Violence Conjugale : 6 Règles à Suivre pour s’en Sortir

. Vidéo pour reconnaître et contrer les personnes culpabilisantes (marre-des-manipulateurs.com).

Comment sortir du piège de la violence conjugale ?


La violence conjugale est la violence exercée par un conjoint sur l’autre. Le plus souvent, il s’agit de violence faite aux femmes.

Il faut distinguer trois formes de violences :

  1. Les agressions physiques : coups, gifles, morsures, brûlures, étranglements, tortures, tentatives de meurtre,…
  2. Les violences psychologiques : insultes, menaces, humiliations, dévalorisations, chantages, culpabilisations, dominations,…
  3. Les violences sexuelles : viols ou agressions sexuelles.

Il ne faut pas confondre les violences conjugales avec les disputes d’un couple en difficultés. Quand on parle de la maltraitance conjugale, il y a toujours d’un côté l’agresseur et de l’autre la victime, tous deux bien identifiables.

Les conséquences de la violence dans le couple sont importantes pour la victime (l’homme ou la femme battue) ainsi que pour les enfants du couple. La santé et même la survie peuvent être menacées par la violence conjugale.

Voyons maintenant…

.

Les 6 choses les plus utiles que vous puissiez faire quand vous êtes victime de violences conjugales


Premièrement, si vous êtes victime de violence conjugale, vous devez commencer par prendre pleinement conscience de la situation.

  • Prendre conscience que vous n’êtes pas responsable des actes violents de votre partenaire (ou ex-partenaire).
  • Prendre conscience que votre vie, votre santé et votre bonheur (ainsi que ceux de vos enfants) sont en danger.
  • Prendre conscience qu’en vous laissant faire vous manquez de respect pour vous-même (vous ne pouvez pas vous aimer et en même temps subir des actes de violence). Vous n’êtes plus l’acteur mais le spectateur de votre vie…
  • Prendre conscience que vous êtes manipulée et probablement sous l’emprise de la personne violente.
  • Prendre conscience que vous avez des droits dont le premier est celui de vous défendre !

.

Deuxièmement, si vous voulez vous en sortir plus facilement, vous devez sortir du silence et vous faire aider.

Même si les faits sont anciens, il est très important de sortir de l’isolement et d’en parler.

Ne pas rester seule mais parler de la situation que vous vivez à une personne en qui vous avez confiance (famille, amis,…) ou à un professionnel (médecin, psychologue, assistante sociale, avocat,…).

Si vous êtes victime de violence conjugale en France, des associations et professionnels vous accompagnent ici.

L’homme violent apparaît très souvent comme un être plutôt charmant en société. C’est pourquoi vous ne devez pas craindre le regard et le jugement des autres.

.

Troisièmement, vous devez apprendre à vous affirmer et vous défendre efficacement.

violence conjugale

Sortir de la Violence Conjugale

La femme battue doit savoir qu’elle est protégée par la loi.

Concrètement, vous allez devoir poser vos limites face à la violence (dire « stop, ça suffit ») et ne jamais excuser un comportement violent.

Rien ne justifie qu’un homme se comporte de façon violente avec sa femme !

Au lieu de l’excuser, il faut faire comprendre à l’homme que son comportement est tout à fait anormal :

  • L’homme violent doit savoir qu’il n’a pas le droit de vous agresser, il est seul responsable de ses actes violents qui sont punis par la loi.
  • L’homme violent doit comprendre qu’il ne gère pas bien ses émotions (colère, agressivité, impulsivité,…) et que cela ne doit plus continuer.
  • L’homme violent doit apprendre qu’il existe d’autres façons de s’exprimer que par la violence physique.

.

Quatrièmement, vous devez rapidement retrouver votre indépendance.

Il faut sortir de la dépendance financière vis-à-vis d’une personne violente et s’assumer financièrement si ce n’est plus le cas.

Voici comment sortir de la dépendance affective

.

Cinquièmement, quittez le domicile conjugal et partez avant qu’il soit trop tard.

Si vous êtes en situation de danger, vous avez le droit de partir pour vous réfugier avec vos enfants dans un endroit plus sûr.

Pour qu’il comprenne bien que vous partez à cause de son comportement violent, le mieux est de partir au moment-même où vous êtes confrontée à un acte de violence.

Pourquoi est-ce important de partir ?

Parce que, comme je vous le disais, votre vie est en danger mais aussi et surtout parce que malheureusement, il ne changera pas !

Il y a fort à parier que la violence conjugale ne s’arrêtera pas.

Malgré cela, la plupart des victimes ne partent pas…

Pourquoi est-ce difficile de s’en aller ?

Il y a plusieurs obstacles qui empêchent les victimes de s’en aller :

Le sentiment de honte et de culpabilité : la victime se sent responsable de la violence conjugale ou de l’échec de son couple.

« Si je suis victime, c’est de ma faute…

je ne sais pas comment m’y prendre avec les hommes… »

« c’est moi qui le provoque… »

Il faut lutter contre les idées reçues :

« la violence conjugale ne concerne que les milieux défavorisés »,

« la femme battue a un mari alcoolique »…

De plus, une femme se sent souvent honteuse d’avoir été maltraitée aussi longtemps.

Mais il y a aussi le fait que les hommes violents n’ont pas forcément une « gueule de monstre ». Ils peuvent être polis, charmants ou adorables en public et ainsi faire durer longtemps l’enfer de la violence conjugale.

La présence d’enfants peut compliquer le départ car on a peur de perdre le contact avec ses enfants mais en réalité, on protège ses enfants lorsqu’on quitte une personne violente.

La dépendance affective. Quand on a pas une bonne estime de soi, on ne se sent pas toujours capable d’agir pour recommencer une nouvelle vie.

La dépendance financière. On a peur de ne pas savoir s’en sortir seule.

 L’isolement social ou familial. Quand on est seul, on n’a pas la force ni le soutien nécessaires pour s’en sortir.

.

Sixièmement, enfin, vous pouvez le prendre en flagrant délit de violence, rassembler des témoignages par écrit, consulter un médecin pour faire rédiger un certificat médical (éléments de preuve).

Vous pouvez aussi signaler les violences ou déposer plainte à la police et à la gendarmerie. Les policiers et gendarmes ont l’obligation d’enregistrer votre plainte même si vous n’avez pas de certificat médical.

Trop peu de victimes de violence conjugale osent porter plainte (moins d’un cas sur cinq) car elles ont souvent peur des représailles et qu’on ne les prennent pas au sérieux.

.

L’erreur à ne pas commettre quand on est victime de violence conjugale…


C’est de croire que le conjoint violent va changer.

Si la violence conjugale est très récente, vous pouvez encore espérer sortir le couple du piège (en fixant fermement vos limites) mais si vous en êtes victime depuis plus longtemps, vous devez vous rendre à cette règle de base dans les relations humaines: les gens ne changent pas.

Une personne violente reste une personne violente.

Même si comme la plupart des victimes vous avez au fond de vous l’espoir qu’elle change…

Même si vous avez envie de lui donner une autre chance…

Même si elle se montre plus attentionnée…

Même si elle vous présente ses excuses et vous promet de changer…

La violence conjugale se reproduira après des périodes d’accalmie.

