que je sache de sa bouche la relation.( elle a de l’argent,des biens… une bonne aubaine pour le Pervers narcissique manipulateur qui lui même est cuisinier de métier….)
    Une question que dois-je faire compte tenu de cette situation merci de m’aider. J’ajoute que je suis toujours en souffrance et désorienté car même absent il est toujours là. Et maintenant son intérêt est tellement bien calculé : me faire du mal, m’isoler a nouveau et lui manger, boire a l’œil et se taper la patronne(qui est séparé depuis 8 mois) j’attends vos conseils au plus vite.
    J’ai bien parcouru toutes vos analyses et conseils, mais pour les victimes de l’après rupture quand le pervers narcissique s’acharne encore sans être là, il atteint quand même notre vulnérabilité. et quand on ne peux pas s’éloigner,que l’on vit dans le même village, quand les connaissances sont pratiquement les mêmes. Il me reste qu’a rester chez moi enfermé ou donner moi avec votre expérience une solution.difficile d’être forte quand j’ai été tellement fragilisée, c’est des coup de couteau tous les mois que je reçois. Lui agit a l’abri des regards,il sait manipuler et je n’ai pas de preuve,il laisse des doutes en chacun.
    Voilà si je retourne au resto que dois je faire, ? ? ? ? ? Lui dire bonjour puisqu’il est a présent avec la patronne et « amie » quelle attitude adopter ou ne plus y aller ???? Aider moi merci de votre attention et j’attends beaucoup de votre analyse. Merci encore

    • Michaël

      Bonjour et merci de nous laisser votre témoignage.
      La plupart de ceux qui visitent ce blog vivent des situations et des souffrances parfois terribles. Mais il y a toujours DES SOLUTIONS. Il faut juste les trouver.
      En vous lisant j’ai l’impression que vous ne parvenez pas à prendre du recul et à cesser de penser à lui.
      Et si vous pensiez plus à vous ? à tout ce que vous aimez, tous ceux que vous aimez… Faites-vous tout simplement plaisir. Soyez sûre que les meilleurs de vos amis sauront faire la part entre ce que vous êtes, ce que vous valez et ce que certains racontent de négatif sur vous. Déjà, ne vous justifiez pas, lâchez prise et laissez dire… Ne parlez plus jamais de lui.
      Apprenez aussi comment gérer les gens difficiles car vous en rencontrerez encore beaucoup sur votre chemin. Demandez vous pourquoi focaliser autant sur une personne qui vous veut du mal ? Occupez-vous à faire des choses qui vous enthousiasment et à rencontrer des personnes qui vous veulent du bien. Ne vous affichez plus comme une victime mais comme une personne heureuse et épanouie, vous constaterez rapidement un changement. Vivez pleinement votre vie sans vous soucier du qu’en dira-ton ! Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire mais c’est la bonne façon de vous en sortir. Apprenez aussi l’indifférence. Si quelqu’un s’acharne sur vous c’est que d’une manière ou l’autre vous lui donnez une emprise par exemple lorsque vous affichez vos faiblesses. Ne le faites plus et apprenez à vous affirmer positivement. Ne le critiquez pas, ne vous plaignez pas, n’imaginez pas que vous êtes une victime, n’attendez RIEN de lui, n’ayez même pas de pitié pour ses futures victimes. Chacun est responsable de construire son propre bonheur. Et personne ne dit que c’est facile d’y parvenir. Mais tous ceux qui sont heureux ont traversé des moments de doutes et dû faire face à des personnes toxiques. Efforcez-vous donc de voir plus loin et visualisez le meilleur jusqu’à ce qu’il vous arrive.
      J’ai encore des tonnes d’articles à écrire sur le blog. Vos témoignages sont une source d’inspiration pour mes prochains articles. Je vous remercie encore et vous souhaite de trouver la force de vous brancher sur le positif. Vous avez en vous le pouvoir suffisant pour surmonter cette situation. Cherchez-le et vous le trouverez !

      Amicalement,
      Michaël

  29. Bonjour Michael,

    la dernière fois que je vous écrivais, j’étais persuadée que je trouverai une solution de cohabitation. Mais finalement, c’est mieux que nous restons chacun de notre côté car il y a trop de douleur.
    Mon problème actuel c’est que je déprime et je ne sais pas comment je peux aller de l’avant. J »ignore ce qui m’arrive.
    J’ai l’impression de tomber au fond d’un trou là et je n’arrive pas à me relever.