Vous ne devriez jamais accrocher vos espoirs sur la possibilité que quelqu’un de violent change et devienne une personne respectueuse.

« Trois semaines formidables s’en sont suivies,

puis la routine a repris le dessus, et les insultes aussi ».

En fait, non seulement les gens ne changent pas, mais sous la contrainte, ils vont de mal en pis et deviennent encore plus de ce qu’ils sont déjà…

Alors pourquoi rester dans une relation où vous êtes malheureuse année après année ?

Si vous trouvez que vous êtes plus malheureuse dans la relation que vous ne seriez en dehors de la relation, alors vous devez envisager sérieusement de faire des changements.

.

Pensez à combien de temps vous allez encore vivre. Si vous êtes une « femme battue » et malheureuse dans votre relation aujourd’hui, êtes-vous prête à vivre aussi insatisfaite pour le reste de votre vie ?

Posez-vous les bonnes questions et vous trouverez la force de vous en sortir !

Le Guide Pour Maîtriser les Personnes Toxiques

.

Copyright ©2016 All Rights Reserved - Tous Droits Réservés

.


51 Comments

  1. B soir je sus contre toute forme de violence il a beaucoup d’aide pour les femmes et pour les homme j’ai cherché pendant 28 ans rien un jour j’ai trouver un fee oui et boum tous a changer il faut pas avoir peur de perdre sa vie avec les gens mauvais il faut dire stop stop et prendr son courage après vous aller goûté à la vrais vie sans le mal et personne a le droit sur personne stop la vie est belle Yôusef Abouya

  2. Merci pour votre explication , mais je voulais vous dire aussi ya pas que les femmes , ya les hommes , comme moi je subi une violence psychologique et je suis malade a cose de tout ça .
    Cordialement

  3. Mariam

    Bonjour , je ne sais pas par où commencer
    Sa fait un moment que je cherche des réponses sur internet pour savoir comment aider une femme maltraitée.
    Je vie avec mon frère et ma belle sœur et mon frère la frappe régulièrement et remet ensuite la faute sur elle . Il fume énormément et dès qu’il est en manque il lui fait payer sa mauvaise humeur , je la vois régulièrement avec des blessures et la situation ne fait que s’aggraver , elle vie dans la peur à cause des menaces de suicides et de meurtres qu’il lui fait si elle décidait de le quitter , j’ai deja essayer de la proteger mais j’ai juste reçu un coup à sa place et sa n’as fait que plus l’énerver . Aujourd’hui j’ai 16 ans et j’en ai marre , je n’ai pas la conscience tranquille j’aime mon frère mais je ne peux plus rester les bras croisé dite moi ce que je pourrai faire , j’ai pensé appeler la police mais sa me fait peur , mon frère est très colérique

  4. Bonjour,

    Je vois tous vos commentaires et ça fais très mal de voir ca. J’ai été une personne comme cela je suis en couple depuis 14 ans pour l’instant et avec 2 enfants je comprend totalement le mal et le promatisme que ma femme a subit. Cela fait 10 ans que j’en ne fais plus aucun geste déplacer envers ma femme j’ai compris et regretterais à jamais ce que j’ai pu lui faire et je la met sur un pied d’estal tous les jours mais depuis 3 ou 4 ans c’est moi qui prend des violences phycologiques a ça part qui me font vraiment très mal en plus de mon énorme regret de mes actes, il y a quelque jours elle m’a Dit qu’elle voulait qu’on se sépare car elle n’arrive pas à passer le cap alors que cela fait 10 ans que je n’ai rien fait tous en comprennent qu’elle est marquer par mes erreurs mais pourquoi avoir rester aussi longtemps avec moi pour ce retourver dans la séparation car là c’est moi qui a là dépendance affective et Jsuis vraiment très malheureux de cette désistions. J’avoue aussi que je suis complètement déçu et je n’ai aucune envie de recommencer une histoire avec quelqu’un si la notre se termine. Je suis complètement perdu

  5. Dipoue

    Bonjour, je suis marié depuis 1 an 10 mois, mon mari et moi vivons dans deux continents différents, on s’est marié 6 mois après s’être connu le voyant matur je croyais qu’il savait suffisamment ce que c’est le mariage et moi même jetais prête à m’engager. Je n’ai presque jamais consommé mon mariage Pcq mon conjoint est parti 3 jours après le mariage et en revenant 11 mois après on avait déjà tellement de pb qu’il ne m’a même pas chercher directement à son arrivé. Pourtant moi de mon côté j’avais hâte de le revoir après tant de temps séparer. Nous nous sommes remis ensemble après avoir discuté en famille et entre nous. Sauf que une fois reparti, il a recommencé à m’accuser d’adultère et me traiter de tout comme ds le passé. Il ne me soutien pas financièrement, et moralement il me violente tous les jours je dirai même toutes les heures. Il s’apprête à revenir pour ses vacances et il me dis qu’une fois de plus il ne me cherchera pas. Je ne sais comment faire car j’ai le loyer à payer, les charges de la maison et ma nièce en charge. Il m’a éloigné de ma propre famille car celle ci a entamé une procédure de divorce que j’ai lâché pour me remettre avec mon mari croyant quil allait changer. je ne sais cmt retourner vers les miens je n’arrive pas à accepter cet échec car je n’avais jamais voulu divorcer ds ma vie. Mais je me rend compte que mon mari ne m’aime pas et ne fais que me perdre le temps. Je vous rappelle que la première fois il m’a tellement persécuté que je me suis inscrite sur un site de rencontre et il a découvert après notre réconciliation et il ne cesse de me rappeler cela mais je ne sais que ce n’est qu’un alibi car je ne le trompe pas et tolére toutes ses caprices. Je suis au bord de la crise. Je n’ai plus d’emploi.

  6. titiou

    Bonjour,
    J’ai subie des violences physiques et verbales de la part de mon conjoint avec lequel j’ai 2 enfants. Les violences physiques ont durées 2 ans et cela ne s’est plus reproduit depuis 4 ans. Malgré tout, et même si il a tenu sa promesse de ne plus me toucher (en tout cas pour le moment), j’ai une haine grandissante à son égard que je ne peut pas contrôler. j’aimerais pouvoir lui pardonner mais je n’y arrive pas. il m’arrive encore d’y repenser et de revivre ces moments comme si c’était hier. Surtout que ma fille était bb et je m’en veut énormément de l’avoir laissé me faire du mal en présence de ma fille, même si elle ne s’en souvient pas. Les violences verbales sont toujours présentes mais elles ont moins d’impact sur moi qu’avant car je me suis reprise en main financièrement etc (j’ai repris un boulot, j’ai passé mon permis) et je me suis énormément affirmée. J’ai bcp changer en 4 ans et c’est clair qu’il a du mal à me voir de plus en plus indépendante et ça engendre pas mal de dispute. Aujourd’hui j’ai de plus en plus de mal à être avec lui car j’ai l’impression que quelque chose est cassé et que cela ne reviendra jamais. Et lui ne comprends car il minimise bcp ces 2 d’enfer que j’ai traversé où pour la première fois j’ai eu peur pour ma vie. Bref qu’en pensez vous? est ce normal de ne pas arrivé à pardonner, même des années après? et bien sûr lorsque l’on parle de rupture, le chantage affectif est présent (menace de suicide, d’abandon des enfants et j’en passe!) je me sens dans une impasse, déchirer entre la volonté de trouver le bonheur et le bonheur de la famille et de mes enfants…