    Merci Michael d’être là pour nous

  30. coeurderoy

    Bonjour,

    Tout d’abord je tiens à vous dire que votre site est très intéressant, lucide et non culpabilisant pour ceux qui vivent ces situations dramatiques. Je vais essayer de vous livrer une partie de mon histoire, il y a maintenant 19 ans j’ai rencontré un homme auquel je me suis attachée, le mot est faible, en l’espace de très peu de temps, nous avons vécu ensemble, 16 ans. Il m’a fallu plusieurs années pour arriver à m’en séparer. 16 ans d’un mélange de gentillesse et de cruauté, de douceur et de violence, tout ce que vous savez déjà, j’ai pu aussi franchir ce cap après avoir suivi une thérapie et surtout prendre conscience du phénomène, réapprendre à vivre, bouger, respirer tout ce qui ne m’était plus possible seule.
    Je vais en venir au fait, car cette histoire est bien derrière moi, j’ai su après cette relation apprécié ma vie, j’ai beaucoup réfléchie sur moi, sur mes relations avec les autres, d’ailleurs j’ai opéré à ce sujet beaucoup de changement, mais voilà…Malgré tout ça il y a maintenant un an j’ai rencontré une nouvelle personne et je ne peux nier qu’il soit lui aussi un manipulateur, je souffre aujourd’hui (pas autant malgré tout car je sais me ressourcer) de cette relation et pourquoi encore ? Surtout pourquoi rester.
    Merci pour ce moment !

  31. voila mon histoire, j’ai connu un homme qui m’a fasciné. au début il a commencé à me poser des questions pour détecter la personne que je suis ce que j’aime ce que j’aime pas. comment j imagine ma relation. il a compris que je suis quelqu un de romantique donc rapidement il a tout fait pour que je tombe dans ses bras il m a rendu follement amoureuse de lui pour me dire aprés qu’il est marié et qu il a deux enfants MAIS qu’il va divorcé. Il pleurait il insultait sa femme il disait que jamais il va reprendre avec elle que c est question de temps pour ne pas blesser les enfants. et du coup sa femme découvre la relation il a pris la fuite plus un texto plus un sms il a disparu jusqu au jour ou sa femme vient me parler je lui ai tout raconté. mais le manipulateur qu il est il lui a fait pardonné. je jour ou elle l a quitté il lui disait qu il va se suicider aprés qu il veut plus des enfants si elle n est plus avec lui. Pour vous dire il m a menacé de tout quitter et partir loin s il n arrive pas a me rendre heureuse. Je l’ai pas détécté en tant que manipulateur j’ai tout perdu à cause de cette relation et j’ai eu du mal à me remettre . j’ai trop souffert surtout sa disparition.

  32. Bonsoir Michael,

    Merci pour les mails que vous m’avez envoyé depuis un mois. En si peu de temps ma tête s’est « éclairci » grâce aux 04 vidéos.
    J’ai quitté mon mari Pervers Narcissique depuis 05 mois après 10 ans de vie communes et 17 ans de relation.
    J’ai beaucoup vécu du harcèlement moral et psychologique. C’est un homme très riche et admiré de toute la société. Il me suppliait de sortir de sa vie et quand je suis partie avec mes deux enfants (trop de violences), il a tout mis sur mon dos. Vous nous dites que l’on peut vivre avec eux ou revivre. Jacques Salomé a dit qu’il faut délier pour pouvoir rallié. Je voudrais savoir ici votre avis. Mes enfants étant tous jeunes, je ne voudrais pas les séparer longtemps de leur père mais je ne reviendrai que lorsque le divorce sera consommé et avec des conditions à signer devant témoins (nos enfants). Pour moi se sont les limites que je pense mettre tout en faisant un travail pour retrouver ma confiance en moi.
    Je suis loin et n’ai personne avec qui échanger Michael. J’espère pouvoir le faire ici.
    Merci

    • Michaël

      Bonjour Annick,
      Merci pour votre témoignage.

      J’imagine que s’il vous suppliait de sortir de sa vie
      c’était pour tester l’emprise qu’il avait sur vous.