    • Melanie

      Salut Titou
      Mesdames arrêtez de vous demander si c’est le bon parce qu une relation pas normal n’est pas normal choisissez qq qui vous valorise vous met en valeur vous trouve belle et douée parce qu un homme amoureux vous mettra sur votre pied d’Estale en privé comme en public ….de plus il doit avoir peur de vous perdre alors n’ayez pas honte de vous êtes planté le prochain sera le BON !
      Évitez les relations toxiques qui vous empoisonne la vie payez vous une bonne séance de psy a 60 euros pour y voir plus claire et affirmez vous !
      Sortez de toute relation dangereuse et surtout sortez de chez VOUS ET ENTOUREZ VOUS !
      Bon courage et bonne route

    • Wow. J’aurais pu écrire ton message sauf que j’ai 4 enfants…j’ai essayé de le quitter plusieurs moi mais il réussit toujours à me convaincre. Là je suis vraiment tannée. Je viens de prendre un congé médical et je compte bien le faire sortir de nos vies…

    • Bonjour
      ce que vous racontez me parle tellement…
      Moi je suis prête à vivre seule (sachant que je déteste la solitude).
      Nous avons un petit garçon. Il y a 2 ans j’ai eu le droit à un coup de poing… aucune excuse de sa part. Depuis cest le stress permanent, il suffit qu’il soit fatigué… hier il m’a menacée avec une poêle brûlante et aujourdui il me répète qu’il aurait du me la mettre « dans la gueule »… c’est des reproches à longueur de journée, et des insultes ou des paroles degradantes (que j’ai une sale ganache, que je suis une vieille meuf…). Face à nos familles ou amis, il fait le gentil et pleurniche quand je le rejette… il me fait passer pour la mauvaise copine… mais si seulement les gens savaient la méchanceté que je subis tous les jours…

      Maintenant que je suis prête à dire stop, je recherche des infos pour me protéger, protéger mon fils. Je ne veux pas être séparé de mon fils. Il faut que je fasse les bonnes démarches. Mais quelles sont les démarches ?
      Nous ne sommes pas marié et il vit chez moi…

  7. Tristessa

    Hello,

    Moi, j’ai subi des violences psychologique, j’ai été rabaissée, insulté et coupe de ma famille..en parler me fait super mal, le pire c’est que je ne comprenne pas pourquoi je l’aime encore, j’ai fini par partir il y a 1 semaine mais chaque instant me ramene vers lui, c’est plus fort que moi, j’ai coupe tout contact avec lui mais je ressens l’envi de revivre avec lui …je me demande pourquoi… Tout sa me ronge et sincèrement je ne sais pas quoi faire…

    • anonyme

      Bonjour tristessa
      j’ai quitte mon conjoint il y a 2 ans
      j’ai vecu 14 ans avec lui et nous avons eu 2 enfants.J’ai vecu la jalousie,les insultes, l’humiliation et les menaces.
      Je l’ai quitte grace a un debordement de sa part, j’ai eu peur comme jamais et j’ai ete force d’appeler la gendarmerie.

      La premiere annee de cette separation j’ai ete clairement en « manque »
      Tout me le rappelait et paradoxalement tous les souvenirs m’angoissaient
      Loin de lui j’etais liberee et pourtant je l’aimais…Je pleurais tous les jours mais je savais que c’etait benefique
      En meme temps dès cette separation il s’est mis a m’harceler, les appels, les visites, l’espionnage, le tracage geolocalisé…J’ai deposé plainte 2 fois seulement, malgres les centaines de messages d’insultes et appels journaliers.

      Je culpabilisais, pourquoi? Je ne le sais toujours pas vraiment

      2 ans apres je me fais encore insulter et menacer sous pretexte qu’il n’a plus la garde des enfants et je n’arrive toujours pas a deposer une plainte bien que la gendarmerie m’y pousse, j’ai peur que les choses s’amplifient
      J’aimerai que les choses se calment toutes seules mais ce n’est pas le cas visiblement…

      Alors si je peux me permettre de te dire une chose, quand un couple ne fonctionnent pas une fois, il ne fonctionnnera pas par a suite, parce que c’est dans sa nature, il est comme ca et ne changera pas.

      Partir est tres complique, violent et douloureux, revenir est tres simple mais tu le regretteras, j’ai fait cette erreur et je l’ai lourdement regrette. J’a dû repartir avec mes enfants.

      Je ne te jugerai pas, je sais a quel point c’est difficile, mais le plus dure est fait, ne te demonte pas, n’oublies pas les raisons qui t’ont fait partir, n’oublies rien.

  8. Cet article me degoute. On ne parle que de l' »homme » se comporte de façon violente avec sa femme ! Que dire alors de la « femme » qui menace, qui tape, qui se contarie á l’extreme et pleure suite aux mots qu’elle interprete de travers, qui s’emporte pour rien, ce qui alimente l’ambiance les conflits au final? Les violences conjugales concernent les femmes aussi. Ma femme m’a envoyé plusieurs fois des baffes dans ses emportements et elle me menace de le refaire ou de me quitter a chacune de ses contrariétés, ensuite elle part dans les pleurs et elle se calme pour recommencer des jours/semaines plus tard. Ca fait 15 ans que ca dure, toujours la meme rengaine…

  9. Aurelie

    Bonjour. Je suis bouleversée en lisant vos témoignages et je me demande vraiment si moi aussi je subit des violences.
    Ça fait 12 ans que je suis avec mon conjoint, nous avons 2 enfants. Il ne m’a jamais tapé mais régulièrement il m’insulte, me dit que je sers à rien, que je suis une « meuf de merde ». Je ne sais même plus quand ça a commencé et j’arrive à un point où je ne sais plus quoi faire. Ce soir pr une broutille il a jeté le chargeur et à casser la télé. Les chaises, les portes, les murs, l’électroménager tout y passe…. il boit de plus en plus et me reproche de ne plus avoir d’intimité mais je n’ai pas envi, c’est plus fort que moi.. je ne peux pas lui donné de l’amour quand je vois comment il me parle. Nous avons un crédit immobilier et un crédit à la consommation et j’ai perdu mon boulot il y a 4 mois. Il me reproche de pas sortir, de rester devant la télé ms pr l’instant j’ai toujours bcp de mal à me remettre de ma perte de travail. Pourtant je cherche et je postule à différents emplois et je me suis inscrite au sport. J’essaye de pas perde pied ms je me rend compte ke je supporte plus rien. Même mes enfants kan ils se chamaillent, je crie tt le tps et ça ne me ressemble pas… j’ai envi de partir ms avec quoi et où? Comment je vais m’en sortir et puis cette maison ke l’on a acheté et qui n’est même pas fini. Je sais plus. Est ce que je suis victime de violences, je sais pas non plus…