      Pour s’allier avec quelqu’un, il faut accepter de
      se délier d’autres relations antérieures
      (principalement si elles sont toxiques).
      Je ne vais pas contre-dire Jacques Salomé 😉

      A partir de maintenant, il va vous falloir réinventer une relation
      nouvelle avec le père de vos enfants.
      Comme je l’écrivais dans cet article :
      http://www.marre-des-manipulateurs.com/comment-se-debarrasser-d-un-pervers-narcissique/
      ->> il faut savoir imposer ses limites pour retrouver la pleine confiance en soi.
      Et je constate que vous savez le faire !

      Bon courage,

      Amicalement,
      Michaël

      • Bonsoir Michael

        Merci pour cette réponse rapide, cela fait du bien de pouvoir dialoguer avec une personne qui me comprenne et de voir qu’il existe une solution à ce gros problème.
        Ma chance c’est que je ne suis pas près de lui pour me refaire une identité et reprendre confiance en moi.
        A bientôt
        A

  33. Françoise

    En fait j’ai vécue 4 ans avec un manipulateur et je vais enfin apprendre à faire face.
    Cela à été extrêmement dur de se détacher de cet homme après plusieurs ruptures et déchirures accompagnées de pleurs, de culpabilités et de dépressions qui je l’avoue m’a déstabilisé profondément tout au long de ces 5 ans.
    Je n’ai pas encore pris connaissance de tous vos conseils, mais je me réjoui aujourd’hui de savoir que j’ai des outils qui vont me permettre de me sentir rassurée et de pouvoir identifier mes erreurs même si je suis consciente à ce jour que mon manque de confiance à été le facteur déclencheur de cette expérience.
    Car aujourd’hui, je ne vois pas les choses de la même façon, juste que cela m’a permis de comprendre que je prendrai à l’avenir la fuite et je n’essaierai pas de faire du sauvetage face à ces hommes ou ces femmes.
    Peu importe leurs passé, cela ne fait plus partie de ma vie .
    Je me reconstruit du mieux que je peux et je suis ravie de compléter mon savoir par ces si précieux conseils.
    Même si je conclurai que chaque rencontre à pour but de nous faire avancer.
    L’image que j’ai de moi aujourd’hui n’est plus celle du mois de Novembre 2014 après mettre fait larguer avec pour seule excuse
    Je ne peux pas aimer.
    A l’aide de vos conseils je me sens confiante. Même si je n’ai pas encore écouté en détails n’y lue .
    Cordialement.
    Je vous remercie.

  34. coralie Mel

    6 ans à y croire … à être entre les mains d’un Pervers narcissique .. a espérer… a pleurer… a l’aimer.. puis le déclic  » je ne veux plus souffrir  » il faut partir, pas le courage et ce 14 février ce jour qui devrait être merveilleux si merveilleux pour la énième fois je suis rien, réduit, ça va pas et là il me tend une perche les critiques fusent ,je ne les accepte plus non non ce n’est pas possible je dois me sauver … aujourd’hui je me soigne d’une maladie que je n’ai pas .. je l’ai jamais revu et surtout retrouvé ma liberté