  10. louloune

    je vis depuis 20 ans avec un homme nous avons deux enfants il est chef d’entreprise, depuis que c affaires ne marchent plus trop fort il est endetté et passe ses nerfs sur moi. Il y a souvent les huissiers qui viennent, il reçoit des lettres recommandées pour des mise en demeure le tribunal menace de saisir la maison c une affaire qui traine depuis 3.4 ans. il devient colérique susceptible on s’entends pas il est distant et dès qu’il y a une dispute de rien et mm pas à ce sujet il me menace avec un grand couteau il me dis qu’il va me tuer et qu’il n’a pas peur de faire la prison. Je l’ai jamais connu comme ça il me fais peur mais avec les enfants il est doux et aimant seulement moi je souffre énormément de la violence psychologique j’en peux plus. des fois il ne me parle pas pendant des jours, je dépend maintenant financièrement de lui il ne me donne pas de sous, il m’insulte et ça mm devant c amis et les enfants. g voulu déposer une main courant contre lui g pas eu la force mais ça m’a fait mal qu’il ai agité ce couteau devant mon visage en me menaçant il l’a maintenu sur la table a coté de lui pendant qu’il mangeait et m’a dit que si il m’entendais parler encore il me tuerait c’était la deuxième fois en un mois je c pas quoi faire. g pas de famille g coupé les ponts avec eux de toute façons ils me servaient a rien. pire encore g pas d’amis pas de boulot donc pas d’argent et g très mal a devoir me confier j’aime pas les histoires j’aime pas qu’on sache que g des problèmes ça me gène je suis tellement isolé et seule g peur de ce qu’on pourra penser de moi. je n’ai mm pas la belle famille dans la poche nos relations sont hypocrites ils ne m’ont jamais aimé pff je crois que je suis dans la merde.

  11. Bonjours,je suis en couple actuellement depuis 14ans avec un homme qui me tape et me parle tres mal.On a 5 enfants et j ai peur car je ne peut sortir comme je veux il me surveille tout le temps le moindre de choses mal que je fait ca part en vrille j en ai marre j en peux plus il ma couper les ponts avec ma famille je suis toute seule que dois je faire je sais plus quoi faire il ma menacer moi et les enfants qu ils allaient nous tuer qu il en avait rien a foudre d aller en prison aidez moi s il vous plait merci

    • Nathalie

      Faites-vous aider… Téléphonez à des associations qui savent quoi faire (3919) : http://www.solidaritefemmes.org/
      Il vous faut du soutien. Il a réussi à ce que vous vous sentiez seule et isolée. Il faut sortir de cette solitude. Des gens sont là pour vous aider.
      Courage ! Vous méritez d’être heureuse, qu’on vous respecte et qu’on vous aime !

    • Sabrina

      Bonjour boubou j’ai vécu 10ans de vigilance mon ex été avec la police nationale donc je ne pouvais pas déposer plainte jusqu’au jour de trot j’ai passez 7h sous les coups et il a voulu sans prendre à ma fille de 4 ans et mon fils de 14 ans n’en pouvais plus je les poignardé à plusieurs reprises ceci à mis un terme à mon calvaire dépôt de plainte par le tribunal il a été incarcéré et la j’attends le jugement pour moi je regrette d’avoir eu peur de pas déposer plainte pour violence prenez des photos de vos coups filmée vous après leur crise enregistrer les conventions quand il vous humilié contacter moi si vous le désirez mes vous serez protéger par les associations ils faudra t’apprendre à revivre sans lui sans les coups et insultes c’est dure mes mes enfants sont heureux il souffre autent que nous

  12. Camille

    Bonjour,

    Je souhaite aider un ami qui est victime de violence physiques par sa compagne, quand il lui parle de partir elle le menace de se suicider et elle a déjà fait des tentatives. Le problème, 2 petits bouts dans l’histoire, je lui dis qu’il doit partir pas seulement pour lui mais aussi pour ses enfants mais il se sent incapable de s’occuper des deux enfants. Avez-vous des conseils pour la garde des enfants ? Elle ne souhaite pas prendre les 2 enfants s’il part et lui ne se sent pas de plus vivre H24 avec ses enfants … Que faire ? Il est rongé par la peur, le stress, et perd de plus en plus le peu de courage qu’il avait !!!

    • Aenothia

      Bonjour Camille,
      votre message manque de précision. Vivent ils deja séparés? ( dans deux appartements différents? ) de quand date effectivement la séparation? Les tentatives dont il parle sont elles « réelles »? a til des traces de celles-ci?
      D’après votre message, effectivement, quelque chose « cloche »: à la fois il veut partir et ne veut pas partir ( « il ne se sent pas de plus vivre H24 avec leurs enfants » versus, « quand il lui parle de partir (…. )  » ) et à la fois « elle menace de se suicider s’il part  » et « elle ne souhaite pas prendre les deux enfants s’il part. » )
      Il faut d’urgence qu’il lui propose officiellement ( en prenant rdv à l’avance, sans lui en parler, auprès d’un service de médiation familiale agréé ) une médiation pour clarifier de façon confidentielle tout ça, et remettre chacun à sa place.
      Effectivement d’après les contradictions que vous évoquez, les enfants sont au coeur du conflit ( voire de la violence ) et sont évoqués comme excuse à chacun des deux parties du couple pour faire perdurer une situation qui pourrait nuire à leur bon développement.
      Il s’agit d’être aidé pour clarifier les positions de chacun, en médiation. et éventuellement fixer des accords homologués pour ne pas en arriver devant un JAF mais lui faire valider les solutions amiables trouvées, en cas de séparation.
      à la fois il ne se sent pas de plus vivre H24 avec ses enfants et à la fois il se sent incapable de s’en occuper.. Il faut lui dire ( si sa version est exacte, vous savez, quand c’est enchevêtré comme ça c’est vraiment quand on a les deux versions qu’on s’y retrouve..) que même si ca lui fait peur de laisser leurs enfants à son ex compagne il vaut mieux qu’il s’extraie de ce jeu mortifère voire violent psychologiquement, pour offrir un espace apaisé à ses enfants quand il les voit, plutot que d’etre complice et participer à l’embrouillamini actuel.
      Attention, il ne faut pas qu’il aille porter plainte, car en l’absence de preuves ou même de suite donnée, elle pourrait saisir contre lui pour dénonciation calomnieuse et ca pourrait jouer contre lui devant un JAF qui fait très attention à ce que chacun des parents respecte l’autre, et à la capacité de chacun de tenir les enfants en dehors du conflit conjugal. Il faut vraiment qu’il respecte son exercice de mère et s’il souhaite demander une expertise psychologique, il peut le faire devant un JAF, mais il faut avant tout tenter qqch a l’amiable ( car il pourra le justifier devant le JAF qu’il a entrepris des démarches amiables pour essayer de clarifier et arranger sereinement la situation.. meme si ca n’a pas fonctionné cela pourra montrer qu’il tente de ramener du cadre sans accuser qui que ce soit. )
      donc – proposer officiellement une médiation ( trace écrite, mail ) après avoir pris le 1er rdv dans le service, et honorer ce rdv meme si l autre refuse ( c est la démarche qui compte )
      – consulter un avocat sans saisir pour l’instant, mais pour débuter un dossier et se sentir moins seul
      – surtout ne pas porter atteinte à l ‘image ou l’exercice de parent de l’autre parent.
      J’espère vous avoir aidé, mais encore une fois, ce que vous dites n’est pas clair, ne vous faites pas non plus embobiner, vérifier les infos qu’on vous donne, beaucoup n’assument pas leur part de responsabilité dans la situation et noircicent l’image de leur ex / pas ex en même temps… soyez prudente mais ces conseils sont valables.
      Cordialement !

  13. Spectateur

    Bonjour, j ai lu votre article et ca fais depuis 8 ans que je suis partie pour me protéger et pour l espoir d être plus heureuse. Je suis en majorité heureuse car aujourd hui je ne le voit plus… Mais ça n à pas tant changé si lui à refait sa vie, je suis toujours un peu sa victime de loin car nous avons eu un enfant qu il voit un w e sur 2. Psychologiquement et par philosophie J en ai un peu assez d’être aux disposition d un type que je déteste et que je n ai pas envie de voir!!! Même une minute par weekend c est trop pour moi.. le bonheur absolu serai de ne plus avoir affaire à lui du tout de près ou de loin…Marre de pas pouvoir déménager pour ne pas perturber l équilibre de ma fille. De faire l hypocrite alors que clairement je le hais ce type et c est pas du cinéma. La son dernier coup de trafalgar, saisir le tribunal pour enfant et prétendre ma fille malheureuse avec moi… il à bien réussi son coup puisque ça m à perturbé ma tranquillité cette nouvelle procédure j ai même donc perdu mon travail. Je dois me rendre à des rendez vous pour l ouverture d une enquête et être encore plus son instrument… j ai l impression qu il tire les ficelle de ma vie en me forçant à participer à des rendez vous psychologue alors que g horreur de ça et que moi je suis heureuse !! Le seul truc qui m emmerde c est ce… Je pleure quand j y pense!!! il veut donner vie à ces propos… je sui malheureuse de cette situation car il à droit de regard sur ma vie et peut ordonner ce qu il veut sous couvert de ce qu il veut concernant ma fille. plus ça va plus je le hais. Personne ne comprend ce que je vis et je m isole de plus en plus car j ai l impression d etre incomprise et que tout est perdu d avance…Parfois j ai pensé à lui laisser ma fille pour en terminer en expliquant à ma fille les raisons…mais j aime trop ma fille ça serait un mal pour un autre mal… les procédures, les remarques désobligeantes, les humiliations c’est pour toujours????… pour m atteindre ça passe par ma fille…Dernièrement sa nouvelle meuf c est empressé d acheter des vêtements à ma fille pour que quand l éducatrice passera chez lui elle ne voit pas la différence de traitement qu il fait entre ses enfants. Il se sert de mon enfant pour m atteindre et ma fille et le pire c est que ma fille le vénère comme si c était un dieu et ne veut surtout pas le décevoir car elle le voit peu et ne veut pas être rejetée donc elle joue un rôle. (Petite fille modèle chez lui)
    J ai toujours le sentiment d être spectatrice de ma vie. Des que sa commence à aller mieux pour moi il intervient pour me blesser de près ou de loin, par des intermédiaires… je n en peu plus…
    Partir ça ne resoud pas toujours le problème….

    • bonjour j’ai lu votre msg en pleurent je subit la violence conjugale physique et psychiques j’ai 2 bebe le premier d 27 mois et le deuxième 17 mois donc je ss tjrs en congé parental mon mari il jeu le loto et tt ça donc il paye pas le loyer 2 ans de dettes (5000) plus les crédits avec la banque il assume pas nn plus ses enfants je ss tellement malheureuse je sais pas comment s’en sortir je ve aller voir un avocat mais tellement peur car me menace tjrs que il va me prendre mes bebe je sais pas où je vais aller si je sort de la maison j’ai peur de m retrouver dehors avec mes enfants sont toit donc je ss perdu mais tt ce que je sais que je peu plus de cette situation donc voilà pardonnez moi pour mon français je ss étrangère .

      • Il y a des associations qui peuvent vous aider avec vos enfants…mon conjoint fait la même chose que le votre et menace de prendre ma fille de 15 mois et il l’a même fait mais heureusement toujours ramener…j’ai porté plaintes contre lui, et me suis rapproché de toutes les aides que je peux (association, psychologue etc) malgré tout ça j’ai encore du mal a accepter qu’a cause de sa folie je vais me retrouver seule avec mes enfants…Ce n’est pas facile de réaliser et se reconstruire mais les associations comme celle de l’aide au victime du tribunal sont de vrais aides…Bon courage a vous , ça va etre dur de partir et s’en sortir mais c’est finalement inévitable, on ne peut pas vivre comme ça toute une vie…

      • Bonjour
        Je vous conseil de vite partir je c est que ce n est pas simple moi je suis mi avec un homme il y a 5 ans il ma demonter la tete insulter il a fini par taper mon fils j étais seul dans une village ou je ne connaissais personne a plus de 1000 klm de ma famille il m avais pris mon argent mon téléphone j ai fini par réussir a aller a la gendarmerie avec la peur au ventre il on envoyer directement en prison il a pris 4ans et pendant sa peine j ai fait une erreur il ma recontacter kil avais compris qu il regrette j’ai mis 1 ans avant d aller le revoir je les vu en prison plusieurs fois au bout de 3 ans il et venu en permission a la maison super bien passer il arrive tres bien a joué de son charme il parle bien jusqu’à kon apprenne que je sois enceinte on était super heureux 2 mois avant mon accouchement il et sorti et bien deviné ce qu’il a fait il a recommencé a me taper et a m insulte alors que jt enceinte j ai eu notre fille et ca ne c est pas arrêter jai du porter plainte 2 fois le commissariat ne voulais rien faire il mon dit de partir de chez moi alors que le logement n est cas mon nom je suis Parti en cachette dans ma famille et je lui et donner 1 semaine pour dégager de chez moi il ma détruit l appartement la j ai récupérer mon appartement et je vis seule avec ma fille a cause de lui j ai plus la garde de mon fils je me bas pour le récupérer et vu que nous avons une fille il a voulu venir la voir pensen encore comme une idiote que sa aller bien ce passer je lui et dit oui pour quelque jour ca ma couter un coup de poing a la figure et 3 grosse claque don une aujourd’hui la je les fait repartir car jai déménage a plus de 200klm comme ca je c quil ne peut pas venir comme il veut c dommage pour ma fille mais je vais couper tout contact avec lui c est aussi pour son bien jen et marre de me faire taper decu et de me faire insulter par contre faite tres attention car si vous ne réagissait pas vite c est vos enfant qui von en souffrir a voir ce qui ce passe ou mm entendre et aussi les services sociaux peuvent vous enlever la garde de vos enfant si il entende qu il y a danger chez vous par contre si vous leur demande de l aide il ne le feron pas il vons vous protege avec vos bebe je c est que tout cela n est pas facile mais penser a vous et a vos bb surtt lui il ne changera jamais on a tjrs envie d y croire mais non j espère que vous trouverez la force pour surmonter tous ca bon courage.

    • Courage, vous n’êtes pas seule… moi je n’arrive pas à le mettre dehors… alcoolique et violent et les enfants ne veulent pas que j’appelle la police…ils ont peur… Je sais plus quoi faire..