  35. Bonsoir, je suis un peu perdue dans une histoire compliquée dont je ne trouve plus le sens. A lire tout cela, je suis en train de me poser beaucoup de question sur la personne qui me fait beaucoup souffrir depuis de longs mois. Il y a 20 ans j’ai connu cet homme dans le cadre du travail. Nous avons rapidement sympathisé, il était en couple moi non. Nous sommes devenus amis, j’ai quitté cet emploi, il a toujours gardé le contact, il passait régulièrement chez moi ou sur mon lieu de travail, son amie était à Paris à cette époque. Puis il a fait sa vie, j’ai fait la mienne mais il continuait à garder le contact. Un soir alors qu’il venait me chercher au travail il m’a dit que s’il n’était pas avec sa copine, nous serions ensemble. Ce n’était pas une question…mais une affirmation. Loin de me douter de cela, j’avoue ma naiveté et le fait qu’il me plaisait aussi depuis toujours mais il était en couple donc….Quelques jours plus tard je lui ai écrit pour lui avouer mes sentiments, il n’a jamais répondu et à mis de la distance entre nous pendant plusieurs mois. Il y a 3 ans il est revenu dans la meme région que moi nous nous sommes revus régulièrement, j’ai retrouvé chez lui un comportement ambigu, toujours en train de me faire des compliments, son regard pesant, nous avons passé des soirées en couple ou il me mettait parfois très mal à l’aise (par exemple il me demandait devant tout le monde de me parler en tete à tete à chaque fois pour ne rien me dire de particulier, une fois sous prétexte de caresser mon chien il me caressait la main devant tout le monde : mon mari, sa femme, nos amis communs….) et comble du sort nous avons été amenés a retravailler ensemble pendant 1 an (jusqu’en février dernier)Cette année à été difficile, très difficile. Son comportement ambigu s’est développé, il cherchait ma présence sans cesse…en juin 2013 j’ai provoqué une discussion il m’a dit avoir des sentiments entre l’amour et l’amitié bref il n’a pas été clair du tout, que je lui plais beaucoup, que je suis son fantasme….j’ai eu du mal à voir clair dans tout cela. Depuis cette discussion, les choses se sont envenimées parfois charmant, séducteur, présent et à d’autres moment très distant, il n’a pas de temps pour moi, on se prend la tête. J’ai eu pas mal de soucis professionnels et de santé ces deux dernieres années il a été la, beaucoup au début, je sentais son emprise, je culpabilisais de ne jamais être en forme lui qui aime tant la femme en pleine forme avec sa joie de vivre que je suis habituellement. Nous travaillons à 60km l’un de l’autre et qd j’ai quitté l’entreprise dans laquelle nosu avons travaillé ensemble j’ai senti bcp d’émotion, il m’a dit que j’allais lui manqué, qu’il viendrait me voir la bas…Il n’est jamais venu, quand je lui en parle il me dit que j’attend trop de lui, qu’il n’a pas suffisamment de temps pour moi. Depuis le mois de mai, son attitude a complètement changée il est très distant, il m’appelle bcp moins ou alors c’est pour se plaindre.J’ai perdu confiance en lui et le summum, jeudi soir dernier nous nous sommes vus (cachés comme d’habitude…) je lui ai dit avoir un examen de santé le lendemain matin avec un risque de rechute, il semblait boulversé m’a dit qu’il m’appellerai à midi pile. Quand je suis passé devant son boulot et que j’ai vu sa voiture ça m’a rassuré (il est commercial donc peu au bureau) je me suis dit qu’il allait me proposer qu’on déjeune ensemble histoire de me changer les idées. 12h15 pas de nouvelles et la je découvre sa voiture devant le bar du village, il était tranquillement en train de boire l’apéro avec ses collègues (qu’il critique ouvertement devant moi) mon sang n’a fait qu’un tour. Bref je vous laisse imaginer le petit sms que j’ai envoyé, il a retourné la situation contre moi comme d’habitude…Il faut dire que c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Il me pousse à bout par son comportement changeant, ses paroles qui ne sont jamais suivis d’acte. Quand je suis bléssée il arrive toujours à renverser la vapeur, à jouer les victimes….ce vendredi, je l’ai croisé il venait jusqu’a chez moi suite à mon sms, quel culot…je me suis arrétée et lui ai juste dit que j’étais à bout de nerfs, il m’a renvoyé des sms dans l’apm pour encore une fois me faire culpabiliser. le lendemain samedi, je lui ai envoyé un sms pour savoir s’il était dispo (je dois préciser que j’ai interdiction de le contacter le soir et le we comme si j’étais sa maitresse !! alors que lui m’appelle quelle que soit l’heure le jour et la date) il m’a répondu lundi en milieu d’apm je suis dispo !! je n’ai pas donné suite. J’ai le sentiment d’être son jouet il est quand meme allée jusqu’à me demandé de me prendre en selfy sous la douche lors de mon dernier déplacement professionnel !! c’est quelqu’un d’apparence très conventionnel, quand je vois le comportement qu’il a pu avoir devant sa femme, comment ne se pose t elle pas de question ?? j’en suis malade, ça fait 20 ans qu’on se connait et aujourd’hui je ne sais plus qui il est. Je l’aime et le déteste en même temps. J’ai envie de me venger mais je ne veux pas faire de mal à sa femme que j’apprécie et surtout qui ne mérite pas ça. J’ai envie aussi de lui ouvrir les yeux sur le mal qu’il me fait mais les fois ou je lui en ai parlé il n’y a pas de raison que je souffre puisqu’il n’a pas changé de comportement et que nous n’avons pas le droit d’avoir de sentiments l’un pour l’autre puisque nous sommes mariés chacun de notre côté !! J’ai pensé aussi à lui envoyer un mail pour lui dire tout ce qui m’a fait du mal mais je pense qu’il ne réagira pas

    Que faire ???????????????

    je ne sais meme pas quoi faire s’il m’envoie un mail pour me souhaiter une bonne année, répondre ? ne pas répondre ? Du coup il ne connait meme pas mes résultats d’examen il s’en fout???