    • Aenothia

      Bonjour,
      je voudrais tenter de vous aider. Il faut vous faire accompagner par le CIDF er un avocat de chez eux qui peut montrer la façon dont votre ex instrumentalise le tribunal pour enfant contre vous. ca s’appelle de l’aliénation parentale: il tente de mettre en travers de votre exercice de mère des tiers qu’il tourne contre vous. Vous avez de la « chance » dans votre malheur: si vous parvenez à démentir ses accusations, il faut porter plainte ( avec l’aide d’un avocat, jamais seule! ne serait ce que pour renouer avec la confiance ) pour fausses accusations.
      Vous ne pouvez pas rester comme ça à porter tout le soupçon qu’il distille autour de vous, vous devez dénoncer systématiquement ses mensonges.
      Un psy pourrait également vous aider à ne pas donner corps à ses mensonges ( quand tout le monde croit, a cause du mensonger, qu’on est pas stable, on risque d’en etre destabilisée en effet… et lagresseur parvient à ses fins alors ) et vous devez absolument rester ferme et sure de vous ne pas douter ( c est le plus difficile ) et pour ça un psy peut vous aider vraiment. je sais que ca coute des sous, mais ne renoncez pas. Bon courage et surtout faites valoir qu’il utilise tout ce qu’il peut contre vous, et que il tente de vous destabiliser mais QUE OUI vous etes stable MALGRE ses attaques. Soyez patiente, calme, une maman sur tous les plans, et repetez toujours la même chose: mon ex veut faire croire que… alors que… C’est votre version contre la sienne. Dites que vous faites ca et ca et ca pour ne pas vous sentir destabilisee par la situation. Que vous gardez la tete haute et que vous n’avez rien a vous reprocher. Et surtout ne tentez pas de faire reconnaitre votre statut de victime, il pourrait l’utiliser contre vous pour mentir en faisant « valoir » que vous etes fragile et donc incapable de s’occuper de votre fille.
      Quant à celle ci n’ayez aucune crainte les enfants ne sont pas dupes. De rien. Et viendra l’age ou elle réalisera ( sans votre aide en quoi que ce soit ) que son pere a tenté de détruire sa mère. et justice et équilibre reviendront naturellement. Vous memes dites qu’elle n’est pas authentique avec lui  » petite fille modèle » .. elle fera la différence.
      Si elle vous dit papa a dit que répondez lui que ca ne concerne que votre pere et vous qu’elle na pas a s’en occuper et qu’elle n’y peut rien de toutes facons. il est important qu’elle sache qu’elle n’y peut rien. et qu’elle n’y est pour rien. et devant elle et lui, redites que vous tenez à ce qu’il ne fasse pas passer ses messages par elle, qu’elle n’a rien a voir dans cette histoire et qu’il est assez grand, son père, pour vous parler directement ( devant elle, c est très important qu’elle vous l’entende dire. )
      et surtout, ne parlez plus jamais en mal de lui devant votre fille, de près ou de loin. ou ne commencez pas. et dites lui qu’elle a le droit d’aimer ses DEUX parents. ( sans insister. une ou deux fois. ) elle verra bien qui des deux parents lui interdit d’être libre dans son coeur.
      Faites vous aider, ne restez pas seule, restez ferme, stable, calme, et dénoncez les mensonges calmement mais sans montrer de fragilité. Il essaie de vous destabiliser, mais si vous avez réussi a le quitter, c’est que vous etes bien plus forte que lui et surtout n’oubliez jamais que vous avez bien plus d’ame que lui qui vous attaque autant de temps après la séparation. Vous obtiendrez la paix quand un avocat vous aura aidée à établir le lien entre les mesures dont vous faites l’objet ( courage ! ferme et calme ) et l’acharnement du père contre vous. Et pas un mot à votre fille! a part je t’aime et tu as le droit d’aimer qui tu veux ^^
      Bonne journée

    • Melanie

      Et qu’est ce qui vous empêche de l’humilier en public faites tout en public devant famille ami même se petite amie dites lui ce qu’il vous fait et ce qu’il est ….de profiter de la situation pour vous harceler ! Ça c’est puni par la loi 4 ans de prison et 75 000 euros d’amendes …. humilier le ! Défendez vous devant témoin ! C’est de votre vie qu’il en dépend et faites du sport ! Bon courage avec tous ces PN !

  14. Mon mari m’a donné un coup de poing à la tête pour me fait parler entre 1et 2 mois après notre mariage. Après il m’a violer pendant quelques temps. À l’époque le viol n’était pas possible entre un homme et son épouse.
    Il m’a traité de pute parce que j’ai souffert l’abus sexuel en enfance, et a insisté j’avais tort de ne pas révéler ce fait, même ce jour je n’ai pas pu réaliser j’avais les droits. Sans droits, on ne peut pas ressentir l’abus.
    Il est alcoolique, et son meilleur ami est notre médecin traitant. Il a cherché de me mettre sous clé dans une clinique psychiatrique. Finalement je l’ai quitté, et 1 mois plus tard je trouve il a volé mon identité, contourner tous les comptes sous mon nom et même mon dossier médical à l’hôpital. Le propriétaire de mon logement à mal rempli les papiers pour apl, qui a été refusée et les subventions pour meubles en conséquence.
    Il a craché il a essayé de cassé ma colonne déjà fragilisé. Les chocs m’ont plongé dans une crise d’hypothyroïdie qui a causé l’hypothermie, qui n’était pas traité aux urgences suite aux mensonges de mon mari.
    Mon erreur – de révéler j’ai pensé de divorce.
    Il a créé 4 versions de clé USB mots de passe – 3 avant de partir, 1 depuis. Il a envoyé les mails à pôle emploi sous mon nom, m’a abonné partout. Malgré opposition bancaire, malgré aux moins 35ans de célibat dans un mariage qui a duré 40 ans, malgré l’impossibilité de régler les dégâts, de me chauffer etc je suis partie. Finalement

    • Fourmis

      Quel ENFER ! BRAVO Gardez le Cap je suis admirative de votre force et de votre courage malgré les zones d’ombre de votre passé.
      On ne se connait pas mais ma pensée positive va vers vous.

    • Portez plainte pour tout et à chaque fois, lorsqu’il aura passé plusieurs nuit en garde a vue, et payer des dommages et intérêts il y pensera à deux fois avant de recommencer

  15. Je ne suis pas victime de violence conjugale mais une de mes amies l’est et je l’ai appris il y a deux semaines lorsqu’elle m’a demandé de venir dormir chez moi car elle ne savait pas où aller. je savais que sa relation n’était pas très stable et qu’il y avait des conflits entre eux mais pas à ce point.
    Cela fait six ans qu’elle est avec un mec qui « présentait » bien, était très amical, savait utiliser les bons mots en société et selon qui il avait en face de lui. Là, tout ce que j’ai appris me donne envie de le crever. Je m’en veux de n’avoir pas vu la détresse de mon amie. Comme elle me dit, elle réussissait jusqu’à présent à dissimuler tout cela mais là, tout a été trop loin.
    Je l’héberge, l’aide tant bien que mal à se sortir de cette situation. Mais je vois les dégâts psychologiques qu’il a fait. Le chemin va être long mais je ne la lâcherai pas.
    Alors mesdames et messieurs qui vivez tout ceci, un seul mot: dénoncez! N’ayez pas peur de parler. Je sais que vous avez peur de vous faire juger, que vous pensez que l’on va trouver impensable que vous ne soyez pas parti plus tôt mais il y a des gens, des proches qui croient en vous et qui se sentent perdus face à tout ça mais qui ne demandent qu’une chose: vous aider à vous en sortir et à aller mieux. Ayez confiance.
    Courage à vous toutes et tous et comme je le répète à mon amie: pardon.

  16. Bonjour,
    J’ai quitté mon ex petit ami il y a maintenant 3 semaines (cela faisait plus d’un an que nous étions ensemble). Début juillet j’ai décidé de vivre avec lui, et un mois/un mois et demi après (Mo août), il a commencé à etre violent avec moi, d’abord un coup qui laisse un bleu, puis dès étranglements, dès morsures, des menaces de mort, des insultes.. Je ne suis pas du genre à ne pas riposter, donc je me défendais, chose dont d’ailleurs je culpabilisais et culpabilise. Le lendemain de la rupture j’ai porté plainte, ne souhaitant pas faire les choses dans son dos et faire preuve d.honnete je lui ai dit, suite à ca sa sœur a voulu faire pression contre moi en me disant qu’il était pas que sa mère aussi que je l’enfincais que j’étais idiote etc… Aujourd’hui la gendarmerie appelé car il a porté plainte lui aussi pour les coup que j’ai pu lui porter après ceux que lui m’avait porté. Je me sens complètement désemparée et je ne sais pas quoi faire, je ne sais pas quoi penser. Quand il me frappait il me terrorisait mais je ne pouvais pas ne pas réagir et j’ai peur car j’ai l’impression que c’est mal, que j’aurais dû rien faire et je ressent un sentiment d’injustice. Aidez moi

    • Martha

      Si vous vous êtes défendue en lui portant des coups c’est de la légitime défense. Les hommes violents portent souvent plainte à leur tour quand la femme qu’il battent s’est défendue et a porté plainte, mais les juges ne se laissent pas tromper. Quand aux familles, parents, frères soeurs, ils affirment toujours que la personne violente ne l’est pas, un autre classique. La famille de la personne brutale ne sait jamais rien et ne veut rien savoir. Partez le plus loin possible, et ne le laissez plus vous approcher. Surtout pas d’enfants, car il est très difficile d’empêcher les pères (ou mères) violents de les voir, et ils savent donc où vous habitez. Courage : fuyez ! il n’y a pas d’autre solution. Et dès que possible voyez un psychologue, car vous aurez tendance à choisir à nouveau un homme violent, un psychologue vous aidera. Tous mes encouragements.

  17. Bonjour je suis battue et reçois des coups comme si j’étais un homme je veut le quitter mais me menace de me tuer et de venir chez moi pour faire le bordel et je n’ arrive pas à m’en sortir comment faire

    • Partez vite… courage… ma limite est atteinte

    • Bonjour,
      Parlez en autour de vous, famille, amis, medecin, et partez.

    • Bonye

      Melina, consultez le plus vite possible un médecin traitant pour commencer (si vous êtes bloquée simulez un mal de tête dos ou ventre etc) qui est tenu au secret pro, il pourra vous réorienter vers des professionnels plus compétents pour ce genre de situation!
      C’est très important de mettre des mots sur ces violences auprès de quelqu’un! N’ayez pas peur le meilleur est à venir il suffit juste de faire un pas …
      bon courage

  18. Bonjour, je connais mon ex compagnon depuis 6 ans. On s est rapproché puis en août… il a explosé. Il n y a rien à faire. Je ne peux pas lui parler. Il m a fait des douleurs vaginales. J ai des coups qui sont venus aussi. Il est patron, notre histoire était cachée. Pas le droit de l approcher en public. Faut qu’ on le pense irréprochable. Moi je suis en miettes… trahie, humiliée, je pleure et me sens sale… quelle galère…

    • Blessée

      Bonjour Dede,
      Je suis avec le père de mon fils depuis 6 ans, et subis également de la violence physique et verbale, je lais quitter quand le petit avait 1 an suite à des coups. Pendant 1 an il m’a harcèler venais frapper à ma porte régulièrement le soir des fois pendant 2,3 heures … jusqu’au jour où j’ai decider d’ouvrir la porte il m’a dit ce jour là qu’il avait changer qu’il m’aimais trop pour me laisser faire ma vie etc l’aimant toujours on cest revue et ce de plus en plus … je lui ai laisser une second dit chance il a revendu tout ces meubles puis Et revenu vivre chez moi. Résultat 2 ans après c’est toujourd pareil même voir pire, il me fais peur, Je suis sortie un soir boire un verre avec des collègues il n’a pad voulu m’ouvrir la porte j’ai di dormir dans ma voiture. Toute la nuit, puis lorsqu’il m’a oubert la porte ma giflée devant notre enfant. Je suis aller au commissariat le flic n’a meme pas voulu prendre ma plainte il m’a dit de revenir à 13h30 ( il était 12h30) et qu’il fallait que j’aille à l’hôpital avant … le flic ne m’a pad prise au sérieux jetait choquer, je pleurer j’étais au plus mal, le flic m’a dit que mon «  conjoint «  était passer déjà au matin dire que je l’avais mis dehors lui et notre enfant … comme il sais très bien le faire il la manipuler lui aussi … je me sens si seule’ face à cette situation c’est tellement dure ! Aucune femmes ne mérites de vivre sa.

      • Continuez et n’abandonnez pas, si pas encore pour vous alors pour votre enfant…
        Même si je vous comprends c’est plus difficile à faire qu’à dire…

    • Bonjour Dede, je vis cela depuis 13 ans. C’est écrasant, on en crèverait…
      Le mien aussi est patron, aimé et soutenu de tous.
      Si tu veux qu’on échange… du soutien mutuel, donnes moi ton adresse mail.
      Bon courage.

  19. Olympe

    J’ai grandi et vis toujours à ce jour dans la violence.
    Je voudrais m’extirper définitivement de cette situation, mais j’ai peur des représailles.
    Je suis à bout de forces.

    • Fourmis

      STOP à la PEUR qui nous gouverne !
      Guerrière de la lumière LEVONS NOUS !
      Tu mérites tellement de remporter cette bataille, mais c’est contre toi même uniquement. J’en sais quelque chose…

      Je te soutiens pleinement, toutes les femmes qui se sont battues hier et aujourd’hui sont derrière toi. Dis toi que tu ne risque rien de pire que si tu reste.
      Les hommes violents sont des lâches qui se nourrissent de la peur et de la soumission qu’ils sentent chez leur victime. IL N EST PAS SI FORT, il est même FAIBLE.
      Entours toi de personnes bien et de ta famille, ne reste pas seule. Tu ne l’es pas !
      Rassemble tout ton courage, c’est le combat de ta VIE !! RESISTES
      Sauve toi Olympe, tu es digne de respect et d’amour, prouve toi le !