    Aidez moi à y voir plus clair. Je culpabilise d’être mal chez moi alors que j’ai un mari et deux enfants….

    Merci de m’avoir lue je pourrais écrire des pages sur ces 20 ans d’histoire mais je crois être allée à l’essentiel

    • Bonjour Sand,
      Votre histoire ne me laisse pas indifférent. Merci de l’exprimer.
      Vous démontrez bien comment un manipulateur parvient à déstabiliser sa victime sur la plan psychologique. Quand on retrace votre histoire, on est pas étonné que vous doutiez et ne sachiez plus quoi faire…
      Mais rassurez-vous, il y a toujours une ou plusieurs actions positives à faire pour s’en sortir !
      En tout premier lieu je vous dirais que si comme vous le dites vous êtes “une femme en pleine forme avec sa joie de vivre habituelle”, vous devez à tout prix préserver cela. C’est votre trésors le plus précieux et personne ne peut vous le retirer.
      Aussi, je trouve que vous devriez vous simplifier la vie. Pensez d’abord à vous, faite-vous plaisir vous et mettez de côté toutes les choses qui ne sont pas claires, simples ou qui vous font souffrir – même s’il s’agit de personnes.
      Si votre « ami » crée de la distance ou vous ignore, c’est dans l’unique but de vous tester et vérifier les sentiments que vous avez pour lui. Il s’amuse à tester l’emprise qu’il a sur vous. Alors je dirais qu’il vous utilise comme un objet pour se rassurer lui (et flatter son égo déficient).
      Si cela fait plus de 20 ans que vous vous connaissez et que vous ne savez toujours pas « qui il est », passez à autre chose et faites-le vite !
      Comme dans une voie sans issue, vous êtes dans une relation où vous ne pouvez plus avancer. Vous perdez juste votre temps, votre précieuse énergie et pourriez même y laisser votre santé.
      A la lecture de votre témoignage, je voudrais vous donner encore deux conseils :
      1- n’avouez plus vos états d’âmes ou vos faiblesses à cet individu. Par exemple ne lui dites pas que vous êtes « à bout de nerfs » ou ne lui envoyez surtout pas un email pour exprimer votre souffrance. Vous lui feriez trop plaisir. Dans ce cas mieux vaut l’ignorer.
      2- arrêtez définitivement de vivre cachée. Montrez-vous, exprimez-vous, soyez vous-même et fière de l’être. Vivre cachée ne peut que renforcer un sentiment de honte et de culpabilité. Si vous continuez dans cette impasse, vous finirez par perdre votre estime de vous et tomber dans le trou de la dépression.
      Croyez-moi, vous devez et vous pouvez éviter d’en arriver là.
      Ignorez-le pour de bon (sans état d’âme) et occupez-vous de votre petite famille.
      Vous avez la chance d’en avoir une, n’est-elle pas le plus important dans votre vie ?
      Recentrez-vous sur les choses importantes dans votre vie et vous constaterez que celle-ci sera beaucoup plus simple et agréable 😉
      Amicalement,
      Michaël

      • Merci Mickael pour ces précieux conseils. Je vais essayer de les mettre en oeuvre. Pensez vous vraiment que si je l’ignore il va se lasser si vite ? N’a t il pas de sentiments pour moi à votre avis ?

        Merci à vous
        Amicalement

      • Bonjour,
        Ne pensez plus à lui et surtout n’essayez pas d’imaginer ce qu’il peut ressentir.
        Occupez-vous plutôt de VOUS ! Entourez-vous de personnes qui ont de vrais sentiments pour vous et qui savent les exprimer sans ambiguïté. Vous savez, ce sont toutes ces personnes avec lesquelles vous vous sentez bien, ces personnes qui sont sincères avec vous (à ne pas confondre avec celles qui vous flattent). La sincérité, c’est la capacité de voir clair en soi, d’être en contact avec ses émotions, de pouvoir se brancher sur l’autre au lieu de ne penser qu’à soi. Entourez-vous de personnes qui sont capables de se brancher sur vous sincèrement. C’est quelque chose qu’un manipulateur ou un pervers narcissique est pratiquement incapable de faire.
        Il est certain que plus vous l’ignorez et plus il aura tendance à vouloir vous récupérer. A vous de tenir bon puisque vous savez que cette relation est sans issue ou à sens unique. Posez-vous les bonnes questions : Est-ce que je ne mérite pas mieux ? Est-ce qu’il n’y a pas d’autres personnes plus intéressantes qui m’attendent ailleurs ?
        Amicalement,
        Michaël