  20. virtual

    Bonjour,
    j’ai fais la rencontre récemment d’une dame de 42ans, elle cherchait un appartement car elle venait de se séparer de son compagnon…
    le contact est bien passé, nous avons discuté par messages, ensuite on c’est rencontré (pour la visite de l’appartement que je louais), et elle m’a raconté un peu sa vie depuis 9ans
    son homme est très impulsif, jaloux, à commencé à boire et devient violent, elle n’est pas heureuse mais trop amoureuse pour vraiment partir, je pense qu’elle est dans la peur.
    Elle à d’ailleurs annulé la location après quelques jours… je voudrais l’aider mais n’ayant que peu de contacts avec elle, je ne sais pas comment lui faire comprendre qu’elle ne doit pas accepter cette situation…

  21. Je subi tous les jours de la violence physique et psychique,a chaque fois que j essaie de parler avec lui pour un oui ou pour un non, il saute sur moi par des coups avec tout ce qu il trouve a cote de lui: (chausseur,vaisselles, tourne vise, cles….) je suis avec lui depuis 9 ans . C est tres difficile de partir avec des enfants en bas age et peur du jugement des autres.. pas le courage, je subi et encore et encore…jusq a quand?

    • BOULAY MARTINE

      bonjour Cindy,

      OUI, je confirme qu’il faut que tu partes car tu dois penser à toi et aussi à tes enfants qui seront traumatisés par cette violence qu’ils subissent forcément.

      TA VIE EST EN DANGER ET CELLE DE TES ENFANTS AUSSI.

      J’ai porté plainte pour violence conjugale contre mon mari en février 2017, après 30 ans de mariage !!

      Pourquoi ai-je attendu aussi longtemps avant de comprendre que cette situation était intenable ?

      parce-que la « victime de violence conjugale » est aussi victime du « syndrôme de Stockhom » ce qui veut dire qu’elle trouve des excuses à son bourreau et le défend si quelqu’un vient à le critiquer !!!

      Donc, pars avec tes enfants sous le bras et va porter plainte à la Police ou la gendarmerie, tu seras écoutée et aidée. Si tu as peur, des mesures seront prises pour dissuader ton mari de s’en prendre à toi pour se venger.

      Tu seras aidée, tu auras sauvé ta peau et la santé physique et psychologique de tes enfants.

      FAIS LE AVANT QU il NE SOIT TROP TARD !!!

      Il faut aussi que tu saches que quand tu subis des violences, tu peux appeler les pompiers (en cachette), ils interviendront.
      C’est grâce à l’intervention d’un pompier et d’une personne très proche que j’ai réussi à m’en sortir.

      Ca demande du courage mais tu verras qu’après tu iras mieux…
      Personnellement, autour de moi tout le monde a été surpris, tout le monde m’a aidée et soutenue.

      Cela sera certainement pareil pour toi, tu ne dois pas avoir honte, tu es la victime d’un malade !

      Courage…. Bises réponds-moi si tu veux pour me donner de tes nouvelles
      Martine

    • Bonjour je viens de réussir à quitter mon ex conjoint il y a 3ans j’avais déposer plainte puis retirer pensant qu’il changerais… Et puis il fait son ramadan cette année plus toutes les autres dispute où on ne pouvait pas parler pck j’étais conne comme il disait. Fallait faire comme lui voulais. J’ai déposé plainte fin mai pour violence verbale physique et menace avec couteaux devant les enfants. Puis j’ai  » pardonner » mais g tout fait par derrière je les prévenu la veille de déménager j’avais dit à personne même pas la famille tellement honte et la veille de déménager g appler il on répondu présent !! Donc d déménager et on s’entendait à p près bien pour le petit et puis là lundi en récupérant mon bébé il m’a menacé av un couteau donc g redéposer plainte et là je ne lui laisse plu voir le Petit. Sachant qu’on a u une confrontation hier moi g. Avouer avoir encore des sentiments mais lui devant les gendarmes m’a mis plus bas que terre me disant que si il étai avec moi c’était pour le petit pvk je ressemblais à rien qu’il ne m’aimait pas et m’avais jamais aimer. Ces des paroles dur car il a tout nier ce qu’il c passer plus m’a dit sa .. c dur mais pour le bien des enfants ces ce qu’il faut vraiment !!!!

    • Myriam L.

      Bonjour Cindy,

      Si tu ne trouve pas le courage pour le faire pour toi, pense à tes enfants. C’est ta responsabilité parentale de les protéger. Je vie une situation similaire à la tienne et je prépare le terrain pour quitter mon conjoint. Je ne veux pas que mes enfants répliquent le modèle qu’ils sont entrain d’apprendre en regardant la relation basée sur le pouvoir entre leur père et leur mềre. De plus, mon fils de 5 ans ne me respecte pas parce qu’il fait comme son papa. Je suis allée chercher de l’aide et c’est super important de briser le silence et d’aller chercher le soutien des professionnels dans le domaine. Une chose est certaine c’est que tu n’es pas seule. Des personnes sont là pour t’aider. Bon courage!

    • Bonjour j ai subi des violences physiques et psychologiques je vous conseil de partir car vous risquez de vous faire retirer vos bb a cause de lui si vos enfant parle ou son a l école il peuvent croire quil sont en danger c ce kil mais arrive alors qu on et deja dans la peur alors n aller pas au commissariat mais a la gendarmerie eu il vous prenne au sérieux et il vous aide pas comme le commissariat moi il on rien fait et pendant 2 mois du matin au soir mm la nuit je me faisais démonter la tete le corps je voulais meme mourir tellement je n en pouvez plus je suis aller a la gendarmerie couverte de bleu il a fini en prison protégé vous avec vos enfant c pas facile den parler autour de vous mais si vous pouvez ou mm si vous avec des marques essaye de les faire constater sa vous servira au tribunal sorter de ce cauchemar cette homme ne vous merite pas il trouve tjrs des excuse pour taper c est jamais de leur faute mais de la notre mais c est pas une excuse pour nous taper faite attention a vous et a vos enfant j espère que ca va s arranger

  22. Evita

    Il faut partir dès la première claque et ne jamais faire comme moi, rester subir les violences de son conjoint pendant 37 ans. Je m’en veux terriblement de ne pas l’avoir quitté quand mes enfants étaient jeunes, il ont subi ces violences, même si leur père n’était pas violent envers eux, je ne dépendais pas financièrement de lui, c’était lui qui dépendait de moi, il n’a jamais travaillé en continuité, il a juste travaillé une dizaine d’années, justement parce que je travaillais avec lui, il a su manipuler tout le monde et il a réussi à obtenir une pension d’invalidité en manipulant mêmes les experts médicaux. Je me suis enfuie après avoir été victime d’une tentative de meurtre et ce n’était pas la première fois, mais ça a bien failli être la dernière. J’ai porté plainte muni d’un certificat médical, enfin, je l’ai quitté définitivement à ce moment là, il a été jugé au tribunal correctionnel, une peine de 4 mois de prison avec sursis, c’est bien peu cher payé pour 37 ans de violence.

    • Myriam L.

      Bonjour Évita, je te comprends tellement. Ton témoignage me confirme qu’il n’est jamais trop tard pour se sortir de ce contexte. Je comprends ta colère et ton sentiment d’injustice. Par contre, il est essentiel que tu te concentres sur toi et ce que la vie peut t’apporter maintenant. Je me suis trop longtemps laissé grugé par le ressentiment et le sentiment d’injustice que je me suis rendue malade. Merci pour ton témoignage et bonne de continuité de vie avec des relations saines et harmonieuses. C’est ce que je te souhaite 🙂

Laissez ici Votre Commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest

Share This