      • Que de sourdes souffrances depuis ces derniers jours, je me retiens de lui vider mon sac. Mais c’est le silence des deux côtés.Je n’en peux plus de ne pas lui dire ce que je pense c’est un combat d’heures en heures. Ca fait tellement mal de se sentir humiliée de la sorte

      • Michaël

        En général, c’est quand on résiste que l’on souffre et pas quand on accepte les choses telles qu’elles sont. Vous ne pourrez donc pas éviter la souffrance en fuyant ce qu’il est. Acceptez-le sans résistance tel qu’il est, c’est la seule façon pour que vous soyez en paix.
        Amicalement,
        Michaël

  36. Bonjour, apres avoir lu beaucoup d articles sur le sujet je viens de trouver le vôtre … Je ne vais pas raconter toute ma relation avec un pervers narcissique .mais j ai retenu le fait d en tirer expérience pour faire face a un manipulateur ..ça fait deux fois ..et ma première expérience m a permis d agir avec le second pervers narcissique en le quittant a ma manière et si il a souhaité me récupérer je ne suis pas tombée dans la panneau pour qu il mette en doute mon estime de moi .. J ai ma fierté et je l avait prévenu il ne fallait pas qu il me mente ..Tant pis pour lui et tant mieux pour moi d avoir réagit .. si c est un incapable je ne suis pas responsable de ses troubles ou je ne sais pas quoi d autre Mais une chose est certaine mes valeurs ont de l importance pour moi et je ne laisse personne me manquer de respect ..Une fois pas deux !! Vous avez raison en disant qu il est absolument important de se recentrer sur soi ..prendre du recul la première fois m’a permis d être plus forte intérieurement et d’avancer et de construire et surtout ne rien attendre des autres ..C’est vous qui faite et pas un autre… Faire confiance a son intuition est primordiale dans cette vie ou l on croise un beaucoup d opportunistes en tout genre Moi j ai compris qu il fallait que je mette encore plus de limites a ma gentillesse ..Ce pervers narcissique a joué sur mon facteur pitié stop… je n en ai plus pour lui .. silence totale de ma part et je ne reponds pas a ses messages et menaces de débile .. Par contre je pense que c est une bonne chose de dire la vérité a l’ex femme de cet ex en s adressant a la maman de cette ex épouse qui a souffert pendant 20 ans .. Je n’avais pas peur car tout compris tout compte fait depuis le début ..car je nommé cet ex pervers narcissique  » mon gloglo » lol . Ce que j ai réussi a faire c est d obtenir la reconnaissance de ses deux femmes qui n étaient ni folle ni connes ni voleuses ..Meme si il a apprit que j avais contacte donc son ex belle mère ..il a réagit en se dénigrant tout seul et publiquement sur f de b face a ses propres amis qu il n ont pas réagit contre moi .. c est dire l énervement qu il doit avoir contre moi ..mais rien a faire ..encore une fois il n avait pas a venir me faire chier dans ma vie ..J ose aujourd’hui détester et dénoncer ..Meme si ce sont des revanchards.. je n ai pas peur car je l ai mis face a ses propres contradictions et il ne reviendra plus me la faire a l’envers !!

    • Bonjour Alizé
      Merci pour votre témoignage.
      Continuez à écouter votre intuition
      et à vivre en accord avec vos valeurs.
      Amicalement
      Michaël

  37. J’ai rencontré Simon dans le milieu de l’audiovisuel. J’écrivais un film. Lui rêvait d’écrire et comme ça marchait plutôt bien pour moi et que j’avais reçu plusieurs bourses d’écritures de manière brillante il s’est rapproché de moi. Le début de la relation était géniale. On parlait de notre passion du cinéma, je l’emmenais camper en peut partout en pleine nature, on dormait main dans la main en essayant de se retrouver dans nos rêves. On faisait des grillades sur la plage en cherchant les Dauphins à l’horizon, comme un retour à une enfance perdue. Je continuai à écrire mon film et on se conseillait dans nos écritures. C’est là que ça a commencé à pécher. Parce-que autant moi je le soutenais l’encourageais tout en restant objective sur son travail, autant lui passait son temps à me minimiser. J’ai perdu du temps, j’ai commencé à douter de mon talent…j’avais de plus en plus de mal à avancer su mon travail, pour la première fois de ma vie j’avais envie de mourir… et mon producteur réclamait un script fini! Sexuellement il n’était pas trop doué mais j’étais amoureuse. Je lui ai tout appris. Il a appris avec moi que le plaisir d’une femme aussi était important (à 33 ans il serait temps). Il fallait toujours qu’il contrôle tout. Il a commencé à mal me parler. A toujours me minimiser. Il n’aimait pas les gens, passait son temps à dire du mal de tout le monde. On a commencé à se disputer car je ne tolérais pas ses manières de faire et je le remettais sans cesse à sa place. Mais à force d’entendre ses mots et ses manipulations mon cerveau a commencé à se gangréner .Je me sentais vampirisée, comme un zombi. Il a commencé à me mentir. Il exposait clairement qu’il était frustré car ça ne marchait pas avec les filles. Il les draguait toutes sous mon nez ou sur facebook. Notre relation était caché car il refusait que le milieu de l’audiovisuel sache que l’on était ensemble.Il se construisait une personnalité de serial lover aux yeux de son milieu professionnel alors que la réalité était beaucoup plus terne… la réalité était qu’il avait eu peu d’expérience dans sa vie sentimentale, car trop coincé (éducation catho+++) Petit à petit les angoisses sont montées de plus en plus fort. Je n’arrivais plus à réfléchir à avoir du discernement. J’ai grossi, je ne rayonnais plus, j’avais perdu mon humour (et mon entourage se demandait ce qu’il se passait…. Moi je portais ce lourd secret) Je l’ai quitté au moins 10 fois… à chaque fois il revenait en rampant… et moi je ne sais pas pourquoi je craquais. Ce qui est difficile c’est que malgré tout on est addict et du coup on a honte car on sait que cette personne est mauvaise pour nous et pour notre réussite professionnelle mais, malgré tout on ne peut pas s’en passer. Moi qui étais brillante, j’ai fini par croire que sans lui je n’y arriverai pas, que j’avais besoin de lui pour réussir mon film. Il exigeait énormément de moi…il voulait que je sois la meilleure. Comme si il m’avait intégré à lui et que ma réussite au final c’était la sienne .Quand je vivais des échecs, ou que je tombais malade il devenait méchant et me rejetait alors que, dans ces dans ce moments là, j’avais besoin de soutien. Ces très difficile de sortir de là, car l’horreur, la violence de ses mots étaient à la hauteur des moments forts passés ensemble. IL jouait sur mes blessures et sur mon manque de confiance en moi. J’avais le sentiment qu’une complicité forte existait. Pourtant il refusait de m’embrasser puis soudain devenait extrêmement tendre. Quand il dormait il était souvent pris de sursauts. C’était un homme pas apaisé et extrêmement angoissé. Il déchargeait ses angoisses sur moi. Je suis partie au festival de Dauville avec lui. Il me cachait faisait son petit coq devant les autres… et moi je ne pouvais que pleurer en cachette car personne ne devait savoir que l’on était ensemble! Je l’ai re quitté une enième fois… je souffrais en silence de la rupture pendant que tout le monde faisait la fête dans un festival de paillette et d’artifice. Je me suis rendue compte qu’il avait fait venir une de ses stagiaire et que elle aussi par moment elle pleurait… j’ai tout de suite compris! Pendant 2 mois j’ai refusé de lui parler… mais cette rupture était trop violente… Je me suis remise avec lui pour comprendre. Et là!!!!!!!!!!!!! J’ai découvert qu’il était tout simplement fou! qu’il essayait de se persuader lui même de ses mensonges. Que son ego démesuré était aussi un mensonge qu’il se faisait! Il essayait de se persuader qu’il était extrêmement intelligent. Au final il portait une grosse blessure en lui. Une mère omniprésente, un père qui a dégringolé socialement en arrivant en France (passer de prof de fac à jardinier). Il fait parti d’une famille d’immigré qui est venue en France quand il avait 10 ans. Il a eu la nationalité française car son grand père a combattu son propre peuple au côté des français. Il est le fruit de la violence de la colonisation et n’est pas clair avec son identité. Il en souffre et chaque fois parlait de la déchéance de son pays et la perversité de la politique française. J’ai fini par avoir juste de la tristesse pour lui. Je ne sais pas si il me prends pour une conne si il voit que je ne suis pas dupe de ses mensonges, mais je suis juste triste pour lui. Triste de voir le monde qu’il se construit… parce que pendant de brèves instant (ça dur 2 minutes) il redevient lui et je constate la personne qu’il aurait pu être si il n’était un barge, un pervers narcissique. Ses quelques ex disent la même chose, elles ont, elles aussi, énormément souffert. Je l’ai quitté depuis… parfois il rame pour me reconquérir mais souvent il fait le mec qui en à rien à faire et qui n’a jamais rien ressenti pour moi. Je reste gentille. Ces un méchant je suis juste peinée pour lui car je sais qu’on ne peut rien faire qu’il mourra sûrement comme cela. Quand je le regard je pense au portrait de Dorian Gray. Je me dis qu’il ne m’a pas aimé comme il passait son temps à me le dire. Mais ces pas la question à se poser… Il m’a « aimé » comme un pervers narcissique peut « aimer ». Ce qui compte c’est de me dire que moi je suis capable d’amour de pardon et d’empathie… on pourrait croire qu’il ne le mérite pas… Mais bon si au moins quelques personnes on pu l’aimé pour son âme peut-être que ça l’apaisera! Tellement de filles répondaient à sa séduction pour profiter de sa position professionnelle. Il me disait « tu me fais passer du statut de robot à humain » il disait aussi que j’étais belle en tout et que c’est lui qui était détraqué. Je me raccroche à ces deux phrases là pour récupérer ma confiance en moi! J’ai voulu me venger, parfois je le souhaite encore mais je me dis que j’y perdrai plus d’énergie qu’autre chose. Je me sens tellement plus forte maintenant, je travail sur moi et je sais que la vie n’attends que moi… il faut juste du temps! Désolée pour les fautes je n’ai pas la force de me relire je préfère tourner la page!

    • Merci Toile pour votre témoignage.

      Avec un pervers narcissique, l’histoire commence toujours de façon géniale… comme dans un conte de fée !

      Vous nous rappelez deux belles caractéristiques du manipulateur pervers narcissique :
      “il fallait toujours qu’il contrôle tout”
      “il jouait sur mes blessures et sur mon manque de confiance en moi”
      Les victimes mettent souvent du temps à réaliser.

      Et ce que vous écrivez de plus terrible :
      “on sait que cette personne est mauvaise pour nous et malgré tout on ne peut pas s’en passer”
      Le côté addictif dans la relation rend difficile de s’en sortir.

      Ce qui est intéressant pour vous dans votre témoignage c’est votre capacité à prendre du recul :
      “au final il portait une grosse blessure en lui”
      “je suis juste triste pour lui”
      “j’ai voulu me venger, parfois je le souhaite encore mais je me dis que j’y perdrai plus d’énergie qu’autre chose”
      “c’est un méchant je suis juste peinée pour lui car je sais qu’on ne peut rien faire qu’il mourra sûrement comme cela”

      Une des clés pour se sortir de ce genre de situation est de prendre du recul et en venir à ressentir de la pitié pour la personne.

      Aussi merci pour l’analogie avec le portrait de Dorian Gray. Personnellement, je ne connaissais pas.
      J’apporte l’image ci-dessous.

      Enfin, selon moi, il y a trois choses qui vous sauvent :

      1. Votre capacité de pardonner. Ce qui n’est pas toujours facile !
      “Ce qui compte c’est de me dire que moi je suis capable d’amour de pardon et d’empathie…”
      2. Vous vous accrochez à un point d’ancrage.
      “il disait aussi que j’étais belle en tout et que c’est lui qui était détraqué. Je me raccroche à ces deux phrases là pour récupérer ma confiance en moi!”
      3. Vous avez entrepris un travail sur vous-même. C’est évidemment mieux que de blâmer l’autre éternellement.
      “Je me sens tellement plus forte maintenant, je travail sur moi et je sais que la vie n’attends que moi…”

      Vous ne pouvez pas changer l’autre mais par contre vous, vous pouvez vous rendre plus forte !

      En tout cas bravo pour votre lucidité.
      Encore merci de partager votre expérience qui pourra éclairer d’autres lecteurs de ce blog.

      Je vous dis bon courage pour la suite… et pour les scripts 🙂

      Amicalement,
      Michaël

Laissez ici Votre Commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest

Share This